Récit de la course : Trail de la Navarre 2005, par akunamatata

L'auteur : akunamatata

La course : Trail de la Navarre

Date : 23/1/2005

Lieu : La Crau (Var)

Affichage : 2091 vues

Distance : 19km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

peu de denivelé mais très technique

hello à tous les kikoureurs,

Apres les bonnes sensations du trail de noel d'ollioules, je voulais confirmer avec un autre trail de la région varoise. Le trail de la navarre semblait convenir. Le cadre de départ est assez surprenant, au petit matin la batisse semble tout droit sortie d'une autre époque (Style coloniale avec longue route droite bordée de palmiers).



Le retrait des dossards se fait sans encombre, il n'y apas foule pour ce trail, le ciel lumineux au depart se voile légèrement, j'espère pouvoir prendre quelques bon clichés quand meme. Le départ est donné a l'heure, mais surprise au bout de 200 mètres on nous annonce que c'était un faux départ! Donc retour par la case départ (sans toucher les 20 000 francs ;)). Le (vrai) départ a lieu 10 minutes après, les trailers s'élancent pour ces 19 km, il y a l'air d'y avoir beaucoup de débutants (de par leur tenue) qui veulent s'essayer sur une petite distance pour un trail (19 km). Je suis inscrit avec ma femme, j'en profite pour faire le yoyo, et choisir meticuleusement les meilleurs prises de vue. C'est pas le gout de tout le monde, car des fois du "performeur" au débutant l'esprit de competition oblitère toute volonté de profiter du paysage, quel dommage!
Dans l'ensemble le trail s'est deroulé dans le massif, avec malheureusement pas beaucoup de "vues scèniques", si la denivelé n'est pas impressionnante, la technicité elle est bien réelle (cours d'eaux, drayères...). Je dirai meme que le parcours est piègeux, j'ai rarement vu autant de chutes autour de moi, méfiance donc. J'étais bien content d'en finir, plus fatigué mentalement que physiquement.


un petit abri au détour d'une montée

ca monte dur!

ébouli

la meilleure vue de ce trail

ocre terre

saignée disgracieuse dans le massif

belle petite construction bien cachée dans une descente

près de l'arrivée


Coté ravito, il y avait ce qu'il fallait pendant le parcours, mais à l'arrivée un classique maillot et un simple sandwich "sncf" faisaient un peu "cheap". J'ai été décu de ne pas être classé (raison inconnue), bon nous n'avions pas superperformé mais ce n'est pas une excuse.

see you
Akunamatata

1 commentaire

Commentaire de jetlag posté le 22-06-2005 à 20:09:00

Felicitations pour ton reportage, belle photos, ca donne vraiment envie d'y aller, meme si tu dis que l'organisation n'etait pas au top.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran