Récit de la course : Saintélyon 2007, par Say

L'auteur : Say

La course : Saintélyon

Date : 2/12/2007

Lieu : St étienne (Loire)

Affichage : 3356 vues

Distance : 69km

Objectif : Pas d'objectif

41 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

C'est quelqu'un qui m'a dit....

Tout d'abord, milles excuses car j'ai vraiment pris peu de photos et elles sont pour la plupart ratées. Donc la lecture sera moins confortable sans images. Si vous êtes encore là, c'est parti pour le récit de la Saintélyon vu par le petit Coli!


L'avant course

Pour les courageux qui ont lu mon long CR de l'année dernière jusqu'au bout, et les moins courageux, je vous rappelle que j'avais fini en me disant "passer à autre chose". Et ben, voilà, c'est fait : j'ai resigné en solo cette année!

Pourquoi? C'est très simple en fait. Le Off en Ardèche m'a tant marqué positivement, que je n'avais qu'une seule envie : revoir mes amis et la course n'est qu'un bon prétexte pour cela. Alors quand en plus s'est greffé l'AG constitutive de l'association "Les amis de Kikourou", il n'était
pas possible de résister. D'ailleurs, qui en avait envie parmis les nombreux présents?

Il est clair que je ne suis pas en forme. L'année dernière, je l'avais fait avec de la fièvre.
Cette année, j'ai innové en faisant une double hypo (thermie et glycémie) deux semaines avant et
en combinant une bonne crêve qui a muté en bronchite 3 jours avant le départ. A tel point qu'on
entendait des sifflements dans mes poumons au plus fort de la crise. Ce qui fait qu'en 2 semaines,
je n'ai pas été capable de courir plus de 30 minutes et encore, en me retrouvant au seuil à 8Km/h...

Alors, même pour des amis, pour le sport, pour les plus jolis yeux de la Terre, c'est vraiment déraisonnable et inutilement dangereux de le faire. Mais la veille j'ai eu une légère rémission et les sifflements ont disparus au stétoscope. Du coup, le grain de folie a repris le dessus dans une expérience une peu folle.

 

Et si je faisais la course en -très grosse- pré fatigue? Mon objectif majeur en 2008 étant la Libyan Challenge, il est clair que mon organisme sera extrèmement diminué après disons une douzaine d'heure de course. Donc comment savoir comment je réagirai à ce moment là? Je vais donc tester dans des conditions sanitaires "idéales" (on est en France donc on parle la langue, il y a des coureurs partout sur le parcours, et surtout des hopitaux à moins de 2h en cas de pépin : le risque est très limité). Allons y pour voir comment le petit Coli réagit dans un ultra face à l'adversité d'un corps amputé d'une grande partie de ses moyens.

 

Ema et Khanardô qui m'accompagnent du restaurant où 69 kikoux étaient attablés me regardent dubitativement quand je leur explique mes petits contretemps. J'ai l'impression qu'ils pensent que je vais vraiment en baver, et encore, si j'arrive au bout... Ont ils tort? Bien sûr que non. Un vrai ami, c'est celui qui prend le risque de te dire des choses qui ne vont pas plaire mais qui sont pour ton bien. Pour ça je les remercie! Mais bon, je suis têtu parfois... Et puis si je fais un temps très moyen, ça me permettra peut être de finir la course avec le relai de NoNo l'escargot. On verra! J'ai mal partout avant même de me mettre en tenue. La seule envie raisonnable que j'ai est de me prendre 2 cachets d'ibuprofène et d'aller me planquer sous ma couette...


La course

Je me place comme d'habitude au fond du peloton pour le départ. Tant pis si je perd du temps (4 minutes ce soir là). Pourquoi? Parce que je pars sur mon rythme propre. Si ceux qui sont devant sont plus forts, c'est leur place. Sinon, je rattraperai bien ceux qui ont été trop présomptueux.

La musique de U2 (Light my way) retentit. Le départ va bientôt être donné. Je rejoins Moicélolo, Kriko et Jepipote qui étaient à 2 mètres devant moi. Ils sont sur un objectif 8h. Moi je vais déjà essayer de finir entier.

C'est parti. Enfin, façon de parler car on s'ébroue doucement comme sur le quai de la gare
devant le seul train de la journée un jour férié... Une fois franchie la ligne, on se met enfin
à trottiner. Cette fois ci, j'ai pris mon cardio pour constamment me contrôler et ne jamais me mettre dans le rouge. Peine perdue. Certes, je n'ai pas eu le mur du marathon à la sortie du parc des expos, je suis donc en progrès. Mais j'ai déjà allègrement dépassé mon seuil aérobie alors que je dois péniblement être à 10Km/h. C'est clair que je ne vais pas tenir bien longtemps comme ça. C'est alors que mon sauveur est apparu : Baobab! Lui qui cherchait des chaussures avant le départ, lui qui est l'auteur du récit qui m'a poussé à faire la saintélyon l'année dernière, le voilà juste devant moi. Il est en train de marcher et a adopté une stratégie tirée de son expérience de cette course : marche jusqu'à Sorbier parce que le bitume le gave, puis course prudente jusqu'à Sainte Catherine avant de lâcher les chevaux et voir combien de temps il tiendra ainsi.


Sa tactique me plait et je l'adopte de ce fait! Nous voilà devisant comme de vieux amis alors qu'on s'est rencontré pour la première fois quelques minutes avant dans le hall avant le départ. On parle de tout, de nos jobs, de nos dirigeants, de la vie, des enfants, de nos ressentis personnels de cette course (d'ailleurs, c'est marrant, on est tout le temps en phase), d'un type extra qui se fait appeler Fimbur avec qui il court parfois, de Biru et Thunder les autres compères de l'année dernière. Du coup, on arrive à St Christo en Jarez sans quasiment s'en rendre compte. Il faut dire que chaque croisement de rue est prétexte à des commentaires du genre "ah oui, je n'avais pas remarqué ce panneau l'année dernière" tandis que chaque personne sur le bord de la route est vivement remerciée pour ses encouragements ou son abnégation pour nous sécuriser les carrefours. On traverse ainsi Sorbier sans encombre, à la recherche de l'emplacement du ravito qui a été supprimé. D'ailleurs, on ne le regrette pas car il était tout de même trop près du départ. Après ce village, on entame la montée des premiers sentiers. Ils sont roulants quoi que parfois un peu montant.

Il me semble qu'il a encore beaucoup de fraicheur et qu'il peut faire beaucoup mieux. Je l'encourage à aller de l'avant sans m'attendre et ce n'est qu'à la 3° tentative qu'on se quitte enfin pour faire chacun sa course. Mais c'est à refaire sur une autre course, car c'est vraiment un kikoureur épatant. J'espère surtout ne pas lui avoir filé un microbe tant je tousse sur le bord des sentiers.

C'est donc seul que j'attaque la descente vers Ste Catherine. Là, demi poumon d'acier ou pas, je sais que je vais me faire plaisir. Comme l'année dernière, un peu d'air arrive à mes poumons au bout de plus de 3h de course -euh- rando. Je me mets à courir à mon tour et je dépasse une bonne cinquantaine de coureurs dont une moitié de relayeurs. Apparement, les pierriers les laissent dubitatifs. Mais grâce à Ema et Titifb lors du Off en Ardèche, j'ai appris et ensuite affiné ma technique de descente. J'avale carrément ces descentes dites techniques et sans m'exploser les quadriceps ou me couper le souffle comme l'année dernière. Un pur moment de bonheur. Arrivé en bas, à Ste Catherine, je suis déçu que ce soit déjà fini car je sais que les autres concurrents vont me rattraper. Du coup, je saute le ravitaillement. Là aussi, c'était prévu : je voulais également tester la privation -relative- de ressources caloriques pour voir si je pouvais me contenter de moins de carburant pour le peu de muscles qui ne seraient pas déjà occupés à chasser le virus de cette fichue crève.


Je dépasse de nouveau les autocars chargés de coureurs qui partent vers Lyon. Je ne sais pas que Mathias est parmis eux. Ca m'aurait fait bizarre, lui qui est tellement plus costaud que moi. Mais sa saison a été tellement longue et chargée que c'était peut être la course de trop? Il sera suivi par La Souris, Totote et Golum. Quelle hécatombe! Brrr, je ne m'attarde pas, ce n'est pas bon du tout pour le moral de voir qu'on peut s'arrêter et abréger les douleurs pour rentrer en car...

Cloc cloc cloc cloc... Tiens, quelqu'un est en train de courir à ma hauteur. A la même vitesse même. Sauf que là, ce n'est pas Baobab mais une coureuse donc aucun risque de la confondre. Comme elle est calée sur le même rythme que moi, la discussion s'engage de nouveau. Je lui dis que ce n'est pas la peine de courir car on va avoir bientôt une montée difficile. Elle me remercie et me répond que c'est sa 4° saintélyon! Gloups, j'aurais dû me taire! Mais au lieu de mal le prendre, on se met ensuite à disséquer les futurs passages du tracé dont le fameux bois d'Arfeuil. Elle me dit ensuite qu'elle est en club depuis peu et que de toute façon, pour elle c'est "tant pis pour le chrono" tant qu'elle s'amuse. Là j'ouvre des yeux tous ronds. NoNo, sors du corps de cette coureuse! Je lui réponds que c'est marrant mais sur le site Kikourou, elle a une jumelle en terme d'approche de la course. "Ah oui, bien sûr NoNo l'escargot. J'adore ce qu'elle écrit!" Là, j'ai augmenté la puissance de la frontale et regardé autour s'il n'y avait pas une caméra cachée.
Ensuite, elle me dit qu'elle est plutôt sur un site tenu par un haut savoyard du nom de riri's band. Double effet kiss cool à ce moment là. Riri? Le Eric74? On parle du même? Celui qui n'a pas pu venir sur la STL en raison d'un déplacement professionnel? "Mais oui" me répond elle!

La montée de Sainte Catherine n'est alors qu'un vague souvenir car on parle tout le temps. Puis vient la descent du bois d'Arfeuil. Un des moments piège de cette course. La descente n'est pas très forte mais les pierres et les trous au sol sont masqués par un épais lit de feuilles qui elles même sont très glissantes. C'est un piège à chevilles terrible. Avec mon inconscience habituelle, je me remets à courir, grisé par le fait de doubler autant de concurrents. Mais du coup je perd la compagnie de Dominique que je ne reverrai pas ensuite.


A la sortie du bois d'Arfeuil, le sentier est souvent également inondé. Je vois les coureurs effectuer de grands détours dans la gadoue pour éviter de se mouiller les pieds. Comme j'envisage de participer au raid28, je décide de tester ... le temps de séchage à 3°C de mon équipement! Alors hop, c'est parti pour un bain avec de l'eau jusqu'aux genoux. Elle n'est pas si froide si on court dedans. Mais à force de fanfaronner (j'ai lâché un "I am the king of the water" une fois...) il est arrivé ce qu'il devait arriver : je me suis lamentablement étalé de tout mon poids sur de la boue que j'avais contribué à détremper avec mes chaussures pleines d'eau! Ma panoplie est alors passée de la couleur bleue à marronâtre... Que je suis con parfois! Mais qu'est ce que j'ai pu rire de ma bêtise en me relevant. L'année dernière, j'ai couru en running et résultat : pas une trace de boue. Cette année, j'en ai jusqu'au menton alors que j'ai des chaussures de trail aux pieds!


Une légère remontée et j'arrive au ravito de St Genoux. Là je constate qu'il y a vraiment beaucoup de monde à l'intérieur de la tente.  Ce n'est pas idéal pour se ravitailler. Alors je décide de juste mettre un peu d'eau dans la gourde (je suis parti sans sac à dos, juste avec un porte bidon) et je repars vers Soucieu où je sais que NoNo doit attendre son relayeur. J'ai hâte de lui dire que j'ai croisé une de ses fans et que c'est la fin de l'anonymat! Je l'imagine déjà devenir pivoine et me dire "tu rigoles?"...
Du coup à environ 5 kilomètres, je lui envoie un sms pour annoncer mon arrivée, au cas où elle dormirait! Les portions de descente bitumées commencent à taper sur mes articulations. Les trabucco ne sont pas vraiment faites pour ça visiblement. Du coup, je ralentis un peu le rythme pour ne pas finir la course avec des genoux explosés.


J'aperçois le panneau "ravitaillement à 1Km". Yes! C'est marrant comme le fait de courir de nuit transforme le moindre ravito en oasis de lumière et de chaleur. Je reçois à ce moment là un sms de NoNo m'informant qu'elle est dans le gymnase et qu'elle s'ennuie. Le temps de passer le portillon du chrono, de chipper 2 madeleines industrielles, et je m'y engouffre. Je croise Totote et Golum qui partent vers le car : ils jetent l'éponge. Ils reviennent tout de même des Templiers et ont directement enchainé par le Puy Firmini, ce n'est pas rien! Malgré leur déception, ils sourient et semblent heureux de voir un visage connu au milieu des naufragés de la course. Je rejoins NoNo non sans avoir fait un peu de bruit dans le gymnase désormais quasi vide. Effectivement, c'est lugubre...

Je mange mes madeleines tandis qu'elle me raconte les relais de Baroudeuse, Oly et du Castor, le départ de Marco47, les abandons de Mathias et de la souris. En fait, elle en a assez d'attendre son relayeur qui est en fait... un randonneur! Totote et Golum reviennent alors car il y a eu tant d'abandons que le car était plein. Je suis content qu'ils soient de retour car je ne pouvais pas abandonner NoNo là toute seule dans cette salle sinistre pour sa première Saintélyon. Je me lève alors pour repartir et là... crac, crac, crac... Ouch, ma vieille carcasse rouillée s'est refroidie! Tant pis, il va falloir rallier l'arrivée à pied parce que je n'aime pas prendre l'autocar (trop de mauvais souvenirs). Alors je me décide à faire du cyrano : alternance  de marche et de course. Sauf que je ne veux pas m'user (je le suis déjà assez car j'ai mal partout) donc ce sera 4' de marche pour 2' de course! Je rigole intérieurement en me disant que là je donne une sacré chance à NoNo pour me rattraper.

Le soleil se lève juste quand je passe le pont de fer du Garon. C'est bien, je monterai cette côte que j'avais si peu aimée l'année dernière de jour. Elle passe sans encombre, ainsi que celle de Chaponost à l'issue du parc. Je descend alors sur Beaunant pour l'ultime ravitaillement pour moi. Je teste la fameuse soupe qu'on m'a tant vanté dans le garage Opel. Et c'est vrai qu'elle est bonne! Je me sers même une seconde portion accompagnée de mouillettes de... saucisson! C'est fou comme en course on se permet de manger n'importe quoi sans se soucier de l'aiguille de la balance! Bon, encore 4-5 biscuits au chocolat et j'aborde cette côte de St Foy.


Là encore, tout passe sans souci en marchant. Toujours aucune douleur articulaire. Je suis surpris. Du coup j'aide 2 coureuses et un coureur à la monter. A l'un, je l'encourage pour qu'il s'accroche malgré le froid qui a envahi son corps (il grelotte en marchant), aux deux autres, je leur montre comment soulager leurs quadriceps en montée. Arrivé tout en haut (après la côte de 500m à 15% et le faux plat de 2Km), je me laisse doucement rouler pour descendre vers la Saône de mon enfance en Bourgogne.

La remontée des quais vers la Doua est un véritable calvaire. Les organisateurs nous font passer sur des pavés le long de quais interminables. Certes, ils sont plus agréables que les docks vers l'arrivée de Gerland, mais on a la terrible sensation de ne pas avancer. Même la traversée de la place Bellecour (où je ne m'arrêterai pas) n'éveillera pas en moi d'autres envie que d'en finir avec cette course. A 1Km de la Doua, mon téléphone n'arrête pas de sonner. Khanardô, Le blueb', Le dingo, Supersteph69 : ils me demandent tous où j'en suis. Ils se sont passé le mot ou quoi? En tout cas, ça me fait vraiment plaisir. Je ne pensais pas être sensible à ce genre de marque d'amitié. En fait, si... C'est alors que je sens quelqu'un tapoter mon dos et me balancer un "avance feignasse!!" . Mais, mais, mais, oui : c'est NoNo! Elle m'a bien rattrapé!
Je n'ose pas lui dire que je l'attendais à Beaunant et qu'elle est en retard,
je suis bien trop content de la revoir. Quelques foulées plus loin c'est Mathias, puis La Souris, le Castor (tiens, c'est la première fois que je le vois courir) qui nous sortent des "hop hop hop!" pour qu'on accélère. L'arrivée se fait sous les "houra!" de Steph venu avec ses 3 fils, badgone et martinev, bicshow, Debizej, et le dingo. Quel beau finish! Je laisse la star de la course franchir la ligne avant moi. Je dis bien star, parce que c'est elle qui posera à côté de Dawa Sherpa quelques minutes plus tard!

Merci les amis pour cette course, j'avais dit que je ne reviendrai pas. Mais l'appel des amis et des moments forts comme ceux là est vraiment le carburant qui fait que ce sport si dur est aussi la source d'amitiés et d'émotions qui se suffisent à elles même.

Epilogue

Dominique s'est inscrite sur Kikourou sous le pseudo de p'tetortue. C'est une seconde NoNo en puissance, accrochez vous les kikoux!

Debizej a fini premier kikoureur en 6h01. Hallucinant, d'autant plus qu'il est déconcertant de gentillesse, car il nous a attendu avec une bouteille de Lemoncello! Et il enchaine par un 24h ce week end...

Yoyobesac que j'ai suivi tout au long de sa préparation a claqué un 8h30 pour une première course au delà du semi marathon. Bravo à lui!

L'AG de l'association a élu 8 membres du CA qui feront tout pour que des moments comme ceux là se répètent partout en France et au delà...

Mathias était aux dernières nouvelles à la recherche de la paire de chaussettes qu'il a perdue à Lyon?

Baobab a explosé la barre des 10h et envisage de faire encore mieux l'année prochaine. Il le peut, s'il lâche le frein à main.


NoNo a explosé Marco47 de 15' sur son relai. Que de progrès depuis quelques mois. Et le pire c'est qu'elle est restée elle même, toute empreinte de modestie et de joie communicative. 

 


Quand à votre serviteur, il a fini la course moins fatigué qu'il n'était parti la veille au soir. Le flot d'expériences qu'il a menées cette nuit était si positif qu'il vous donne rendez vous dans 3 mois pour un suivi live sur la Libyan Challenge!  Priez pour lui et pour qu'il ne fasse pas d'autres expériences là bas...

41 commentaires

Commentaire de taz28 posté le 05-12-2007 à 06:20:00

Bravo mon petit Coli !!! Malgré tous tes problèmes, tu as su terminer cette course en compagnie des plus beaux yeux bleus de la terre
;-)
Tu as retrouvé ta famille Kikourienne, donc tu ne pouvais que réussir cet exploit !!!

Bisous

Taz

Commentaire de L'Castor Junior posté le 05-12-2007 à 06:27:00

Chouette chouette chouette !
Ca me rappelle une maxime: "Plus c'est long, plus c'est bon" ;-))
Félicitations Coli pour cette belle course et sa narration. On dirait que tu as même succombé toi aussi aux invasions de moucherons... ;-))
Au plaisir de courir de nouveau avec toi !

Commentaire de Baobab posté le 05-12-2007 à 06:38:00

SAlut Coli

Quelle bonne idée de poster ton récit pendant la nuit. Au réveil c'est mieux que les croissants chauds !
Bravo pour ta course. Avec une crève carabinée tu as travaillé le mental et là le test est concluant. Au départ quand j'ai entendu ta toux j'ai failli tourner de l'oeil (même si sur le plan du timbre c'était intéressant, un peu craddle of filth si tu vois ce que je veux dire).

Je te souhaite une belle réussite dans l'aventure que tu as commencée avec Dunes d'espoir. Bon rétablissement d'abor, bon raid28, excellenet Lybian Challenge...waou, que de projets ! La chance est avec toi : TU AS REUSSI A TROUVER LA SOUPLETTE DE BEAUNANT !!! (moi non, snif), ça présage du bon pour 2008.
Un grand merci pour finir pour les kiolmètres que tu as partagé avec moi sur cette Sainté. C'était un excellent moment, j'ai beaucoup apprécié de faire la connaissance du coureur et de la personnalité du mythique Colimaçon ! Au plaisir de te recroiser (pas dans le désert, c'est clair)

Commentaire de jepipote posté le 05-12-2007 à 07:03:00

décidément tu as un dont, à chaque fois que je lis un cr sur ta sainté, tu me donnes envie de la faire-))
merci pour ta sympathie, ma femme c'est beaucoup inquiété de savoir si tu étais bien arrivé, vu l'état dans lequel tu étais avant le départ.
bonne récup

Commentaire de sarajevo posté le 05-12-2007 à 08:31:00

Coli au moment du départ tu m'as dit .... "j'ai pas encore passé l'arche, je suis déjà mort ...."
eh bien tu nous prouve que tu as de la ressource ....
a+
pierre

Commentaire de NoNo l'esc@rgot posté le 05-12-2007 à 08:39:00

Ah ben il s'est fait attendre ton récit ! Mais finalement, ça valait
le coup ! Ravie d'avoir passé un nouveau week end en ta compagnie.
Et rappelle toi ce qu'on a dit : l'an prochain en relai à 2, en binôme...
...à moins que je ne progresse trop et que je sois devenue trop rapide
pour toi ;-)) on peut toujours rêver ! Merci pour ce joli récit et
bravo d'avoir couru malgré tout...

Bises - L'esc@rgot

Commentaire de LtBlueb posté le 05-12-2007 à 08:42:00

bravo Coli pour ton courage et pour ce récit : même sans photo, c'est pas trop long et ca se boit comme du p'tit lait :)

L'Blueb

Commentaire de whitekenyan posté le 05-12-2007 à 09:20:00

Bravo pour ce commentaire super enthousiaste !ça motive, çà rebooste!
A l'annee prochaine pour ma 1er Stainté!
bonne continuation!

Commentaire de MariedeLyon posté le 05-12-2007 à 09:21:00

Bravo encore une fois Coli, et merci pour ce compte- rendu écrit avec le coeur.
Bises
MariedeLyon

Commentaire de Marco47 posté le 05-12-2007 à 09:54:00

Encore un tres beau cr même si toi aussi tu m'allumes un peu a la fin en précisant que Nono me met 15' dans la vue GRRrrr
Avec un tel récit, tu me donnes envie de m'aligner à nouveau en solo un jour...
Marco

Commentaire de maï74 posté le 05-12-2007 à 10:45:00

Coli, c'est vrai que t'es un peu fou d'avoir couru dans cet état... le coup de passer dans une mare de boue au lieu de contourner pour "tester" ton équipement, là tu me laisses sur le c.. : j'ai trouvé + bourrin que moi !!! Soigne-toi bien et bravo !

Commentaire de Kriko posté le 05-12-2007 à 10:53:00

Beau CR Coli, tu as super bien gérö ta course malgré tes ennuis de santé, t'es un chef

Commentaire de Hay-David posté le 05-12-2007 à 10:59:00

Bravo Coli!
Long mais très digeste C-R ;o)
En tout cas chapeau d'avoir tenu à prendre le départ dans cet état et en effet je viens de regarder le site du Libyan Challenge (c'est pour 2008 ou 2009?) il va falloir aligner au moins 2 STL d'affiler avant d'en prendre le départ :o)
Je pense que tu as un moral d'acier et que ça te sera très utile!!!
(je devais prendre le départ avec toi te le groupe des 8h mais je vous ai perdu après le hall j'étais un des tikka XP)

Commentaire de Khanardô posté le 05-12-2007 à 12:44:00

Un long récit très bien écrit et très agréable à lire, merci Say.
Toi et Benos avez démontré des caractères forts de détermination et de volonté ; je suis content que tu aies fini, qui plus est dans de bonne conditions de fraicheur et de santé !

Je regrette que tu ne puisse pas venir au prochain off en Ardèche, car j'ai eu encore l'impression de te croiser trop rapidement à Sainté. Espérons que l'on se verra quand-même en 2008, l'assoc' nous en donnera peut-être l'occasion ?

En tout cas, bravo et merci encore. A bientôt !

Alain

Commentaire de fabzh posté le 05-12-2007 à 14:18:00

Bravo coli.

Finir cette course avec un physique diminué,une prépa écourtée, c'est vraiment un bel exploit.
Plein de belles choses pour 2008 et je te souhaite de te faire plaisir sur ton objectif principal.
Concernant les photos sur le récit, rassure toi, c'est si bien écrit qu'on les imagine fortement tes photos.

@+

Commentaire de rapace74 posté le 05-12-2007 à 14:44:00

bravo coli pour ta gestion de course meme si tu as perdu du temps en attendant nono;-))))))
cela fait quelques fois que l'on se voit et c'est tjrs pour manger ou discuter (ce que j'apparecie enormement) ,j'espere qu'un jour ce sera sur un trail que l'on puisse faire un bout de chemin ensemble
manu

Commentaire de eric74 posté le 05-12-2007 à 17:26:00

coli t'es mon pote ...

Dom m'a parlé de cette rencontre c'est fou ça !!!!
j'inscris déja STL 2008 sur mon calepin et j'espère bien qu'on se verra du coup !!!

AMITIES

Eric74_ou riri en d'autres lieux !!!

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 05-12-2007 à 19:06:00

Sincèrement, bien écrit et avec une police agréable, ton récit se lit sans faim. Les photos ne sont pas toujours nécessaires quand le récit est vécu de l'intérieur. Bravo à toi.

Commentaire de gdraid posté le 05-12-2007 à 21:04:00

J'aime beaucoup ton récit Coli.
Tes qualités humaines explosent à chaque ligne.
Malade tu l'aurais vraiment été, de ne pas courir cette Saintélyon.
Tu me donne envie de faire ou refaire un jour, un bout de chemin en compagnie de ton amitié.
Pourquoi pas aux 25 bosses ???
Bonnes courses, proches ou lointaines Coli.
JC

Commentaire de yoyobesac posté le 05-12-2007 à 21:12:00

une "vrai" belle rencontre...vivement un prochain rdv commun pour faire un bout de chemin ensemble.
bonne prépa pour ta toute petite course qui t'attend l'année prochaine........

Commentaire de JLW posté le 05-12-2007 à 22:35:00

J'ai souvent l'habitude de dire "Guérir le mal par le mal" ce qui ne veut pas dire grand chose en soi mais ta participation à la Sainté dans ton état semnble aller dans ce sens.

Je pense que le Lybian Challenge est bien parti.

Bravo Coli et comme le dit gdraid porquoi pas une petite sortie aux 25 bosses en préparation de ta sortie ds le désert ?

Commentaire de moumie posté le 05-12-2007 à 22:43:00

Coucou mon Coli,

bravo pour cette course loin d'être évidente et surtout vu ton état de santé.

J'imagine l'état dans lequel tu étais après avoir fait une ptite glissage :-)))
Dommage que tu n'es pas fait une photo de toi même.

Maintenant repos absolument, sans trop forcer sur les entraînements pour ton prochain défi.

A bientôt
Moumie

Commentaire de Karllieb posté le 05-12-2007 à 22:50:00

Et voilà le 420000ème commentaire à ton CR... Bravo Coli. Pour un quasi mourant au départ, tu t'en es plutôt bien sortit. lol. Tu penseras à nous samedi quand on sera dans la boue jusqu'au genoux et toi au chuad dans ton lit ?
See you
Karllieb

Commentaire de blob posté le 05-12-2007 à 22:57:00

jolie course, et jolis moments de partages et d'amitié

Commentaire de calimero posté le 05-12-2007 à 23:31:00

Oh la la , que d'émotions comme dirait l'autre!!

Bravo pour tout!!

RDV en 2008?

Commentaire de raideur69 posté le 06-12-2007 à 07:20:00

J'aime ta "vieille carcasse"Put....et moi alors ce que je devrais dire!!!espece de jeune Va!!!
content de t'avoir vu,bon rétablissement pour ton Lyban truc et à beintôt

Commentaire de eric41 posté le 06-12-2007 à 09:01:00

Bravo Coli pour ta course.
Tu prouves que même malade on peut participer à un ultra et se faire plaisir.
Bonne récup.
Eric

Commentaire de thunder posté le 06-12-2007 à 20:07:00

Tu annonçais un CR barbant et je l'ai dévoré avec plaisir, ce CR est bien agréable en plus avec une telle gestion de course je me demande comment tu n'es pas resté gelé dans les environs de Lyon.

Commentaire de idec59 posté le 06-12-2007 à 22:37:00

Merci pour le CR, très agréable à lire. Bravo à toi

Commentaire de l'ourson posté le 06-12-2007 à 23:21:00

Bravooo Coooli :-) Superbe CR pas long du tout et trèèès bien illustré ;-)))et quelle belle progression quand même depuis ta précédente édition!!
L'Ourson_guêri_bien__avant_ton_prochain_défi_;-))

Commentaire de béné38 posté le 06-12-2007 à 23:45:00

Et ben bravo Coli pour cette Sainté. Bien géré, bien couru, bien raconté.
Dire que l'année dernière tu étais tout nouveau et tu n'as pas osé venir à l'AAB (c'est toi qui l'avait écrit sur mon récit), et maintenant... t'es mon pote ! Ravie de t'avoir revu et vivement la prochaine !
Bises
Béné

Commentaire de astra wally posté le 09-12-2007 à 23:45:00

bravo pour ta course patron !(ben oui c'est mon boss maintenant lol). Tu a bien été inspiré en suivant les conseils et l'allure de Baobab (pensait que vous vous connaissiez déja avant moi) ça t'a permis de bien finir cette course ô combien difficile (euh moi pas y aller tout de suite !).Tu a très bien géré les descentes sans trop faire soufrir tes p'tits mollets. Toi qui cherchait au départ des relais, tu t'es régalé à faire cette course en solo et je t'en félicite.
Laurent

Commentaire de Le_lombric posté le 10-12-2007 à 13:29:00

J'aurai eu le 1/4 de ce que tu avais je serai pas partis.
En tout cas bravo pour cette course parce que dans ces conditions... Ouuuuuuah !

le_lomb_qui_fait_du_5km/h_en_forme

Commentaire de Gibus posté le 10-12-2007 à 14:49:00

Je préfère quand même les quais vers Gerland que ces chkregneugneu de pavés.
Bravo tu as fini, tu n'a pas pris le bus.
MEs féloches.

Commentaire de agnès78 posté le 11-12-2007 à 08:22:00

Pas besoin de photos pour ce beau récit car on s'y croirait! Merci de nous avoir fait partagé ces moments et bravo pour ta course. en route vers la Lybian, maintenant... gros bisous
agnès

Commentaire de Tercan posté le 11-12-2007 à 16:24:00

Excellent Coli !!!
Quel motivation de courir autant de bornes dans ton état initial !!! impressionnat :)

Elle m'a l'air vraiment bien cette course, je pense la tenter l'année prochaine.

Commentaire de p'tetortue posté le 15-12-2007 à 10:52:00

coli, je vais sûrement manquer d'originalité. ce récit est tout ce que j'aime, avec les petites anectodes du moment.
tout a été dit au-dessus. je rajoute simplement: bravo à toi, et merci pour ce petit bout de route que l'on a fait ensemble.
je te dis à bientôt sur une nouvelle course

Commentaire de Jerome_I posté le 16-12-2007 à 19:50:00

Salut Coli,

j'éspère que le limoncello est bon... Trés beau CR, j'ai mème une photo de toi à l'arrivée, je te la ferai passer... Merci j'ai gagné 7min (je finis en 6h8...). Allé a bientot Say et bonne entrainement avant le Libian chalenge

Jérome

Commentaire de aie mac posté le 16-12-2007 à 22:25:00

bravo coli :-)
on doit tous être un peu malade de la tête de faire ce genre de course; à priori, ce handicap ne te suffisant pas, il fallait que tu le sois aussi physiquement.
je te soupçonne quand même d'avoir su, avant le départ, qu'Elle nous donnait tellement d'émotions et d'endorphines qu'on ne peut La quitter que le corps apaisé; rompu et douloureux mais pourtant avec un tel sentiment de pleinitude qu'on finit presque à regret.
je te souhaite autant de plaisir pour la lybian.
am

Commentaire de Olivier91 posté le 02-01-2008 à 17:27:00

Bravo à toi, Coli. Je n'avais pas encore lu ton récit. Y'a un gros progrès par rapport aux différentes fois où je t'ai vu: tu étais toujours blessé!! Ravi que tu puisses recourir. On pourrais en parler bientôt dans un resto, non?

Commentaire de Fredy posté le 23-11-2008 à 21:42:00

Beau récit, belle preuve de courage, à bientôt sur la ligne d'arrivée.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran