Récit de la course : Raid 28 2008, par Sandrine74

L'auteur : Sandrine74

La course : Raid 28

Date : 19/1/2008

Lieu : Epernon (Eure-et-Loir)

Affichage : 2221 vues

Distance : 85km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Raid28 : Baptême dans l'Yvette

  Salut les Kikoureuses et kikoureurs !

Le voilà, mais il faudra patienter pour les photos car j'ai des soucis internet ! Et nous partons en vacances ! 

 

Le Raid 28, N'EAU LIMITE

Baptême dans l'Yvette

U ! Faut qu'on y aille !

Départ le Samedi 19 Janvier 2008 à 22h.

 

Si l'on m'avait dit, si l'on m'avait raconté... Mais pourtant je le savais, que de ce raid je n'en sortirai pas indemne !
Non pas au niveau blessure, mais au niveau sensations, souvenirs et aventures.

 

Dans notre équipe U ! Faut qu'on y aille !, nous aurions pu dire que :

- Jean Paul alias Paulo l'orienteur s'est le guerrier, celui qui même blessé continue à avancer.

- Isabelle dit Le Piou dans nos contrés s'est l'infatigable, mais aussi la Cap'taine, mais encore la liseuse de feuilles de route !

- Gaël dit Bombyx s'est le papillon de nuit, celui qui fait rire, enfin faut-il qu'il en est le temps entre deux poinçonnages.

- Florent le coureur des bois, qui au bout de la nuit ne ressent pas la fatigue, malgré des bains pour aller poinçonner.

- Enfin, moi Sandrine, Co-orienteuse à temps perdue, celle qui apprend auprès de maître Paulo.

 

Nous voilà réunit pour ce 15ème Raid 28, enfin dira-t-on nous n'avons tout simplement faillit pas prendre le départ.... Messire Paulo ayant eut un accident de moto la veille au soir...

Heu ! Pour ce qui est des dégâts c'est simple, quelques points de sutures au mollet, des monstrueux hématomes.... Mais à part ça "j'ai pas mal" nous dit-il ! Nous ne pourrons point le faire revenir sur sa décision, qu'à cela ne tienne nous partons.

 

Pour l'instant, nous sommes à Epernon et déjà à la sortie de la gare.... "C'est quelle direction ???", bon ben c'est bien partie tout ça !

Enfin, nous arrivons. Nous retrouvons les personnes que nous connaissons, ou pas d'ailleurs, mais bien souvent c'est des têtes connues les Célestes, Le Castor et son équipe, Patrick, Les bouffons, la belle et les bêtes, Les Annick's Angels...

Petit passage rapide à la vérification des sacs,... de l'équipe aussi... Du matos quoi ! Jean-Paul fait bien attention de ne pas boiter, il ne veut pas se faire remarquer, car il sait que si Marc voit ça, il ne le fera pas prendre le départ !

Qu'à cela ne tienne, nous avons nos dossards, nous servons le repas d'avant course, une salade de pâte, des crêpes à la crème de marron, et puis un thé bien chaud !

Nous voilà fin prêt...

 

Il est 22h, le top départ est donné, les cartes, et feuilles de routes sont donné aux Capitaines... Il suffit maintenant de décrypter, de lire, de reporter...

A oui ! Faut pas croire que nous allons rester au chaud toute la nuit ! Non mais !

 

Dans la simplicité... Jean-Paul prend d'une main de maître les cartes. Ce qu'il faut dans tout ça, c'est un peu de stratégie, beaucoup de malice, un chrono dans la tête, des poinçonneurs bien affûtés, et des yeux de lynx... Et encore bien d'autres qualités ! Mais surtout une équipe mixte et bien soudée !

 

Nous décrochons du gymnase à 22h20 environ, nous voilà parti dans cette nuit prenante, à la lueur des frontales, nous évoluerons, silence nous serons faire (mais pas souvent), sourire nous masquerons (c'est pas vrai, mais ça fait bien !).
La fatigue viendra nous prendre (ben elle a dû louper le rendez vous, car nous ne l'avons point vu)...
Enfin, que des menteries nous ont-ils raconté ? Ce n'est point possible !

 

Papy, nous avait dit, qu'il ferait des températures dignes de l'antartic, en fait c'est presque digne des tropiques !

Que nous aurions, neige, pluie, brouillard... Que nos doigts gèleraient à ne plus pouvoir tenir les cartes....

Mais non, ce n'était qu'un rêve tout ça ! Bon certes 15 jours de pluie n'ont pas arrangé le terrain. Toutefois, nous avons pour nous une nuit de rêve, température extérieur environ 10°C, météo clémente, nous octroyant un ciel de temps à autre étoilé... Tout était là pour y arriver, même avec un blesser !

 

En terme de stratégie (je m'égare souvent...), nous avions décidé de tracer au plus droit.

Le Piou ou plus tard moi, nous lisons à Paulo les définitions de balises, Paulo en excellant orienteur reporte ces mêmes balises sur les cartes. Florent et Bombyx, pendant ce temps là, ne sont jamais très loin en train de poinçonner nos petits cartons.

Stratégie n° 2, celle qui n'était pas forcément prévu, éviter tout obstacle... Surtout aquatique à Paulo, pour éviter qu'il nous fasse une infection !

 

Chacun d'entre nous s'applique à sa tâche, toutefois il y a bien du monde dans ces bois à cette heure nocturne !

Nous pouvons suivre de loin les autres équipes, grâce aux frontales qui déambulent.

Certaines de ces équipes tentent de masquer leurs passages fructueux, dans bois et ronces vers la balise tant recherchée.

Le jeu : Jusqu'au PC1, nous avons une carte, sur chacune des balises il y a un message qui doit nous mener, en les mettant bout à bout, vers le lieu de la remise des cartes de poinçonnage. Après nous arrivons bien vite au PC1.

Pour l'instant ça ne peut que aller, pas de soucis. Nous essayons de récupérer un maximum, tout en restant ensemble et en évoluant convenablement.

 

"Il ne faudra être trop gourmand, car le temps te sera compté."

Digne des plus grosses énigmes, vous l'aurez compris, 160 balises, 80 vertes, celles qui peuvent donner du malus si nous ne les pointons pas, 80 bleus, 100% bonus, et aussi 1 euro par balise bleu toucher pour Dune de l'espoir.

Toutefois, nous ne sommes pas tout à fait libre dans l'évolution, des barrières horaires sont là, en cours de route, celle du PC7 à 11h, PC10 13h30, et enfin 16h pour la barrière finale, sauf que là une option jusqu'à 16h30, chaque minute compte triple en malus bien sûre !

 

"Toujours calculer, pour ne rien laisser s'échapper."

Du PC2 au PC5, tu pataugeras dans les marais, tu aimeras la boue, et ces douces odeurs te tiendront éveillé...

C'est à ces moments, que je me pose une question, comment pouvons-nous tenir les barrières avec un kilo de boue à chaque pied !

Wouah ! C'est sport, même si ce n'est en vitesse, il ne faut pas perdre la tête et les jambes surtout...

 

Une fois passé le marais de Hollande, ça va quand même un peu mieux, aussi au niveau forme, car il faut dire qu'entre 4h et 5h ce n'est pas la grosse forme pour moi, et c'est l'heure du sandwich !

Après le jour, apparaît petit à petit sans faire de bruit, nous remettons une petite couche pour ne pas avoir froid.

 

L'équipe que nous sommes, est soudé, ne rechigne pas, avance. Parfois en silence, particulièrement quand le halos de lumière vient à se poser sur la démarche de Jean-Paul, mais toutefois le visage toujours souriant, il essaye bien de cacher cette douleur, mais ne peut complètement.

Gaël l'a très bien écrit dans son message d'après course...

 

Nous traçons le chemin le plus direct à l'indication de la boussole, elle nous mène au PC7 alors qu'il est 9h30. Et que nos vaillants poinçonneurs ont été attrapés cette petite balise cacher dans les bois !

C'est aussi là, que nous nous régalons de ces crêpes à la crème de marron. Nous y croisons Patrick attristé à l'idée d'arrêté, car ces co-équipiers sont blessés.

Tout n'est pas fini, et tout fait que continuer !

Va nous aurons encore le loisir de quelques terrains de boue. Le paysage change, le jour est bien levé, nous ne voyons plus ces petites lucioles au loin, le dynamisme de certaines équipes s'en est allé, envahie par la fatigue.

Nous avançons, sans relâche... C'est là, que les fous rires se font, discrètement avant de les partager... Isa dans sa lecture de définition : PP084 : Mare à l'Est de la "St. Epur." Dit Saint Epure... Le rictus nous envahit, nous détournant de notre semblant de sérieux, surtout quand Paulo fini par comprendre que c'est la Station d'épuration... mdr Faut dire qu'écrit comme ça, je l'aurai bien lu de la même façon !

 

C'est aussi là que Florent prend un bon relais, qu'Isa devient poinçonneuse à temps perdu, que je deviens liseuse de bonne aventure... Enfin pas encore !

Les photos sont artistiques, les postures sont dignes de celles d'équilibristes.

PC10  nous avons écourté volontairement les CO car le temps nous est compté, et nous arrivons sans trop d'avance, il nous reste encore quelques kilomètres avant l'arrivée, et guère trop de temps...

Pour se faire, nous nous activons, mettant progressivement des relances, vérifiant que tout le monde est là...

Le moindre petit tronc d'arbre est devenue un vrai obstacle pour Jean-Paul, qui ne peut guère plus plier de trop sa jambe.

 

Les 3 dernières heures les plus intenses...

Une spéciale Dame Odile, que nous finissons par faire rapidos ! Et nous faisons carton plein... Et 1h20 de bonus !

Plus tard, une petite erreur de lecture du terrain nous mène en erreur et nous fait partir sur le mauvais chemin. Nous nous en rendons vite compte et rebroussons chemin, nous franchissons le PC12.

Au loin, La Belle et les Bêtes, "Ufoot !!! " L'impression que père et fils sont heureux de se voir.

Avancer ne pas s'arrêter, le fait de les avoir ensemble redonne un élan de plus.

 

Des images qui marquent :

  • - Jean-Paul qui essayent de courir, des mots à certain moment, et beaucoup d'émotion.
  • - Isa qui grimpe pour récupérer les balises, franchit des rus.
  • - Florent qui nous avait caché ces talents d'équilibriste.
  • - Gaël qui nous dévoile des talents de dénicheur de balises.
  • - Et simplement à l'arrivée, des sourires qui en disent long sur l'aventure, les mots ne suffisent pas à exprimer le ressenti.

 

Mais surtout un saut magnifique dans l'Yvette à 5 mètres (verticaux) de la ligne d'arrivée... Baptême à 15h 58, pour un top final à 15h59...

Un timing magistral, avec une équipe formidable.

Nous terminons 37ème sur 62 équipes au départ, temps compensé 15h24, 73 vertes, et 27 bleus.

 

Ce que j'ai le plus aimé... L'équipe tout simplement, le concept...

Ce que j'ai le moins aimé... Savoir qu'au fond Jean-Paul a serré les dents, 18h durant...

Et si c'était à refaire... Isa, où tu as mis la feuille d'inscription 2009, il faut tout de suite la remplir !!!?

 

Un énorme MERCI à Isabelle, Jean-Paul, Gaël et Florent, nous avons vraiment suivie à la lettre les instructions de Papy ;)

Merci, à toute l'organisation, et les bénévoles, votre entrain et vos sourires sont les plus beaux cadeaux dans la nuit, et dans le jour aussi.

Merci à Dune de l'Espoir, même si nous ne les avons jamais croisé durant le raid.

Merci Emmanuel.

 

Allez l'année ne fait que commencer....

 

Sandrine...74, UFO, CMBM ;)

 

2 commentaires

Commentaire de Coach Cyril posté le 03-02-2008 à 20:55:00

Super Sandrine, toi aussi tu prends gout au raid 28 !!

beau récit, beau témoignage !
en éspérant te croiser l'an prochain !!

++
Cyril _ équipe 45 _ du gang des allumés

Commentaire de gdraid posté le 19-02-2008 à 22:51:00

Merci Sandrine74 pour ce récit, comme tu sais les faire, intéressant et précis du début à la fin.
Je le découvre un peu tard, grace au récent CR de papa.
Bravo pour votre course sous les conseils d'un homme de l'art : papy (j'ai lu certains de ses CR impressionnants.)
JC

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran