Récit de la course : Grand Raid 73 2008, par martinev

L'auteur : martinev

La course : Grand Raid 73

Date : 24/5/2008

Lieu : Cruet (Savoie)

Affichage : 1211 vues

Distance : 73km

Objectif : Pas d'objectif

24 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Grand raid 73

Vendredi 23 mai, Chris et moi arrivons à Cruet pour retirer nos dossards pour le grand raid. Denis 'Paspeur) a installé un stand spécial kikourou. Il me remet mon dossard personnalisé avec le n° 55. Je ne sais pas si le numéro a été choisi par hasard, mais cela correspond à un numéro porte-bonheur. Nous croiserons Julien (Vizcacha), venu se renseigner sur les temps de passage des coureurs. Il est déja dans sa course. Chris et moi rejoindrons ensuite notre hôtel à Montmélian. Il est situé juste à côté d'une pizzeria, cela tombe bien. J'ai pour habitude de manger une pizza la veille des courses. Y en a qui préfèrent les bières !!! moi ce sont les pizzas. Puis nous finaliserons nos sacs, relirons le road book avant d'essayer de dormir.

Samedi 24 mai. La nuit fut courte, impossible de trouver le sommeil et surtout je n'ai pas trop l'habitude de me lever à 3 h 30. Nous rejoignons Cruet. De nombreux coureurs sont déja là. Certains ont dormi sur place. Nous prendrons notre petit déjeuner. Nous ferons la connaissance de nouveaux kikous. Derniers petits préparatifs, et rencontre avec Ludovic Pommeret, de Quechua. Puis il nous faut rentrer dans le sas. Sarah (Yayoun) et Karine (Langevine) sont là pour pointer les dossards. Paspeur fait la circulation : dossards pairs à gauche, dossards impairs à droite. La pluie commence à tomber. Dernier bisou à Chris, en lui disant de ne pas se faire de souci et surtout je souhaite qu'il se fasse plaisir sur le 30 km.

Je m'entasse sous l'arche en attendant que l'averse passe et surtout que le départ soit donné. Des fumigènes accompagneront notre départ.

cimg4256.jpg

5 heures, nous voilà partis. Cela part vite mais je décide de partir doucement contrairement à mon habitude de mes dernières courses. Mon objectif est de finir sans trop de dégâts et d'avaler du dénivelé en préparation de l'UTMB, et aussi de tester mon matériel. Première erreur : j'ai oublié mon buff kikourou qui me sert pour tenir ma lampe autour de la tête. Résultat : elle tombait régulièrement sur mon nez, heureusement, nous n'en avons pas eu besoin longtemps. Nous grimpons à travers vignes. Puis le sentier des buis, montée en lacets de 4 km où je décide de rester derrière un groupe de coureurs. Cela m'oblige à ralentir un peu et ce n'est pas plus mal. La route va être longue, il vaut mieux en garder sous les semelles. Je me ferais doubler par une féminine, qui a un bon rythme. Je ne prendrai pas sa foulée. Le panorama à l'arrivée au sommet est superbe. Le temps de jeter un oeil et très vite il faut resté concentrer. Le terrain est glissant. Les bâtons vont m'être très utiles. Une main courante sera même installée pour nous sécuriser. La descente est raide, il faut être très attentif. Le 1er ravito approche au lac de la Thuile. Du coca, des morceaux de banane et le remplissage de mes gourdes et me voilà repartie. Je n'aime pas trop m'attarder au ravito, ça casse mon rythme. Cédric (Castor junior) est juste devant moi. Nous prendrons la direction du col du marocaz, les chemins sont toujours aussi glissants. Comme me dira un coureur, "les bauges portent bien leur nom". Les montées sont raides, les descentes sont raides. Mais qu'en est-ce qu'on récupère ? Qu'est-ce que je fous là ? C'est là que le mental est important. Je me booste en me disant que c'est pour l'UTMB que je fais cela, que je ne suis pas la seule dans cette galère, si les autres y arrivent, pourquoi pas moi ?

Je ferais quelques kms en compagnie de Cédric. Cela fait du bien de courir à plusieurs. Puis nous entamons la montée au sommet de la Galopaz. La pluie refait son apparition, de même que la 1ère féminine que je rejoins et dépasse. La montée va être terrible, un pas en avant, 2 pas en arrière. Je ne m'imagine même pas sans bâtons, impossible. On se croirait sur la glace à essayer de garder l'équilibre. La descente n'est pas mieux, je me retrouverai à terre plusieurs fois, mais heureusement sans bobos. Juste les fesses un peu sales. Le 2e objectif est en vue : 2e ravito, plutôt un point d'eau au km 30. Maintenant il me faut rejoindre la mi-course aux Aillons. Le dernier km pour y arriver sur le goudron me paraît interminable. Je suis à mi course et il y a 6 heures que j'ai quitté Cruet. Des coureurs sont assis là, ils ne repartiront pas, le mental ne suit plus. Je décide encore une fois de ne pas m'attarder. Par contre, sur les conseils de Paspeur, je fais le plein d'eau. La colombière nous attend et 20 km me séparent de mon prochain objectif.

Je poursuivrai mon chemin en passant devant le couvent des aillons, puis par un sentier tracé dans une combe longeant un torrent. Mais où est-ce qu'ils ont trouvé ce chemin ? J'entame la longue montée, avec des faux plats en direction du Colombier. Aucun coureur, ni devant, ni derrière. J'avance à mon rythme, le balisage est parfait. Puis à la sortie de la forêt, j'aperçois enfin le sommet, tout là haut et une piste forestière qui zigzague à travers les alpages. Et enfin, des coureurs. Non, non, je ne suis pas toute seule. A l'arrivée au col de la cochette, je croiserais des coureurs qui redescendent et qui m'encouragent. Je comprendrais plus tard pourquoi. Alors que je m'apprêtais à poursuivre mon chemin sur la piste, un signaleur me fait signe de prendre un petit sentier qui monte droit dans la pente.

Les coureurs me paraissent touts petits d'en bas. Il faut monter tout çà. Bon allez on y va, on en ai tous au même point. Le sommet paraît bien loin, puis j'aperçois au loin Jérôme (debizej), cette fois j'y suis, sommet du Colombier à 2043 m. Une petite photo souvenir, un petit pointage et me voilà repartie pour la descente. La 1ère partie est technique, je fais attention, il faut que je récupère de la montée. Je rejoins le col de la Cochette. Je suis un coureur qui voulait remonter le sentier. Je lui dit : "tu veux remonter une 2e fois". Nous croiserons ensuite des coureurs qui montent, je leur souhaite bon courage. Puis la descente se poursuit jusqu'au chalet de la Fulie. Puis nous remonterons à travers bois et longerons un sentier de crête jusqu'au sommet du Mont Pela. Le soleil est revenu, les paysages sont fabuleux. On en oublie presque la fatigue.

Km 58, 4e objectif atteint. On va y arriver finalement. Il n'en reste plus que 15. Il ne reste plus qu'une montée et le reste c'est de la descente. Après une longue piste forestière, un sentier nous emmène à travers bois et clairières où nous pouvons admirer les chaînes montagneuses environnantes. Puis le sentier en dévers traverse un alpage, attention les chevilles. Le dernier ravito nous est annoncé dans 3 km après une descente. Mais quelle descente, encore une fois, Il faut s'accrocher pour ne pas être emporté par la pente. Je commençe à entendre des voix, mais c'est Karine qui m'encourage et crie au ravito de Montlambert (km 65) de mettre de la musique. Sarah est là aussi. Elles m'annoncent l'arrivée à 8 km (que de la descente me disent-elles). Chris t'attend. 2 verres de coca et c'est reparti. Merci les filles. Cette fois plus rien ne peut m'arrêter, j'ai vraiment envie d'arriver.

Cette fois, il n'y a plus personne, à part quelques promeneurs que je croiserais. Le sentier est assez sympa, mais pas complètement descendant. Tant pis, de toute façon je n'ai pas le choix. Puis au bout d'un chemin, j'aperçois un tee-shirt rouge et une voix qui me crie "Allez Martine". C'est Paspeur qui est venu m'attendre à 1 km de l'arrivée en vélo. Puis Chris et Marielle, un peu plus loin. Chris fera les 500 derniers mètres avec moi et nous passerons la ligne d'arrivée ensemble sous les projecteurs de nombreux kikous venus nous attendre.

cimg4264.jpg

11 h 33 mn d'une course de folie (73 Km et 5 000 m +). Quelle course, seront mes premiers mots au journaliste du Dauphiné venu m'interviewer. Même pas le temps de boire, alors que j'ai envie de coca. "C'est plus dur que la CCC, pas de moment de récupération".

J'attendrai l'arrivée de la 2e féminine pour la féliciter avant de prendre une bonne douche et de Cédric qui termine tout frais.  

Puis le repas entre kikous, on se raconte notre course, on rigole, on boit des bières (enfin pas moi).

Puis la remise des prix, Merci aux organisateurs, à tous les bénévoles, à tous les kikoureurs. Bravo à tous coureurs de ces 2 belles courses. Merci à Chris.

http://passion-trail.skyrock.com/

http://sportnat.com/eoliennesmds/

cimg4290.jpg

24 commentaires

Commentaire de Françoise 84 posté le 25-05-2008 à 21:54:00

Super, Martine, t'es la meilleure!!! Bises!

Commentaire de totote01 posté le 25-05-2008 à 21:59:00

un grand bravo Martine pour ta course et cette belle première place!!!!
bises, Michèle

Commentaire de Jerome_I posté le 25-05-2008 à 22:09:00

bravo martine pour ta course et ton récit... Bonne récup maintenant.

A bientot

Jérome

Commentaire de langevine posté le 25-05-2008 à 22:25:00

bravo Martine, beau récit.. contente de savoir ce que tu as ressenti et comment tu as vécu ta course..
A très bientôt
Biz
Karine

Commentaire de yayoun posté le 25-05-2008 à 22:48:00

Bravo et félicitations, c'est super intéressant de savoir comment la première peut gérer la course et de voir que dans tous les cas, le mental fait tout

Commentaire de golum posté le 25-05-2008 à 22:52:00

Bravo pour cette superbe course Martine, merci pour le CR.
A bientot.

Bises.

Commentaire de claude41 posté le 25-05-2008 à 23:08:00

Bravo pour ta course, à te lire ça semble facile!!!
Mais comment ça, t'aimes pas la bière!

Commentaire de L'Castor Junior posté le 26-05-2008 à 00:42:00

Merci Martine pour ce CR : c'est la première fois que je te voyais courir d'aussi près en compétition, et, il n'y a pas à dire, tu es vraiment une rgande championne, aussi à l'aise quels que soient les terrains.
Chapeau et merci encore !

Commentaire de chrissou posté le 26-05-2008 à 00:43:00

bravo pour ta perf Martine et merci pour ton CR
à bientôt dans l'Aubrac

Commentaire de taz28 posté le 26-05-2008 à 08:19:00

Et un podium de plus, un !!!

Dis à Chris d'arrêter la bière, cela te va bien apparemment de ne pas en boire ... :-))

Tu es une grande championne, BRAVO !!!

Merci pour ce récit !!

Taz

Commentaire de Mamanpat posté le 26-05-2008 à 08:19:00

Bravo, respect...
Ta cause m'est toute acquise, je suis désormais une de tes plus fidèles groupies !
Assister à ton arrivée a été un moment fort !

Pat

Commentaire de paspeur posté le 26-05-2008 à 10:10:00

BRAVO et merci, T tro top com y dise.

Commentaire de the dude posté le 26-05-2008 à 10:33:00

Encore une victoire!!!
Bravo pour ta course rondement menee, malgre les conditions plutot difficiles, bonne prepa pour le GRR, non :-)

Commentaire de eric74 posté le 26-05-2008 à 11:13:00

BRAVO ET RE BRAVO MARTINE

si j'ai bien compris que tu as trouvé ce parcours plus dure que la CCC .... ça veut tout dire..

bizzz
Eric

Commentaire de ptijean posté le 26-05-2008 à 12:44:00

Surtout, ne change rien, t4es une sacré championne.
Bises et à bientôt ptijean admiratif

Commentaire de titifb posté le 26-05-2008 à 12:55:00

Je n'ai qu'un seul mot "BRAVO"
T'es une sacrée championne...Chic, je te connais perso !

Commentaire de gdraid posté le 26-05-2008 à 17:50:00

Merci pour ce récit intéressant, martinev.
Bravo pour cette course, comme beaucoup d'autres bien menée, jusqu'au podium.
JC

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 26-05-2008 à 23:46:00

Bravo championne. Je suis honoré d'avoir fait ta connaissance à Crest.

Commentaire de blob posté le 27-05-2008 à 08:46:00

Des podiums, toujours des podiums, c'est pas lassant à force ;-)

Sincères félicitations, quelle saison !

à +

Commentaire de jess06 posté le 27-05-2008 à 08:51:00

Bravo ma petite Martine, ton arrivée avec Badgone m'a émue autant qu'à la Diagonale des Fous...A trés vite de vous revoir.

Commentaire de akunamatata posté le 27-05-2008 à 09:21:00

Bravo Martine, il y a pas à redire belle perf. Je vois que tu galères au mêmes endroits que nous autres calés aux barrières horaires. On est resté un peu plus longtemps sur le parcours pour avoir le soleil au colombier ;)))

Commentaire de Gibus posté le 27-05-2008 à 14:57:00

Quelle gnack tu as.
Bravo d'avoir chercher au fond de toi la motiv pour continuer dans la 1° partie.

Commentaire de frankek posté le 27-05-2008 à 18:34:00

bravo pour ta course! et merçi pour ton réçit! tu as très bien géré ce trail difficile...bonne récup et bonne prépa pour ton TMB

Commentaire de millénium posté le 28-05-2008 à 21:59:00

bravo ma chérie...
J'avais des nouvelles par moment...
C'est dur de courir "concentré" tout en pensant à TA course....
Mais quelle course ! Et puis , l' analyse que tu m'as faite de ta course, dans les 500 derniers mètres , à fond de train ( là oû tant d'autres marchaient)....chapeau....
Je t'embrasse

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran