Récit de la course : 20 km de Mèze - 8 km 2008, par pierrot34

L'auteur : pierrot34

La course : 20 km de Mèze - 8 km

Date : 18/5/2008

Lieu : Meze (Hérault)

Affichage : 1559 vues

Distance : 20km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Un joli parcours, mais....

 

 

 Ah, ces 20km de Mèze ! Dix fois, cent fois, je me suis dit pendant la course, que c’était ma dernière.

C’était déjà une course « de remplacement », aucunement préparée puisque j’étais inscrit au Trail du Grand Luberon, la veille, course pour laquelle j’ai déclaré forfait, pour des raisons…personnelles….

Meze, c’est près de Frontignan et je connaissais le (nouveau) parcours, depuis l’an passé. Et c’était aussi un  nouveau test, après la déroute du Trail de la Transéranne à Cazilhac, pour voir si « le jus », était revenu. Eh bien non, serait le seul commentaire à faire.

Le temps était idéal. Un petit vent de face soufflait pour les dix premiers kilomètres montant vers Bessilles et l'abbaye de Valmagne, puis de dos pour revenir vers Mèze. Jambes de plomb, souffle court, un « moteur à plat », je n’ai jamais ressenti une telle impuissance en course. Plus de 2h pour boucler ces 20km : une première depuis dix ans. De quoi se poser de vraies questions et….d’aller voir le médecin le lendemain.

Un bout de parcours avec deux hommes de ma génération avec lesquels nous avons sympathiquement échangé des propos sur la vie en général, nos âges et nos possibilités. Avant que je leur prenne quelques centaines de mètres et qu’ils me repassent irrémédiablement au 15èkm…..Une poignée de mains au brave Vincent Diaz, qui, lorsqu’il n’est pas au micro du podium, est quand même là, au ravitaillement de Bessilles pour donner le verre d’eau. Voilà à peu près les seuls bons moments de la matinée.

Côté déception, je dirai que la bourriche d’huîtres à l’arrivée du 20km de Mèze est à ranger désormais au musée des souvenirs. Le T-shirt de la course aussi : du XL pour tous, de quoi en mettre trois comme moi dedans. Un avantage quand même: il facilite le déshabillage complet en plein air après la course, vu qu’il descend jusqu’au genou !!!!!

 Enfin l’eau minérale de la Salvetat était paraît-il un des partenaires de la course. J’en ai bu un verre aussitôt arrivé mais 5mn après, plus rien ! Que de la plate ! Ca coûte cher la pub aujourd’hui….. !Mais il est vrai que l'eau est un bien précieux!

Le repas d’après course était à 13€ ! La convivialité aussi coûte cher désormais. Le prix d’un restaurant fort correct à Balaruc- les- Bains, au bord de l’étang de Thau.

Côté glycémie du diabétique, c’est l’autre satisfaction, heureusement : 0,81g à 7h, au lever et 1,51 à l’arrivée de la course. OK, c’est bon .Meilleur que la tension qui était à 16 le lendemain. Tout augmente aujourd’hui, ma pauv’dame…… !!!!!

La prochaine: le 10km, par prudence, au lieu du 20km des Boucles de Maguelone, chez mon ancien chez moi, et avec les gars de mon club, à Villeneuve-les-Maguelone, le 1er juin. Avec l'espoir de voir revenir les beaux jours.....

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran