Récit de la course : Marathon de Barcelone 2008, par catherine82

L'auteur : catherine82

La course : Marathon de Barcelone

Date : 2/3/2008

Lieu : Barcelone (Espagne)

Affichage : 1680 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

12 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Mon premier marathon

 

Il y a un an encore, je n'aurai jamais imaginé me trouver à Barcelone ce 2 mars 2008 ! L'idée a émergé dans mon esprit juste avant l'été, je crois, après avoir lu plusieurs récits de marathoniens.

J'ai voulu savoir à mon tour...

Et ce 2 mars restera à jamais gravé dans ma mémoire. On dit que le premier marathon a quelque chose de magique, C'EST VRAI et je continue à savourer.

Nous sommes partis pour Barcelone le samedi matin, on aurait préféré y passer plus de temps, mais boulot oblige...Installés dans un petit appart vers 16H, nous sommes ensuite allés au marathon expo pour le retrait des dossarts. Grand moment ! Tous ces bénévoles, ça donne déjà une idée du monde sur la course.

Bizarrement j'étais sereine. Faut dire que je savais que je m'étais bien préparée et je ne m'étais donné aucune pression pour le chrono. J'avais 3 objectifs en arrivant là-bas : finir, finir en moins de 4H30, et prendre du plaisir sur le parcours.

Et ma petite famille était près de moi pour m'encourager !

Après le retrait des dossards, nous nous sommes promenés un peu, pas trop le temps, mais on a vite eu un aperçu de la belle ville. Le soir, nous avons été très sage, un restau et vite dodo, je tenais à être en forme. Je me suis couchée toute aussi sereine, contente d'être là.

 

Je me suis réveillée à 6H00 et alors que tout le monde dormait encore j'ai pris un bon petit déjeuner dans un coin. Mon mari tenait tout de même à ce que je le réveille en partant pour encore m'adresser tous ses voeux de courage.

Et à 7H00, je suis sortie, seule, vers l'aventure du marathon !

J'ai pris le métro pour la place españa, et là, je n'étais déjà plus seule !

Arrivée sur place, que de monde !

Et tous ont l'air comme moi d'être contents d'être là.

Nous allions courir tous ensemble, plus de 9000 inscrits, un footing géant, sous le soleil et dans une ville magnique.

C'est ça que j'étais venu voir, c'est à ça que je voulais participer.

L'heure avant le départ a passé très vite, même si j'étais seule : le vestiaire, un pipi, et repipi (et oui j'appréhendais de passer plus de 4h sans pouvoir aller aux toilettes !).

Je me suis dirigée vers le sas de 4h à 8h20; (ce monde!); les jets d'eau se sont mis en route : magnifique !

C'est aussi le commentaire qu'a fait mon voisin, du coup on a parlé un peu; et vous savez quoi? C'était un kikoureur et je ne le savais même pas! Par recoupement il a compris que c'était avec moi qu'il a parlé et m'a envoyé un message depuis. N'est ce pas Biru?

Toujours contente d'être là , et arrive 8H30 : le départ! 1.marathon_barcelone_1_.jpg

Je suis partie derrière le lievre de 4H, décidée à le suivre au moins 20kms et après on verrait. À cette allure je me sens bien et les premiers kms défilent, l'ambiance est là, je discute avec des marseillais, ensuite avec un gars d'Albi, pas loin de chez moi, c'est génial ! Super forme, je passe à tous les ravitaillements, je sais que c'est important. Le soleil commence à bien chauffer, mais heureusement beaucoup de rues sont à l'ombre.

Passée les 20kms, je me sens toujours bien fraiche, mon genou me fait un peu mal mais c'est pas très gênant; A ce stade de la course je me sentais bien capable d'arriver au bout et peu importait le chrono, la fête était tellement belle.

Il y a beaucoup de monde sur le côté à nous encourager. Parmi eux, il y en a surement qui nous prennent pour des fous, chez d'autres on pourrait voir de l'admiration dans le regard, et peut être chez d'autres encore de l'envie !

C'est au 23 ème que ma famille m'attendait pour m'encourager, quelle joie de les voir ! D'autant que je savais que j'allais attaquer une passe difficile; je m'étais préparée dans la tête à souffrir entre le 25è et le 35ème. Alors au 25ème je me suis bien alimentée, j'ai mis la musique sur les oreilles, et en avant, plus décidée que jamais  à aller au bout. Je me sentais toujours très bien.

30 ! jamais couru autant.

Là je commence à sentir les jambes, pas grave, elles avancent encore mes bonnes petites jambes, et pour m'encourager je chante, et pour m'encourager je lis les textos que je reçois de ma famille et de mes amis, et ça, ça fait du bien. C'est dur, forcément mais j'irai au bout, forcément; j'oublie pas que je dédie mon marathon à mon papa, je l'ai écris dans mon dos, je ne peux donc pas flancher.

Au 35ème ma famille est là, et je suis fière de passer devant eux et jubile à l'idée de les retrouver bientôt à l'arrivée.1.marathon_barcelone.jpg

 

Je m'encourage encore, il n'en reste plus que 7. et je suis toujours contente d'être là.

Oui, le plaisir est encore là, il est différent c'est tout. Après 30 kms, je demande à mon corps de fournir des efforts qu'il ne fournit pas d'ordinaire, et quand je le sens bien là, à répondre à ma demande, à avancer encore et encore malgré la trentaine de kms déjà parcourus, ça me procure beaucoup de plaisir et je crois que c'est à ce moment là que je réalise vraiment ce que demande un marathon. Et toutes les sensations ressenties depuis le départ se trouvent amplifiées à partir du 36ème kms, moment où je retrouve «mon lièvre» :

Depuis le 25ème kilomètre j'avais perdu «mon lièvre» de vue, ça ne m'inquiétait pas vraiment puisque j'avais confiance de courir en moins de 4H30 comme je le désirais, mais l'avoir en vue était pour moi plus confortable car je ne voulais pas regarder mon chrono.

En fait, le lièvre était derrière.

Aussi quand il me dépasse au 36ème, je suis surprise, puis soulagée car ça veut dire que j'ai gardé l'allure. Et malgré les jambes qui s'alourdissent, sans me poser de question, je lui emboite naturellement le pas, décidée à ne plus le lacher. Le rythme s'accélère, ça va être difficile, je puise encore dans mes forces, j'en demande encore à mon corps. Et on avance; Je n'ai aucune idée de la distance qui reste à parcourir, je cours, j'ai l'impression qu'on va vite (pas si vite que ça en vérité, mais c'est mon impression).

C'est dur, mais c'est bon.

La foule sur le bord de la route est de plus en plus dense, je les entend de plus en plus. Le lièvre m'a repéré, il a vu que j'essaie de rester dans ses pas mais que j'ai un peu de mal; alors il m'attend, me demande mon prénom, on discute et il m'encourage et il m'encouragera ainsi jusqu'à l'arrivée. La dernière ligne droite, magnifique ! Je remets ma musique sur les oreilles, pour mieux apprécier ce moment; Je pense à mon papa qui me voit peut-être; il nous reste encore sans doute 1500m à parcourir, je veux les savourer... Je n'arriverai pas à bien décrire ce que j'ai ressenti à ce moment, mais je m'en souviendrai toujours. On a vraiment accéléré, je ne pensais pas qu'après 41kms, que mon corps pourrait encore fournir cet effort ! La ligne d'arrivée qu'on aperçoit au loin, ce moment était tellement savoureux que j'aurai presque voulu qu'il dure encore.

Oui, un premier marathon, c'est vraiment magique.

150m avant la ligne d'arrivée, je vois mon mari, puis les enfants, qui courent avec moi mes derniers mètres.

J'ai franchi la ligne en 3H57et 13s.

«Mon lièvre» me rejoint et me félicite, on s'embrasse et je le remercie de m'avoir aidé.

Grand moment.

Tout est mémorable.

A l'arrivée c'est la foule ! Il fait chaud. Et je suis comme sur un nuage, ou dans une bulle...

Fière, étonnée de toutes ces sensations, riche de les avoir vécues.

Des textos, des coups de fil, j'essaie de partager ce que j'ai vécu, mais je sais bien que ce que j'ai vécu m'est trop personnel.

Je récupère ma médaille, mes affaires au vestiaire, et voilà c'est déjà fini. Avec ma petite famille, je retourne à l'appart pour la douche et rendre les clés ; un petit restau et mon mari nous ramène vers la maison; dommage de ne pas pouvoir rester à la plage avec ce beau temps.

Je remercie mon mari pour tout son soutien, ses encouragements.

42,195kms dans les pattes, je viens à peine d'arriver et c'est décidé, je ferai celui de Paris l'an prochain. Je veux revivre ces émotions.

 

 

 

12 commentaires

Commentaire de Baobab posté le 26-03-2008 à 06:44:00

Bravo pour cette première avec un chrono plus qu'honorable ! A te lire on dirait que tu as couru ce marathon comme on fait une balade sur la plage : facilement ! Du coup j'ai eu beaucoup de plaisir à te lire, à guetter le chrono, et à me réjouir de ton - de 4 h très encourageant pour le prochain !
Merci !!!

Commentaire de cat2513 posté le 26-03-2008 à 08:43:00

j'ai lu ton récit avec beaucoup de plaisir. a 10 jours du marathon de paris, c'est vraiment encourageant. tu as vraiment bien su gérer ta course, pas de mur. félicitations et bonne continuation.

Commentaire de gdraid posté le 26-03-2008 à 12:02:00

Merci catherine82, de nous faire partager aussi bien, tes émotions sur ton premier marathon, réalisé avec beaucoup de sagesse, et d'efficacité.
Moins de 4 heures, c'est excellent comme première expérience, sans trop souffrir.
JC

Commentaire de seapen posté le 26-03-2008 à 14:34:00

Bonjour catherine82.
Récit exaltant car on sent toute la motivation, et elle est grande, qui t'as porté tout au long de cette belle course que je découvre. on a envie de l'inscrire à son calendrier.
Mais fais attention pour Paris à ne pas te reposer sur les motivations qui t'ont porté à Barcelone, elles ne serviraient à rien ayant déjà servi. Je suis sûr que tu sauras en faire naître d'autres aussi efficaces qui te feront courir aussi bien.
Salutations sportives.

Commentaire de Françoise 84 posté le 26-03-2008 à 15:20:00

Et bien, voilà un bien beau souvenir engrangé!! Bravo pour ce baptême (réussi) du marathon!! La prochaine course, ne reste pas toute seule... le kivaou est fait pour ça!!!

Commentaire de calimero posté le 26-03-2008 à 19:03:00

ENNNOOORRRMMMEEE!!
Tu pars pour faire "tranquillement 4h30 et là tu arrives facile en moins de 4h.
A te lire tout paraît si simple! Tu as raison, tu vas garder un souvnir impérissable de ce "premier" et tu auras vite envie d'y revenir!
En 3h45' alors?
Dommage qu'il n'y ai pas eu de rencontre entre tous les Kikoureurs présents!!

Commentaire de JLW posté le 26-03-2008 à 21:32:00

Un récit qui fait plaisir à lire tant on sent la joie de participer à un évènement personnel important. Bravo pour cette perf qui en appelle d'autres, qui plus est sur un parcours qui n'est pas réputé très roulant.

Commentaire de moumie posté le 26-03-2008 à 22:13:00

bravo catherine pour ton premier marathon, et merci pour :
- me donner du courage pour Paris dans 10jours maintenant, ton récit nous encourage et surtout nous confirme que nous ne sommes pas fous :-)
- m'avoir rappelé les sensations de mon premier marathon.

Comme toi, j'ai connu au Médoc ces sensations inoubliables tellement elles sont fortes. C'est vrai qu'il est difficile de croire qu'au 41kms au accélère, mais j'ai connu aussi les mêmes sensations :-)

Bravo à toi et bonne continuation

Commentaire de leeson posté le 27-03-2008 à 18:25:00

Felicitations, moins de 4h00 pour un premier c'est top, moi il a fallu que j'attende le deuxieme pour celà... En effet ton recit est tout a fait different du mien, je pense que c'est la difference entre un premier et les suivants, c'est bon de pas se prendre la tête avec le chrono. Car le prochain tu viseras mieux et la pression sera differente je pense. Pour ton prochain à Paris, essaye de discuter avec des gens qui l'ont fait, mais pour moi, a Paris y'a vraiment trop de monde... Pour moi Barcelone etait vraiment le mieux, et j'ai aussi bien apprécié celui de Toulouse mais c'est fin octobre tu avais peut etre pas prevu un deuxieme dans l'année, mais vu le plaisir que tu as eu, peut etre seras tu tentée cette année. En tout cas felicitations encore, pour ta course et pour ton récit.

Commentaire de jilles posté le 22-04-2008 à 18:15:00

Bravo pour ton recit
Bravo pour ce premier marathon en - de 4h.
Bienvenue au club Marathon
Barcelonne Magique ,mythique.
Bientot Paris 2009
Super ta photo en pleine action...

Commentaire de L'Dingo posté le 22-04-2008 à 22:40:00

Oops! un CR de Marathon que j'avais zappé.
Et en plus un premier Marathon.
4h , pour un premier essai c'est un coup de maitre ;-). Le souvenir restera immuable , comme pour nous tous, mais l'envie de faire mieux va survenir (toulouse ? ailleurs?).
En tous cas, si j'en ai la possibilité ce sera avec plaisir que je t'accompagnerais une petite portion de marseille-cassis, comme en 2007 avec Béné, Nono ...
Bravo catherine

Commentaire de CROCS-MAN posté le 12-09-2008 à 14:56:00

J'ai consulté la fiche de la course 2009 pour voir si de nouveaux kikous s'étaient inscrit et j'ai donc trouvé ton CR plein de sensations et d'émotions. Bravo pour ta perf. Je vais maintenant consulter ta fiche pour voir où tu en es.
Merci et a un de ces jours.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran