Récit de la course : 15 km de Lodève 2005, par pierrot34

L'auteur : pierrot34

La course : 15 km de Lodève

Date : 27/2/2005

Lieu : Lodeve (Hérault)

Affichage : 1132 vues

Distance : 15km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

La première de 2005

Il ne fait pas si froid ici, sur les bords de la Méditerranée, près de Montpellier et le soleil, dans son ciel bleu était encore bien engageant la semaine dernière. Alors, "on y va", me suis-je dit, pour ces 15km de Lodève que je connais bien.

Ce dimanche 27 février 2005, rebelote pour le soleil mais alors "là-haut", dans le Lodévois, c'était une autre paire de manches (à air), avec ce petit vent qui soufflait sur le coup de 9h et rendait l'air un peu plus froid, quoique sec.

D'abord, le dossard, au parfum de café d'accueil, et de croissants (mais pas pour moi!). Salut Vincent (Diaz), le speaker (et collègue coureur, parfois) !Une concurrente du 8km était passée dans les 15...Attente, mais bon, on est au chaud dans la grande salle du "château". Mais il faut ressortir! Aïe! Vite,dans la voiture! Un peu de radio(Rire et Chansons) pour attendre, sans plus. 9h30, allez, soyons courageux:le dossard ,avec "Sport Diabète" scotché dessus, pour ne pas perdre les habitudes, tenue longue et direction un beau carré de soleil pour trottiner, jusqu'au départ.10h. Pan! C'est parti! Environ 150 pour les deux distances. Pas plus. Ca "sonne un peu le creux" mais l'ambiance est bonne. Une petite boucle en ville, en rasant les étals plutôt déserts des commerçants mais quelques courageux nous encouragent.

On repasse sur la ligne de départ et là, on sort de la ville. Légère montée,à l'ombre, puis carrément la sortie au bord de la nationale et à gauche, pour attaquer la montée sur Villecun, petit village sur les hauteurs avec fontaine -où personne ne se rafraîchit, cette année!

J'ai mon allure habituelle, ni plus (surtout), ni moins. Les "trous" entre individualités et petits groupes, sont grands. C'est plutôt la solitude. Ce n'est pas pour me déplaire dans ces paysages où j'aimerais vivre, à cause de la nature, pas encore violentée...Haut du "col", mi-course, petit ravitaillement sucré et eau (bien fraîche!). J'ai le temps de mettre le verre dans le sac poubelle. Puis la grande descente, comme prévu, où je me lâche un peu. Avant de me calmer sur le plat et de me relâcher dans la descente sur Lodève, où j'ai deux points de mire mais sans pouvoir les rattraper. Arrivée sympa. La serviette de toilette à chacun. Ravitaillement. Deux verres de jus d'orange.Je demande l'heure. 11h20. Grosso modo, ça me ferait 1h17. Pourquoi pas...?! Vincent, le speaker, qui se balade, me voit, s'approche et voit mon dossard. Il a à peine le temps de lâcher dans le micro que je suis diabétique, qu'il faut déjà s'intéresser aux coureurs suivants... Vite, à la voiture pour ne pas me refroidir.Essuyage, change sec. Contrôle de glycémie (avant de reprendre le volant; on ne sait jamais...!):1,36g.(pour une norme à 1,24) Formidable! Allez, on reprend la route pour l'insuline du midi,la douche et le repas préparé par ma petite femme! Pas mal aux jambes. Prêt à recommencer! Alors j'espère continuer ainsi dimanche 6 mars au semi de la Grande-Motte et encore après, jusqu'à mes 60 ans, en juin!

Un coup de chapeau aux signaleurs, nombreux et visibles, aux bénévoles des ravitaillements, à l'ombre, parfois, qui ont dû "se les cailler".Un seul regret, mais c'est d'ordre personnel: pas encore avoir réussi à voir un copain, normand, de lycée, secrétaire parlementaire du député-maire de la ville, Robert Lecou. Ils étaient restés au chaud ce dimanche-là et après tout ils avaient sans doute eu raison!

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran