Récit de la course : Courmayeur - Champex - Chamonix 2007, par Vizcacha

L'auteur : Vizcacha

La course : Courmayeur - Champex - Chamonix

Date : 24/8/2007

Lieu : Courmayeur (Italie)

Affichage : 2996 vues

Distance : 86km

Objectif : Pas d'objectif

18 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Courmayeur - Champex - Chamonix 2007

 

Avant de me lancer dans le CR de cette course exceptionnelle je vais faire un petit cadrage et rappel du contexte.

 

Préambule

A l’automne 2006 Safou ami du CAF Chambéry me fait un CR de son CCC 2006. La description de cette épreuve et les émotions qui ressortent de ces souvenirs font trotter une idée dans ma tête ; et si j’y allais en 2007 ???

Après une SaintéLyon réussie avec un entrainement peu structuré je décide sous les conseils de Christian (activasport Chambéry) de me rapprocher de l’EAC (Entente Athlétique de Chambéry) et notamment du groupe Hors-stade entrainé par Gildas.

Cette rencontre est certainement à l’origine de la réussite de ma saison. Dès le mois de décembre je donne mon objectif 2007 à Gildas, le CCC. Etant donné mon manque d’expérience dans la cap Gildas me fis un plan de saison spécifique qui me laissa vraiment perplexe : préparation générale puis préparation 10 km jusqu'à début avril puis enfin les premiers trail fin avril (20km) et fin mai (25km) pour arriver au premier test dans une période de volume le TGV. Vu le déroulement du TGV le moral est au beau fixe malgré la météo pas très estivale. Le point clé de cet été sera la reconnaissance du CCC le 9-10 aout. Avec Safou malgré des conditions difficiles le premier jour nous faisons notre reco sur une base de 12h. Petite alerte dans la descente des steppes avec une douleur grandissante aux releveurs…

La fin de reco sur le balcon Sud (on s’est trompé de coté) se fera avec cette douleur.

 

Les 2 dernières semaines seront faites de repos et de repos. La douleur aux releveurs disparaitra complètement vers le 15 août. Bonne nouvelle.

 

La dernière semaine le stress monte doucement. Le mardi je commence la préparation du sac avec la balance, comme la météo est annoncée bonne je vais partir au plus léger.

Le parcours : 

 

 image www.ultratrailmb.com

 

Description sac :

Sac lafuma Active 11

Poche à eau 1l

Gels authenticnutrition (une petite dizaine)

+ équipement obligatoire

3200 gr avec 1 litre d'eau et les battons accrochés (250gr).
Avec ça je suis en autonomie complète pour l'alimentation.

 

La tenue :

Chaussures: NB 907

Chaussettes : RUN PERFORMANCE TRAIL (X-SOCKS)

Guêtres: MINIGUETRES STOP RUN (R-LIGHT)

Boosters

¾ lycra Activasport

Maillot TRAILER (R-LIGHT)

BATONS TRAIL POLE  (R-LIGHT)

Casquette Kikourou

La course

 

Arrive enfin le 24 au matin. RDV 7h avec safou à chambé direction Chamonix. Après une longue attente (qui nous à permis de rencontrer Zorglub74) nous embarquons enfin pour courmayeur. L’organisation au top nous permet de récupérer nos dossards en un temps record.

Direction la ligne de départ. A 11h45 on est sur la ligne de départ qui sera donné à 12h30, longue attente…On peut voir Safou (à ma gauche, casquette Kikourou rouge) Nico (casquette Mapei) et juste derriere lui Béatrice  (1 V2F en 15h13 bravo à elle)

 

photo akuna

 

 

             photos : www.cbussat.com                                www.xsportconcept.fr/IMG/pdf/XSPORT_magazine_9_HD.pdf 

 

12h30 le départ.

Je fais le choix de partir avec les batons à la main (photo ci-dessus, photo tirée du magazine xsportconcept n°9). Pour ne pas me faire piéger et avoir du mal à doubler dans les premiers km de la montée à Bertone je décide de faire un départ très rapide dans courmayeur. Je passe donc en tête à la sortie de la ville.

   

                          photo 1                                        Photo 2                                                    Photo 3     

Photo : maindruphoto.com  

Montée à Bertone.

Au pied de la montée 3-4 coureurs me dépasse a une allure très rapide, je me calle derrière. Je me rends rapidement compte que je peux les suivre mais en montant un peu trop dans les tours (cardio à 170/175). Je m’accroche en sachant pertinemment que je ne pourrais pas tenir à cette allure toute la course. A mis montée sur un petit bout de plat je ne sais pas pourquoi, je relance et prend la tête du groupe. En analysant mon fichier polar, je comprends mieux pourquoi je me suis retrouvé légèrement détaché à Bertone (14min pour les 356 derniers m de D+). Je crois que l’encouragement des italiens m’a beaucoup motivé et même mis en surrégime. Pour ça ils sont géniaux, leurs encouragements m’ont porté jusqu’au grand col Ferret. Arrivé à Bertone je plis les batons jusqu’au pied du grand col ferret.

 

Bertone 13h14

La partie entre Bertone et Bonati qui devait être agréable sur un sentier vallonné fit réapparaitre des douleurs aux releveurs (là je suis mal barré, j’ai déjà mal avant d’avoir attaqué la première descente). Le passage express à Bonati à 13h56 me permis de voir mon poursuivant direct juste un lacet plus bas (va pas falloir relâcher).

 

Bonati 13h56.

La descente sur Arnuva aurait dû être une partie « facile » étant donné que je suis meilleur descendeur que grimpeur. Les releveurs douloureux ne m’ont pas permis d’en profiter. J’arrive à Arnuva avec beaucoup de doute sur la suite de  la course. L’encouragement de Patrice (organisateur du GR 73) me relance direction le grand col Ferret.                  

                    

                                    photo 4                                        Photo 5                                              Photo 6     

Photo : maindruphoto.com 

 

Arnuva  14h24.

La bonne nouvelle est que j’ai une superbe patate en montée. Le fait de faire les descentes en dedans m’a certainement permis d’économiser les cuisses. Je marche à un bon rythme (1000 m/h environ) avec de bons appuis sur les batons.

                                                                      

    photo : www.cbussat.com   

                                                                         

                                                                                                    photo  7

Photo : maindruphoto.com 

 

Grand col ferret 15h09.

Le début de la descente sera un grand moment de doute et de calvaire. Les releveurs douloureux et un gros mal de ventre me font marcher sur quelques portions de descente (la cata, je vais me faire ratraper avant la Peule !!!). Après une bonne dépressurisation du ventre je me rends compte que la douleur aux releveurs est la même en marchant ou en courant. Je cours comme ça j’aurais mal moins longtemps !!! Le passage à la Peule sera le déclic, je peux y arriver, la douleur restant acceptable quelque soit mon allure.

Le reste de la descente se ferra vite mais relax comme dirait Gildas. Malgré un moral redevenu bon j’étais pressé d’atteindre Issert pour enfin rattaquer de la montée

                                                     

                                                                        photo 8                                        Photo    9

Photo : maindruphoto.com 

 

Issert 16h50.

La montée sur Champex se fera avec de bonnes sensations (comme toutes les montées d’ailleurs). L’arrivée à la base de Champex à 17h25 me rassura, je suis parti sur le bon rythme, pour atteindre Chamonix en 10h15 (objectif initiale que je n’osais pas annoncer). Le nombre de bénévoles et moyens mis en place m’ont vraiment impressionné.

 

Champex 17h25.

En repartant le long du lac un petit coup d’œil à l’hôtel où on avait passé la nuit lors de la reco…

Une petite demi-heure plus tard me voilà au pied de Bovine. Les conditions de météo ayant partiellement séchées le sentier la montée se fit sans problème particulier. Juste un petit doute sur la fin quand quelques lacés plus bas je vois un homme monter bien plus rapidement que moi. Un rapide coup d’œil me rassura, il n’avait pas de dossard. En tout cas il devait s’agir d’un sacré randonneur qui montait à plus de 1000m/h.  

                                             

                                                                photo 10                                        Photo 11     

Photo : maindruphoto.com 

                            

                                                            Photo de L.Morachioli

Bovine 18h46.

Je décide de reremplir le camelback. Malgré l’aide de 2 bénévoles j’ai eu le plus grand mal à remettre de la poudre dans ma poche. Je crois qu’il y en avait plus à côté que dedans. Le plein réalisé je repars pour les 50/60 derniers mètres de montée.

 

Léo et sa famille m’y attendent équipés d’une grosse clarine. Ça fait du bien de voir des têtes connues. En plus ils me donnent une bonne nouvelle, le second serait à plus de 10min.

 

La descente se fera comme les autres, douloureusement et surtout sans prise de risque.

                                                                   

                                                                                        Photo : léo 

Trient 19h29.

Une petite boucle dans le ravitaillement de trient et me revoilà parti pour la dernière grosse montée, les tseppes. Là à ma grande surprise j’ai encore pas mal d’énergie. La montée sera gérée à un peu moins de1000m/h…

 

Catogne 20h25.

Enfin la dernière descente. Tout va bien jusqu’au début de la route forestière où un sentiment de lassitude commence à arriver. Le petit single sur la droite me fera du bien. L’obscurité de la forêt m’a obligé à faire une pause pour sortir la frontale.

La fin de la descente jusqu’à Valorcine se fit sans problème.

 

Valorcine 21h02

Le moral remonté à bloc par les bénévoles et l’écart sur le second (20min) je repars en pleine  euphorie vers le col des montets atteint vers 21h30. Je me laisse glisser tranquillement sur argentière confiant et commençant à croire à la victoire.

                         

                                   Valorcine dans la nuit, photo de léo 

 

Argentière 21h43

Le balcon Nord, seule parti du parcours que je n’avais pas reconnu me sembla interminable malgré l’encouragement et l’accompagnement de nombreux enfants (merci à eux). Dans cette partie des doutes sur la victoire finale sont apparus, je courrais péniblement sur des portions de chemin où je savais qu’on pouvait aller 2 fois plus vite. Mais bon en insistant un peu et en essayant au mieux de relancer après chaque petite côte, la lumière et la musique de Chamonix apparurent.

Quel soulagement de sortir du parc et d’arriver dans les rues de Chamonix bondées. Les émotions ressenties sur les dernières centaines de mètres sont difficile à écrire. Un mélange de joie immense, de soulagement, …le tout accentué par les clameurs des spectateurs. Le passage au milieu d’une foule surchauffée par les speakers me laisse… (je ne trouve pas les mots).

 

Chamonix 22h51

La ligne passée, tout est fini, je suis félicité par Catherine Poletti  qui me remet la polaire de finisher. Pendant les minutes suivant mon arrivée j’ai du mal à quitter l’aire d’arrivée, j’ai envie de prolonger au maximum ce bonheur si particulier. Le seul regret que je garderai s’est que ma future femme (le 15/09) et ma petite fille n’aient pas pu être là pour rendre cette fin de journée si exceptionnelle encore plus inoubliable.

                 

                                                photo 12                                        Photo 13        

Photo : maindruphoto.com 

 

Au secours :

J'ai un peu de mal à situer toutes less prises de vue des photos maindruphoto. Si vous reconnaissez le lieu de la prise merci de m'éclairer. On peut faire ça sous la forme d'un jeu. Le premier qui à le bon classement gagne un demi lors de notre prochaine rencontre.

18 commentaires

Commentaire de maï74 posté le 07-09-2007 à 18:45:00

Chouette : le CR du vainqueur !!! Vivement la suite !...

Commentaire de JLW posté le 07-09-2007 à 20:56:00

Je réserve mes commentaires pour la suite mais en tout cas merci Vizcacha pour ton récit qui s'annonce non seulement intéressant, probablement passionnant mais également un grand honneur et une grande fierté pour tous les kikoureurs qui ont la "primeur" de ton témoignage.

Commentaire de Khanardô posté le 07-09-2007 à 22:32:00

Yep, on se sent un peu privilégiés, là, par rapport aux autres médias !

Merci et à bientôt pour la suite !

Alain

Commentaire de gdraid posté le 08-09-2007 à 09:26:00

Bravo julien pour ta première place à toutes les étapes, pour finir en 10h19'46" !
Les résultats CCC 2006 mettent en valeur ton exploit en 2007.
La championne du monde Corinne FAVRE terminait 1ère au scratch, en 10h35'55".
J'attends avec impatience la suite de ton récit de course passionnante.
JC

Commentaire de akunamatata posté le 10-09-2007 à 09:43:00

je ne sais pas trop pour l'emplacement des photos, mais je sais que celle ci dessous, a été prise par Laurent Morachioli au ravito de Bovine

http://farm2.static.flickr.com/1101/1311259572_0618ba6a16.jpg

Commentaire de JLW posté le 10-09-2007 à 10:28:00

En fait, si je résume.
En montée tu as la patate. En descente t'as mal donc tu décides de courir pour que la douleur dure moins longtemps ... Et si tu as un petit coup de mou tu te fais booster par les spectateurs.
Je crois que j'ai tout compris et l'année prochaine attention devant ...
Trêve de plaisanterie, bravo encore pour cette superbe performance et merci de ton témoignage en primeur sur kikourou.

Commentaire de Jerome_I posté le 10-09-2007 à 10:39:00

Salut Julien,

super CR... Avec les photos c'est plus facile... Moi non plus je ne sais pas trop ou se trouvaient les photographes? Pas de demi ;-((

Allé bonne récup maintenant...

Et encore super performance!

Jérome

Commentaire de samontetro posté le 10-09-2007 à 10:44:00

Bravo Julien pour cette superbe performance!
Quand je pense que tu m'avais proposé d'aller m'entrainer avec toi la semaine d'avant.... je crois que j'en aurais sérieusement bavé pour essayer de te suivre a l'entrainement!

Commentaire de agnès78 posté le 10-09-2007 à 12:55:00

Chapeau Julien!
Et merci...

Commentaire de Estive 73 posté le 10-09-2007 à 13:36:00

Merci Julien pour ce compte-rendu limpide !
La victoire semble (presque..) évidente.
Reste les +ou- 1000 m/h qui s'enchaînent inexorablement... ça laisse rêveur et me renvoie à ma vraie nature d'escargot.
Bravo encore !

Commentaire de PAPAPAT posté le 11-09-2007 à 10:36:00

bravo JULIEN pour cette magnifique performance qui n'a d'égal que ta gentillesse , ta disponibilié et la capacité que tu as de nous faire partager tes émotions. ton arrivée sous l'arche de CHAMONIX en vainqueur ne s'arête pas sur cette ligne à entendre toutes les réactions qui s"en sont suivi.
je t'adresse tous mes voeux pour le prochain évenements de ta vie: le 15/09
PATRICE de ARNUVA...

Commentaire de DidierC posté le 11-09-2007 à 20:07:00

Je me demande (et je ne saurai jamais) l'impression que ça doit faire de faire 80 bornes dans un trail sans voir aucun autre concurrent !!!
une sorte de off, en fait, mais avec des bénévoles et des spectateurs en +...:-)

Commentaire de laurent05 posté le 12-09-2007 à 15:29:00

bravo julien pour cette belle victoire
et merci pour ce beau récit
bonne chance pour la suite
a+
laurent

Commentaire de Le Bulot posté le 12-09-2007 à 15:56:00

bonjour

FELICITATION,
beau CR , je sais enfin se qu' un vaiqueur ressant durant une course , douleures, doutes, ... tien ? c'est la même chose pour tout le monde alors ??? cela me réconforte de savoir que les meilleurs ont aussi ces petites phases de moin bien , bon pour l'arrivée c'est dans l'anonima total qu' a 5h20 du mat j'ai passé la ligne mais l'émotion devait être la même .

Pour cituer les photos la 12 et la 13 c'est l'arrivée (humour),

Donc , Bravo et merci pour le CR

le bulot-qui-a-fait-le-ccc-mais-en 16h57

Commentaire de joy posté le 22-11-2007 à 10:58:00

B R A V O !!!

Commentaire de martinev posté le 24-11-2007 à 21:42:00

Toutes nos félicitations pour cette superbe course et ce récit
martinev et badgone

Commentaire de mokujin13 posté le 21-01-2008 à 20:20:00

merci du récit et des photos,au moins mtn je sais a quoi pensent les gars qui sont en tête.félicitation moi je suis inscrit pour 2008!!!

Commentaire de amelo posté le 30-08-2008 à 06:58:00

Ce type de récit font un bien immense; je me rappelle l'année passée avoir suivi la performance les yeux rivés sur mon Google.
Ton récit est une chose magnifique, prendre du temps pour partager les impressions depuis la tête de course procure au lecteurs bcp de plaisir. Toute mon admiration et ma sympathie! Merci du fond du coeur, Antoine

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran