Récit de la course : Trail des Citadelles - 71 km 2008, par ampoule31

L'auteur : ampoule31

La course : Trail des Citadelles - 71 km

Date : 23/3/2008

Lieu : Lavelanet (Ariège)

Affichage : 2445 vues

Distance : 71km

Objectif : Pas d'objectif

8 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Trail des Citadelles 70

Salut à tous,

J'y vai de mon pemier CR, n'étant pas du tout habitué à l'exercice merci d'être indulgeant.

Le début il commence relativement tôt en fait, l'année dernière une fois franchi la ligne d'arrivé (du septente et onze comme on dit au dessus des Ardennes), "je reviens l'année prochaine" m'étais je dit.

2008 cette année donc, coup de bigophone de poche (le portable en fait ) au pote du club avec lequel nous nous étions inscrit en 2007, et qui aime ce genre d'affaire, Christophe me suis dans cette balade. On couchera dans une maison de village à 5 minutes de Lavelanet qu'un copain de Christophe nous prète très gentiment. Le temps se poursuit et vendredi veille de récup des dossards et pasta partie, c'est récup de Corto pour mézigue, puis de RTTH le samedi midi retour à la maison en attente de Christophe (pas possible de se passer de lui car il a les clef de la ou nous devons dormir), bon il est 15h00 tout le monde est réunie alors départ pour Lavelanet. Petit passage par la maison pour déposer les bagages et direction la salle des fêtes de Lavelanet pour la pasta partie et rencontrer plein de Kikou, en vrac Laulau, Benos et ses deux copains, et d'autres dont je ne me souviens pas les pseudos (l'age sans doute). Le ventre est plein retour vers nos sacs de couchage, on prépare les outres à eau dorsale, conciliabulle pour l'heure du reveil et dodo pour tout le monde.

Nuit passable, je suis encore dans mon rythme de nuit, néanmoins j'alterne le sommeil et la somnolance.

Bip ! Bip ! Bip ! La montre sonne il est 5h00 et c'est l'heure de se lever pour prendre les tranches de pain d'épices le cafè sympatiquement préparé par Corto himself, 5h30 heure théorique de départ vers Lavelanet ... 5h45 en fait et une arrivée à 5h50. Petit bonjour à plein d'autres Kikous plus un autre café, et un copain de boulot (Patrick) me rejoint, sympa qu'il soit la. Petit retard de 15 minutes dû à la neige et gros rassemblement de Kikou sous le chapiteau.

5, 4, 3, 2, 1, c'est le départ !

Christophe part devant pour éviter le bouchon du départ à la première montée et nous le reverons à ... Larrivée, trop fort, et dire qu'il n'était pas en forme !!!

 Départ tranquille avec Patrick et les Kikous se dispersent et disparaissent !!! Pas grave nous entamons notre course sur un tempo que nous garderons presque jusqu'à la fin. Le circuit est identique à l'année dernière mis à part que l'on évite la première côte ou cela bouchonne, la température est bonne il neige, on discute, l'ambiance est sympathique, petit passage entre les barbelés puis les affaires sérieuses commencent, bonne côte boueuse mais pas de problème il semble que les semelles des chaussures assurent un max  associées aux bâtons je double sans effort particulier pas mal de monde, ensuite tapissage de feuilles sur le chemin ce qui rend le sol très souple arrivé sur une crête un peu ventée avec un profil plutôt descendant et nous faisons route un moment avec Sabtls , et descente avec stop and go à Bélesta, là c'est royal salle chauffée; plein de différents ingrédients à ingérer, même du fromage, j'en prend pas because c'est long à digérer, pour le sel j'ai mes crakers. Petit tour dans le village et nous allons nous promener dans la forêt de Bélesta, sous bois de buis, arbres séculaires ((j'en sais rien, mais il sont vachement grand) et longue montée effectuée au même rythme ou nous doublons encore pas mal coureurs, à ce moment là je me rends compte que la neige nous sauve car elle absorbe une partie de la boue et ainsi "assèche" le terrain, la ça devient bon on descend sur Fougax ou on peut dérouler et surtout déverrouiller les genoux sur une des deux seules parties roulantes du parcour.

Ravito plein vent mais les sourires des bénévoles valent tous les chauffage de la terre, je prends aussi du saucisson, pour le sel pas par gourmandise, pour qui me prend on ? Et hop départ vers Montségur, revanche sur l'année dernière ou j'avais eu un serieux coup de bambou à cet endroit, montée plus humide que boueuse, recrête ou j'enlève un gravillon qui c'est insidueusement inséré dans la chaussure droite, descente bien sympa dans un vallon pour remonter ensuite aussi sec (même sous la neige !), beau chemin boueux en balcon avec vu par intermitance sur Montségur et nous rejoignions le circuit du 40 pour grimper au col du Tremblement (de froid pour certains) descente en suivant, non sans dire quelques mots au bénévoles pour les encourager (nous c'est ça qu'on aime pas la peine de nous encourager), bon petit ravitaillement à Monferrier ou c'est Chocolat noir saucisson et différent gateaux (faut que je fasse gaffe je vais prendre du poids moi !)

Avant dernière grosse côte (on se motive comme on peu) et toujour le même rythme ou on se rend compte avec Patrick que nous sommes sur des base de 10h à l'arrivée et comme une fois arrivé à Roquefixade il n'y "plus" que de la descente on allume pont de silence, on arrète pas l'effort, montée sur Roquefixade, toujours dans le timing, et c'est ça qui va me perdre, obnibulé par le chrono je m'alimente moins, Roquefort, c'est toujours jouable, on fonce sur le piège du parcour, du plat !!! Je me crame petite côte avant Raissac ou je jette mes dernières forces, je pousse dans la descente , le piège du manque d'alimentation m'envahi mais je n'en ai cure, j'y crois toujours, à fond dans la dernière côte et je n'avance pas, je prie Patrick de partir devant finir la course, il ne me reste plus que 3 petits km, mie côte je suis capable juste de mettre un pied devant l'autre, et voilà comment je fais ma première fringale, une petite hipoglycémie, la tête qui tourne, un gel de l'eau le reste de crakers et une patte de fruit, je repart comme je peus coplin coplan, un feu avec un bénévole au bout du satané rapaillon, un petit bonjour, je tourne à droite et la forme revient petit à petit et ... le corps je ne sais pas comment il fonctionne mais j'ai une super pèche, à fond sur la crête les bâtons entre les cailloux hop un saut par dessus et je continue sur une allure de VMA moyenne, reste plus que 2000m à faire donc à donf, et voilà la descente sur Lavelanet que j'attque comme un cabour, pour une première gamelle, rien à faire je me relève aussi sec pour faire 10m et regamèle, je me calme et réduis la vitesse, beau tobogan à l'arrivée, juste après la croix (plus près de toi seigneur ... la terre est basse et bien attirante malgrès moi), cinq marches d'escalier et l'arrivée avec tee shirt.

 

On en a pris plein les mirettes cinq minutes de soleil pour révéler encore plus le paysage enneigé.

Enorme bravo à tous les bénévoles.

L'année prochaine je reviens ...

8 commentaires

Commentaire de agnès78 posté le 28-03-2008 à 17:45:00

Et ben did donc, pour une première, c'est une très jolie première! Merci pour le récit, plein d'humour, imagé, avec du suspens itou itou... BRAVO pour la course et cette dernière énergie pour aller au bout malgré la fringale! Bonne récup.
Bises
agnès

Commentaire de ampoule31 posté le 28-03-2008 à 18:38:00

J'ai oublié de dire que les dix heures c'est avec des jumelles en bois et les verre du même métal ! 10h40 au final, temps amélioré de 20 minutes, pour l'année prochaine même objectif, 10h00.

Commentaire de gdraid posté le 28-03-2008 à 19:07:00

Merci ampoule31 pour ton bon récit.
Bravo pour ta course réussie, coûte que coûte.
JC

Commentaire de Benoit_11 posté le 28-03-2008 à 21:14:00

Bravo Emmanuel pour ta course et ton premier récit. Dommage que cette petite hypo te prive des 10 heures, mais ca devrait le faire l'année prochaine. Bonne récup.

Commentaire de BENIBENI posté le 29-03-2008 à 00:48:00

bon bien c'est un bon récit que voilà ! J'ai été ravi de faire ta connaissance ! Quelle course ma fois !

Commentaire de marioune posté le 31-03-2008 à 01:33:00

excellent le CR emmanuel
j'achete des crackers et je signe pour le 40km l'an prochain!

Commentaire de ki3404 posté le 01-04-2008 à 15:10:00

super CR Emmanuel !
10h00 l'année prochaine ?
felicitations
Sébastien

Commentaire de Eric Kikour Roux posté le 20-09-2008 à 06:53:00

Joli récit pour une première!
Petite rectif' cependant: on dit septante un pour 71!
Bravo et p'têt à l'an prochain!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran