Récit de la course : Trail du Pic Saint-Michel 2008, par nicnic38

L'auteur : nicnic38

La course : Trail du Pic Saint-Michel

Date : 1/6/2008

Lieu : Lans En Vercors (Isère)

Affichage : 1275 vues

Distance : 15km

Objectif : Pas d'objectif

13 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

part 1 : l'AAB
Initialement prévu pour le Roc de Chartreuse, le programme a été changé. Comment ne pas monter là haut avec les kikous pour aller saluer Lolo. Qui est partie trop tôt et qui malgré tout est encore là à nos côtés invisible et silencieuse, mais tellement présente.
 
Mon coéquipier de Roc (Zeb) changera facilement d'objectif. On fera la course le dimanche et un peu de D+ le samedi. Un WE choc comme il dit.
son arrivée tardive va limiter les options mais finalement on va joindre l'agréable (le D+ et le D+) à l'utile (Zéro carbone). Sur ce projet se greffe deux zigotos de kikourou : le Castor et Bibiche.
Tant bien que mal on va partir à 17h30... Partir sans eau sur une sortie longue, c'est pour Mathias ;-).
Objectif rejoindre la tribu des kikous au gite des près verts à Lans en Vercors.
On va donc partir du départ du GR9.
On attaque un peu raide et les gens des plaines ont un peu de mal... Après un peu de chauffe tout rentre dans l'ordre. L'ambiance est bonne et ça papote dure... de cap... Au hasard de projets... Le temps passe vite. Nous sommes déjà au tremplin olympique. J'en profite pour leur faire visiter un petit pierrier... Perdu moi??? Jamais!
Petite pause photo sur le toit du bâtiment des juges. Nous revoilà sur le GR9 le temps s'est progressivement couvert... et les gros nuages gris au dessus du Moucherotte n'annonce rien de bon...Enfin juste de la pluie... Y a pire!

Au refuge, on prend droit dans le talus... pour se faire cueillir par le vent et l'eau à la table d'orientation.
On profite rapidement de la vue et filons sur le plateau... la descente d'abord roulante devient plus pentue... et bien boueuse, voir même bouseuese... Castor se met en appétit pour demain... Allez Cédric on a faim!!!

On arrivera presque à l'heure... L'accueil est chaleureux et il reste même encore un peu de champagne.
La pasta peut commencée! Grosse bouffe et bonne ambiance. 
Vers 23h00 il est temps de se dire au revoir...La route du Moucherotte nous attends... Le Castor et Bibiche nous lâchent...


Part 2 : retour au bercail

Alors que nos kikous filent joyeusement dormir, avec Zeb on renfile les chaussures mouillées et un peu de change sec. Et oui aujourd'hui c'est 0 carbone!
Je ne ferai pas de commentaire sur les lâcheurs... Mais un castor qui descend de nuit, c'est un coup à finir en bas à 9h00 du mat (sans rancune Cédric!).
De nuit, l'ambiance va être terrible... Avec Zeb, nous allumons nos frontales et je vois tout de suite que mes piles sont nazes (comme moi sur ce coup là!!!). Après un hiver à éclairer la route du boulot, je n'ai qu'un minuscule halo devant moi... Pas grave il reste encore une bonne lampe... Et puis il ne fait pas si sombre que ça (de mauvaise foie moi???). On rattaque sur le chemin de tout à l'heure et on rate un première fois le chemin qui monte... avec une visibilité à 2 mètres un orienteur à 2 cents, nous voilà rapidement sur la mauvaise route... enfin sur un autre itinéraire... Je vois bien où nous sommes c'est une piste forestière qui longe le balcon (piste de ski de fond)... On va longer tranquillement jusqu'a arriver à un embranchement qui nous laissera baba... ça indique la combe de l'Ours qui est sensée être sous la route de saint Nizier... Autant je suis une quiche, mais là j'ai du mal... je suppose a peu prêt notre position et prend à droite (au pire on remonte ;-)). Bon y a aussi indiqué Saint Nizier ;-)
On va se retrouver finalement a descendre dans une bonne sente bien humide... Quelques belles glissades agrémentent cette section. Hum les bains de boue. Zeb se fait vriller la cheville il me semble mais sans plus... Il faut être vigilent...
On retombe sur le GR9... Pas de soucis...Nicnic c'est un pro en orientation !!!
On a plus qu'à remonter au sommet... On commence à la connaître cette montée... Finalement ça nous aura un peu rallongé la sortie (3-4km et 100m D+)... Mais bon le rémois a la frite et semble apprécier cet itinéraire « surprise ».
La remontée se passe bien nous somme un peu éclairé par le réverbération de la lumière de Grenoble. Au sommet la vue sur la ville vaut le détour... Quelques nuées basses agrémentent la vue. Tip top...

Bon ce n’est pas tout ça mais il nous reste 1700m D- à se faire... la cerise sur le gâteau.
J'ai taché d'économiser ma frontale autant que possible. Ça suffit avec l'éclairage de Zeb derrière moi. C'est beaucoup moins simple cette descente... On ne peut pas trop anticiper les trajectoires... Du coup, on y va tranquillou... certaines sections du GR sont bien herbeuses et l'on a du mal a voir où l'on met les pieds... prudence, prudence... Zeb en profite pour se faire remarquer : et se tord encore la cheville... dur dur... Il sert les dents et repart... ça n'a l'air de gonfler... ça devrait le faire... D'autant plus qu'il ne reste plus grand-chose... enfin tout est relatif, je trouve la fin un peu longuette et en voulant coupé dans du raide, on va se retrouvé sur une patinoire de boue... cette fois c'est moi qui me fait remarquer en pliant un bâton... P... quel boulet ! Bon rien de grave c'est que du matos... mais quand même...
Je réussirai encore à rallonger le parcours histoire que Zeb passe largement sa semaine de 100km couru (qu'est ce qu'on dit, Zeb ???).
Nous voilà sur la route à Seyssinet village, je nous fais un retour de grande classe... On coupe par le parc des sports et enquillons les ruelles étroites pour arriver pile poil au bercail... Quand même !
3h30 plus tard... On se traîne vraiment en descente la nuit !!

Allez une petite douche et au lit ! Réveil à 8h00 et il est 2h30 bien tassé. Pas besoin de berceuse pour s'endormir.
  

 

Part 3 : La course 

Bon c'est pas tout ça mais aujourd'hui y a le trailabéné... ça fait 1 jour que je m'entraîne durement avec 2 séance par jour... le biquotidien c'est que pour le pro alors ça va gazé y a pas de raison, hein?? Non??

Comment ça temps de récup trop court... Une nuit de 5h00 ce n'est pas assez après 40 km et 2600m D+ et autant en D-... vous en êtes sûr???
Bon, je vais aller voir ça de prêt.

Petit dej collectif chez Flapy (merci pour le lit). Oizzo nous rejoint et la tablée est bien pleine... La bonne humeur règne. Un bout de carbocake un peu de jus d'orange (c'est ça la vitamine C, non? ça serai pas un peu dopant même???). Qu'est ce que j'ai la dalle ce matin!!! Ne pas trop se charger quand même... Allez encore un bout de cake aux fruits secs... trop bon... Monsieur l'ambassadeur, vous nous avez gâté!!!

On a bien rempli la voiture et nous filons avec filou au volant... Arrivée sur place on se croirait à la réunion de fans de Ferrari... y a du rouge de partout... Mais quelle est cette secte étrange?? On entend pas encore rugir les chevaux... mais plutôt papoter les kikous... ça papote ça un kikou, c'est sûr! On salue tout le monde... j'ai la main qui chauffent et les joues aussi...
 La remise des dossards se fait en 3 secondes, transformation en SuperNico, passage à la cabane au fond du parking... toujours après la remise du dossard... les petits rituels qui rassurent les champions...

Pas trop motivé quand même ce matin... mais bon la météo semble vouloir nous laisser tranquille pour la matinée. Je pars m'échauffer... m'étire un peu... ça y est les filles partent... Tremblez... les loups vont être lâchés dans 15 minutes... Retour au point départ... ça se chahute, ça chambre aussi un peu... Du Kéké par-ci... du Castor par-là... du Bibiche par ici... Y a des relents de testostérone...
C'est parti!
J'aime pas ce départ sur le plat... avec mes 250km kilomètres courus cette années pour 11000m D+ ne sont pas propice à ce genre d'activité de plaine... Heureusement, j'ai mes bâtons... mes fidèles compagnons de skis... C'est rassurant.
Je pars donc cool sur ces 500 premiers mètres... enfin ça remonte... youpi! Je continue un peu a courir mais marche des que ça devient plus raide. Je grignote quelques places et double les coureurs "à tout prix"... Qui me redouble sur les parties roulantes... Sur les parties où il faut relancer, je vois bien que les deux sorties d'hier sont dans les mollets. Par contre en montée, j'ai bien les watts... j'ai le boss en point de mire. Avec la technique du yoyo (qui remonte sur les parties raides et recule sur les parties roulantes), je vais me rapproché petit a petit. Coucou Nono et Rapacette... Au ravito des Allières, le Boss repart tout juste... 2 verres d'eau et 3 abricots et c'est reparti ! Bien sympa les encouragements de la Superstef family...
Le scénario ne change pas... sur la partie roulante en sous bois assez technique (boue, cailloux et racines) Tiens salut Yayoun ! Je perds du terrain lentement... J'attends mon heure... Le pierrier est en vue... Et là c'est le mur !
Je suis dans mon élément... la pente... le yoyo retourne à la main !!!
Tu vas te bouger un peu Cyril, tu traînes !!
En haut du pierrier je salut Totote... une petite relance par-ci... Pas trop long alors. Allez Mathias !! Au col de l'Arc ; je squeeze le ravito et prends mon gel. C'est moins raide, je m'accroche à Mathias mais seulement par orgueil... je sens que le retour va être dur... Mais ça monte alors j'en profite... Allez Souris !! On se retrouve toujours au même endroit sur cette course !!! Cyril en profite pour prendre un peu d'avance... On fera la route ensemble jusqu'au col avec le boss...1h06... Hello Denise !  Petite pensée pour Lolo au sommet... Nous sommes tous montés pour toi, ma grande. Tu nous manques...

Les choses sérieuses rattaquent vite c'est raide pierreux et glissant... Mathias file... Ben moi déjà en ski je suis pas bon alors un peu fatigué ça le fait pas trop... de toute façon, je sais que j'ai mangé mon pain blanc... je vais donc gérer autant que possible... c'est un peu frustrant car je vais me faire doubler une vingtaine de fois... pas habituel quand même... les lapiaz semblent moins terribles que l'an dernier... j'allais peut être plus vite... Allez courage !
Second ravito aux Allières. Merci mon grand pour le verre d'eau !
Et là ça coince vraiment... sur le plat c'est pas folichon... j'ai l'impression d'avoir la vélocité d'une huître sous Valium... Qui a bloqué le frein à main... 1, 2, 3, 4 montées combien encore... la croix est la bienvenue. L'apesanteur sera mon meilleur allié. J'ai bien cette partie dans les bois en single... moins la piste surtout quand elle remonte ! A bientôt Vial ! c'est qu'il m'enrhumerait, le garçon !!!
Oula il faut sourir y a un photographe professionnel... ah, non c'est Serge (raideur69)... la fatigue, c'est incroyable les hallucinations que ça peut générer !!!
Keep on going, profites mon gars... vis...
En bas de la combe du Crêt, la remontée si légère est pénible... j'ai beau pousser sur les bâtons ça marche pas...Et avec des skis ??? Même pas en rêve !!!
Je ne parle pas de la microscopique montée du tire fesse... Bien content de basculer vers l'arrivée... les derniers hectomètres se font attendre.
Pffffff... 1h56... Occis le Nicnic... 11 minutes de plus que l'an dernier... Mais je n'étais pas venu pour le chrono...

A la remise des prix, il y aura des kikous à tous les étages !!!

La Kikou party est encore plus énorme que l'an dernier... On se régale et on papote... le soleil en plus nous rejoint ! Que demande le peuple ??

Sacré journée
 

13 commentaires

Commentaire de Coach Cyril posté le 03-06-2008 à 05:34:00

tiens toi aussi maintenant tu fais des demi-récit !! mdr !!!

Commentaire de blob posté le 03-06-2008 à 14:48:00

C'est qu'un demi week-end choc ça ! La suite, vite :-)

Commentaire de Zeb posté le 03-06-2008 à 16:12:00

Dis-donc, tu sais ce qu'ils te disent les gens des plaines !!!:)
Hé, hé, encore merci Giant Nico, pour m'avoir trainé dans le Vercors ce WE, pfff, trop dure la montagne pour un poulet....Bon, tu racontes la fin du périple au clair de lune ou bien ?

Commentaire de samontetro posté le 03-06-2008 à 18:14:00

Bon, tu nous fais deux étirements et tu nous racontes la suite ? dit ? ;-)

Commentaire de L'Castor Junior posté le 03-06-2008 à 23:36:00

Mouais.Pas très efficace le biquotidien : 11' de perdues d'une année sur l'autre.
Pour ma part, avec une seule séance, j'ai gagné 22'.
CQFD :p
Plus sérieusement, merci mon grand pour la balade : je me suis régalé !!!

Commentaire de Mustang posté le 04-06-2008 à 10:30:00

un bien chouette we que tu as passé là!!! bravo!

Commentaire de Karllieb posté le 04-06-2008 à 12:13:00

Hello Nicnic,
Je vois que tu as progressé à pas de géant en orientation (lol) ! J'aurai bien aimé être avec vous, la prochaine fois j'espère. Bravo encore pour ce WE de "ouf" !
Karllieb

Commentaire de Pascaline posté le 04-06-2008 à 17:53:00

j'applaudis des deux mains cette performance avec ce que tu avais dans les jambes de votre crapahut de la veille...très fort !!!!

Commentaire de NoNo l'esc@rgot posté le 05-06-2008 à 08:47:00

11 mn de plus que l'an dernier ? Bah, fait pas bon vieillir Nico...
L'an prochain, avec un peu de chance, on finit ensemble !!!
Merci pour le récit et ravie de t'avoir revu.

Bises - L'escargot

Commentaire de le_kéké posté le 05-06-2008 à 17:02:00

Taingggg le NicNic il était bon à prendre à ce pic, si j'avais su que tu étais si prêt j'aurais encore plus laché dans la descente et sauté tous les ravitos.
L'année prochaine n'hésite pas à faire une sortie encore plus costaud la veille de la course un truc à 5000D+

Commentaire de LtBlueb posté le 05-06-2008 à 22:25:00

A mon poseur de lapin préféré :))))
Bon ca manque un peu de smileys ce récit :)))

Sérieux , chapeau tu es toujours aussi fort : 'tain je me serais bien accroché à ton short dans les montées au Grand Duc cette année !!!

Merci ! (et t'inquiètes , c'est sans raucune pour le lapin :)))) )

Commentaire de raideur69 posté le 10-06-2008 à 10:26:00

Super Nico,surtout et hop!!!en "super nico"et les cacahouettes de super dingo,trop fort.
Bravo!!! pour toi et Zeb pour votre entrainement sur! concis(efficace j'en doute)bi-quotidien,je parle pas des lacheurs ahahhaha.Il faut que tout le monde le fassent l'année prochaine,chaqu'un donnera ses sensations...
Tu remarques que Nono t'encourage pour que tu puisses la rattraper l'année prochaine ahahha A la kokine va......
content de t'avoir revue,a la prochaine

Commentaire de samontetro posté le 10-06-2008 à 11:02:00

Ha! Nicnic l'orienteur! Je serai bien venu avec toi pour te montrer le chemin jusqu'au Moucherotte, mais Béné m'avait concocté un week-end d'enfer autour du pic!
Quels D+ et Kms cumulés en 14h dis donc!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran