Récit de la course : Le Tour des Beaux-Monts - 34 km 2007, par greg636

L'auteur : greg636

La course : Le Tour des Beaux-Monts - 34 km

Date : 16/9/2007

Lieu : Compiegne (Oise)

Affichage : 1404 vues

Distance : 38km

Matos : tee shirt,short, casquette kalenji,pompe montrail léona, sac raidlight endurance, ravito isostar et gerblé...

Objectif : Pas d'objectif

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Salut les kikous !!!

 

Tout a commencé 4 jours avant le départ pour compiègne. Je constate que ma charmante tuture ne souhaite plus m’accompagner…hhoooo PINAISE !!!!

 

Panique à bord, plus de voiture = plus de course !!

J’appel au secours les kikous mais déjà sur place ou ayant changé de programme, pas possible ne passer me récupérer…La famille…Pas dispo…

Finalement une solution s’offre à moi…OOUUUUFFFFF

Alors, me voici à Compiègne, je suis l’un des premiers sur le parking avec plus d’une heure d’avance, j’incline le dossier et me repose en attendant…

Finalement rien n’y fait je sors de la voiture au bout d’1/4 d’heure et me rends sur les stands, ligne de départ (le site est vraiment bien). Le soleil commence à réchauffer l’atmosphère c’est très agréable. Je récupère mon dossard et jette un coup d’œil sur le parcours (y aura des bosses çà c’est sûr !!!).

 

Le départ approche, je trouve le couple Calou (toujours aussi gentil) qui me présente à Dan60 (salut Dan) et Tony (je suis plus très sûr de son prénom j’espère qui m’en voudra po…).

On se place sur la ligne, plutôt queue de peloton, pour ne pas gêner les coureurs du 13 km qui vont certainement partir plus vite que nous…

 

 

BANG Bang c’est parti. La troupe s’élance tout doucement dans un passage mêlant sable et poussière « HEY TONY » sur le bords du chemin qui ne courre pas !!!(Une douleur qui se réveil à l’échauffement et pas de départ pour notre ami Tony)

« A TOUT A L’HEURE… »

Direction la première montée que l’on dit difficile, ne pas courir surtout et préserver ses forces (rien ne presse), le châteaux de Compiègne sur la gauche, (« votre majesté ») et la première difficulté.

En marchant, tout doux, et hop, çà passe. Premiers ravito (à ne pas négliger) et c’est reparti, on s’enfonce dans les bois.

Rapidement la séparation intervient entre le 13 et le 38.

A droite toute pour le 38… (Très bien indiquer, peu pas te tromper).

Pendant un moment, alternance de faux plat montant et descendant, on se cale sur un petit rythme régulier et on déroule…tout va bien.

 

J’entends 2 gars devant moi qui discute : « pas trop fort sur le début, çà va se gâter… »

OK NO PROBLEMO

Les premières difficultés arrive je monte en marchant (sur un rythme correct) et reprends la course au sommet.

Je regarde ma montre de temps en temps pour les ravitos (et oui toute les 25min, 2 gorgés d’isostar orange et une demi barre gerblé…çà marche).

Après les 3 ou 4 premières bosses je ne vois plus les Calou (on se verra à l’arriver).

Les difficultés s’enchaînent et je suis accompagné de steph (on fait connaissance c’est sympa) et du marcheur, IMPRESSIONNANT !!!!!!! Il me rattrape dans les côte et je le lâche sur le plat …mmaaaaiiiiii il me rattrape dans les côtes….en tout cas bravo.

 

15…20…25…30 les km défilent, le terrain est souple (çà change du cul d’enfer), les montés très raides (surtout 1 en mettant les mains) et les descentes interminables, se succèdent.

Le derniers ravito passé, on longe le lac et LA !!!!!

ALLER VIENT BOIRE UN PETIT COUP AU P’TIT « BOUCHON »

YA DU VIN DU CAMMENBOS DU SAUCISSON

Pas d’accordéon mais c’est trop fort. Je fais une halte obligatoire çà doit bien faire plus de 2H que je roule non stop.

Hhoouu la !! Oui, la pose s’impose !!!!!

LE cammeennnnbbeerrrttttt fondant sur les toast et les petits bouts de saucisson….c’est trop bon…

Bon je repart reste trois kilo de… heu non… çà c’est ce que je viens de prendre… !!

Reste trois bornes de course et c’est tout droit, tout plat et dans le sable. Çà tire dans les mollets….

 

J’arrive : hop là une marche, hop là dans la cuvette et je passe sur la ligne en 4h10’10.

Daniel (l’organisateur) m’interview…et une bénévole qui me dit : « sac de sport ou sac chaussure… » Je lui répond çà sera un L pour moi… (Le soleil certainement, fait très chaud !!!). Elle est morte de rire…

Ensuite ravito, repos, j’attends les Calou… « Ils arrivent wwwooouuuuuhhhoooouuuuuu », remise des récompenses, tirage au sort pour les lots… (Pour moi c’est produit du terroir…)

J’ai déjà goûté le pâté, il est exceptionnellement bon !!!

 

Voilà je suis bien content d’avoir trouver une voiture sinon je ratait un super week-end, une superbe course, un organisateur génial (laisse causer les grincheux Dan…), des bénévoles aux sourires inépuisables et tout çà, sous un soleil radieux…

 

Bisous au Calou, Dan et Fred on se voit très bientôt et Tony je te souhaite de récupérer très vite.

 

A+

Greg

4 commentaires

Commentaire de jepipote posté le 17-09-2007 à 17:08:00

eh ben le voilà ton 1er récit. belle aventure apparement. félicitation pour ton temps, je suis sur que tu seras prêt à temps pour les templiers!! bonne bourre.

Commentaire de romano76 posté le 17-09-2007 à 19:20:00

Belle déscription, qui donne envie de faire le 38, l'année prochaine peut etre... Perso une de mes plus belle course. Bonne continuation

Commentaire de calou posté le 21-09-2007 à 00:35:00

Super CR Greg !!
J'espère que tu as bien récupéré et que tu as pu éliminer le saucisson, le clacos et le pâté ...
Très belle course en effet et très beau week-end !
Dans ton cas, un bon présage pour les templiers !!
Bonne continuation pour ta prépa et à bientôt ;-))
Calou

Commentaire de Say posté le 21-09-2007 à 15:52:00

Ah mais c'est le forum cap.net qui était là bas! Effectivement, heureusement que tu as pu y aller, sinon, on ratait ... ton CR!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran