Récit de la course : Marathon de Florence 2004, par phil84

L'auteur : phil84

La course : Marathon de Florence

Date : 28/11/2004

Lieu : Florence (Italie)

Affichage : 1746 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

Partager :

Le récit


vendredi 11h, enfin je suis à florence pour faire mon second marathon de l'année après albi. ma préparation s'est bien passée, six entrainements par semaine et depuis 15 jours j'ai considérablement diminué la distance.J'ai un peu la pression car j'ai annoncé à tout mon entourage que je comptai bien passer la barrière des 3 heures
Vendredi après midi et samedi matin va etre consacré à la visite des principaux monuments de florence, c'est pas très bon avant un marathon de faire tant de kilometres à pieds mais bon je ne vais pas rester 2 jours à l'hotel d'autant que mes parents m'ont accompagné. samedi en fin d'après midi on se rend encore à pieds au marathon expo récuperer mon dossard et la puce, un tres beau gilet sans manches Asics est inclus dans le prix de l'inscription, je comprends mieux le cout (50€). les vedettes kényanes sont là toutes souriantes, direction ensuite la pasta party seul couac du WE : une assiette de pates dans de l'eau, pas de chaises pour s'assoir direction donc le petit resto sympa qu'on s'est trouvé dans le centre, en rentrant à l'hotel je mange une part du gatosport devant la déroute du 15 français face aux all-black
dimanche matin il ne fait pas chaud et le temps est gris pour moi le temps idéal. Je me rends à pied au départ distant d'environ 1km, nous sommes des centaines à nous diriger vers la piazza michelangelo, petite colline qui surplombe la ville, d'en haut la vue est superbe avec tous ces monuments.
Petit échauffement puis je rentre dans le sas des 3h/3h15
A 9h le départ est donné, je mets 17 secondes à passer la ligne de départ mais j'ai démarré mon forerunner au coup de feu afin d'avoir mon temps officiel, le départ est en légère montée, je passe en 4.37 au 1°km un peu lent, les 3 km suivant sont en descentes je rattrape mon retard pour passer au 5km en 21.13, je suis dans le bon rythme. les ballons des 3h sont assez loin, ils sont partis vite. au 9° km nous nous dirigeons dans un parc le long de l'Arno, tout va bien je passe au 10 en 42.33 pile-poil dans mes temps de passage. Petit à petit je reviens sur les ballons des 3h que je rattrappe au 14 km, il y a bien 100 coureurs qui sont collés à eux. j'ai bien respecté les ravitos des 5 et 10km, je suis mal placé pour celui du 15km, trop de monde devant moi, effectivement je loupe mon gobelet je fais marche arriere car je ne veux sauter aucun ravito, sur le coup je perds bien 50m,je remonte au train et je décide de doubler les ballons je serai plus tranquille devant eux. je commence à remonter pas mal de coureurs mais la au contraire d'Albi il y a toujours du monde. passage au semi en 1h29, 1mn d'avance, je suis sur les bases de 2h58 en réalisant ça des frissons m'envahissent, je me calme je n'ai fait que la moitié. Au 22 km mes parents m'attendent, bon pour le moral, je leur fais signe que tout va bien. on se dirige maintenant à l'est de la ville, je fais attention à ne pas m'emballer comme à albi ou entre le 22° et le 30°km j'avais tourner beaucoup trop vite. je me cale avec un italien qui à l'air de se ballader, on va faire 10km ensemble il entame la conversation mais je n'ai pas envie de parler, trop concentré sur mon objectif, je lui réponds "sono francese" et il s'arrete mais je suis bien content de l'avoir avec moi. au 30km j'ai 1.30 d'avance sur mon tableau de marche, arrive le 32° plus que 10 km, je m'encourage à haute voix, je commence un peu à stresser, à albi j'avai commencer à exploser au 34°. mes parents m'attendent au 35°, petit sourire mais c'est plus dur je me fais rattraper par 2 italiens du meme club, je prends un petit coup au moral car il y a un moment que personne ne m'a doubler, je jette un oeil au chrono, non je n'ai pas ralenti c'est eux qui finissent fort. On se rapproche du centre ville il y a de plus en plus de monde, on passe sur la place du duomo qui est pleine de touristes qui nous encouragent. au 40° je commence à savourer plus que 2 km je sais que j'ai à peu près 3mn d'avance par rapprt au 3 heures, je double plein de coureurs qui marche, j'encourage un gars d'aix que je crois reconnaitre il m'avait fait le sprint au semi de pertuis mais là il est cuit, je maintiens mon allure jusqu'au 42°, plus que 50s pour passer sous les 2h57, je sprinte et je coupe la ligne en 2h56.55.
trop content j'attends mon collegue italien qui arrive bientot, embrassades puis direction vers le ravito avec ma très belle médaille autour du cou. on fetera ça le soir au resto avec de la grappa

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran