Récit de la course : Trail des Reculées 2008, par bluesboy

L'auteur : bluesboy

La course : Trail des Reculées

Date : 6/4/2008

Lieu : Lons Le Saunier (Jura)

Affichage : 2584 vues

Distance : 33km

Objectif : Pas d'objectif

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Trail des reculées

  

         Samedi soir, après une semaine de beau temps, la pluie fait son apparition dans la soirée et la météo n’est pas optimiste pour la course du lendemain

 

        Dimanche matin mon frère passe me chercher avec deux copains de son club, je lui demande s’il est inscrit car les inscriptions sont closes depuis la veille (250 inscrit pour les deux courses) .Je mets en route l’enregistreur pour le marathon de paris avec une pensée pour tous les coureurs qui attendent le départ, j’espère qu’il y fait moins froid qu’ici .Il a plut une bonne partie de la nuit avec en prime un peu de neige au petit matin.

 

        Le ciel se dégage et il fait 4 à 5 degrés .Il n’y a pas encore beaucoup de monde au parc des bains à Lons ,les coureurs prennent leur temps pour arriver à cause du froid ,certains qui ne sont  pas inscrits vont faire la course sans dossards

        Pas d’échauffement, je discute avec les copains de mon club, (on est une quinzaine) et de mon village (on est 7) en écoutant les recommandations des organisateurs

 

        C’est le départ direction Perrigny  pour 2 km de plat avant d’attaquer la première côte, j’ai choisi de partir tranquille je marche dès le début de la bosse, j’avais fait la courte distance l’an dernier, le début du parcours est le même, sommet de la côte et une courte descente en direction de l’ermitage puis on suis la reculée de Conliège avec un raidillon avant d’arriver au premier ravitaillement sur le premier plateau, je suis avec un groupe de coureur et mon frère suis à quelques mètres.

 

        Le parcours est plat maintenant en sous bois le terrain est assez gras .On arrive à la séparation des deux courses et surprise tous les coureurs qui sont avec moi partent sur le petit parcours, me laissant seul, il y a deux coureurs devant à 100  mètres je fais l’effort de les rejoindre, j’entend des encouragements c’est Jean Marie un copain avec sa famille, puis avant de traverser la route départementale  c’est toute ma famille qui est la pour m’encourager.

 Reculée de l'Aldegrin

 

        J’arrive maintenant sur un parcours familier avant le belvédère de Crancot  situé au dessus des grottes de Baume les Messieurs ou se trouve le second ravitaillement,je repars avec me deux acolytes pour prendre le GR 59 qui traverse le bois de Romboin .Le terrain est très boueux à cet endroit ,comme je connais bien le parcours j’ai tendance à accélérer ce qui nous fait reprendre un groupe de 3 coureurs .Je passe à 1 km de chez moi et on suis la reculée de l’Aldegrin ,puis le terrain devient un peu plus caillouteux  avant d’arriver à la croix de Suchot  au Belvédère qui domine Baume 

 

les échelles de baume en face

 

.Pas le temps de s’arrêter à ce magnifique point de vue qui figure sur l’affiche de ce trail,on sort du bois pour attaquer la descente sur Baume,une pancarte « descente dangereuse » nous signale de faire attention je ferme la marche du groupe de 6 car je ne voudrais pas gêner de coureurs ,il faut faire très attention aux appuis sur ce sentier très étroit par endroit .Le soleil apparaît, la descente se passe tranquillement , je me réserve  pour la côte suivante

 

 Baume depuis la croix de Suchot

 

 

Reculée de l'Aldegrin depuis Baume

       Arrivé à Baume les Messieurs ,un des plus beaux villages jurassiens , je retrouve ma famille qui a décidé de me suivre .Ravitaillement en admirant les échelles de Sermu la grosse difficulté de ce nouveau tracé,je laisse partir mon groupe pour monter calmement les 220 mètres des échelles, il faut garder de l’énergie pour relancer au sommet .Une coureuse me rattrape je lui dis « on sais pourquoi ça s’appelle les échelles » ,l’effort est violent pendant 15 minutes .J’entend crier mon nom au dessus de moi ,c’est Jean Marie qui me dis que çà ne passe pas trop mal j’arrive aux dernières marches et j’essaie de relancer doucement la mécanique

 

       Hameau de Sermu on attaque tout de suite la descente très roulante dans les buis ,longue ligne droite à flanc de coteaux,je peux allonger la foulée et je rattrape quelques coureurs ,la fin de la descente est très boueuse ça tiens plus du patinage pas très artistique que de la course a pied. Retour sur la sortie de baume ou je retrouve mes supporters qui me dise que mon frère souffre de crampes .Un petit bout de route , « combien de km reste t’il » me demande une coureuse je dirais 12 je demande à un bénévole avant la cote qui  mène à Grange Bedou il me dit 8 km mais je doute un peu de la réponse .Le parcours emprunte un goulet qui se transforme en ruisselet par temps de pluie,aujourd’hui il y a un filet de boue au milieu ,les appuis sont difficiles les chaussures de trail sont trempées,mais les jambes vont bien ,le sommet de la cote arrive mais on croise deux vététiste qui suivent la course et qui ont fait demi tour ,je me doute qu’il reste une bosse infranchissable à vélo ,en effet on monte sur 100 mètres une côte abrupte étant obligé de poser les mains pour avancer dans les rochers puis c’est la ravitaillement de Grange Bedou ,un panneau indique 21km ,il en reste donc 12 j’avais raison de me méfier,je prend un petit coup au moral .Je rempli ma gourde que j’avais vidée en montant .

 

        Le temps s’est rafraîchit ,le soleil s’est caché il tombe un peu de grésil,mais je sais que les grosses difficultés du trail sont passées .Je commence à avoir les jambes lourdes et je ne peux pas suivre la coureuse qui était avec moi depuis les échelles de Sermu,je la vois un moment qui fait demi tour ne voyant plus les balises ,je pense qu’on est sur le bon sentier ,en fait la balise était 100 mètre plus loin ,on arrive à la  route départementale ou je retrouve mon équipe de supporters pour la dernière fois ,ils commencent à avoir faim et vont rentrer à la maison.

 

        Après la route, le sentier traverse le bois de Panessières avec une courte côte puis la descente vers le dernier ravitaillement près d’une cabane de chasse, le soleil est revenu, je remercie les bénévoles qui attendent les derniers, il reste une quinzaine de trailers derrière moi. Encore  une partie boisée et boueuse assez vallonnée avant la descente sur Perrigny ,il y a une partie très pentue où je me fais doubler par un coureur qui se lâche dans la descente puis un sentier où j’allonge la foulée ,je vois le clocher de Perrigny ,on retrouve le macadam pour la traversée du village pour revenir sur le parcours de l’aller ,un petit coucou aux signaleurs qui attendent,je  dis «  c’est gentil de m’attendre « ,c’est  les deux derniers km, je me retourne personne derrière , personne devant je vais finir seul,prés du terrain de foot j’entend les encouragement d’un copain « c’est fini’ » me dit il

 

      J’arrive prés du parc d’arrivée  en 4 h 34’ beaucoup plus que prévu mais les conditions météo ont fait que l’on perd beaucoup d’énergie dans la boue et ce trail est assez dur mais globalement je suis assez satisfait de ma course

     J’attend mon frère qui en a bavé, il finit dernier avec un de ses copains de club mais pour cause de travail dans sa maison il ne s’est pas entraîné depuis un mois, d’où les crampes.

     Un bon repas nous attend, morbiflette (c’est une tartiflette avec du Morbier, un fromage jurassien)

 

      Un grand remerciement pour ce magnifique trail  remarquablement bien organisé par la MJC de Lons,les organisateurs ont su nous concocter un superbe parcours qui met bien en valeur les jolis paysages de notre région et je pense pour avoir discuté avec certains coureurs que le tracé fait l’unanimité ,de plus les multiples sentiers et chemins font que le parcours peut être toujours modifié pour voir tous les recoins des Reculées (par exemple descendre au site des grottes de Baume par les escaliers du belvédère de Crancot quand le site en travaux actuellement sera réouvert)

    Je ne trouve rien à redire aux  organisateurs si ce n’est la limitation à 250 coureurs mais je sais que c’est pour une question de secours ( médecin sur la course)

 

       Merci aussi aux bénévoles, aux signaleurs, aux ravitailleurs pour leur disponibilité et leur gentillesse.J’aime bien les trails car l’ambiance est bonne, on prend le temps de discuter entre coureurs, avec les bénévoles, avec les spectateurs que l’on connaît et aujourd’hui j’en connaissais du monde !!!

       Merci  enfin à tous ceux qui encouragent les coureurs, public, copains et toute ma famille. Ce trail a tout pour devenir un grand rendez vous dans le calendrier des courses jurassiennes et je le recommande à tous les coureurs pour la difficulté du parcours mais aussi pour les superbes paysages

   les photos sont ici  http://picasaweb.google.fr/bluesboy39

4 commentaires

Commentaire de seapen posté le 11-04-2008 à 10:51:00

Bravo pour ta course et merci pour ton récit qui me permet de bien appréhender le parcours. En effet on s'y croirait du début à la fin. Parcours boueux difficile. Espérons que l'année prochaine sera plus propice. Je m'y suis pris trop tard pour l'inscrition et n'ai pas pu faire partie des 249 participants mais j'ai pu participer les années précédentes. dommage. ce n'est que partie remise. En tous cas félicitations pour ce trail réussi qui servira de rampe pour les suivants. Salutations sportives.

Commentaire de Gibus posté le 11-04-2008 à 22:49:00

Bravo pour ton récit et ta course.
Ce trail mérite d'être connu, car l'itinéraire est vraiment top et les décors magnifiques.
Chapeau à toi.

Commentaire de lulu posté le 17-04-2008 à 11:01:00

J'imagine que ça devait vraiment être beau sur le 33.
Je pense que j'y viendrais....
En tout cas, je ne suis pas sûr de me rappeller que tu m'ai charrié au départ...!

A la prochaine !
Et encore bravo pour ta course.

Commentaire de Lucien posté le 09-02-2009 à 21:27:00

Salut, j' y ai participé l' année dernière et ton récit est absolument exact, je revoit les mêmes paysages, le même temps et les mêmes difficultés. tu y a inséré de belles photos très représentatives du circuit, c' est du beau boulot. Je suis inscrit depuis peu sur ce site et j' y prends un réel plaisir. Merci, il y a de forte chance que j' y retourne encore cette année, c' est vrai que ça vaut le détour. A +

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran