Récit de la course : Les Foulées des Droits de l'Homme - 12 km 2007, par Le président

L'auteur : Le président

La course : Les Foulées des Droits de l'Homme - 12 km

Date : 2/12/2007

Lieu : Montbazin (Hérault)

Affichage : 1075 vues

Distance : 12km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

LE TRIPTYQUE DE FIN D’ANNEE (VOLET 1)

LE TRIPTYQUE DE FIN D’ANNEE (VOLET 1)

 

J’ai furieusement envie de finir la saison 2007 en beauté. Les 20 Km de Montpellier ont réveillé la bête qui sommeillait en moi. Il reste trois courses au calendrier (Montbazin, Saint Georges d’Orques et Galargues), trois volets d’un triptyque que j’aimerais peindre à ma manière. Je vais jouer le tout pour le tout, me jeter corps et âme dans la bataille quitte à cracher tripes et boyaux, quitte à mordre la poussière… Me reviens en mémoire cette fameuse phrase de mon pote Vespasien : « DECET IMPERATOREM STANTEN MORI ! » (Un empereur doit mourir debout !). Bien vu l’Endurant Vespasien !

 

S’il faut mourir alors autant mourir debout, autant mourir en course. Et s’il faut mourir en course autant que ce soit sitôt la ligne d’arrivée franchie, avec en prime la victoire en catégorie V2 à la clé. (Mourir ne doit pas être une excuse pour abandonner…). La plus haute marche du podium sera pour l’occasion le catafalque* destiné à recevoir mon cercueil recouvert du drapeau noir et bleu Védas Endurance. La coupe du vainqueur sera bien évidemment décernée à titre posthume et pourra, le cas échéant, servir de réceptacle aux cendres de ma dépouille et de mes fidèles chaussures de course unies à jamais dans l’au-delà …

 

Mais nous n’en sommes pas là !

 

Pour éclairer la lanterne du Kikoureur avide d’informations croustillantes, je dois ajouter que la course des droits de l’Homme de Montbazin est la pénultième épreuve du challenge interne de notre club et qu’à ce titre ma troisième place au classement général n’est pas encore définitivement acquise. Un retour de mon fils bien-aimé Pilate est toujours possible. Pour mettre tous les atouts de son côté il a d’ailleurs stratégiquement et judicieusement choisi de s’inscrire sur le 6 km alors que, pour ma part, j’ai décidé de m’aligner sur le 12 Km. Il évite ainsi une confrontation directe synonyme de défaite et de perte de points au challenge...

 

Pour autant, le 12 Km ne s’annonce pas comme une promenade de santé. Je dois surveiller d’une part David (Clovis 34 pour les intimes), membre très actif du complot anti-présidentiel, et Erik, notre entraîneur émérite, qui m’a lancé la veille un véritable défi. (Enfer et damnation, je suis cerné !).

 

Tous les ingrédients sont réunis pour faire de Montbazin le cadre d’une lutte homérique à l’issue incertaine, réservée aux coureurs à fort potentiel mental.

 

Enfermé dans la masse du départ comme un vulgaire poisson malacoptérygien* cherchant à sortir de la nasse du pêcheur à grands coups de nageoires molles et flexibles, je trouve très rapidement mes repères sur un circuit tourmenté que j’affectionne beaucoup (9ème participation en 10 ans).  Les kilomètres s’enchaînent sur un bon tempo (4’00’’ – 4’08’’ – 3’47’’). A la bifurcation du 3ème kilomètre, Pilate, Clovis 34 et Erik sont juste derrière moi. Je sens leur souffle et j’entends leur pas… Partant du principe qu’on ne change pas une équipe qui gagne, je reste dans mon trip (3’59’’ – 4’05’’ – 4’15’’ – 4’06’’ – 3’55’’ – 4’12’’). Je rejoins Stéphane Ollier du Cap Melgueil au 9ème kilomètre (situation plutôt encourageante quand on connaît les qualités athlétiques du bonhomme) et nous terminons la course ensemble (4’24’’ – 3’56’’). Il reste 700 m, Pilate avec sportivité m’encourage et m’annonce qu’il s’est fait griller par Jean-Philippe Boudet sur la distance courte (c’est tout bon pour le challenge…). Je double Gaëlik qui boucle courageusement son premier 6 kilomètres et s’attaque avec énergie à franchir la dernière difficulté du parcours. La montée du village est toujours aussi rude. Stéphane et moi jouons au chat et à la souris jusqu’au drapeau à damiers. Avec fair-play ou par respect pour mon grand âge, Stéphane s’efface au passage de la ligne d’arrivée et me laisse grignoter un place au classement général (15ème et, grosse déception, seulement 5ème V2H). Je remercie vivement mon camarade de souffrance car, grâce à lui, je réalise mon meilleur chrono sur cette épreuve (47’35’’). J’améliore ma référence 2006 de 49’’ ! Yeeeessssssss !!!

 

Clovis 34 (49’40’’) et Erik (49’53’’) sont relégués au rayon des souvenirs. Le complot anti-présidentiel a été une nouvelle foi déjoué…

 

Avec 24 concurrents (8 sur le 6 Km et 16 sur le 12 Km), Védas Endurance à de nouveau fait étalage de sa capacité à fédérer ses troupes pour une bonne cause. En courant pour les droits de l’Homme nous, qui avons la chance de vivre librement notre passion, participons à la diffusion d’une idée qui n’a pas encore pénétré tous les systèmes humains de notre planète.

 

Le club revient de Montbazin avec trois nouvelles coupes :

- Victoire d'Anne Deligny en V1F- 2ème podium SEF en 2 courses pour Dominique Jarland-Pompier

- Victoire de Maurice Loubet en V4M qui repart avec la coupe du second ( ?)

 Le drapeau Védas Endurance n’a pas fini de flotter sur les podiums ! 

Le président est heureux…

 

* Voir mon récit des 20 Km de Montpellier

1 commentaire

Commentaire de bigout66 posté le 07-01-2008 à 13:41:00

Et bien tu as su une nouvelle fois déjouer le complot anti-président de tes sujets et en plus avec la manière puisque tu pulvérise ton précédent record.
Le Président monte en puissance et ses détracteurs ont intêret à s'entrâîner durement s'ils veulent un jour le renverser...
Bravo pour ta belle performance toujours impressionnant.

@+ ;-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran