Récit de la course : Saintélyon 2007, par defi franck

L'auteur : defi franck

La course : Saintélyon

Date : 2/12/2007

Lieu : St étienne (Loire)

Affichage : 2623 vues

Distance : 69km

Objectif : Terminer

11 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

SAINTELYON 2007

8 décembre

SAINTELYON 2007 – RAID NOCTURNE

 

Vous l’attendiez ? Voici le récit de mon périple !

Image Hosted by ImageShack.us

L’AVANT COURSE

  

Avec mes compagnons de fortune, nous avons quitté la douceur de la plaine Tricastine en ce samedi 2 Décembre de l’an de grâce 2007 à 13 heures. Thierry et Guy, ainsi que nos trois drôles de dames dévolues à la logistique, nous voici embarqués dans un beau minibus fleuri de publicités vantant les magasins et entreprises de la commune. Pas discret, mais c’est normal : c’est étudié pour ! Le dit véhicule est équipé d’un GPS… facétieux : arrivés à Saint-Etienne, il nous a fait visiter tous les coins et recoins de la cité Stéphanoise : « Virage à droite imminent…virage à gauche imminent ! Faites demi-tour dès que possible ! » ; nous nous sommes retrouvés engagés sur des chemins fort étroits !

 

Ouf ! Après bien des péripéties, nous voilà franchissant enfin le portail d’entrée. Heureusement que nous avions beaucoup d’avance ; en effet, la particularité de la course « La Saintélyon », c’est son départ donné…à minuit heure française. Eh, oui, nous allons devoir courir à l’heure où dorment habituellement les honnêtes gens !

Après avoir récupéré nos dossards et vérifié nos puces, nous sommes allés nous restaurer. Au menu ? Des PATES !

 

 

LE COMPTE A REBOURS COMMENCE

 

22h30 : Dans une 1h30, le coup d’envoi. On commence à se préparer mentalement à «rentrer» dans la course. On s’équipe, on vérifie de nouveau notre matériel. Comment vais-je m’habiller ? Je vais mettre ça. Non, je vais avoir trop chaud. Je vais mettre ça. Non, je vais avoir trop froid ! A côté de moi, une concurrente dit : « Je mettrai bien ce collant, mais la couleur ne va pas avec ma veste ! ». Pour une course qui a lieu en pleine nuit !!! Ah…les filles ! C’est pour ça qu’on vous aime…

 

 

LE STRESS MONTE

 

23h45 : Nous prenons la direction du sas du départ ahhhhhhh ! Moins de deux minutes et c’est le coup d’envoi. Nous nous retrouvons au cœur d’un peloton fort de 8500 unités ! Une interminable file de lucioles qui, au douzième coup de minuit, est lâchée par les rues désertes de Saint Etienne. Il ne nous reste plus qu’à nous concentrer et à essayer de remonter cette chenille fluorescente qui processionne ! A ce moment-là, chacun rentre dans sa bulle avec ses objectifs et rendez-vous à Lyon, si tout va bien…

 

 

 Image Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.us

 

 

LA COURSE

 

 

Premier passage officiel à Saint Christo en Jarez : «Tout va bien, je vais bien». Le terrain est très glissant, cela est dû à une forte pluie dans les heures précédant le départ. Un bon ravitaillement ? Pour moi, tout est dans mon sac à dos et heureusement, car il est quasiment impossible d’approcher les tables remplies de victuailles, tant la foule est dense à cette aire de restauration ! Etant autonome, je préfère repartir sans attendre, direction le point culminant du parcours à 850 m d’altitude.

 

 

 Image Hosted by ImageShack.us

 

 

J’entame la descente sur Sainte Catherine et déjà 3h30 de passées ! A 4 h30, mon téléphone portable résonne dans la nuit…C’est mon coach Titifb qui s’inquiète de savoir où j’en suis :  «Je vais-bien-tout-va-bien» ! Me voici désormais fonçant dans une descente infernale, très piégeuse, mais que je parviens à maîtriser au mieux quand tant de coureurs ont goûté au bienfait des bains de boue !

 

J’arrive à Soucieux en Jarrest, il est près de 6h. La fatigue accumulée tout le long de ce parcours accidenté commence à se faire sentir. Je dois penser à autre chose, mon esprit s’évade…Ma devise, dans ce cas, c’est «courir et tenir».

 

 

Haut les cœurs ! J’attaque les 25 derniers km et pas sans mal. Mon genou droit se montre récalcitrant à l’effort imposé et me le fait bien savoir. Quant à mon mollet gauche, lui aussi fait preuve de mauvaise volonté. Mais, ils ne savent pas à qui ils ont à faire ! Ma détermination à rallier l’arrivée debout sur mes deux jambes restera la plus forte, et c’est cette voix-là que j’écouterai et non pas les plaintes (non sans fondement !) de mes jambes meurtries…Je ne suis pas un héros, mais je veux aller au bout. «Même-pas-mal-même-pas-mal ! », c’est ma méthode Coué, mon leitmotiv !

 

 

LE JOUR SE LEVE

C’est toujours lorsque le jour se lève, que les choses deviennent difficiles. N’est-ce pas à cette heure-là que l’on venait chercher les condamnés pour les mener à la potence ? N’est-ce pas à ce moment-là que la chèvre de Monsieur Seguin, après avoir lutté avec le loup toute la nuit, est dévorée ?…

A la fin d’ «Hôtel du Nord » de Carné, Pierre se tourne vers Renée et lui dit : "Le jour se lève, il va faire beau. Viens, maintenant c’est fini…". Quand, dans « Le jour se lève », autre film de Carné également, François meurt dans sa mansarde au lever du jour, le rythme du temps qui passe est martelé par la musique obsédante de Joubert.

 

 

C’est l’heure cruelle. La température chute, l’air est chargé d’une humidité pénétrante, la lumière blafarde transforme les silhouettes des « rescapés » de la nuit en de furtifs fantômes aux formes évanescentes…

 

 

J’ai un coup de moins bien, mais ma bonne étoile veille sur moi et je suis rattrapé et motivé par deux kikous, (des coureurs du site Internet Kikouroù.net) : Moicélolo de son pseudo (Laurence) et Jedipot (Hervé). Grâce leur soit rendue ! Ils m’encouragent à fond !  Ils savent que j’ai un objectif  « Finir ! Et si possible, en moins de 10 heures ! ». Laurence en profite pour me «chambrer» et me botter les fesses. Merci à elle…car parfois, c’est nécessaire !

 

 

8 h : Mon portable sonne…c’est Titifb :

      -   Où es-tu ?

-         J’suis à 10 km de l’arrivée, je cours avec Lolo ! J’ai un peu mal aux genoux, mais je-vais-bien-tout-va-bien ! 

-         Courage, Franck, tu vas le faire ! J’suis avec toi !

 

TERRE ! TERRE !

 

 

Ca y est !!! Nous voilà à l’entrée de Lyon ! La descente qui s’offre à nos quadriceps fatigués est particulièrement infernale. Elle dure une éternité. Et l’éternité, c’est long, surtout vers la fin, comme disait Coluche ! Et allez, maintenant, ce sont des marches d’escaliers que le tracé diabolique nous impose ! On n’en a pas assez fait ??? Non, mais, j’vous demande un peu ! Cette petite gâterie, cette cerise sur le gâteau ne fait, évidemment, qu’empirer mes douleurs. Mais, désormais, je le sais, rien ne m’arrêtera. Je sens la force en moi. La force de vaincre ces kilomètres qui me séparent de mon rêve. Je regarde ma montre. Moins de 10 h, c’est jouable. Je veux le faire. Je vais le faire.

Soudain un panneau indique le dernier km ; je lâche tout ce qu’il me reste (c’est à dire, en fait, plus grand chose !) pour grappiller quelques secondes voire quelques places. Pour le fun.

 

 

A L’ARRIVEE

 

 

Ca y est ! Je suis sous L’ARCHE DU DEFI ACCOMPLI.

Une immense émotion me submerge, tandis qu’une chape de fatigue s’abat sur moi…

Je suis accueilli par  Guy Lozzi   08:20:13  xdrome aventure

 et par Thierry Sabadel 09:38:21  xdrome aventure
et nos trois drôles de dames qui ont assuré la logistique toute la nuit.

 

REMERCIEMENTS

Je tiens à remercier tous ceux qui m’ont soutenu dans ce défi un peu fou qui me ressemble bien…Ceux qui ont crû en moi et ceux qui ont douté : ceux qui ont crû en moi, m’ont conforté dans l’idée que je pouvais le faire…ceux qui ont douté m’ont poussé à me dépasser, et je voudrais leur citer cette phrase de Paul Emile Victor :

"La seule chose promise d'avance à l'échec, c'est celle que l'on ne tente pas. »

 

 

 

Merci à l’équipe de Pierrelatte pour les conseils et la logistique sans faille.

Merci à Lolo ainsi qu’à toute l’équipe de Kikoureurs présents et à ceux qui ont veillé derrière leur écran pour suivre notre aventure.

Merci à ma famille, ainsi qu’à mon coach de m’avoir encouragé tout au long du parcours.

 

Un trail inoubliable. De la douleur et du bonheur. Mais l’un va-t-il sans l’autre ?

 

 Image Hosted by ImageShack.us

Temps : 09:47:28

Image Hosted by ImageShack.us

xdrome aventure

11 commentaires

Commentaire de Moicélolo posté le 10-12-2007 à 21:19:00

Quel beau CR, super original... je me suis régalée à le lire... et pis ce fut agréable de courir à tes côtés... comme au Off de Khanardo. A bientôt et encore bravo pour ta ténacité et ton bel exploit.
Lolo

Commentaire de Françoise 84 posté le 10-12-2007 à 21:50:00

Bravo , Franck , pour ta course et ta volonté ! J'espère qu'on aura l'occasion d'en faire des belles comme ça ensemble . Gros bisous !

Commentaire de le_kéké posté le 10-12-2007 à 21:51:00

Bien joué mon grand, quand tu m'as rattrapé au milieu de nul part vers la mi-course j'ai été bien content de tapper la discute avec toi, je pensais sincérement que tu allais me déposer à la prochaine difficulté, tu avais l'air bien en forme à ce moment là.
Ben en fait c'est moi qui ai fini devant mais je pensais souvent que tu allais débouler d'un moment à l'autre.
En tout cas bravo d'en avoir fini car c'est l'essentiel sur la sainté.

A bientôt, Philippe

Commentaire de béné38 posté le 10-12-2007 à 23:44:00

Bravo Franck, belle course beau récit, belles rencontres de fantômes dans la nuit et au lever du jour pour ma part, sur des quais pas du tout embrumés.
Bises
Béné

Commentaire de titifb posté le 11-12-2007 à 08:09:00

BRAVO mon grand ! Tu sais ce que je pense de toi ? Inutile de le dire là : ça ferait des JALOUX !!!!!!!!!!!!

Commentaire de jepipote posté le 11-12-2007 à 15:09:00

merci pour ce récit super original. nos genoux nous ont fait bien souffrir ensemble... p....n de descente sur lyon!! heureusement que lolo n'a pas vu le nombre de fois que l'on s'est mis à marcher, ont auraient mangé sevére-)) mais heureusement pour toi une jolie brune nous a doublé en bas de l'escalier.... et je t'ai plus revu-))
à bientot j'espére.

Commentaire de Philkikou posté le 11-12-2007 à 21:01:00

relevé un beau défi , franck !!! belle gestion ....bienvenue dans l'ultra

Commentaire de l'ourson posté le 11-12-2007 à 22:33:00

Bravo défi franck et bien content d'avoir papauté quelques secondes avec toi au départ de la course :-) Tu as bien géré ta 1ère Sainté et fini dans un temps très honorable : il te faut revenir maintenant pour faire encore mieux ;-)

L'Ourson_au_plaisir_de_papauter_plus_longuement;-)

Commentaire de Gibus posté le 12-12-2007 à 18:48:00

Tu as raison : sans douleur le bonheur n'est pas.
Chapeau pour ta course.

Commentaire de Jerome_I posté le 23-12-2007 à 14:54:00

Salut frank,

bravo pour ta course et ton CR. Tes amis ont la photo qu'on a prise ensemble avant le départ avec Dominique (estive73)?

J'ai bien aimé cela:

«Je vais bien tout va bien...»

«Même-pas-mal-même-pas-mal ! »

Belle course terminé avec Lolo qui t'a botté les fesses...

A bientot

Jérome

Commentaire de defi franck posté le 18-01-2008 à 17:58:00

MERCI A TOUS AVEC UN PEU DE RETARD. JE ME SUIS FAIT QUELQUES FRAYEURS MAIS PRET A REPARTIR..

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran