Récit de la course : L'Humarathon International - 5 km 2008, par mesyes

L'auteur : mesyes

La course : L'Humarathon International - 5 km

Date : 13/4/2008

Lieu : Ivry Sur Seine (Val-de-Marne)

Affichage : 1594 vues

Distance : 5km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Ivry body cours

J'aime bien cette course vu qu'elle est dans mon jardin, c'est pratique, j'y vais en footing.
5 km c'est une distance qui me va bien et je suis rentré pour midi. Je l'ai souvent faite mais le parcours change tout le temps, la distance réelle aussi d'ailleurs.

En préparation, je me suis dit que je partirais directement avec les trainings légères au pied, ceci allège un peu mon sac à dos et me permettra de faire un petit échauffement avec. J'hésite un peu vu que m'entraînant sans collègue cette semaine, j'ai un peu forcé la préparation physique et un Morton se réveille (il faut pas que morton triomphe).

Bon finalement je pars en métro, Arrivée mairie d'Ivry, il y a déjà un peu de coureurs. Je commence un repérage trottiné.

Tiens le départ part vers la seine !! On me confirme pour faire les 5 Km justes, le parcours franchi le pont de RER fait demi-tour repasse (quoi le promeneur aussi se trompe et revient parfois) au départ pour prendre la direction de Vitry.( Ça change tout le temps) Je pousse en trottant jusqu'au point de retour pour constater que l’organisation à bien balisé le truc, mais cela rajoute aussi 2 buttes non négligeables pour le franchissement du pont. Déjà que cette année c’est le parcours qui remonte vers Vitry, moi qui aime les cotes dans le sens retour, je suis servis.

Dix minutes de gymnique et me voilà en tenue sac confié au camion vestiaire.

A certains endroits, le soleil chauffe un peu et cela devient agréable, une chose me marque c’est … les jambes blanches, manifestement on manque de soleil à l’entraînement. Peu avant le départ, un camion de TP asphyxie l’atmosphère des coureurs pour monter un caméraman au-dessus  du départ. Cà râle, ils auraient du le monter hier soir avec les banderoles. Il se serait gelé et aurait polaire d’être là. Je m’éloigne le temps du moteur en marche. Trois lignes droites, je n’ose pas trop pousser, j’ai un peu trop de référence pour en trouver une qui m’aille, alors prudence.

Deux cent cinquante coureurs annoncés, avec pour ce 5 kils un peut tous les types de motivation. J’ai l’impression que les animations enfant de la veille ont ramené de la participation sur ce départ. L’habituel recul et c’est parti, un peu vite vu que je suis nettement débordé. Au sommet du pont encore Trois qui me doublent. Dans la descente, je fais un premier point je suis tout juste à la traîne du second paquet, 20 qui partent pour essayer de gagner puis un groupe plus prudent, 20 autres, bon je dois être vers 40, mais ça descend alors je m’applique un peu et reprend … 2 minimes partis avec une bouteille d’eau pleine chacun « c ‘est lourd dis le second » oui .. Mais personne ne fait çà sur un 5Km et personne ne leur a dit … j’en retrouverais un  après l’arrivé pour le conseil.

Je repasse aussi mes 3 derniers clients de la cote, mais comme cela remonte pour revenir, il refond signe. Pas longtemps, je profite de la nouvelle descente. J’ai souvenir de duels ainsi mais la heu… après c’est cote plus cote alors. En fait un seul me repasse avec un gars qui courre bien mais, en jogging complet.

Début de la grande cote, un gars maillot bleu me passe, c’est le même morphotype que moi et son allure me rappelle des luttes passées. J’ai décidé d’être prudent sur les côtes, je m’y tiens et le laisse filer sans changer mon allure. La cote s’intensifie et cela commence à durer. Mon option paye un peu et je reviens doucement vers les coureurs devant moi qui ont engagé plus dur. Au moment ou cette idée m’amuse un peu, 2 dépassements. Ben oui, si moi qui ne monte pas bien je reviens alors les spécialistes du truc sont en train de se régaler. Fin des cotes, j’ai repris le dernier de mes 3 duels du départ  et suis pas loin d’un minime qui court très bien. Belle foulée ample bien tenue pas trop charpenté pour tenir cela jusqu’au bout mais cela fait plus de 2kil et je le passe seulement. Minime homme, il fait le maximum. Comme je n'ai pas trop poussé la cote et qu’il y en a plus, je repars un peu avant les coureurs qui m’entourent. Je reprends le coureur bleu et un des 2 spécialistes cote.

Virage à droite et c’est la grande avenue en ligne droite jusqu'à l’arrivée ? J’ai du mal à me convaincre qu’elle fait plus de 2,5 km, est-ce que je ne vais pas avoir droit à un crochet non répertorié … Les kilomètres du 5 ne sont pas indiqués mais je me réfère aux indications du Semi. Ce parcours là, en plus, ils ne vont pas le changer. Je finis par me convaincre que oui, c’est bien tout droit pour 2,5 km.

Ces pensées mon distrait et puis les autres ont dû faire le constat avant moi. Le grand coureur bleu a embrayé et me prend quelques mètres suivi du second spécialiste cote en jaune. Ils doivent courir le même classement, ils on l’air de se poursuivre. Mais, c’est plus la cote… et ma certitude acquise je hausse un peu le rythme et regroupement. Les 2 maillots noirs qui étaient devant, le bleu, le jaune et moi. ‘Combien il reste dit l’un’ – ‘1,5 à 2’ s’entend-il répondre, c’est convivial, je pense. Un peu trop, je suis un peu trop à l’aise, mais les plots et les voitures à droite, les plots et les voiture à gauche et 4 coureurs au milieu des plots, je passe ou. Bien comme mes élèves, je prends les plots mais avec les pieds qui passent à coté !! Je suis devant le groupe, on peut continuer  à discuter vu que maintenant c’est à mon allure. Devant, il y a un maillot blanc et noir, le premier des spécialistes cote, 2 maillots blancs. Tiens, on voit le portique orange la-bas Arrivée ?? Pas sur… le 10 et le 21 partent de là et on ne voit pas arrivée écrit sur celui-ci, peut être est-ce le départ des autres. Au milieu de cette réflexion, notre groupe fond sur un jeune en maillot rouge un peu en travers. A dix mètres, il repart comme piqué d’une mouche, cela met le feu aux poudres le portique orange est bien encore à 400m mais le maillot rouge a allumé la mèche du noir et blanc devant nous, je prends une demi-mesure  qui me fait m’échapper de mon groupe avec un maillot noir qui résiste un temps et disparaît.  Je me maintiens dans ce tempo, on double le spécialiste cote 1, le maillot rouge semble renoncer à nouveau avant de repartir de plus belle. ‘M’airait il prit en grippe ?’ J’en remets un cran pour le ramarrer, on passe le noir et blanc et un maillot blanc que je n’avais pas ciblé, le jeune en rouge renonce, il faut dire que c’est confirmé le portique orange c’est pas le bon. Une chicane pour découvrir le portique d’arrivée à 300m et plus personne en cible. Bigre, je pressens de l’agitation derrière et puis, si devant… le gars en jogging complet il est là ! en travers en plus ! J’envois nettement l’énergie pour ne plus me soucier de l’arrière et reprendre l’affront qui est fait au choix méticuleux (bonf ouaif) porté à mon équipement. C’est fait au 100 m mince je suis en train de fondre sur 2 qui se trouvaient un peu devant encore, mais au 80 ils décident de se faire la bataille et bourrinent un peu trop pour que j’envisage un dernier rapt de place. Faut  savoir arrêter les dépenses surtout que c’est pas sur du tout. Ligne passée, je m’applique à récupérer mon souffle après ce final finalement bien long, mais plaisant. Du coup, j’arrête le chrono nettement après 19’40 .

Après correction du jury, cela donne un peu plus de 16Km/h de moyenne sur  5 kils pas plats. C’est plutôt dans mesyes bien. Peut être aurais-je pu être moins prudent sur les cotes, vu la fin, mais aurais-je vécu la même vibration finale alors ?

1 commentaire

Commentaire de agnès78 posté le 17-04-2008 à 20:45:00

un très joli chrono msieur le coach ;-)
bises
agnès

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran