Récit de la course : 24 heures de Saint-Fons 2008, par Embrunman

L'auteur : Embrunman

La course : 24 heures de Saint-Fons

Date : 29/3/2008

Lieu : St Fons (Rhône)

Affichage : 1989 vues

Distance : 191.175km

Objectif : Faire un temps

14 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Une première conluente!!!!

Vendredi 18h… Voilà un ch’ti arrivé en terre Lyonnaise. Une terre pas si étrangère puisque natale… Un retour aux sources peut-être ?

 

En tout cas c’est 1 an seulement après ma première course horaire terminée (un 6 heures) que je me retrouve ici, à St Fons pour mon premier 24 heures auquel sont associées tant d’interrogations : arrivée au bout ? distance raisonnable ? distance espérée ? distance rêvée ?

 

Bref après quelques péripéties me voilà arrivé à la gare de St Fons où l’ambiance et les gabarits présents me font me dire que je suis sur la voie d’un petit footing organisé… certains parlent de 24 heures ? ? ?

 

Mais l’heure n’est pas à courir mais plutôt à manger un bon plat de raviolis… La compagnie est agréable et je discute un peu avec les gens autour de moi. Il y en a de tous les types : deux en sont à leur premier 24 heures mais présentent de bonnes références (l’un d’entre eux, un certain Stéphane Collart… le futur vainqueur) et puis un autre qui doit en avoir au moins une quinzaine à son compteur… un expérimenté. Les discussions tournent autour de la course à pied, cela n’étonnera personne et puis ça permet de se mettre dans le bain et de se rassurer un peu, on est encore à un tour de cadran du départ…

 l_hebergement.jpg

La soirée se termine vite lorsque l’extinction des feux a lieu, tout le monde se dirige vers le dortoir… enfin les tapis alignés sur le sol de la salle des fêtes. Mais cela ira bien pour une nuit, c’est un peu dur comme couchage mais il ne fait pas froid et puis le calme règne.. C’est bien là le principal.

 

Samedi 6h30… Les premiers réveils se font et la salle des fêtes ne tarde pas à s’animer pour passer doucement à l’étape petit déjeuner. Il est assez copieux et simple, une organisation au top et une ambiance conviviale. Les même têtes que la veille se pressent aux tables et on pourrait presque voir transparaître sur certaines un soupçon d’inquiétude.

 

Je prépare ensuite mes affaires pour la course, celles que je vais laisser dans le gymnase et celles que je vais placer sur les tables du bord du parcours. Je n’y mets qu’un coupe vent, un sous-maillot à haut col, une paire de gants, une paire de chaussettes et un peu de nourriture.

 

La photo de famille a lieu et puis 10h arrive et c’est le départ qui est donné…

 

10h à 17h30 (77km - 10,3km/h) : la grande pêche du début !!! –

Alors le départ tout va bien ; et même si j’appréhendais la fin de ce premier tiers je me suis pris à me dire que les 200km, ça pouvait le faire tranquille… En effet, je passe les 75km au bout de 7h15 (soit 10,3km/h) avec les ravitos qui passent bien, pas de douleur aux pieds, les jambes qui vont bien. Le coup de chaud du début d’après midi est passé relativement bien (sauf les coups de soleil.. mais le plus dur ce sera les jours suivants). Pour ce qui est du classement je suis monté de la 10ème à la 7-8ème place. Bref contrôle technique OK !!!!!! Y’a plus qu’à continuer comme ça… mais c’est plus facile a dire qu’à faire…

 6h22.jpg 

17h30 à 23h (44km – 8,0km/h) : le début du Cyrano et le début aussi du ralentissement !

Ce cap du premier tiers que j’appréhendait un peu arrive et avec lui mon premier coup de moins bien pour les jambes. Cela faisait trop longtemps que ça allait bien et il fallait que la course devienne plus dure (c’est pas non plus une ballade un 24 heures !!!). Du coup je décide de l’alternance 500m marche et 1500m course. Le rythme diminue régulièrement mais il me permet quand même d’enchaîner les heures avec un rythme de 8km engrangés chaque heure. C’est là que je repère un peu plus sérieusement les kikoureurs présents sur la course et que leurs regards et leurs petits mots font le plus de bien. Le moral est quand même bien là grâce à l’approche du cap des 100km. Moi qui n’ai toujours pas réussi à en finir un (sur 4 tentatives), je passe cette barre fatidique au bout de 10h13min… chrono respectable !!!

Pour le classement, c’est que du bon… la mi-course me fait atteindre la 5ème place… prometteur. Le début de nuit qui arrive est par contre un peu plus dure. J’ai mis un coupe vent, la course se durcit et je sens qu’une petite pause ne va pas tarder à s’imposer…

  

23h à 3h00 (26km – 6,5km/h) : Une petite pause et ça repart

Ca ne loupe pas, comme je le pressentais depuis un petit moment je sens le besoin de faire un petit arrêt. Je pense dans les tours qui précèdent que je dois veiller à ne pas m’arrêter trop longtemps pour avoir moins de mal à repartir ensuite. Je profite d’une petite quinzaine de minutes pour m’habiller plus chaudement avec un sous maillot en plus du coupe-vent le corsaire et la paire de gants. Je change de chaussettes et je me mets de la crème anti-frottements sur les pieds puis quelques étirements avant de repartit non sans mal et en remarchant sur presque un tour histoire de remettre la machine route. Cette pause m’a fait du bien, et j’enchaîne ensuite de nouveau mes 500m marche / 1500m course. Le rythme est bon, certains se sont arrêtés et ma progression me permet d’atteindre la 4ème place provisoire (ce sera mon meilleur classement intermédiaire).

 

3h00 à 6h30 (18km – 5,1km/h) : Dans le Dur

Cela fait maintenant 17 heures de course et même si je ne suis pas un habitué des 24 heures je me dis que c’est maintenant que ça va être le plus dur. C’est la pleine nuit et la fatigue commence à pointer le bout de son nez… Mon rythme se ralentit sérieusement et les arrêts au ravitaillement se font de plus en plus longs, de nouveau quelques étirements... J’enchaîne une douzaine de kilomètres de suite en marchant et sans me sentir capable de courir,  pendant ce temps là je redescends au classement à la 7 puis 8ème place. A ce moment de la course, je ne pense même plus aux 200km que je m’imaginais pouvoir passer en début de course. Le moral proche du plus bas me fait me dire que franchir 150 ou 160km, pour un premier 24 heures, ce serait pas mal… Et c’est là qu’arrive le moment de remercier Michel (vial) qui me réveille à deux reprises alors que je m’endormais… paisiblement… assis… la tête posée sur la table du ravitaillement… Mais on peut pas dormir ici ? Y’en a bien qui dorment dans le gymnase pendant que je suis dehors !

Plus sérieusement un immense merci a toi Michel et puis aussi à Virginie, Mathias et puis tous ceux que j’oublie car vous m’avez aidé à toujours repartir pendant ce gros coup dur, à engranger quand même des kilomètres… Un soutien qui fait vraiment du bien… Et puis…

 17h16.jpg

 

 

6h30 à 9h00 (19km – 7,6km/h) : …Le jour s’est levé…

… Et là, ce levé de soleil il fait vraiment du bien. Je me sens pousser des ailes et ce n’est pas l’arrivée de mes parents à cette heure matinale qui va entacher ce regain d’énergie. Juste un petit arrêt pour leur dire bonjour et puis je repars sur un rythme en constante augmentation au fur et à mesure que l’arrivée approche… Car oui, cette arrivée que je voyais très loin en début de course me tend les bras à présent et je commence à décompter le temps… La course remplace au fur et à mesure la marche, je remonte au classement (7ème puis 6ème), les calculs vont bon train et l’optimisme est de rigueur. Les 180km passeront (à 8h35 du matin) et puis pourquoi pas 190km même si tout va bien… Et tout va bien, le coupe-vent et le corsaire sont superflus… J’accélère le rythme et mon cardio me le rappelle… Mais attention, il reste tout de même 1 heure !!!

 22h05.jpg

 

 

9h00 à 10h00 (7km – 7,0km/h) : La dernière !!

Elle commence mal cette dernière heure car mon sprint final entamé près d’une heure et demi avant l’arrivée… Ben je le paye un peu maintenant. Ce n’est pas bien grave, j’ai un peu d’avance, je remets un peu de marche dans ma progression et les derniers tours s’enchaînent très bien. Je reprends la 5ème place que j’avais dû céder plusieurs heures plus tôt. Je gère les tout derniers tours pour assurer les 190km et puis au moment de passer la ligne il me reste de quoi en rajouter un…. 191 c’est fait. Et c’est ma maman qui m’accompagne pour les 200 derniers mètres, en marchant, je sais que la place est assurée et les 191 aussi… Je savoure ce moment… avant de déguster… car 191,175km en 24 heures… ça laisse des traces !!!

 22h36.jpg23h53.jpg

 

PS : merci à Bagdone, Virginie et mes parents pour les photos

14 commentaires

Commentaire de Jerome_I posté le 10-04-2008 à 09:55:00

bravo Jérome pour cette course, et ce récit.

content d'avoir pu te rencontrer rapidement le samedi.

191km pour ton premier 24h bravo...

Jérome

Commentaire de gdraid posté le 10-04-2008 à 10:14:00

Merci Jérôme pour ce récit qui permet de vivre avec toi ces moments d'incertitude, surtout durant la nuit.
Bravo pour ta course bien gérée, pour ton mental, et pour ta perf de plus de 191 km pour un premier 24h00 !
JC

Commentaire de L'Dingo posté le 10-04-2008 à 10:58:00

Bravo Jérôme pour cette nouvelle réussite à un palmarès impressionnant par sa diversité.Un 24H, très peu pour moi, par contre je vais de ce pas lire ton CR embrun , histoire deme laisser tenter.On sait jamais :-)))
------
Citation:"Je gère les tout derniers tours pour assurer les 190km et puis au moment de passer la ligne il me reste de quoi en rajouter un…. 191 c’est fait."---T'as bien lu Blueb!!! tant qu'il reste du temps , ON AVANCE. On est pas des mauviettes quand même !!:-)))))))

Commentaire de chtigrincheux posté le 10-04-2008 à 14:01:00

Comment que tu la développe la foulée sur la photo on n’imagine pas que c’est pour une telle épreuve.
Du 6h00 au 24 h00 direct pffff tu me trou le « fion « .
C’est quoi ton prochain délire ?
A très bientôt

Commentaire de LtBlueb posté le 10-04-2008 à 15:16:00

bravo Jérome pour ta course et ta super perf ; avec le départ canon que tu as réalisé, tu aurais pu accuser le coup ; hors tu termines très bien la course finalement !

un p'tit regret personnel , n'avoir jamais compris qui tu étais et ne pas t'avoir ainsi encouragé autant que j'aurais pu le faire , désolé (:

félicitations !

Commentaire de vial posté le 10-04-2008 à 17:27:00

un coup de maître pour un premier coup!
Au fil des échanges verbaux et du déroulement de la course j'avais bien perçu que tu allais faire un gros truc. C'est pour celà que je me suis permis d'écourter tes assoupissements.
c'est mon coté sadique (blague) et je l'ai fait sans regret car je savais que c'était le moment ou jamais
Un très grand bravo encore
michel

Commentaire de Embrunman posté le 10-04-2008 à 17:29:00

T'inquites pas l'Blueb, c'est sans rancunes et avec plus d'encouragements pour la prochaine...
Pour répondre a ta question Philippe, la prochaie c'est les 6 heures de Loos ce week-end avec j'espere 72km et mon reccord a la clef!!
Et enfin Michel encore merci pour ces deux réveils... sur le coup un peu durs mais ils valaient la peine

Commentaire de Khanardô posté le 10-04-2008 à 21:19:00

Yep, 191 en première marque, ça cause.
Merci pour le récit !
Khanardo_tout_petit

Commentaire de ch'ti vincent posté le 10-04-2008 à 21:30:00

Bravo Ch'ti Jerome, ta 1ere participation sur un 24h est réussie !!! 191 km..............Whaou quelle pêche ! Bravo encore

Bonne continuation :-)

Je passerai peut-être t'encourager Loos.

Commentaire de Stéphanos posté le 11-04-2008 à 22:23:00

superbe et trés belle performance,
beau récit qui me replonge dans la course,
un peu le meme regret que philippe de ne pas t'avoir identifié comme kikoureur suffisament tôt
encore bravo et à l'année prochaine à St Fons ou avant sur d'autres courses

Commentaire de Loopinette posté le 12-04-2008 à 19:19:00

Bravo Jérôme.
T'es un "monstre" (dans le bon sens du terme :))

Commentaire de jymm posté le 13-04-2008 à 10:01:00

plongé dans ton réçit je me projettes à la roche molière ou je ferrai mon premier 24h ...avec moins d'ambition

merci pour ce CR halletant et pleins d'enseignements

Commentaire de Vivien (100bornard1022) posté le 05-01-2009 à 00:11:00

Quel perf ! Bravo à toi, Jérôme ! Quel métronome !191 km en 24 h ...la marque me laisse rêveur ...
Chapeau bas !!!!

Commentaire de Embrunman posté le 05-01-2009 à 17:18:00

Merci Vivien, moi aussi elle me laisse reveur car apres une si bonne première tentative.... il va etre difficille de faire mieux cette année.... Je me suis mis la pression tout seul!!!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran