Récit de la course : La Ronde des Trois Châteaux 2008, par fretless

L'auteur : fretless

La course : La Ronde des Trois Châteaux

Date : 9/3/2008

Lieu : Compeyre (Aveyron)

Affichage : 1689 vues

Distance : 16km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

du chateau "la pompe", oui.

(histoire de pas me faire qualifier de kikoureur timide sur le forum, je m'essaie à ce premier exercice de récit de course)

Une semaine après le semi de Blagnac : bain de foule, goudron, urbanisation, chrono, temps de passage, objectifs, sprint, épluchage des résultats....un semi quoi!

Envie de profiter de mon week end électoral en Aveyron pour revenir à la CAP telle que je la recherche et que j'aime la pratiquer (chemins, copains, feeling, coup de rouge, tartines de roquefort...).

Donc va pour la ronde des 3 chateaux à Compeyre (très beau village médiéval, perché au dessus de la vallée du Tarn, près de Millau).Course que j'ai déjà courue plusieurs fois dans le passé et organisée (entre autres bénévoles) par le couple Veyrune (je pense ne pas avoir à présenter Monique, si vous êtes un tant soit peu pratiquant d'ultra).

Assurant mon devoir de citoyen dans le village où je vote (qques 350 votants) le hasard a fait que nous nous sommes retrouvés les 3 coureurs de trails de la commune à la sortie de l'isoloir. Deux qui votent, un qui scrute. Oui, l'un des trois (le meilleur) est candidat . Faut dire qu'il lui en donne du temps à son village, il est entre autre l'organisateur du Trail des puechs (1er week end d'août-je l'ai mis dans l'agenda).

Donc pour lui, aujourd'hui pas de course autre que la course aux voix. Quant aux deux autres (Marc et moi) en bons écolos que nous sommes, on covoiture (vous vous sentez pas mal à l'aise parfois quand vous partez faire une course à plusieurs kms de chez vous et que vous êtes seul dans votre voiture? moi, si! énormément).

 Arrivée à Compeyre, du "monde" en prévision vu le nombre de voitures. 150 coureurs au départ et presqu'autant de randonneurs. Ce qui est honorable pour ce type de courses qui se déroulent en milieu rural et qui n'ont comme sponsors que les quelques commerçants du coin. L'objectif des organisateurs étant de toute façon de lier leur passion à l'animation de leur territoire, un point c'est barre. D'ailleurs profitons en pour rendre hommage à tous ses organisateurs de "petites courses" dont on entendra jamais parler dans VO2 magazine, jogging international....(l'autre jour un collègue d'entrainement m'a un peu mis les boules, -j'habite et travaille à Toulouse- Il parlait des courses de "paysans"!!!).

1/2h avant le départ, menace de pluie, regroupement chez Karine et JC qui habitent à 100 mètres du départ, et qui ont vu leur salon se transformer en vestiaires (JC lui y s'en fout, y fait la course et pas le ménage).

J'avais pas pris mes chaussures habituelles de trail que j'ai laissées à Toulouse, sachant j'en avais une vieille paire sur place et qu'elles pouvaient faire encore quelques kms de chemins, mais à l'échauffement j'ai senti que l'amorti était trop faible et les genoux avaient encore sensibles, séquelles des 21 kms de goudron du dimanche d'avant. Donc changement de "pneus" pour ceux d'entrainement route (une paire de Kalenjis, étonnantes pour le prix).

 Départ et pluie bien synchronisés : 15 h et puis ça s'est mis à "dracher"(comme disent les belges pour une pluie intense)bien fort.Le parcours reste à peu près le même  que les autres années, très vallonné (avec de bonnes côtes pas très longues mais avec fort pourcentage) et donc très peu de passages "roulants".Et ça, c'est pas (plus) à mon avantage. Ben oui, le bord du canal du midi manque cruellement de dénivelé et de descentes techniques.

Aujourd'hui n'ayant pas d'autre objectif que de me faire plaisir, je pars tranquille passant de pote en pote, échangeant quelques nouvelles.....ce rythme jusqu'au 8-9ème km, où là j'ai voulu accélérer dans les deux dernières bosses, histoire de travailler un peu le rythme. Entre le 11 et  15 ème le parcours me convient mieux (roulant donc, si vous avez été attentifs) large chemin carrossable légèrement montant puis descendant. Donc forcément je rattrape quelques coureurs et on se chauffent, mais......je suis pas un descendeur, et là je m'en suis vraiment rendu compte. Parceque le gars avec qui je m'allumais, qui m'avait déjà lâché dans une première descente (facile) et sur lequel j'avais fondu dans le "coup de cul" qui suivait (il a fait une drôle de tête quand je l'ai passé), qu'est ce qu'il m'a mis dans le dernier kilo, une descente en chemin étroit avec des effleurement rocheux, je l'ai même pas regardé partir tellement j'étais concentré sur mes poses de pieds. Alors j'ai regretté de pas avoir gardé les chaussures de trails, mais ça n'était qu'une excuse bidon pour pas reconnaître que je suis nul en descente. 

Enfin bref, l'arrivée, toujours sous la pluie froide, stop le chrono, carton de vin mis dans les bras et vite à l'abri sous la tente du ravito entre deux gouttières à se régaler de fouace, puis plus tard de tartines au Roquefort. Tous frigorifiés, on traine pas.

Retour au vestiare improvisé, échange de sensations, d'impressions, de temps, de places avec les copains et JC qui part vite changer de sport (rugby, France / talie à la télé) mais qui en oublie de se changer lui. Apparemment si les fauteuils en cuir n'ont pas appréciés le t-shirt et le corsaire mouillés, ils ne s'en sont pas plein. Ca n'a pas été la même avec Karine, déjà que le salon en vestiaire, ça l'a pas fait tellement rigoler, mais que bon c'est pas tous les week end la course à Compeyre.......Va falloir que JC il assure au niveau ménage.

Et puis la longue attente des résultats, toujours sous la pluie, le tirage au sort (je suis encore parti sans rien, pas Marc, mais bon vu le lot).

Et évidemment, sur le chemin du retour, on refait la course, et si j'étais parti plus vite, et si j'avais pas suivi untel, et la prochaine  c'est laquelle blablabla (qu'est ce qu'on doit être chiant des fois pour les gens qui sont pas dans notre trip).

Arrivée au village, je charge la voiture et retour à Toulouse (2h de route). Bon petit week end, à revoir la famille, les amis et tous ces paysages qui me manquent bien.....quand même.

Alain, lui, il a peut être pas couru avec nous hier, mais c'est lui qui a obtenu le plus de voix. Et c'est bien mérité. Dommage qu'il soit si modeste, ça ferait un très bon maire. 

 PS : la prochaine course du style (encore plus conviviale-super repas d'après course) c'est le trail des parédous à Broquiès (voir agenda) j'ai peur de pas pouvoir y aller (il y va de ma vie de couple, non, je déconne, mais vous aurez compris ce que je voulais dire).

A bientôt j'espère sur les chemins du Sud Aveyron.

w. 

 

 

1 commentaire

Commentaire de A360DEGRES posté le 11-03-2011 à 15:20:00

Bonjour à tous,

cette année, la course des trois châteaux a lieu le dimanche 6 mars 2011, toujours au jolie village de Compeyre avec près de 250 coureurs !

Vous pouvez revivre l'événement à travers les photos sur le site internet : http://www.a360degres.com/112-course-des-trois-chateaux-compeyre-2011

à bientôt et bonne course

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran