Récit de la course : 24 heures de Saint-Fons 2008, par LtBlueb

L'auteur : LtBlueb

La course : 24 heures de Saint-Fons

Date : 29/3/2008

Lieu : St Fons (Rhône)

Affichage : 2704 vues

Distance : 180km

Matos : 9 - 17 - 26 - 34 - 43 - 51 - 59 - 67 - 75 - 83 - 91 - 97 - 103 - 110 - 117 - 124 - 131 - 138 - 145 - 152 - 159 - 166 - 173 - 180

Caloreen / coca / eau pétillante (8cl à chaque tour)

Asics Kayano (6h) - Saucony Progrid (6h) - NB 1062 (6h) - Saucony Progrid (6h)

Corsaire
Samedi Départ : TS shirt MC + TS ML
Samedi Après Midi : TS shirt MC
Nuit Samedi Dimanche : TS shirt MC + TS ML + Veste Coupe Vent
Dimanche matin : TS shirt MC + TS ML

Objectif : Battre un record

20 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Une recette de "180"

Il y a 18 mois au lendemain de mon premier voyage en Circadie, j'avais terminé mon récit par ces mots : " Certains m'ont entendu dire "plus jamais ça" . Avec le recul, je ne peux pas être aussi catégorique et il n'est pas impossible que je retourne sur le double tour d'horloge, à la condition d'être mieux préparé... Il est possible également que dans un moment de lucidité, je décide que ca n'en vaut pas la peine ;-)) Bref, à suivre..."

De moment de lucidité, je vous rassure tout de suite , il n'y en eu point , malgré les efforts louables d'une dromoise exilée à Grenoble qui s'est mise à me demander "pourquoi je courais ?" l'avant veille de St Fons  Cet ultime épisode concluait plusieurs semaines de tentative de déstabilisation, photos dromoises ou vauclusiennes à l'appui, histoire de me bien me rappeler ce que je verrai pas du côté de St Fons, et de ses sites classés Seveso

 p1010154.jpg

Bref en ce début d'année 2008, le Raid28 avalé, je me bricole un pseudo plan 24h en 9 semaines ,que je démarre 8 jours après notre week-end "N'Eau Limit" (la thalasso c'est crevant mais en général on récupère vite ).

Rien de figé dans le marbre mais quelque chose du genre :

- 1 cycle de 3 semaines incluant une semaine de reprise post-Raid28 (40km), puis 2 semaines de montée en charge (60k, 70k)

- 1 semaine de récup à faire des globules rouges (40km)

- 1 cycle de 3 semaines progressif (70km, 80km, 80km)

- 1 semaine de récup (<40km)

- 1 semaine coupure totale (celle du 24h)

- au moins une scéance longue par semaine (mais pas trop longue : 1 scéance de 3h au max)

- 1 scéance un peu rythmée (EA) par semaine (sous forme de 3*8' allure semi)

- et puis de l'endurance avec un max d'allure spécifique VS24 , j'avoue avoir eu beaucoup de mal à m'obliger à courir à 8.5-9 km/h et j'étais le plus souvent à 9,5-10...

Au total , 60km en moyenne par semaine (4 ou 5 scéances) avec un pic à 80km , ca reste raisonnable en terme de contraintes , même si souvent pas évident à inclure dans un emploi du temps déjà bien occupé coté famille et boulot

Départ en train de Grenoble le vendredi soir, anticipant un voyage retour un peu "difficile" en voiture. Après une nuit lyonnaise chez SuperSteph69 qui m'accueille à bras ouverts (un grand merci à toi Steph) , nous passons chercher la Souris, qui nous attend devant la prison de Lyon avec son baluchon (le blueb à l'arrière de la camionnette au milieu des perceuses, des panettonnes et de la cocotte de semoule), puis nous arrivons au stade de St Fons... Grand plaisir que de revoir plein de têtes connues ,notamment Patrak et Fredou perdus de vue depuis un moment , le Millepattes , Vial, Manu, Pat71 et Lolo07 du forum ADDM, et pleins d'autres. Hervé le Shadock m'a gentiment apporté les 6 bouteilles d'eau que je lui avais commandées et je me lance dans mes dosages (Coloreen à 50gr/l + quelques pincées de sel).

p1010141.jpg

Après la photo de famille, nous voici (90 coureurs + 1 équipe en relais) sur la ligne de départ . Pan c'est parti !

Les 90 furieux s'étant élancés pour leur première boucle, j'en profite pour coucher sur le papier la stratégie décidée pour ce double tour d'horloge (l'objectif étant simple : faire mieux que la première fois et pourquoi pas 168km - soit 4 marathons)

- partir prudemment : les experts estiment qu'il est nécessaire de partir à une vitesse supérieure au plus de 1.5km/h par rapport à la vitesse moyenne envisagée (exemple : en visant 168km, soit 7km/h, l'allure de départ doit être au maximal de 8.5km/h ....pffff facile non ?)

- avancer, avancer, avancer, quoiqu'il arrive : s'arrêter 12' sur un banc pour manger une assiette de pates c'est 0km, marcher 12' à 5 km/h en dégustant une assiette de pates c'est 1km , cqfd

- méthode cyrano (chère à cyrano) : courir c'est bien , marcher de temps en temps c'est mieux ; ainsi j'ai prévu d'adopter la célèbre méthode cyrano en alternant course et marche sur chaque tour du circuit (marche d'une centaine de mètre au moment du ravito)

- méthode du quatre-quart breton (chère à Léonard) : consiste à découper la course en 4 tranches de 6 heures, et à gérer chaque tranche comme une mini-course de 6 heures (un peu l'équivallent sur l'UTMB du découpage en 3 via Courmayeur et Champex) ; évite notamment de se miner le moral en se disant 4h de courues, reste 20h à courir :)

- changement de chaussures : assez sensible aux tendinites (notamment TFL) sur ce type d'effort (>100km plat) , en raison de la répétition de foulées identiques, je prévois d'alterner 3 paires de chaussures différentes pour tenter de compenser les effets (ca fait un peu croyance vaudou, mais les pros du forum ADDM ont approuvé)

- boisson : boire à chaque tour une alternance de coloreen, eau pétillante et coca (ces 2 derniers fournis par l'organisation)

Mais revenons à nos circadiens lancés dans leur périple...

Tranche 0h-6h

Hop hop hp , ca part vite devant , heuuu ca part même vite de partout ... Je me retrouve d'ailleurs rapidement en queue de peloton : bonne nouvelle , ca veut juste dire que je suis parti prudemment !! Supersteph fait un bout de chemin à mes côtés , puis je le laisse partir à son rythme. Au bout de quelques tours à peine, les premiers avions me prennent un tour ! Pfff ! Tiens un Shadock ....qui nous fait un départ de Shadock

p1010152.jpg

Puis Patrak bien placé et qui a réalisé 207 l'an dernier ici-même. 26km en 3heures . Ca me parait raisonnable et bien dans le timing ! Pour l'instant les jambes répondent et les quelques douleurs déclenchées lors des scéances d'entrainement ne ne manifestent pas (Achille, Périostite) ! Il commence juste à faire chaud et je troque le ML kikourou pour un MC ADDM ("forum de Bruno Heubi")... en marchant et sans me perforer un poumon avec les épingles à nourrice  Peu après le passage du marathon en ~4h45, je décide d'attaquer l'alimentation solide, conditions absolument nécessaires pour qui veut voyager loin en ultra. Je pars donc faire mon p'tit km de marche gastronomique, assiette à la main ... Mais hééééé... mon Millepattes "tes" pâtes , elles ne sont pas salées   bon tanpis ca fait des glucides quand mêmela prochaine fois je penserai à mettre du selLe club des supporters s'aggrandit avec l'arrivée de Jerome (Debizej) qui rejoint Virginie, Michel (Vial) et Pascal (Photogone). Fin de la 1ère tranche, 51km parcourus , pile poil dans l'objectif de départ (qui était surtout ... De ne pas en faire plus). Virginie m'aide à changer de chaussures , mes Asics , 700km au compteur, montrant des signes de faiblesse et me donnant l'impression de s'effondrer à chaque foulée.

p1010181.jpg

Tranche 6h-12h

Je repars tout neuf chaussés de Saucony, ma p'tite vignette plastifiée "Moicélolo", accrochée au tee shirt.

p1010197.jpg

On est au coeur de l'après midi , il fait chaud et je fais ultra attention à l'hydratation... moins à l'alimentation. D'ailleurs, diantre, j'ai complétement oublié mes bouteilles de Caloreen qui chauffent au soleil sur le stand du Shadock. Du coup, je décide de lancer un petit manège : à chaque tour, lorsque j'arrive à la hauteur de la bouteille, je l'attrappe au vol, marche 100 mètres en buvant , puis me contente de la déposer à terre, ou sur un muret (au bord de la piste pour ne pas gêner) à l'endroit d'où je recommence à courir ; ainsi ma bouteille va se mettre également à tourner sur le circuit, ce qui fait beaucoup rire mon ami Frédou lorsqu'il la croise... 8h de course, un peu moins de 70km, je crois que c'est le moment où pour la première fois je ressens une vraie lassitude et un début de fatigue ... Commencer à gamberger sur ce qu'il reste à courir (en temps ou en km) n'aide pas, bien au contraire... Mieux vous faire astraction de tout ca... Trouver un compagnon de route et discuter le bout de gras est une bonne solution ; cependant rares sont ceux qui trouvent un coureur calé exactement sur leur rythme... Aussi je me contenterai de partager des tranches de course, des petits mots, des sourires, des regards, des encouragements...je me contenterai de l'ambiance de la famille ultra... Ma sacrée bouteille continue à faire son petit bonhomme de chemin...La nuit est tombée sur St Fons, moment choisi par quelques visiteurs pour arriver sur la plante des pieds, Mathias d'abord, puis Totote01 et Golum. Bientot rejoint par la Souris, un stand bière s'improvise du coté de la buvette ...

 img_0789.jpg.jpg

p1010201.jpg

Je ne me fais pas prier pour déguster un p'tit verre de blanche Dans ce second quart, j'arrive jusqu'à présent à effectuer mes 8km par heure, malgré des arrêts pipis dont la fréquence est devenue depuis un bon moment infernale (c'est bon signe , je sais mais bon...) : ainsi toutes les 15-20', le même arbre me voit m'approcher en disant "non ! Pas lui !" et ce ballet va durer un bon moment... Vers 11h30 de course, je sens un gros coup de mou (début d'hypo ?) et réalise que j'ai totalement sous estimé l'alimentation solide depuis 6/7 heures...Grosse erreur ! Le temps de réaliser, il est souvent trop tard ; n'ayant pas envie de m'encombrer avec des gels, je préfère amortir le coup en douceur et me donner le temps de relancer la machine. Ainsi à chaque tour, j'allonge la période de marche, prends un bol de soupe, puis une assiette de pattes, commence à m'habiller chaudement pour la nuit, change de chaussures, etc... autant d'arrêt nécessaires, mais qui ont également pour objectif de permettre un redémarrage en douceur, sans pour autant m'obliger à m'arrêter totalement.

Tranche 12h-18h

Un 24h ne "commence" réellement qu'à la 12ème heure...justement mon compteur est à 97kms... Les supporters sont aller se reposer , à part Michel , indestructible, infatigable, toujours là. J'attaque une deuxieme heure à essayer de passer ce difficile cap, certainement causé par une négligence. J'ai mis mon MP3 et quelques tubes fétiches s'enchainent pour m'aider à remonter la pente "Say It Ain't so Joe" "Winelight/Grover Washington" "Jackson Brownne/Running on Empty & Cocaine" "Riders on the Storm" ... 13ème heure de course et 103 km parcourus ; voilà deux heures que je tourne au ralenti et je ressens la délicieuse sensation du corps qui repart... Yess !! Désormais sur un nuage en raison de ce regain d'énergie inespéré, je vais alors commettre un petit calcul qui va me couter (m'apporter ?) beaucoup mentalement jusqu'à la fin. Il reste 11h , en effectuant 7km chaque heure, je peux simplement me retrouver pile-poil à 180km, marque que je n'avais jamais envisagé avant ce moment là ! Bon les jambes et le moral sont revenus . Les ombres continuent à tourner sur le stade.

p1010246.jpg

 

 p1010253.jpg

J'aime bien l'ambiance nocturne de ces 24h . La vie est belle. Le flot des appels et SMS a cessé, mais la solidarité ressentie jusque là m'a permis de recharger les batteries pour toute la nuit. Je ne vais pas citer tout ceux qui m'ont encouragé (j'en oublierais) ; néammoins sachez que vos messages répétés sont beaucoup dans la détermination que j'affiche au coeur de cette nuit magique à ce moment fatidique ou l'on peut facilement prendre ses clics et ses clacs pour aller se reposer quelques heures... 14eme heure, je parcours effectivement 7km . 15ème heure, pareil ...

Reste juste à le répéter 9 fois de plus Cela me parait totalement utopique de tenir ce rythme aussi longtemps, néammoins fort de ce test sur les 2 dernières heures, je décide de tenter le coup quitte à exploser en vol... Ce rythme continu, le simple fait de rester en piste, alors que de nombreux coureurs ont pris un peu de repos me permet de remonter régulièrement au classement, le tout sans oublier désormais de grignoter de temps à autres : mini-sandwich jambon, fromage, mini-patés en croute, impeccable cette ballade gastronomique nocturne...

p1010237.jpg

Tranche 18h-24h

Passage des 138km pile poil dans le timing , je sens que ca va être chaud et qu'à l'arrivée il n'y aura pas beaucoup de rabe Un marathon à couvrir en 6h , facile non ? La Souris et Vial sont sur le bord de la piste et je profite de leur présence pour m'aider dans un dernier changement de chaussures et le soin d'une ampoule sous le pied qui me grimacer depuis plusieurs heures. Soin trop tardif, le remède se révélera peu efficace... C'est dans la dégustation de la 4ème tranche du quatre_quart que j'avais craqué à St Laurent du Pont lors de mon 1er 24h (avec un petit 30km parcouru)... Bref est-ce que le morceau va passer mieux ici ? Est ce que j'aurai eu les yeux plus grande que le ventre en pensant d'aussi loin à cette marque de 180km ? Freddy Mercury hurle "The Show must go one" , puis "Bohemian Rhapsodie" ... Et je repars avec mon assiette de coquillettes (salées cette fois) à la mainPlus qu'une chose à faire : brancher le métronome et garder le tempo ...7 tours par heure, soit 8'30 par tour... Désormais ma cyrano se fait en 2 étapes : je continue à marcher immédiatement après le ravito jusque dans la ligne droite des stands, puis au virage à droite sous le grand arbre, je trottine jusqu'au 500m, marche de nouveau sur 100-200m, puis j'essaie de trottiner les 300 derniers mètres jusqu'au passage sous l'arche... Les 2 premières heures passent relativement vite, toujours bercé par le meddley 1970-1980 que je me suis préparé...

p1010263.jpg

p1010270.jpg

Je jour se leve sur la banlieue , le soleil pointe son nez, le vent du sud s'est levé également... UltraSteph est bien pas loin derrière moi (2 tours ?) ...Steph42k est dans le dur depuis un moment , il n'arrive plus à courir et je le double maintenant assez régulièrement non sans l'encourager en espérant qu'il tiendra jusqu'au bout... Il reste désormais 3 heures de course, et je suis toujours exactement dans le timing de cet objectif inespéré, que je me suis fixé à la mi-course (159km parcourus, reste 21km)... Pas sur qu'instantanément, le plaisir soit vraiment là , mais à aucun moment moment je ne suis tenté de m'arrêter ou de terminer en roue libre comme beaucoup qui vont se contenter de faire quelques kms en marchant jusqu'au bout... Non je suis allé trop loin et suis maintenant trop près de ce graal, "moicélolo" veille sur moi et son sourire en vignette accroché à mon tee shirt virevolte de plus en plus avec le vent qui souffle en bourrasque de plus en plus violentes et rapprochées, comme s'il sentait la fin imminente de l'épreuve... Imminente ?! Heuuu 3 heures encore... J'ai cessé depuis quelques temps toute alimentation solide, et me contente d'un verre de coca de temps à autres...

22h de course, 166km, j'ai fait mieux qu'à St Laurent mais ca ne me fait ni chaud, ni froid, tellement mon esprit est concentré sur l'effort restant à produire... Je crois que c'est le moment où mathias m'a rejoint et va faire l'essentiel du chemin à mes côtés jusqu'au bout, m'incitant à chaque tour à reprendre la course seule garante d'un moyenne à 7km/h...

 cimg3779.jpg

Je ne suis pas causant et mathias doit à la limite se demander s'il ne me gêne pas.... Non non et non bien sur ! et puis qui aurait décroché mon téléphone :wink:la saga des SMS et des appels reprend ; incapable de maintenir le rythme à ce moment là tout en discutant au téléphone, je laisserai le soin à Mathias de répondre à Khanardo , à Béné , leurs appels me faisant chaud au coeur... UltraSteph qui finit très fort me rejoint à 1h30 de l'arrivée, il m'invite à le suivre mais je suis incacapable de faire, comme il le fait, un tour complet en courant...Il ira chercher les 180km facilement et stoppera avant la fin, démontrant une sacrée caisse, qu'on lui avait déjà entrevue lors du dernier Raid28

p1010320.jpg

23h de course, 173km, je termine une dixième heure consécutive au même régime, il ne m'en reste plus qu'une .. 7km ! 8'30 par tour... Martinev et Badgone qui ont rejoint la cohorte des kikous supporters, font à leur tour un peu de chemin avec moi . Coach Badgone tente de me faire passer par ses encouragements un peu d'énergie... J'ai mal un peu partout et heureusement mes grands compas me permettent malgré une hanche qui grince de marcher d'un bon pas...Mathias me donne le top 2 fois par tour, histoire que je ne m'endorme pas et pense à trottiner un peu...Je n'avance pas , j'ai l'impression de me trainer mais le pire c'est que quasi personne ne doit me doubler (hormis Fredrou qui a dormi 10 heures cette nuit !)...

img_0815.jpg.jpg

Km 179, il me reste 10' pour boucler un dernier tour... Ce dernier tour je vais l'apprécier, marchant la plupart du temps, un oeil sur le chrono ... des fois que je m'endormirais...300m de l'arche, il reste 4'20, je trottine, grimacant une derniere fois, à cause de mes ampoules au passage d'un revêtement un peu caillouteux...Enfilade de virages, y'a du monde qui bouchonne, je garde le cap et franchis l'arche une dernière fois ... 180km .... Yesssss !

Il reste 2' au chrono , je m'arrête , puis repars un peu plus loin, me pose sur un bord de trottoir , rejoint par UltraSteph, heureux lui aussi ! La bise de Virginie (j'étais venu aussi pour ca :wink:)...

p1010339.jpg

cimg3804.jpg

Puis quelques heures de bonheur intérieur un peu plus difficiles physiquement, ou je me sens un peu le boulet de la troupe : petit coup de moins bien dans le vestiaire ou Fred Genta me conseille de prendre un gel, retour au gymnase, position allongée à quelques mètres de Steph pas mieux, calvaire pour me lever puis regagner la voiture de Michel (Vial), un retour pas simple dès qu'il s'agit de me lever ou de faire 3 pas :?, dur le 24h , pffff...

img_0825.jpg.jpg

Je précise que ce qui est dur et créée toute la difficulté c'est d'aller "faire une perf" ; j'ai vu des coureurs largement en meilleur état que moi à l'issue de ces 24h tout simplement parce qu'ils étaient venu simplement se tremper dans l'ambiance circadienne, sans chercher à voyager au delà de leurs limites... Bref tout est question d'objectif et de détermination. En ce qui me concerne, la détermination était forte, je voulais retenter un 24h et la seconde expérience sera à priori la dernière ("fontaine, je ne boierais plus de ton eau")... Je regretterai l'ambiance formidable et la convivialité de cette grande famille circadienne... Par contre ,j'y ai beaucoup trop souffert même si cette souffrance fut largement compensée par une foultitude de plaisirs.

Un grand merci à Alain (Millepattes), Christine et toute l'équipe de bénévoles pour l'organisation

img_0801.jpg.jpg

Un énorme merci à tous ceux qui m'ont aidé, supporté, poussé : Mathias, Souris, Vial, Khanardo, Castor, Tortue, Dingo, Bourrin, Antilope, Shadock, Agnès, Lolarun, Eric41, Estive, Toutou, Chamois, Hémérodrome, Photogone, Badgone, Martinev, Hérisson, Ourson, Electron... (si j'ai oublié quelqu'un, qu'il me choisisse mon gage , j'accepte tout... sauf un 24h

Il est l'heure de mettre la note finale à cette "recette de 180km" ; il n'y en a pas qu'une , il y en a autant que de coureurs, celle ci a le mérite d'avoir été mise en pratique avec une certaine réussite ; si celle peut servir à d'autres... Merci de m'avoir lu jusqu'ici ... Vous êtes prêt pour visiter la Circadie

Photos empruntées à Virginie, Mathias et Badgone.

 

20 commentaires

Commentaire de martinev posté le 06-04-2008 à 07:42:00

on ne peut qu'être stupéfait par ta performance...ton courage (effectivement , tu ne pouvais pratiquement plus parlé , mais c'est bien compréhensible !!!). On essaie de trouver des mots pour aider...Pas facile. Mais de toute façon , c'est toi qui court...Et ça , tu sais (bien) le faire.
Respect.

Commentaire de vial posté le 06-04-2008 à 08:08:00

Le lieutenant entouré de ses troupes a résisté à l'assaut et a remporté une belle victoire!
bravo car, tu le dis si bien, tu as été cherché une perf, plaçant ainsi la barre très haute d'une épreuve déjà très difficile.
sûrement la journée la plus longue de ta vie.
Mais une journée bien remplie
Savoures ton exploit, car tu le mérites

Commentaire de L'Castor Junior posté le 06-04-2008 à 11:56:00

Merci Philippe pour ce CR : je n'oublie pas que c'est celui de St Laurent qui m'a guidé sur mon premier 24 heures.
Félicitations encore pour la perf' que tu es allée chercher au plus profond de toi !

Commentaire de gdraid posté le 06-04-2008 à 14:19:00

Bravo LtBlueberry, pour la réalisation très précise, voire parfaite, de ton plan de course sur 24h00.
Merci pour ton récit très instructif.
JC

Commentaire de Philkikou posté le 06-04-2008 à 15:31:00

...voyage au bout de soi-même...quel gestion du mental, du corps, de l'intendance (chausssure, ravitaillement,...) c'est sur que la moindre erreur doit faire mal...

chapeau !!!

Bonne récup. physique et mental...

Commentaire de Stéphanos posté le 06-04-2008 à 15:49:00

Bravo Philippe;trés belle régularité sur l'ensemble de ton 24h; félicitation
dis moi pas que tu vas abandonner ces longs voyages,je te rapelle qu'il y a d'autres paliers à franchir... encore bravo et bonne récupération

Commentaire de béné38 posté le 06-04-2008 à 16:48:00

Bravo et respect. C'est un très beau récit que tu nous offre là. Merci.
Béné

Commentaire de La Tortue posté le 06-04-2008 à 18:38:00

béret bas mon lieutenant !
en lisant ton Cr, je me dis que tu l'as fait autant avec la tête qu'avec les jambes ce qui rend encore plus grande et plus impressionante ta performance.
encore un ojectif atteind pour 2008. je crois qu'il en reste 2, certes un peu plus montagneaux que le tour de piste de St Fons, mais avec la volonté que tu as affichée pour aller chercher ces 180 bornes, je suis sur que tu vas y parvenir.

Commentaire de flapi38 posté le 06-04-2008 à 19:16:00

Chapeau bas, Monsieur Blueb, je suis impressionne par cet effort, et ta gestion de course. Ca mérite bien un petit café un de ces quatre....;-)

Remets toi bien, et au plaisir de se revoir sur le TrailABene...

Commentaire de jcdu38 posté le 06-04-2008 à 21:23:00

Philippe,

Je suis scotché à ton récit. Quel mental pour avoir tenu comme celà 24 Heures à tourner en rond !

Bravo, bravo.

C'est de bon augure pour un tour un peu plus petit mais un poil plus pentu.

--
JC

Commentaire de Khanardô posté le 06-04-2008 à 22:19:00

Philippe, ton récit est précieux, car il contient toute ton expérience, et elle est très loin d'être réduite (!), mais aussi le vécu heure par heure de ces deux tours d'horloge, avec toute l'importance que la composante Kikourou a pu prendre dans nos itinéraires de coureurs.
C'est un récit qui donne envie et qui créera des vocations.
Et comme tu le sais, tu es la personne qui m'a amené sur le 24h00. Quand j'y retournerai, ce sera avec tes mots dans la tête, et ta hargne dans les jambes.
Merci, à bientôt.
Alain

Commentaire de l'antilope posté le 06-04-2008 à 22:35:00

Bravo mon Blueb...
Pffff tu ne me facilites pas les choses :-)
ça va devenir difficile d'avoir tes oreilles! :-)
L'Antilope

Commentaire de taz28 posté le 07-04-2008 à 11:02:00

Je n'ai qu'un regret Philippe...
Avoir zappé que c'était tes 24 H ce week end :-((

J'aurais au moins pu t'encourager par sms !!!

En tous cas, je te félicite haut et fort pour cette performance de folie !!
Tu as géré ces 24 h de main de maître...

Bisous Cap'taine !!!

Taz_admirative

Commentaire de Lolarun posté le 07-04-2008 à 12:29:00

Une campagne de déstabilisation fomentée depuis la Drôme dis tu ?! ... sont gonflées ces drômoises.. ceci dit "l'empêcheuse de tourner en rond" a fort bien compris la réponse au pourquoi. Et je comprends encore mieux à la lecture du très beau récit de ces 24 heures... de folie ! bon, j'y tiens quand même à ce mot dans ce contexte!!

Un très grand bravo à toi Phil, je te l'ai déjà dit, suis pleine d'admiration! bisous drômois..

Lola

Commentaire de eric41 posté le 10-04-2008 à 12:53:00

Bravo Phil,belle perf superbement maitrisée.
Pas encore fait de 24 heures et ton CR me sera très précieux quand je m'y risquerais.Merci.
Eric

Commentaire de NoNo l'esc@rgot posté le 10-04-2008 à 21:32:00

Et moi qui était fière d'avoir boucler mon Marathon de Paris en 5 h...
J'ai l'air de quoi, à côté de toi qui aligne 180 km en 24 h, wouhaaa !
Félicitations pour ton résultat et ta détermination, impressionnants.
Bon repos et à bientôt, mais ailleurs qu'en Circadie !!!

Bises - No

Commentaire de jymm posté le 13-04-2008 à 10:20:00

au delà de la performance ,merci pour ce récit fort riche d'enseignements ...je pars à la roche molière avec un atout supplémentaire ,celui de t'avoir lu
et bravo encore !!!

Commentaire de nicnic38 posté le 19-04-2008 à 18:39:00

trop fort le bloube

sacré métronome!!!

Je suis impressionné par ta régularité...

Chapeau bas... surtout avec cette ampoule...

Commentaire de tounik posté le 19-10-2009 à 07:56:00

Bon ba y'a pu ka, merci pour ce récit riche en enseignements. J'espère trouver les mêmes ressources début décembre.

Commentaire de Pat'jambes posté le 01-05-2011 à 15:26:00

Merci Lieutenant pour ce CR très instructif et (tardif) bravo pour ta gestion de course et ce beau 180km!

Et j'ai bien noté les 4 piliers: prudence au départ, toujours avancer, cyrano et 4 quarts :^)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran