Récit de la course : Le Tour pédestre de Garons 2005, par Cyrille

L'auteur : Cyrille

La course : Le Tour pédestre de Garons

Date : 23/1/2005

Lieu : Garons (Gard)

Affichage : 1634 vues

Distance : 10km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Les 10 km de Garons

Avant d'attaquer les programmes d'entraînement au trail, je me devais de participer à une course labellisée pour apporter des points au club, licence FFA oblige (en fait je ne suis obligé de rien du tout).
Donc en avant pour Garons dans le Gard, pas très loin de Nimes. Au retrait des dossards, ça ne pinaille pas malgré la queue, ça sent la bonne organisation. Je me suis pré-inscrit via internet et j'ai pu retirer mon sésame sans problème avec en plus, pour 7€, une banane (pas le fruit, hein) qui change du traditionnel T-Shirt. J'aurais même droit à une bouteille de vin lorsque je franchirais la ligne d'arrivée. On se fout pas de la gueule du coureur dans ce coin.

Départ 10 h 30, météo idéale, 10° sous les nuages, un tout petit vent de rien du tout. Parfait.
Je suis englué derrière environ 100 coureurs et euses mais à coup de slaloms je me dépêtre de la masse pour rapidement trouver une foulée correcte. Le 1er Km se passe en 3'33''. Je suis bien. J'ai repéré un coureur devant qui a apparemment la même allure que moi, il sera mon poisson-pilote jusqu'au 6ème km.
Tout va bien, le 2ème Km en 7'00'' (3'27'') certes un peu plus rapide que la vitesse définie avant la course mais ça va. On continue.
Passage au 3ème en 10'29'', 4ème en 14'00'' et 5ème en17'28''. Toujours la même précision, la foulée est souple et efficace comme aux plus beaux jours mais je sens mon sparring-partner commencer à faiblir, je me porte à sa hauteur et nous passons le 6ème en 20'58''.
Je prends le relais mais mon compère a un vrai coup de moins bien. En fait, sans m'en rendre compte, j'ai accéléré et lui ai porté le coup de grâce. Le 7ème Km est passé en 24'24'' soit un km couru en 3'25''5. Il a pas supporté et moi non plus d'ailleurs. A partir delà, ma vitesse va décroître. Un seul être vous manque et tout s'écroule.
Le 8ème en 27'58'' soit 3'34'', le terrain a bien aidé aussi pour accentuer mes difficultés à ce moment, vent défavorable et très léger faux-plat, il n'en fallait pas mieux pour me contraindre à endosser le masque de celui qui va prendre un cinglant revers pour avoir été trop présomptueux
Un souffle bien plus irrégulier me tient compagnie maintenant alors que le 9ème marque la fin de mes espoirs de descendre sous les 35' : 31'36'' (3'37''). Je n'ai plus personne à mes côtés pour me motiver à m'arracher pour ces derniers hectomètres. Ceux de devant sont 200 m devant...un gouffre.
J'essaie de me charger d'idées positives (t'en as bavé à l'entraînement ces 3 dernières semaines, etc...), je redresse la tête, monte un peu les genoux mais tout ceci n'est qu'illusion, je clos ce 10 km en 35'17'' avec un dernier Km en 3'40'' en finissant en vrac.
Mes jambes sont nickel mais mon coeur pour lui c'est pas pareil, il me fait sentir que je lui en ai fait des misères, il me faudra bien 5 mn pour retrouver mes aises.
Il m'a sans doute manqué de gnac et de concentration pour aller tutoyer la barrière des 35' mais je suis content de ma course. Avec un cycle plus long en vitesse spécifique 10 km, il n'y aurait pas eu de problème. Ca fait du Régional 2 et 6 points quand même (le président sera content).
En tous cas, il s'agit d'une très bonne épreuve pour claquer un chrono. Pas d'excuses de ce côté-là.
Aller maintenant à nous les trails !

1 commentaire

Commentaire de zakkarri posté le 14-01-2007 à 07:18:00

slt cyrill! super ton récit en immersion totale, je vais faire la course dimanche aussi en esperant ameliorer mon chrono.
je veux bien finir en vrac comme tu dis en 3'40" au dernier km...
slt!
zak.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran