Récit de la course : Raid Vallis Clausa 2008, par jean-chris05

L'auteur : jean-chris05

La course : Raid Vallis Clausa

Date : 20/4/2008

Lieu : Fontaine De Vaucluse (Vaucluse)

Affichage : 1287 vues

Distance : 40km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Raid Vallis Clausa 2008

Dimanche 20 avril 2008, mon frère et moi sommes enfin de retour dans le monde des raids multisports. Nous n’avions plus couru ensemble depuis notre seconde place au raid court des Méandres du Gardon du 3 juin dernier. Notre come-back s’effectuait sous la nouvelle appellation de « Team Névasport » (Le plus grand magasin de sport de la vallée de la Clarée). Intersport, Lafuma et consort peuvent trembler…

 

Après un hiver passé à vendre et louer des skis de fond  Fred s’interrogeait sur sa condition physique. Son VTT était au garage depuis septembre. Vivre à plus de 1600m d’altitude profite aux globules rouges, mais froid et chemins encore enneigés obligent le vélo à hiberner longtemps. En début de semaine, nous nous sommes donc retrouvés au niveau de la mer pour deux petites sorties d’entraînement. Il était en pleine forme, j’ai eu du mal à suivre… 

Nous abordons donc ce 10ème raid Vallis Clausa relativement confiants. Après une 17ème place en 2006 et une 24ème en 2007 nous ambitionnons une place dans le top 20.

Seule grosse inquiétude, une météo qui nous promet déluge et violentes rafales de vent dès le départ de la course.

 

5h00 : Notre assistant a pris notre réveil de vitesse et nous lève avec une demie heure d’avance sur nos prévisions. La nuit a été courte.

 

7h15 (environ) : Arrivée à Fontaine de Vaucluse et retrait du dossard 294. Nuages et vents sont déjà là. Seule manque la pluie.

 

8h00 (environ) : Nous sommes les premiers sur la ligne de départ et prenons le temps d’un petit café sur les berges de la Sorgue. Il y plus de courant que l’an dernier. L’épreuve de canoë devrait être plus rapide.

 

8h35 : Nous retirons notre Road Book au car podium. Nous allons partir pour 8 km de run and bike (une nouveauté pour nous), 7 km de canoë, 5 km de VTT, 10km de Course d’Orientation et 12km de VTT.

 

8h55 : Dernier briefing, on nous annonce l’arrivée des précipitations pour l’après-midi. J’ai du mal à le croire et décide de partir avec ma veste de pluie.

 

9h05 : Fred et les VTtistes   partent tranquillement pour nous attendre quelques centaines de mètres plus loin.

 

9h10 : Le soleil se lève ! Les coureurs sont lâchés pour le départ officiel. Je suis dans le premier tiers du peloton. Nous rejoignons nos coéquipiers au bout d’une dure côte en sous bois. J’ai bien fait de prendre le premier relais. La pente oblige Fred à pousser son VTT qui devient un handicap sur un début de parcourt accidenté de type trail. Au bout de 1500 mètres d’ascension il parvient tout de même à me refiler sa patate chaude. C’est donc au guidon que j’enchaîne par une  sinueuse descente en single track  au milieu des arbres. Là non plus, le vélo n’est pas vraiment à son avantage. Impossible de doubler et le moindre obstacle oblige à mettre pied à terre. Je lui rends sa monture à l’orée du bois. C’est alors que nous entamons 5km de petites routes de campagne relativement planes. Fred est en roue libre, il sifflote tranquillement à mes côtés. Je suis un peut jaloux. Au bout d’un petit kilomètre c’est avec grand plaisir que je me transforme en paisible cyclotouriste. Nous décidons alors de faire des relais de 1000 mètres. Nous plafonnons à 12/13 km par heure. Une bonne dizaine d’équipes en profite pour nous dépasser et nous distancer inexorablement. Rien à faire, la course sur route n’est vraiment pas notre spécialité. Je suis bien un kikoureur qui court… doucement.

 

9h55 : Nous sommes bien content d’apercevoir notre coéquipier assistant qui nous attend en fin de run and bike pour récupérer le vélo. Il nous annonce une 38ème position. Nous sommes en retard sur nos objectifs.

 

10h00 (environ) : Nous embarquons pour 7 km de canoë sur la Sorgue. Débit d’eau important et fort vent dans le dos nous permettent un départ relativement rapide.

Après 2km, un amusant passage sous un pont nous voit passer à la 30ème place.

 

Nous ne sommes pas non plus des spécialistes de la pagaie mais la concurrence est encore moins à l’aise que nous. Au fil de l’eau, nous dépassons ainsi quelques bateaux ivres zigzagants au gré du courant. Chaque petit passage délicat est l’occasion de rattraper une petite grappe d’embarcations enchevêtrées.

 

Vers 11h00, nous retrouvons la terre ferme à une satisfaisante 20ème place. Notre assistant nous oriente rapidement vers nos vélos. Certaines équipes ont du perdre de précieuses minutes à retrouver les leurs.

C’est confiants et déterminés que nous partons pour une courte et roulante section VTT longue d’environ 5 km.

 

Nous parvenons bien vite au départ de la Course d’Orientation, qui est habituellement notre point fort. Les deux premières balises, relativement faciles, nous mettent en confiance. La troisième qui demandait une bonne lecture du relief, nous permet de dépasser 4 ou 5 équipes déboussolées par de petits sentiers absents de notre carte IGN. Je me mets alors à rêver à une possible place dans les 10. Les points 4,5 et 6 sont assez simples à atteindre. J’ai un peu de mal à suivre Fred qui me sert de tête chercheuse. Je le dirige à la voix : « tout droit, prochain chemin à gauche, moins vite… ». Le soleil est toujours là, je ne prends pas le temps de retirer ma veste et souffre un peu de la chaleur. La 7ème balise, perdue dans les bois, nécessitait une prise d’azimut précise. Nous tombons dessus directement. Quelques équipes désorientées errent alentours. Nous devons être dans le top 5. La dernière balise et l’arrivée sont atteintes dans la foulée. Nous ne le savons pas encore mais nous atteignons la zone de transition avec les premiers. Tvsports-nature.com en profite pour recueillir nos impressions. Nous sommes meilleurs en CO qu’en interview dans l’action.

 

Et c’est partit pour 12km de VTT dans les monts du Vaucluse en direction de Fontaine. Nos montures sont nerveuses, elles sentent l’écurie. Mais le manque d’entraînement spécifique se fait sentir. Je tire la langue dans les côtes. Fred n’avance pas dans les descentes techniques et caillouteuses. Deux ou trois équipes en profitent pour nous passer. Nous ne le savons pas encore mais nous venons de nous faire doubler pas les futurs vainqueurs.

 

13h20 : Une autre équipe se rapproche lorsque, à trois kilomètres du but, l’organisateur nous arrête et neutralise la fin de course. Le vent violent qui se renforce nous interdit un passage aérien sur un aqueduc enjambant la Sorgue. C’est donc en roue libre que nous rejoignons la ligne d’arrivée par une petite route goudronnée. A la grande joie de nos supporters il semblerait que nous soyons  les premiers du parcourt court  à franchir la ligne. Ils nous pensent vainqueurs ! Nous leur expliquons que nous devons finir aux alentours de la cinquième place.

 

14h00 (environ): Au moins, nous sommes les premiers à la pasta party qui se déroule dans une grande salle toute proche de l’arrivée.

Le soleil a disparu, nous sommes contents d’être arrivés avant la pluie qui se rapproche à grande vitesse. Dire que j’ai porté ma veste de pluie pendant toute la course…

Nous apprenons alors que nous terminons 4ème au scratch et deuxième de notre catégorie ! Il va falloir rester jusqu’à la remise des prix !

Dehors il pleut, les enfants courent partout dans la salle. Nos supportrices s’impatientent ! Demain c’est la rentrée  des classes et il nous reste de longues heures de route sous la pluie et la neige (pour Fred) pour rentrer dans nos Hautes-Alpes.

 

16h40 : Nous recevons enfin nos lots de la part de l’organisateur.

 

17h00 : Nous pouvons repartir, la tête pleine de belles images ensoleillées, sous le déluge annoncé par toutes les radios depuis la veille. 

 

Traditionnel petit rayon statistique :

Nous finissons en 4h16min30s.

Nous sommes 4ème au scratch sur 86 équipes à 3 minutes seulement des vainqueurs.

Nous terminons 2ème en catégorie seniors hommes à 90 petites secondes des gagnants.

 

Nous étions (au scratch) :

-         38ème après le Run and Bike (pas terrible…)

-         20ème à la sortie du  Canoë (pas trop mal…)

-         1er ou 2ème à la fin de la CO (pas d’erreur d’orientation mais des jambes un peu lourdes…)

-         4ème à l’issue du VTT (manque d’entraînement manifeste dans ce secteur…)

-         1er à la bière d’après course (parfait, ne rien changer…)

 

C’est encore une fois la course d’orientation qui a fait la différence.

      

       

2 commentaires

Commentaire de titifb posté le 26-04-2008 à 21:01:00

Bravo à l'équipe de choc des Briançonnais ! Chapeau les gars. Et merci pour ce CR très sympa à lire. Ca donnerait presque envie de vous suivre l'an prochain...Au fait, Jean-chris05, tu as raison Névasport, c'est bien le plus grand magasin de sport de la vallée de la Clarée !!!
A bientôt à Névache ?

Commentaire de le_kéké posté le 30-04-2008 à 13:41:00

Bravo, très belle course, dommage de rater la victoire pour si peu, impressionant.

Au plaisir de se croiser bientôt sur un raid, mais surement pas dans le même coin du classement :-)

A+ Philippe

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran