Récit de la course : Trail des Trois Châteaux 2008, par bibiche

L'auteur : bibiche

La course : Trail des Trois Châteaux

Date : 23/3/2008

Lieu : Le Creusot (Saône-et-Loire)

Affichage : 1613 vues

Distance : 34km

Objectif : Se dépenser

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

 

 

Ou comment faire un trail blanc fin mars

 

Tout commence le mercredi avec un appel à l'organisateur pour savoir s'il reste des places pour la course en 2 étapes : 

 

 

 19,5 km nocturne le samedi 34 km le dimanche matin

 Mais il y avait la possibilité d'effectuer seulement les 19,5 km ou le dimanche matin avec le choix entre 34 km et 20 km

 

Arrivé au Creusot le samedi vers 18h, après avoir sillonné les routes du Charolais ( humm une bonne entrecôte),

 

 je me dirige vers le château de la Verrerie. Dans la cour sont regroupés les stands d'inscription, les stands des partenaires dont

 Led Senser tenu par Badgone qui ne courra que le dimanche. On discute ainsi qu'avec Martinev alors que d'autres kikous arrivent

 

 jean mimi, le papounou, fred, l'albanais... une petite photo souvenir et puis l'heure de se préparer.

 La météo semble clémente donc je m'habille légèrement (débardeur, TS ML & corsaire)

 le temps d'ajuster la frontale la casquette KIKOUROU (merci à fred qui me l'a prêté, gardant le buff), vivement que je reçoive 

 

la mienne. Regroupement des kikous sur la ligne de départ, 19h30, la nuit est déjà bien présente

 


dscf0007.jpg


ambiance templiers


Nous sortons très vite du Creusot pour rejoindre les sentiers atteignant les sommets des collines avoisinantes. Quel bonheur de se

 

 retrouver un peu plus de 3 mois après la Saintélyon !  La course nocturne est un plaisir, multipliant nos sensations

 


 Jusqu'au 4ème km, les sentiers sont gras mais sans plus  avec des montées régulières mais où courir est encore possible avec 

 

 

 des descentes parfois piégeuses.

 

 dscf0011.jpg

  Pourquoi 4 km, car à partir de ce moment-là la course a basculé, la neige tombe et s'intensifie

 Zut pas d'essuie-glace sur les lunettes... Une vraie tempête de neige ! (l'appareil photo restera dans le sac  )

 La frontale passe à mon poignet avec un meilleur éclairage rasage : le balisage des organisateurs est difficile à repérer car 

 

 parfois la neige commence à le recouvrir

  Beaucoup de coureurs se trompent sur le parcours dont moi

 

 même mais l'entraide a été omniprésente. Après le ravitaillement de mi-

 parcours, de belles difficultés nous attendent et de belles montées dans la neige avec une belle idée des organisateurs : 

 des bougies dans des bouteilles en verre illuminaient le chemin dans la neige encore vierge. Les descentes sont un régal avec 

 la sensation de glisse 

        Une belle vue sur la ville A 2km de l'arrivée finale, je vois une casquette rouge tracé tout droit au lieu de tourner. 

 Après des cris, il fait demitour et on s'attend car c'est le kikou fred pour arriver main dans la main après la montée de 148 

 marches. Le temps de

 s'habiller, je rejoins badgone pour encourager les autres kikous dans les marches avec notre martinev 1ère féminine.

 Il est déjà 22h et tous les coureurs se retrouvent dans un chapiteau pour la traditionnelle pasta-

 party : de bonnes discussions et de bons fous rires et les souvenirs de cette course nocturne unique. Le temps passe vite et il

 

 faut se reposer pour le plat de résistance demain : 34 km et 1000m D+.

                      Les organisateurs ont tout prévu : la halle des sports mise à disposition des coureurs avec les douches douches et 
 
des tapis de sol où j'installe mon duvet comme une trentaine de coureurs.Je m'endors péniblement avec l'excitation de la course.

 

 

Dimanche matin 8h direction la cour du château où le petit déjeuner est servi par les bénévoles avec de trop bonnes confitures

 

 

 maison (humm le gourmand ).

 

Le départ est donné à 10h30 pour les coureurs du 20 et du 34 km avec un parcours commun juqu'à la bifurcation. Toutes les 

 

 

collines sont immaculées de neige mais le ciel sera clément pendant toute l'épreuve.

Un départ assez rapide et descendant dans les rues du Creusot me pousse à retenir mes jambes encore lourdes de la veille. 

 

 

Et puis il reste encore 33km et quelques ...

Le groupe longe la voie ferrée et atteint rapidement les crêtes avoisinantes du Creusot : quel plaisir de voir ce paysage blanc 

 

 

(au printemps lol)
 
 
dscf0057.jpg
 
Montées et descentes se succèdent comme des dos d'ânes jusqu'à la bifurcation entre le 20 et le 34 km. Les cuisses déjà 

 

fortement sollicitées me demandent un peu de repos : j'aperçois un peu de plat devant. Tiens ?

 

 Bizarre ? les coureurs précédents semblent scotchés, des crampes peut-être ?

Quelques mètres me suffisent à comprendre : une boue épaisse, gluante qui vous garderait votre belle salomon que vous 

 

 

venez d'acheter. Sur du plat, j'ai l'impression de monter aïe  

Arrive le premier ravitaillement dans la cour d'un château duquel on ressortira par une porte dérobée. Le parcours se poursuit

 

 par une jolie portion forestière, ressemblant à une section d'orientation avec des rubalises : le sentier étant à peine tracé. 

 

Nous longeons un joli lac


dscf0046.jpg
 
Les chemins ressemblent plus à des pataugeoires qui permettent de rincer nos chaussures bien sales : une neige fondue bien 

 

trop vite. Une portion descendante nous emmène sur le deuxième ravitaillement avec un accueil de folie des bénévoles. On 

m'annonce qu'il reste 10 km, ce qui me met du baume au coeur. Après sourires, remerciements, un verre de coca je repars 

sur les berges d'un lac. Je m'applique dans la foulée car un photographe saute de sa voiture pour venir me shooter. Une montée 

bien raide me permet de revenir sur les concurrentes courageuses du 20 km puis des randonneurs. Dans ces chemins boueux à 

 

souhait, je ne me pose même plus de questions : comme un gamin, je saute dans celle-ci.

De toute façon, le bain de boue est bon pour la peau à ce qu'il paraît. 
 
S'ensuit une longue descente à travers champs bien détrempés où je m'emballe un peu, trop voire beaucoup.

 

 

Un doute me vient à l'esprit : nous ne sommes plus très loin de l'arrivée et aucune vue sur le Creusot à 360° autour de moi. 

 

Une montée se présente devant moi, au pied de laquelle je trouve le dernier ravitaillement. Cette montée m'a bien cassé 

 

le rythme : je souffle comme un boeuf en marchant. Je vois « trail » à gauche, droit dans la pente et « marche » à droite.

La tentation aurait été de prendre à droite : ben oui je marche, non ?
 
Mais autant continuer jusqu'au bout ça sera escalade dans la boue, les appuis fuyant. 
 
Enfin la libération arrive car je reconnais les derniers km de la veille en espérant que les organisateurs ne nous aient pas
 
concocté une surprise. Mais au Creusot, ils sont sympas et une descente nous attend pour rejoindre la ville. Et le dessert 
 
arrive avec les 300 derniers mètres et l'ascension des 148 marches jusqu'à la cour du château de la Verrerie qui clôture
 
un super we.

 

 

dscf0066.jpg
Le temps de se changer avant de repartir encourager les autres kikous et les autres coureurs(ses). Martinev 
 
se fait encore plaisir en remportant l'étape (bravo pour cette belle victoire et ton discours humble et sincère).

 

 


 

Bravo à tous les kikous : martinev, fred, jean mimi, le papounou, l'albanais, nana, le vendéen69, badgone & photogone 

 

 

(une belle équipe)

pardon si je vous ai oublié

Pour vos résultats sur des parcours exigeants et merci pour l'ambiance, les échanges

je vous dis à bientôt sur une autre course.

 

Merci à l'organisation qui a su géré les conditions météo : tempête de neige le samedi soir,

des cours d'eaux en crue...

Grand merci aux bénévoles qui ont supporté ces conditions toujours avec le sourire

encourageant, solidaires.

Une course qui mérite d'être connue 

 

 

3 commentaires

Commentaire de Fred.94 posté le 24-03-2008 à 23:03:00

Salut bibiche
Beau cr qui resume bien ce week end.
Riche en changement climatique et en rencontre.
Pour la casquette,ce fut une joie de te la preter et en plus elle n'etait jamais loin de moi !!!
En attendant de te revoir,toi et tes copines blondes !

fred.94

Commentaire de millénium posté le 25-03-2008 à 06:35:00

Et bien , je suis aussi fatigué que dimanche , tellement on vit ta course ! Bravo !
Décidemment , photographe , avec des lunettes dans une neige qui tombe drue , et 7è au scratch....Pas mal !!
Je comprends quand même que tu te sois inscrit sur le 18/34Km , par peur d'affronter photogone et moi sur le 20....
Vivement la prochaine course que l'on se recroise..En attendant , a jeudi pour l'entrainement.

Commentaire de ALBANAIS posté le 25-03-2008 à 11:14:00

Merci pour ton cr, il résume bien les conditions,
et félicitations pour ton résultat, les kikous ont été forts ce we (comme d'hab tu me diras)
bonne récup
eric

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran