Récit de la course : Le Volcano Trail 2008, par paul971

L'auteur : paul971

La course : Le Volcano Trail

Date : 27/4/2008

Lieu : Sicile (Italie)

Affichage : 926 vues

Distance : 100km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

CR Volcano trail 2008

6 juin 2008, 5 heures du matin, nous voila parqués dans les douves du Fort Delgrès prêts à en découdre.Nous ? Ha oui, petite présentation, Paul971, à mon actif au moins… pfoui 3 semis marathons (j'ai le projet de courir un marathon, mais il faudra juste que le m'exporte hors de mon département), et un trail de 18 bornes avec 800 mètres de dénivelé, mamanPaul971, cycliste et coureuse aussi fêlé que son fils (le gêne est maternel…).Donc rêvant de grande distance je décide au mois de décembre de courir le Volcano trail, 50km et 3500 m D+ !Top ! Le départ est donné, comme d'habitude tout le monde part comme des loups, à croire que l'on se lance pour un dix bornes !Nous mouillons les chaussures pour un premier passage de gué au bout de 2 minutes, et attaquons les premières côtes, bétonnées, pour accéder ensuite aux traces en forêt.Nous devons traverser les Monts caraïbes, nous sommes encore en file indienne, j'explose dans ces traces boueuses, le palpitant monte dans le rouge, je n'en mène pas large et pense tout bas que j'ai rien dans le sac et vais claquer au premier ravitaillement que nous atteindrons en trois heures…( les Monts caraïbes culminent à 687m).Je bois, mange et c'est reparti avec des impressions de crampes aux cuisses, je serre les dents, me masse tout en courant et j'arriverai à gérer ces départs de crampes jusqu'à l'arrivée.Nous arrivons rapidement (c'est moi qui le dit… ) à une rivière et barbotons dedans une bonne demi heure en jouant avec des cordes sur les passages difficiles, mamanPaul971 tombe d'un rocher, et manque de se fracturer le crâne sur un autre, les gentils bénévoles postés aux points difficiles, sont rassurés de la voir sortir de l'eau…On nous annonce la trace des poteaux à la sortie de la rivière, je stresse en pensant à mes crampes…La trace des poteaux ? Mode d'emploi: Suivre les poteaux électriques plantés droit dans la montagne  sur 1.5 km avec 500 m de dénivelé, ajouter également beaucoup de boue…Par miracle (je ne vois que cela), mes jambes sont là, et constate que j'ai moins de difficulté sur cette trace qu'aux Monts Caraïbes ! Nous mettons tout de même 1h30 à gravir cette trace des poteaux…Au sommet de la Citerne (1155m), nous avons le plaisir d'avoir un peu de bitume et des marches pour descendre jusqu'au deuxième ravitaillement, je constate que le moral est revenu et suis persuadé de finir ce %*£#& raid…Les gentils organisateurs nous ayant fait descendre la Citerne pour manger, nous remontons vers celle-ci  à 4 pattes dans un petit "ruisseau" boueux.Nous arrivons sur le troisième ravitaillement, j'ai un trou de mémoire sur le parcours (??!!), mais je suis (ou du moins je me sens) frais comme un gardon !Nous remontons sur la Soufrière en rampant, escaladant dans la boue, pour atteindre le sommet et traverser la trace Carmichaël. Mode d'emploi: mettre des côtes et des descentes avec de la boue jusqu'au bassin (Paul971=190cm…)Nous mettons des heures pour sortir de là, d'autant plus que mamanPaul971 à un poignet dans le sac et que nous  sommes déjà très (trop?) prudents dans les descentes.Le jour baisse, nous atteignons le dernier ravitaillement juste après la nuit et abordons la dernière partie du tracé avec la frontale, traversée de forêt dans un noir absolu, les gentils organisateurs ayant installé des loupiottes style Rambo, sur la parcours, la difficulté reste les descentes.Nous sortons de cette %ù£¤ forêt au bout d'une bonne heure et demi, et descendons en trottinant jusqu'à l'arrivée.Nous aurons joué 15h30 à quatre pattes dans les bois, fatigués et ravis! Un grand chapeau à l'organisation, et merci à tous les bénévoles. Paul971  PS: A mon avis la grande difficulté de ce trail consiste dans la grande technicité du parcours, notamment pour les descentes où les prudents (ou les gens qui ont une notion du mot souffrance) perdent beaucoup de temps.  

2 commentaires

Commentaire de Snoopy05 posté le 09-06-2008 à 18:58:00

Merci pour ton récit et bravo pour la course (ainsi qu'à mamanPaul971 !!).
Je suis très admiratif car modeste traileur dans les Alpes, j'ai eu le bonheur de venir 2 fois en Gwada et j'ai trouvé les chemins et les sentiers fanchement durs : racine, boue, des gués d'enfer, des pentes parfois impressionnantes, la chaleur (quand on n'est pas habitué, c'est pas évident), et le tout pour nous en rando et pas en courant !
Alors chapeau, mais c'est vrai que la nature vraiment magnifique vaut bien les efforts...
J'ai essayé de trouver les dates d'épreuves pour éventuellement voir si une tombait pendant nos vacances mais c'est pas évident.
Cette année nous prévoyons d'aller en Martinique (en novembre) et je vais peut-être m'essayer au semi de Fort-de-France...

Commentaire de Jipé posté le 15-07-2008 à 07:22:00

Félicitations à vous 2. Ton récit me donne vraiment envie !!!

J'espère que nous aurons le plaisir de se croiser à l'occasion d'un trail !!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran