Récit de la course : Grand Raid 73 2008, par tatamix1972

L'auteur : tatamix1972

La course : Grand Raid 73

Date : 24/5/2008

Lieu : Cruet (Savoie)

Affichage : 1001 vues

Distance : 19km

Objectif : Faire un temps

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Il est 5 heures, Paris s'éveille... Il est 5 heures et un chouillat, c'est parti pour 73 kilomètres, les premières foulées entre une haie de feux de bengale et puis vite le peloton s'étire dans la nuit, longue ribambelle de lucioles à travers les coteaux du Cruet... Déjà les gouttes d'avant départ sont oubliées ; je me sens bien avec une bonne foulée et très vite je me retrouve dans les 20/30 premiers.

Une bonne journée en perspective qui avait d'ailleurs déjà fort bien débuté avec la rencontre certes furtive mais chaleureuse avec les kikous présents et notamment Badgone, Martinev, Langevine, Yayoun, L'Castor ou encore Debizej. Une bien belle journée sur un parcours magnifique, avec des bénévoles formidables d'encouragements et aux petits soins pour chacun des coureurs...

C'était sans compter avec ma douleur aux adducteurs qui s'était certes résorbée ces derniers jours avant la course mais qui est revenue dès la première descente.

Mais bon ! Je me suis dit qu'une fois chaud, je ne sentirai plus rien et puis surtout cela ne me gênait pas plus que ça en montée. Enfin, presque ! Et puis d'ailleurs, pourquoi me plaindre alors que je savais pertinemment qu'en m'inscrivant à ce genre de course, j'allais en "ch...".

Donc ascension de la Roche du Cruet en essayant de penser à autre chose qu'à ma cuisse... tiens ! mon boulot, que je dois justement rattaquer début juin, avec tout ce que cela comporte. Je me mets à réfléchir aux dossiers en cours que nous devrons, nous représentants du personnel, aborder avec la direction, aux collègues que je vais devoir défendre contre cette logique toujours plus dure de précarisation de l'emploi, à ce nouveau code du travail recodifié mais surtout attaqué, dépecé de toutes parts... Que de belles perspectives !!! Je me dis que les vacances sont manifestement jamais assez longues... et essaye de me reconcentrer sur ma course.

En l'occurrence, j'entends plusieurs coureurs revenir derrière dont un, vrai moulin à paroles, qui parle de l'Annapurna Mandala Trail. Serait-ce l'animal à queue plate le plus connu du site kikourou ? Effectivement, c'est bien lui et je vais pouvoir juger par moi-même si la légende de descendeur hors-paire qu'il cultive est bien réelle ou galvaudée... Bon ! Je n'en parlerai pas, même sous la torture !!!

De toute façon, ma douleur à la cuisse est de plus en plus sensible et je commence aussi à avoir mal au genou, sans doute le fait de ne pas courir normalement. J'ai donc d'autres préoccupations en tête à ce moment-là et, coïncidence, je me mets à penser aux toutes nouvelles franchises médicales que le gouvernement vient d'instaurer. Encore une belle connerie qui va encore accentuer les différences d'accès aux soins suivant les ressources de chacun, me dis-je, les plus modestes mettant forcément leur santé en jeu pour ne pas plomber leur budget. Une belle régression de notre société mais d'y penser me permet au moins de relativiser sur ma situation ; certes, je souffre à chaque enjambée mais rien ne m'oblige à continuer... et d'être là est déjà un privilège.

Alors que j'arrive au premier ravitaillement, j'entrevois déjà l'éventualité d'abandonner... quoique non ! La première féminine (à ce moment-là de la course) passe et je me dis que je vais encore continuer, lui emboitant le pas... Allez savoir les motivations d'un homme ???

Pour autant, cela ne suffit pas ; je n'arrive même plus à courir sur le plat ou en faux-plat descendant... et, alors que plusieurs concurrents dont L'castor junior puis Martinev me doublent encore, je prends la décision de m'arrêter en arrivant au col du Marocaz...

Je sais que ce serait une connerie d'essayer de continuer, surtout que j'ai la suite de mon examen probatoire aspirant-guide dans un peu plus d'un mois ainsi que le Gran Trail Valdigne quelques jours après... mais je mettrai quand même quelques longues minutes avant de me résoudre à décrocher mon dossard. Un sentiment de frustration et de tristesse m'accable, ce d'autant plus que je me sentait bien, en forme...

Mais voilà, c'est la vie... et puis j'ai au moins été le premier pour quelque chose sur cette course puisque le premier de la journée à abandonner, ainsi que le premier à prendre ma douche (quel bonheur !).  Comme quoi on se satisfait de peu...  D'autre part, cet abandon m'aura permis de retourner supporter les concurrents du Petit Savoyard et tout particulièrement ma femme, sa copine Hélèna et François, le copain de notre fille. En l'occurrence, tous les trois finissent, François en 3h37'50" (39ème, pas mal pour un premier trail), Hélèna en 5h04'33" (186ème) et Catherine en 5h04'45" (187ème, encore fraîche comme un gardon puisqu'elle a attendu et encouragé Hélèna).

Je reviendrai donc l'année prochaine pour le GR73 avec la ferme intention de le finir... Et, même si j'en ai pas pleinement profité, je tiens encore à remercier les organisateurs, ainsi que les bénévoles pour cette course magnifique.

 

4 commentaires

Commentaire de martinev posté le 27-05-2008 à 09:32:00

Bravo pour ton récit et ton bout de course. Tu as pris la bonne décision pour ne pas aggraver une blessure. Tu reviendras plus fort l'année prochaine.

A bientôt

Commentaire de akunamatata posté le 27-05-2008 à 12:09:00

merci pour ton récit, je commençais à croire qu'il n'y avait que moi qui avait abandonné ;))
Tu as eu raison de preserver ta saison de trail , j'ai fait de même mais bon une grosse partie de ma course était dédiée à la prise de photo et je crois avoir fait les principaux spots.

Commentaire de paspeur posté le 28-05-2008 à 10:50:00

La vie c'est comme çà, y a des bas et après viennent les hauts.
Je te souhaite un bon mois de juin important pour toi.
Denis

Commentaire de frankek posté le 28-05-2008 à 14:14:00

sage décision! récupère bien! et bonne chance pour la suite

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran