Récit de la course : La Montée de la Pène 2004, par pierrot34

L'auteur : pierrot34

La course : La Montée de la Pène

Date : 12/12/2004

Lieu : Galargues (Hérault)

Affichage : 1810 vues

Distance : 12.3km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Belle montée de la Pe(i)ne


Une jolie montée de la Pe(i)ne


Un temps superbe ce dimanche matin 12 décembre pour cette 4ème « Montée de la Pène » à Galargues, à un quart d’heure de Montpellier. Sec, ensoleillé mais l’hésitation se fait jour entre le short, le collant cuissard, jusqu’au genou, ou le collant haut et manche longues que j’ai décidé d’adopter. Un petit « passage –nature » qui sentait bon le thym, avant d’arriver au village, où un premier signaleur avec un énorme panneau oriente les voitures vers le parking. Grand pré au soleil, comme l’an passé mais atteint plus facilement que par le centre ville. Retour voiture, tenue « longue » puis c’est parti pour l’échauffement. En trottinant sur la route- étroite- du départ. Juste avant le départ, tiens , Aïcha, une copine de Villeneuve et, oh surprise, Yves, « mon » chauffeur de car qui me prend mon courrier pour Midi Libre en semaine. « Aucune ambition…, je suis un vrai amateur.. », me dit-il. Et moi, alors, qui me croyait aussi amateur… !
10h15 : Pan ! C’est parti ! Ca piétine pas mal sur presque 1km, vu l’étroitesse de la route et que nous somme finalement….323 au départ. Record battu. Le beau temps, on vous dit !. Le moteur passe déjà en seconde dans une légère montée, on repasse la 3è jusqu’au 3,5km et d’un seul coup, virage à droite, vers « la montagne » qui en impressionnait déjà plus d’un. Les foulées se raccourcissent. Le 4èkm est là. La pente aussi. On a parlé de 17%. On doit y être. Ca commence à marcher de partout. Moi aussi, bien sûr. Même si je pique de temps à autre un petit à-coup (vieux réflexe de coureur cycliste qui démarre !), peux pas faire autrement que marcher jusqu’au sommet (5è km) où Philippe de « Photo 34 » me prend, comme les autres, en train de marcher !!! La honte ! Aussitôt, la descente terre et cailloux, chemin de montagne, quoi. Ca va plus vite. Gérer mais en profiter . Le Pic St Loup est paraît-il dans les parages. On le devine mais moi, je regarde quand même où je mets les pieds. Les écarts se creusent. Deux femmes –points de repère sont là, que j’essaie de tenir. L’une arrivera 200m devant. L’autre je la dépasserai au sprint. Ceci après la prise inverse du parcours de départ sur l’étroite route qui mène à Galargues.Ce qu’on a descendu doit être (légèrement) remonté et inversement. Je suis à fond. Le village est là. Enfin ! Pour la petite coupelle à olives. Et le ravito :pain d’épices, banane, raisins, petits Lu et Coca, eau, sirop…Ca fait du bien mais je n’ai pas l’habitude de traîner . Surtout que le temps reste un peu frais, malgré le soleil. Direction la voiture. Mise à sec et retour pour la douche et…la piqûre d’insuline du midi. J’ai demandé l’heure à l’arrivée :11h23, me dit-on. Bon, ça doit me faire dans les 1h08 maxi. La place, bof…, dans le milieu, peut-être, comme d’habitude . Des signaleurs partout, des cibistes, la Croix-Rouge…Plutôt sympa. Rien à redire. Le vainqueur ? Il sera peut-être dans Midi Libre avec les 50 premiers…Pas toujours évident. Une belle matinée et finalement, pas trop Pe(i)né !!!

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran