Récit de la course : La Montée du Faron 2008, par CROCS-MAN

L'auteur : CROCS-MAN

La course : La Montée du Faron

Date : 23/3/2008

Lieu : Toulon (Var)

Affichage : 1275 vues

Distance : 12km

Objectif : Pas d'objectif

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

La montée du Faron

 

 Il faisait 6° avec mistral ce matin de Pâques devant le Conseil Général de Toulon. Je venais de faire une bonne heure de route et dix bonnes minutes d'attente pour récupérer mon dossard.

Il me fallait à présent ne plus traîner et commencer mon échauffement si je voulais faire cette course dans de bonnes conditions. Je me mis donc rapidement en tenue pour trottiner sur une aire de jeu près de la ligne de départ. Il y avait du monde (au final 615 arrivants) pour cette nouvelle édition, j'avais donné rendez vous à NICO 73 et ce coup ci il ne devait pas avoir de problème pour me reconnaître avec mon tee shirt jaune de la ronde des vignes et surtout mon buff K sur la tête et en effet, il ne tarda pas à me trouver et à se présenter avec ses amis.

Nous nous échauffâmes ensembles tout en faisant connaissance avant de nous diriger vers la ligne de départ. Nous n'avions pas le même objectif NICO et moi mais l'un de ses collègues, Alain, avait prévu comme moi un chrono sous les 1h10 et nous fîmes donc les premières centaines de mètres ensemble. Nico m'avait décrit le parcours pour l'avoir fait l'année dernière et le premier piège était un départ en descente sur les 300 premiers mètres avant d'attaquer les hostilités; il s'agissait donc de ne pas s'emballer et de gérer la première côte jusqu' au 2,5 km. Ensuite une belle descente me permît de récupérer une bonne vingtaine de places et de gagner quelques secondes du fait de ma faiblesse en montée. En règle générale, ma stratégie est simple: si ça monte, c'est qu'il faudra bien ensuite  descendre et je limite alors les dégâts en veillant surtout à ne pas me cramer pour rien en attendant de pouvoir lâcher les chevaux en roues libres alors que là, une cote succède à une autre cote et c'est la misère, moi qui ai horreur de ça, je me dis qu'il faut être mazo pour faire un tel parcours. J'enchaîne la marche rapide et la course mais malgré tout, les km défilent et je suis dans mon objectif. Derrière moi, je vois Alain qui gagne régulièrement du terrain alors que Nico et bien loin devant. La vue sur la rade de Toulon est magnifique, c'est sur qu'avec le mistral qui souffle, la vue est dégagée. Sacré vent, on n'avait pas besoin de ce frein supplémentaire et c'est bien de face qu'on le prenait, il ne nous apportait rien. Je passe les 10 km en 53 mn et j'en ai plein les pattes, un petit ravito pour se désaltérer et j'essaie de me relancer alors que le parcours est un peu plus clément. Alain me rejoint et cela me motive évidemment mais je dois lâcher le morceau vers le 11 ème et le laisse partir en essayant toutefois de limiter les dégâts;une banderole en vue, je jette mes dernières forces mais à mon grand désarroi,  je finis par lire crêperie et non arrivée, il va falloir faire encore quelques dizaines de mètres supplémentaires pour stopper la torture. 1h07 et 40 sec......objectif atteint; Alain est 5 places devant moi. Nico lui aura fini en 1h03,37 en éclatant son temps de l'année précédente.

Nous nous alimentons, récupérons notre magnifique tee shirt qui sera sans nul doute mon maillot de l'été et décidons de redescendre; là par contre c'est MAUVAIS POINT car après un parcours pareil, dur dur. D'ailleurs, dès les premières foulées, une douleur intense au genou m'interdit de continuer et j'avertis Nico qu'il sera impossible pour moi de continuer; heureusement, une bonne âme m'entend et me propose de me redescendre: encore merci à toi JEAN-LOUIS (ils sont super sympa les Jean-Louis..................ah oui c'est vrai, c'est aussi mon prénom) et il me laisse à 2 pas de ma voiture.

 Et voilà les amis, une nouvelle aventure, de nouveaux souvenirs. il va  falloir que je m'occupe sérieusement de ce genou qui beugue vers 10-12 km.

La semaine prochaine si tout va bien, la foulée du Foussa à Rognes.

 

 

 

4 commentaires

Commentaire de agnès78 posté le 25-03-2008 à 09:23:00

très sympa, bonne course pour la semaine prochaine

Commentaire de hagendaz posté le 25-03-2008 à 09:27:00

oups désolé j'ai utilisé le profil d'agnès pour le commentaire

Commentaire de NICO73 posté le 25-03-2008 à 17:30:00

Il faut que tu te reposes !

Oubli ta course du week end, fais reposer le genou 2 à 3 jours et ensuite tu vas péter les chronos !

Amicalement

NICO

Commentaire de mokujin13 posté le 26-03-2008 à 19:58:00

bravo pour la course et attention au genoux meme si cela est peut être juste musculaire du au profil de la course(y a pas beaucoup de repos ds la cote)et bon courage pour la suite ...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran