Récit de la course : Semi-Marathon de Paris 2008, par Yannael

L'auteur : Yannael

La course : Semi-Marathon de Paris

Date : 2/3/2008

Lieu : Paris 12 (Paris)

Affichage : 1668 vues

Distance : 21.1km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Comment j'ai tenu 7 km !

5, 4, 3, 2, 1, pan … et c’est parti pour 21.1 km. Moins de 30 secondes pour franchir la ligne de départ. Forcément, dans le sas rouge des –1h35, je ne suis pas gêné. C’est cela dit mérité, suite à ma belle course à Boulogne-Billancourt en novembre dernier …

Boulogne-Billancourt donc, et ce semi bouclé en 1h31’11’’, nouveau record à la clé. Un bien joli souvenir.

En m’élançant, l’objectif est clair : même si je sais que je n’ai guère plus d’1 chance sur 100 de parvenir à mes fins, autant tenter le tout pour le tout, et essayer de battre ce record encore frais. Le tempo est donc connu : tenir entre 4’16 à 4’19 au km. Et advienne que pourra !
1er km : 4’16. Parfait. C’est bon signe, reste à répéter ceci à 20 reprises.
2e km : 4’08. Houla, ça s’emballe, faudrait calmer le jeu.
3e km : 4’23. Bon, ça compense. Mais ce n’est pas très régulier tout ça, bizarre. Je suis pourtant adepte des courses avec une allure la plus régulière possible.

10 km d’Evry, 10 km du XVIIe, semi de Nogent, semi de Boulogne-Billancourt, c’est à chaque fois en réussissant à conserver un rythme régulier tout du long que j’ai réussi mes plus belles courses.

4e km : 4’13, et passage en 17’00. Pour l’instant, tout va bien.
La suite reste chaotique, le 6e km en 4’09 succédant au 5e en 4’24 … Vraiment pas régulier aujourd’hui. Passage à la Bastille, j’aperçois dans l’autre sens les leaders, un groupe de 7-8 Kenyans et Ethiopiens. Impressionnants. Jusqu’au 7e, tout va bien …
Et c’est déjà le début de la fin ! J’ai tenu 7 km. Un tiers de la course seulement, et déjà en difficulté. Le peu d’entraînement de ces dernières semaines, auquel vient s’ajouter une fatigue légitime y sont sans doute pour beaucoup.

Début février, départ pour l’Indonésie, déplacement professionnel de 3 semaines. 22 jours de travail non-stop, sans week-end donc, et des journées bien remplies. Un entraînement sur tapis uniquement. Et à vrai dire, le tapis, je m’en lasse vite, d’où des séances ne dépassant guère les 30 minutes. C’est sûr, c’est léger pour un semi !

Le 8e passé dans la douleur, je décide d’anticiper sur mon ravito. Mais le coup de boost escompté ne vient pas. Je m’accroche tant bien que mal derrière un jeune coureur asiatique et une fille avec son maillot Décathlon orange, avec qui on se croise depuis le début de la course. Mais c’est de plus en plus dur. Ils me lachent inexorablement.
Le 10e arrive : 43’05. Dans l’absolu, c’est bien, très bien même. Sauf que je suis sur la mauvaise pente. C’est de pire en pire à chaque km, tant niveau chrono que niveau sensations. Heureusement que le fait de courir en équipe me procure une motivation supplémentaire.

Novembre dernier, mon chef suggère l’idée d’aligner une équipe au semi-marathon de Paris. Forcément, je signe de suite ! Cela dit, nos objectifs sont très modestes : être 5 à l’arrivée pour être classés, c’est tout. Et c’est déjà beaucoup.

Avenue Daumesnil, rue de Charenton, retour dans le Bois de Vincennes, toujours la galère. Et le retard qui s’accumule. Pour le record, c’est fichu. Pour les 1h32 aussi d’ailleurs. 1h33 peut-être ?
Je me mets à calculer dans tous les sens. Pour 1h33, il ne va vraiment pas falloir traîner sur la fin. 16e km, encore 5. C’est peut-être jouable … Aïe, les crampes arrivent. Dur ! Le souffle a tenu 7 km, les jambes 16, et il en reste 5. La fin ne va pas être de tout repos. Mais pas moyen d’abandonner, faut assurer le classement par équipe.

Etre 5 à l’arrivée donc, objectif somme toute ambitieux, surtout en étant que 5 au départ ! Dont 3 néophytes en course à pied ! Pas le droit à l’erreur. En espérant qu’on soit bien 5 à s’être élancés : à notre point de rendez-vous matinal, devant les lettres géantes du Parc Floral, j’ai bien retrouvé B, V, puis N, accompagné de sa copine en supportrice. Mais pas de trace de P. Espérons qu’elle a pu prendre le départ …

Les derniers lacets dans le Bois sont assez pénibles. Je m’accroche à mon chrono. 1h33, c’est foutu aussi. 1h34 peut-être ?
19e km, les photos. "Souriez !" Tu parles, pas la force ! Allez, faut finir. 1h34, raté aussi. Bon, faut au moins que je finisse en moins de 1h35, pour ne pas me faire rattraper par le ballon suivant. Ca y est, dernière ligne droite, dernier effort, dernières crampes …
1h34’33’’.

Voilà, c'est fini. Ce n’est pas brillant, certes, mais compte tenu de l’entraînement trop léger, ce n’est pas si mal. Et je savais d’avance qu’à vouloir essayer de battre mon record, c’était ça passe ou ça casse. Aucun regret. Compter d’avoir fini. Content d’avoir couru en équipe pour la 1e fois.
Les autres ? Un tour au massage, et je retourne au point de rendez-vous initial. Peu après, j’y retrouve N, très content de son résultat pour sa première course. Super. Et de 2 à l’arrivée. Mais pas de trace des 3 autres … N me dit avoir lâché V vers le 7e. Puis avoir rattrapé B au 16e, qui était à l’agonie, et comptait abandonner. Et toujours pas de nouvelles de P …
On se sépare. Gros doute. Serons-nous classés ? … Sur le chemin du retour, un coup de fil. P est bien arrivée, très heureuse de sa première elle aussi. Bravo. Puis vérification sur internet : B a également atteint l’arrivée, pieds nus par moments (!), mais il l’a fait. Super performance. Reste V … Pas de chrono pour lui à l’arrivée.
Hélas, nous ne sommes donc que 4 à l’arrivée, et pas classés par équipe du coup. Pas grave, on s’est bien amusés, très bonne ambiance. Tout le monde avait le sourire le lendemain. Et les jambes raides, normal ! Vivement notre prochain pari fou.

 

3 commentaires

Commentaire de agnès78 posté le 08-03-2008 à 18:58:00

coucou yannael! Je comprends très bien ta déception mais perso je trouve que 3 minutes de plus que ton record en n'ayant pas trop de sensations, bah c'est pas si mal... La prochaine sera la bonne! Bises
agnès

Commentaire de l'ourson posté le 09-03-2008 à 23:39:00

Merci Yannael pour ce récit halletant!!..
L'Ourson_clap_clap

Commentaire de hellaumax posté le 10-03-2008 à 10:50:00

Très beau récit Yannael et très belle course, car même à cours d'entraînement, tu n'as quand même pas traîné.
A un de ces quatre sur une course parisienne !
AMicalement

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran