Récit de la course : Trail du Tétras Lyre - 22,5 km 2007, par the dude

L'auteur : the dude

La course : Trail du Tétras Lyre - 22,5 km

Date : 22/9/2007

Lieu : St Andeol (Isère)

Affichage : 1624 vues

Distance : 22.5km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

trail du tetra

Me voici donc à Saint Andeol pour ce trail du Tetra version courte (22.5km) mais qui sera quand même la plus longue course de ma jeune carrière, puisque jusqu’ici je n’avais jamais dépassé les 18km.

Initialement j’avais même envisagé le parcours long (39 km), mais qques pépins physiques (pas graves heureusement) m’ont empêché de bien me préparer pour cette distance, donc prudence.

 

Vers 09H30, nous sommes donc 57 a nous aligner sur la ligne pour le départ alors que les plus courageux sont partis depuis 10 min pour le grand tour.

Comme ce petit trail sent bon l’organisation 100% amateur, c’est un chasseur du cru qui donnera le dit départ en tirant…en l’air

 

 

 Première attraction de la journée : un jeune bidasse qui part en trombe style 5000m, on le regarde faire amusés en se demandant s’il est très fort ou complètement inconscient (le fait qu’il n’ait ni sac ni bidon fait plutôt pencher pour la seconde option), on verra plus tard. De mon côté je pars sur un rythme honnête dans cette montée assez roulante, j’en profite pour tailler le bout de gras avec un sympathique trailer expérimenté qui revient a la course après une interruption pour cause de tendinite ( TFL once again), tout en discutant il met qques bonnes relances et on se retrouve vite tous les 2 a l’abord de la première descente. 

Je la fais a fond car elle n’est pas trop technique, je double un autre coureur et malheureusement mon copain du début n’a pas pu suivre…  

 

Dans la deuxième montée beaucoup plus raide le type que je viens de doubler me rejoint, on fera presque tout le reste de la course ensemble.

Pas très causant mais fair play puisqu ‘ a chaque descente il me laisse passer devant sachant que je suis plus rapide que lui (et peut-être aussi parce qu’il sait qu’il me reprendra dans la montée suivante). 

 

Enfin après une nouvelle descente a travers une grande prairie et le seul ravito de la course, on attaque LA montée.1H00 de course, on est environ a mi-parcours et c’est la dernière difficulté mais quelle difficulté !!! 

500m de D+ sur 2 km, pas le choix les mains sur les cuisses et en avant.

Point positif : du départ on voit l’arrivée.

Point négatif : du départ on voit l’arrivée.

On est au soleil mais heureusement il ne fait pas trop chaud.

On en ch..un max mais ça vaut le coup parce qu’une fois en haut la vue est grandiose avec le Mont Aiguille en toile de fond. 

 

On s’engage maintenant sur 1 chemin de rando à flanc de montagne, y ‘en a pour 7km avant la grande descente finale vers l’arrivée. 

 

On relance tout de suite très fort mais rapidement ça ne va plus très bien pour moi.

Je ne sais pas si c’est le changement de rythme ou une petite hypoglycémie mais ça tourne un peu et vu la pente qu’il y a sur le bord du sentier je joue la prudence.

Je m’arrête donc prendre un gel et boire un coup, mon compagnon part tout seul, je le rejoindrai au prix d’un gros effort. 

 

1H40 de course, je commence a trouver ça long, surtout que mon collègue juste devant est lancé a plein régime et je m’arrache pour le suivre car je sais que si je me retrouve seul ici et maintenant ça va être très très dur ! 

Alors qu’il nous reste encore 3 km avant la grande descente finale, on aperçoit devant nous un coureur tout de orange vêtu, ce qui incite mon compagnon a ne pas relâcher ses efforts.

On revient doucement sur lui et surprise au détour d’un virage : revoilà l’ami bidasse.Comme on pouvait s’y attendre il est plus inconscient que fort, même s’il a plutôt bien tenu, mais là il n’en peut plus, il marche même sur le plat, on apprendra plus tard qu’il n’a pas terminé. 

 

Enfin arrive la dernière descente, et pour descendre ça descend, dré dans le pentu, et sur herbe en +.

Heureusement que c’est sec. 

 

Dès les premiers mètres je dépose mon compagnon d’échappée et je me lance à la poursuite du coureur de devant que je rattrape peu après et qui très sportivement s’écarte pour me laisser passer (ça doit être ça le fameux ‘esprit trail’). 

Maintenant il faut rester concentré jusqu’au bout pour éviter les accidents et ne pas se perdre car le balisage est parfois dur a suivre, notamment quand il faut sauter par-dessus des troncs d’arbres pour trouver le sentier. 

Enfin je sors des bois et entend des cloches qui sonnent a toute volée : public en délire ou vaches des alpages…vaches.

 

Le village est quand même là, je rejoins le bitume et donne tout ce qui me reste dans les derniers 300 mètres. 

Et là, OH divine surprise, les gentilles dames qui chronomètrent m’apprennent que je suis troisième !!!

'Tain le premier (et probablement dernier) podium de ma vie ! 

 

C’est donc sur un nuage que je vais à la douche et au massage, puis vers un repas bien mérité.

Et la : nouvelle bonne surprise je fais la connaissance de 2 kikoureurs (super sympas, mais qui eut pu en douter ?), j’ai nommé iade38 et Skynew. 

En fait Skynew est le dernier coureur que j’ai doublé dans descente, je crois qu’il termine 6ieme.

Je lui explique que si je l’ai passé dans la descente c’est grâce aux précieux enseignements de miss Titifb glanés sur notre site préféré. 

Je pense aussi que dans le Tableau de Bord il faudrait créer une catégorie « qui fait le + de pub pour kikourou » et mettre iade premier pour les 30 ans a venir. 

Après le repas mes joyeux compagnons repartent vers leurs foyers tandis que moi je décide de rester jusqu'à la remise des prix à 16H30 pour vivre ma minute de gloire. 

L’après-midi entier à poireauter a Saint Andeol ne fut pas si long puisque je fis la rencontre d’un couple extrêmement sympa (encore) et avec qui la conversation fut passionnante puisque le dame (Martine Volay) prépare une gentille petite course de village qui aura lieu en octobre à la Réunion, si vous voyez ce que je veux dire.

Du coup elle a fait nombre de grand trails comme par exemple le CCC ou elle termine 35ieme au scratch, 3ième féminine et 1ière française (je me sens tout petit petit). C'est elle la en-dessous:

 

 

 

Après le podium nous nous séparons en échangeant adresse mails et encouragements pour les courses a venir. 

La c'est moi avec l'air triste parce qu'il n' y a que les 2 premiers qui ont une coupe, Martine apitoyée me donnera la sienne histoire que mes gones (elle est lyonnaise) soient fiers de leur papa

RESUME D’UNE JOURNEE SPLENDIDE : 

Une course difficile dans un décor magnifique, des bénévoles super chaleureux et aux petits soins, des kikoureurs hyper cools et plein de rencontres sympas. Je ne vois pas quoi ajouter pour vous persuader de venir ABSOLUMENT sur ce superbe trail l’an prochain.

 

 PS: merci a Martine et Christian pour la coupe, les photos, la bonne humeur et toutes les histoires de courses qui font rever.

 

 

3 commentaires

Commentaire de iade38 posté le 23-09-2007 à 21:35:00

Bravo mon gars

t'es le meilleur !!!!!!

ce fut un plaisir de te rencontrer ainsi que de tailler la bavette avec quelques figures du CMI.
En tout cas, toi et skynew vous m'impresionnez vraiment!!

pour ma part je suis ravi de ce trail sauf 2 bémols:
- je me suis paumé au 1er ravito, donc j'ai pas pointé. Je suis donc logiquement disqualifié, j'avout qu'en apprenant la nouvelle, ça m'a coupé les pattes mais the showmust go on.
- le vertige;: je souffre de cette affection depuis 2 ans et j'avout que le passage des cretes a provoqué en moi une contracture du sphincter anal.

Je tiens a remercier Mr J.P Bonadiés, un collègue A.S du C.H Voiron, qui apprenant mon désir de partir sur le 39 km et conaissant ma phobie du vide, m'a fortement déconseillé l 'epreuve;

Commentaire de martinev posté le 23-09-2007 à 23:00:00

Merci pour ton compte-rendu oû nous ne sommes pas oubliés! Nous avons cotoyé des "jeunes coureurs" bien sympas , qui adorent échanger sur les courses passées et...futures.
Nous recommandons ce trail , mais il est vrai que les balcons sont vertigineux et qu'il faut que ce soit dit.
Bonne continuation à toi , en espérant te revoir sur d'autres épreuves.
Christian et Martine

Commentaire de le_kéké posté le 24-09-2007 à 11:03:00

Bien joué, moi avec ton temps sur les coteaux je suis pas surpris par ton podium et je pense qu'il y en aura d'autres car tu as quand même une sacré caisse.
Sinon ton super récit me fait encore plus regréter de ne pas avoir pu me libérer pour cette course.
Merci pour tout
A+ Philippe

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran