Récit de la course : Marathon de la baie du Mont-St-Michel 2008, par Hélène14

L'auteur : Hélène14

La course : Marathon de la baie du Mont-St-Michel

Date : 24/5/2008

Lieu : Cancale (Ille-et-Vilaine)

Affichage : 983 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

11 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

marathon du mot saint michel une première!

il y une semaine à la même heure j'avais bientôt parcouru la moitié de la distance du marathon du mont saint michel. Pour un premier marathon, je suis plutôt contente. Il s'agissait pour moi d'aller au bout et de finir sans trop souffrir ce qui fut le cas, même si Annick, mon entraineur m'avait dit que je devais essayer d'être en dessous de 4h. J'ai mis 4h05. comme roro l'a déjà raconté, les conditions météo étaient exécrables et on aurait pu espérer mieux au niveau de l'organisation (pas d'endroit pour abriter les coureurs obligés de s'entasser sur les gradins d'un stade et malheur à ceux qu étaient assis aux deux premiers rangs quand le vent soufflait et ramenait la pluie sur eux....!) à ce moment précis, pendant cette interminable attente, on m'aurait dit que le marathon était annulé, je crois que je n'aurais pas été fâchée du tout!!!! Enfin  le départ est annoncé,recroquevillée dans mon sac poubelle (merci à Françoise, la prévoyante!) je décide de me positionner dans la case des 4h (drapeau vert), on verra bien, je vais essayer de suivre. au bout de deux km environ je me débarasse de mon sac poubelle (c'est vraiment très efficace, je n'oublierai plus jamais d'en mettre un dans mon équipement en cas de mauvais temps)mais j'ai fait l'erreur de garder un petit blouson que je vais devoir nouer autour de la taille et qui va m'encombrer jusqu'à l'arrivée, un coureur expérimenté m'avait dit que j'aurai trop chaud, mais je grelottais tellement au départ que, après l'avoir enlevé puis remis puis enlevé, etc... je suis finalement partie avec, mauvaise idée!  Moralité: suivez toujours les conseils des anciens!

la première partie jusqu'au semi s'est faite sans problème, je n'ai pas vu les 10 premiers km passer, je me suis calée sur le drapeau vert (4h) mais  en fait il allait trop vite, à un moment on était seulement à 5 minutes du drapeau violet (3h45) qui lui devait aller trop lentement, les gens sur le bord de la route nous encourageaient à rattraper le violet...!J'ai entendu des coureurs mécontents se plaindre de la vitesse du meneur d'allure,ils m'ont dit qu'on était trop rapide mais bon, pour l'instant, j'avais des jambes, alors j'ai continué.  peut-être pour un premier marathon, est-il plus judicieux de se fier à son propre chrono mais je sais que personellement ça me "gonfle" de regarder la montre à tous les km, je ne partirais pas sans car j'aime bien avoir un repère mais je ne suis pas obsessionnelle comme roro (pardon Roderick!), chacun sa méthode, pour moi, c'est plus stressant qu'autre chose. au km 22 j'ai commencé à sentir les jambes, j'étaisun peu inquiète car à partir de là c'était le saut dans l'inconnu, je n'avais jamais couru plus de deux heures avant. j'ai décidé de compter par palliers, d'abord jusqua'au km 25,puis au 30,au 32, au 35km et après km parkm. je n'ai pas senti le fameux "mur" des 30km, mais sur les 10 derniers j'avais quand même l'impression d'avoir des mollets en bois!!!! c'est peut-être çà!

j'ai bu à chaque ravito, j'ai pris une pâte de fruits à peu près tous les 10km sans jamais avoir la sensation de faim, plutôt pour me rassurer et me dire que je ne manquerais pas d'energie;je n'ai pas marché,je crois que j'ai eu peur d'avoir du mal à repartir, je ne sais pas si s'arrêter permet de se décontracter musculairement ou alors si ça "casse" le rythme de la course .... mais j'ai commis une erreur fatale au niveau de la boissson, en effet un peu bousculée j'ai pris deux ou trois fois aux ravito de l'eau glucosée, en meme temps je me suis dit  que cela pourrait me donner peut-être un petit coup de fouet, bien mal m'en a pris. au km40 mes boyaux se tordent et je suis obligée de m'arrêter en catastrophe et d'escalader le talus pour trouver un petit coin de verdure!!! j'arrête là! j'ai encore eu de la chance que cela ne m'arrive pas à un km de l'arrivée .... Je ne toucherai plus jamais à l'eau glucosée! j'avais pris une pastille de dextrose au départ mais je ne crois pas que cela ait eu un effet. si quelqu'un a une expérience sur le sujet, merci de me la faire partager. je suis  a priori assez réticente envers tout ce qui est censé donner un coup fe fouet, les gels, les boissons énergétiques et toutes les autres potions magiques... mais là ça n'a fait que renforcer mes convictions. est-ce que c'est vraiment efficace,ou nécessaire et est-ce que l'on ne peut pas carburer à l'eau claire tout simplement ... la question est posée.

vers le 26 km j'ai retrouvé des membres du club,(Ca lisieux), en l'occurrence Marie-Claude, je l'ai suivie dans les polder jusqu'au km 30 à peu près puis après  à un ravito, j'ai continué, j'ai retrouvé ensuite Anne-Sophie et Didier , puis plus loin j'ai rattrapé Roderick.   

les derniers km ont bien sûr été plus longs mais cela s'est passé mieux que ce que j'avais imaginé. Quand on voit des coureurs arrêtés, mal en point, on se dit qu'on a déjà la chance de pouvoir continuer et ça motive. le dernier km avec les spectateurs qui encouragent (j'avais le dossard 1000et en plus le prénom inscrit dessus) est particulier. dommage qu'il n'y ait pas eu plus de monde sur le parcours, ça galvanise de se sentir encouragé!

j'avoue que j'ai un peu craqué émotionnellement sur la ligne d'arrivée, Annick notre entraineur attendait chacun à l'arrivée, dans le froid (il faut préciser que c'est d'autant plus méritant qu'elle était déjà arrivée depuis un moment (elle a mis 3H36 et est deuxième V2, respect, comme diraient mes élèves!) et qu'elle aurait pu aller se changer . Merci à elle pour son entrainement et ses encouragements!

pour l'organisation à l'arrivée, je partage entièrement ce qu'en a dit roro, pas d'endroit pour se changer, les sacs des consignes trempés (je précise que j'ai trouvé dans mon sac un vêtement qui ne m'appartient pas, il s'agit d'un blouson Kalenji taille L,  si quelqu'un a reconnu son bien .... il ne faut pas hésiter à me contacter, le blouson attend sagement son ou sa propriétaire bien au sec dans mon armoire!) une passerelle ultra glissante à descendre, pas vraiment pratique pour les sauveteurs de la croix rouge obligés de porter des coureurs en civière, une boisson chaude aurait également été la bienvenue,mais sans aller jusque là le minimum aurait été de prévoir des tentes pour que l'on puisse se changer au sec avant de repartir dans  vent et le froid prendre les navettes.

Ce premier marathon reste malgré des conditions météo épouvantables et quelques défauts d'organisation une expérience plus que positive.il faut dire aussi que nous étions une bonne équipe du CAL,  dans une ambiance sympathique. inutile de vous dire que l'on a bien fêté cette première (pour trois des membres du club). J'ai eu une démarche un peu bancale le lendemain et le surlendemain mais je suis maintenant prête à repartir!

et merci à tous eux qui m'ont envoyé un message!

11 commentaires

Commentaire de roro posté le 31-05-2008 à 23:30:00

Félicitations Hélène pour celui-ci, ton premier marathon. Tu as bien géré ta course malgré les mauvais temps et ton arrêt imprévu vers la fin.
Merci pour ton récit, c'est toujours fascinant de lire les pensées de quelqu'un qui a subi la même épreuve.
La Rochelle le 30 novembre prochain?????

Commentaire de titifb posté le 01-06-2008 à 05:49:00

Bravo Hélène pour ce premier marathon. Les années se suivent et ne se ressemblent pas. Il y a quelques années, c'est la canicule qui a sévi, et la course, support alors des championnats de France de marathon, avait dû être arrêtée...! Les coureurs tombaient comme des mouches.
4 h05, c'est un bon temps pour une première expérience, maintenant, tu sais quoi viser pour ton futur objectif ! A bientôt !

Commentaire de co14 posté le 01-06-2008 à 08:23:00

bravo pour ta course et merci pour ton récit qui me permet de constater qu'un marathon doit bien se préparer, comme quoi un récit vos toujours le coup d'être lu...donc à bientôt sur les routes et dans tes récits...BISES

Commentaire de shunga posté le 01-06-2008 à 08:38:00

bravo pour cette première !!

Commentaire de shunga posté le 01-06-2008 à 08:38:00

bravo pour cette première !!

Commentaire de shunga posté le 01-06-2008 à 08:39:00

bravo pour cette première !!

Commentaire de hellaumax posté le 01-06-2008 à 09:51:00

Bravo Hélène pour te premier marathon. On ne peut pas dire que tu aies été gâtée par les conditions et tu t'aies super bien débrouillée. Bravo!
Pour ce qui concerne les boissons glucosées et autres gels, la règle à retenir, c'est de ne jamais rien utiliser en course qui n'ait été testé auparavant à l'entraînement!
Encore bravo à toi

Commentaire de Kiki14 posté le 01-06-2008 à 10:38:00

Bravo Marathoniénne....c'est vrai que les gels coup de fouet ou autre ça aide peut etre plus mentalement que physiquement!!!!
a ce marathon j'avais rien pris et c'est le seul ou j'ai marché et eu du mal...????
en tout cas merci pour ce passionnant récit et encore BRAVO

Commentaire de francois 91410 posté le 04-06-2008 à 11:28:00

bravo pour ce premier. On se rappelle toujours de la première fois ...
le bon objectif dans un premier marathon, humblement, c'est vraiment de finir. Tu l'as fait, c'est génial.
Ensuite tu pourras réellement essayer d'améliorer ta perf et descendre sous les 4h ; ce sera déjà très respectable !!
C'est vrai que les gels et autres artifices ne sont à utiliser que si l'on est habitué à en prendre (entrainement) ; pas sûr que tes pb d'estomac en fin de course proviennent de l'eau glucosée ??
Félicitations encore

Commentaire de bluesboy posté le 05-06-2008 à 22:35:00

Bravo pour ta course
Les organisateurs n'ont pas de chance ,c'est la canicule ou les averses ,j'ai couru en 2005 par une super canicule j'aimerais bien refaire ce marathon par un temps plus doux .Dans ton recit tu ne dis rien des conditions climatiques pendant la course,peut etre parce qu'on sent moins la pluie en courant
bonne récup

Commentaire de Le CAGOU posté le 14-11-2008 à 22:06:00

BONJOUR ET JOYEUX ANNIVERSAIRE,
bravo pour ton premier marathon marathon et longin de longine pour ton chrono il est super!!!Pour répondre a ta question : soigne ton ravitaillement( banane elle demande un certains effort de digestion n'en consomme pas trop, les raisins un concentré d'énergie et de vitamine, de l'eau a t° ambiante et non fraîche...) en course, en effet c'est à partir de deux heures de courses que nos réserves tendent à s'épuiser, ainsi il est important de s'alimenter dés le premier stand ceci afin d'avoir un apport constant en nutriments au niveau sanguin et par conséquent tu repouses le seil d'épuisement de tes réserves constituées les jours précédents. Voilà pour des petits conseils d'information ,je suis seulement un petit éducateur sportif.
SPORTIVEMENT LE CAGOU

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran