Récit de la course : La Course des Pinèdes 2008, par pierrot34

L'auteur : pierrot34

La course : La Course des Pinèdes

Date : 27/1/2008

Lieu : Langlade (Gard)

Affichage : 1410 vues

Distance : 10.32km

Objectif : Pas d'objectif

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Des pinèdes ensoleillées

 

  Ca y est, la première de l’année a été courue ce dimanche 27 janvier. Dans le Gard, dans le village de Langlade, près de Nîmes.  Bon, la glycémie du diabétique ne s’est pas affichée au plus haut dans la nuit( 0,80g à 3h dans la nuit- resucrage au Nutella bien sûr et de nouveau 0,54g au réveil à 6h) mais le petit-déjeuner pain confiture sera alors pris avec moins de retenue, sachant ce qu’il y a derrière…. !  Le temps s’annonce remarquablement printanier. Il tiendra ses promesses.Sauf que l’entrée du village, côté route de Nîmes, est barrée ! Juste une petite place -au soleil- pour se garer dans un lotissement. Et un mur de 1,50m à sauter pour arriver sur la route qui mène aux dossards : déjà du sport ! Puis quelques 400m avant de trouver la salle des fêtes, une vraie ruche, où tournent quelques 500 coureurs- nous serons exactement 534 au départ, selon Claude Razon au micro- enfants( une cinquantaine en tout dans leurs courses) et randonneurs( environ une bonne vingtaine).  Direction les « pré-inscrits ». L’enveloppe est bien là. Mais c’est 8€ et non pas 6, comme annoncé. «  C’est ainsi et pas autrement ! », m’entends-je dire ! Bon. La bouteille de vin et le T-shirt, en textile technique, qui change du coton traditionnel, sont là pour sauver les meubles !  Vu l’éloignement de la voiture et l’heure, j’inscris ma femme pour la randonnée. L’accueil y est particulièrement gentil et sympathique avec explications, feuille du parcours, cadeau (sac à dos) et sandwichs bouteille d’eau, le tout pour 4€, c’est le meilleur rapport qualité- prix de la journée !   Vite, retour au parking en petites foulées, pour l’échauffement. Ca grouille de coureurs partout. La foule, le soleil, un rendez-vous des grands jours…    J’invite ma femme à partir sans traîner car 9km pour une « petite marcheuse »,  il est 9h30, faut pas traîner pour le rendez-vous du midi. Et ma femme me laisse, avec son dossard autour du cou, mais sans sauter le mur…Elle fait le tour du lotissement et ira rejoindre d’autres dames, « cartonnées », comme elle…     Moi je me prépare. Tenue  courte d’été mais avec le T-shirt coton sous le débardeur quand même. Je retrouve Dédé, toujours aussi en forme et dont l’épouse est déjà partie pour la rando. A dix minutes du départ, nous sommes tous là, à plus de cinq cents, trépidants…      Et le pistolet claque. Départ au pas, comme pour Marvejols- Mende !! Et la première montée annoncée après le départ est déjà là. C'est un peu la montée des Grottes des Demoiselles à St Bauzille de Putois. Je double et remonte un peu mais jamais sans forcer et étonnamment, sans marcher. Puis les chemins terre- cailloux des pinèdes arrivent. Encore des faux-plats. Ca monte toujours par ici ! Je vais poursuivre mon petit bonhomme de chemin, c’est le cas de le dire, sur ces voies forestières très agréables, ensoleillées.      Les trous se creusent, au loin entre les maillons du serpent. Je me verrais bien comme d’habitude dans la moitié de l’effectif….J’ai un voisin qui me demande en plusieurs fois à combien nous sommes de l’arrivée. Un inquiet ? Ca m’est arrivé par le passé d’être dans ce cas ; mais sur 10km, quand même….Je croyais, comme annoncé qu’il y avait une côte pour l’arrivée(ce qui m’étonnait, vu celle du départ ; l’on devrait alors descendre…). Il y en a encore bien une petite, mais au 7è km. Mais après, ce sera plat et descendra, effectivement, jusqu’à la ligne. Je fais un super sprint. Une fraîcheur étonnante. Et jamais marché dans les côtes ! Première satisfaction.     J’entends 56mn sur la ligne. Ce sera effectivement mon temps. Et je serai 352è- un peu décevant- mais 22è V3 sur 44 : je suis quand même dans «la moitié », deuxième satisfaction !Commence alors, après le retour à la voiture, la longue attente de ma marcheuse de femme, qui apparaîtra vers midi, après s’être un peu égarée, mais saine et sauve !     J’ai eu le temps alors de croiser Jean-Marie  Garcia, le plus sympathique des présidents, celui de Gignac, d’aller chercher la voiture pour éviter 400m de plus à ma femme, d'écouter les notes gaies de la la penà du Vaunage qui anime le ravitaillement de l'arrivée et d’entendre une grande championne qui dit, à la remise des prix, être un peu déçue de son temps.  Avec 1g de glycémie, 3è satisfaction, et un petit sandwich, je reprends le volant sans traîner, car la piqûre d’insuline du midi (il est 13h) attend. Une chouette journée, finalement.   A Langlade, tout le monde est « glad » ("content", pour les non anglicistes !) 

 

4 commentaires

Commentaire de McFly posté le 29-01-2008 à 18:25:00

On a été nombreux à être "glad" après cette belle matinée de course ou rando en Vaunage. Seul point noir, ne pas t'avoir rencontré mais ce n'est que partie remise.
Bravo pour ta course, McFly.

Commentaire de josephinrostang posté le 29-01-2008 à 20:23:00

Toutes mes félicitations pour ta course de dimanche dernier et bravo pour ton temps !!! Toujours prêt pour faire un "pied de nez " à ce diabète .Je m'entraine assidûment pour pouvoir un jour participer aussi à ces courses et pourquoi pas "essayer" d'en faire autant . PPC

Commentaire de gdraid posté le 29-01-2008 à 20:41:00

Récit simple et de bon goût, d'un V3 , comme moi.
Tu cours pour le plaisir, sans te poser plus de questions sur tel ou tel problème ...
Bravo pierrot, pour ton chrono honorable, toute catégories confondues.
Il y a longtemps que je ne dépasse plus les 9km/h de moyenne, sur petits ou longs circuits.
Je t'envie...
JC

Commentaire de pierrot34 posté le 30-01-2008 à 11:57:00

Merci à vous. C'est sympa. Se voir? Oui, mais alors, quand on se retrouve dans une telle foule, comment faire ? On se côtoie sans se voir.Faudra bien trouver la solution un jour! J'ai eu beau mettre le "flyer" kikourou sur la plage arrière de la voiture, là où j'étais garé, personne ne l'a vu...
Faire du 9km/h ? Eh bien je voudrais bien un jour le faire sur marathon! Ou même sur les prochains grands trails prévus au programme...Allez, ça reste tout à fait honorable. Et il y a des "jeunes" qui ne le font pas!
Quant à combattre le diabète en l'ignorant, oui et non. Oui, quand on court. Mais après, il faut bien savoir ce que l'on risque....! Encore une belle "hypo" la nuit dernière !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran