Récit de la course : 24 heures de Saint-Doulchard 2004, par mmi

L'auteur : mmi

La course : 24 heures de Saint-Doulchard

Date : 16/10/2004

Lieu : St Doulchard (Cher)

Affichage : 1758 vues

Distance : 171.953km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

171,953 Km vaut mieux en rire :-)


Petit retour en arrière:

Plouvorn plan d'eau Aout 2004:
-172,250Km, ce sera la marque de ce 24 heures qui restera comme un moment fort de ma 1ère saison d'ultra 2004 à la fois sur le plan sportif mais aussi émotionnel en particulier pour l'action menée avec mes copains Ufo pour l'AVML. Pour le 1er point, sportif, je sais à partir de là que le 24 heures est une épreuve que j'adore et pour laquelle je vais certainement dans les années à venir essayer de construire une progression et pourquoi pas un petit palmarès à la hauteur du petit coureur que je suis.

######### Intermède ##################

Partant de ce repère, je ne dirais rien à personne, mais en consultant pour le renouvellement de licence FFA, mon docteur qui me suit depuis des années (15) nous ferons un point sur l'état de la carroserie et du moteur. Je ne lui cache rien c'est un confident et je lui révèlerais donc un peu coupable mes enchainements assez fous de cette saison. A ma grande surprise, il n'est pas étonné, il me connait bien le bougre et ne me fera aucun discours ou sermons, mais on refera un point sur mon contexte de vie globale afin de bien veiller à ne pas froler la surpression.
Physiquement, la forme est là, le moteur semble bien tourner, ce contrôle technique fini et aucune contre-indication en vue, je repartirai rassuré mais avec une coupure hivernale programmée afin de digérer le volume de l'année écoulée. Là par contre, c'est sans concession, 2 mois de repos sinon rien, prévu en Décembre et janvier.
Mon année "préparation et construction des os et tendons" est finie.

#####################################

================================
3h00 à 6h00 de course: épisode 1 ce sera le coup de massue !

Bof, bof ! Je n'aime pas cette période de 3 à 6 heures, c'est pour moi la partie la plus longue et je ronge mon frein à me controler, à trouver mon rythme, bref je doute voire je suis pas toujours positif, j'ai des idées noires mais j'essaie de ne pas l'afficher vu de l'extérieur.
Et là boum, pour ne rien arranger je croise mon pote Léo qui m'annonce qu'il n'est pas au mieux et que ses douleurs de Millau ressortent au point qu'il songe arrêter, connaissant le phénomène, je pense qu'il plaisante et utilise encore un de ces stratagèmes pour "corser" la bagarre, pourtant je sens que quelque chose n'est pas comme d'habitude. Léo est un type droit sans détours, je sens d'un coup qu'il est sérieux, j'ai croisé son regard et alors pour moi c'est comme si la fête s'arrêtait, je n'ai plus goût à cette course et les heures qui vont suivre jusqu'à la 6ème vont être sans saveur. Je peste intérieurement contre tout, le temps que je déteste et qui je sais, quasiment déjà à l'avance ne me permettra pas de faire un exploit sur cette épreuve...c'est dur d'avoir tout ça en tête à ce moment !

====================================================
6h45-7H00 de course environ: épisode 2 je bouille, j'ai besoin d'exploser !

je ne supporte plus de me contrôler, de me retenir, je suis depuis un moment dans une allure bridée et me faire doubler me devient insupportable, pourtant je sais que c'est là qu'il faut garder la maîtrise...mais chassez le naturel il revient au galop, qui a inventé cette expression ? j'ai beau étouffer le bourricot explosif (heu c'est une image !) mais là ...
Devant moi je vois 03oignon et Philippe Catinaud qui viennent de me doubler, c'en est trop, je dois prendre du plaisir, l'abandon de Léo me mine depuis tout à l'heure, tant pis, j'ai besoin d'un moment de panache quitte à faire sauter le bonhomme (décidément c'est natif au corse...).
Je décide alors d'embrayer et revient à la hauteur des deux circadiens confirmés, qui à ce moment doivent se poser la question de ce que "fout cet abruti" mais finalement pas plus raisonnables que moi, on finira par former un petit groupe à 11,5/12 à l'heure et pour lequel je veux rester en tête, ça va durer je crois 2 tours. Je suis décidé à ne rien lâcher, eux plus raisonnable vont lever le pied ne me suivant plus dans mon suicide en coureurs expérimentés qu'ils sont ! Et comme je les comprends, je les remercie de m'avoir un temps laissé jouer ma vedette. Quel vaniteux je fais face à de tels champions !
Heureusement au bout d'un moment, la raison va revenir, ce qui va déclencher ce fait c'est le regard de Damien et Marie, famille de 03oignon, leur gentillesse qui va me rappeler à l'ordre et leurs encouragements vont me faire prendre conscience que je suis en train de jouer l'enfant gaté. Et oui, quel égoïste ! Je suis en train de faire le "couill..." alors que ma mère, ma fille, ma femme sont là à se geler au ravito ayant placé plein d'espoir dans leur "héros" de fils, père, mari que je représente dans notre petit monde familial.
Ce réveil subite, va me sauver l'épreuve, et je rends hommage à mes proches de supporter mes fantaisies lourdingues.

===========================================
10h30 de course: épisode 3 ---> 99,990 bip sur mon GPS

Je suis avec Phil que j'ai retrouvé au détour d'une boucle du circuit, il est pas mal, et fait son petit bonhomme de chemin, et là beep-beep mon Forerunner sonne le passage aux 100 bornes, c'est pas sans fierté que je lui étreindrais la main au père Phil me souvenant encore de notre 1er 100 borne l'année précédente à St-Estève. Je vois vraiment sa joie sincère et nous partageons vraiment un moment d'ultra très fort à cet instant. C'est de ces petits moments magiques dont je rêve, de ces petits bonheurs simples qui vous comblent et vous ravissent, et là un tournant dans l'épreuve est franchie.
Malgré tout, une petite déception viendra assombrir le tableau, en effet au passage devant les pointages, mes chiffres ne sont pas en accord avec ceux que je lis, mon forerunner a été trop optimiste et m'a généreusement octroyé plus de kilos qu'effectués (2 ou 3).
Ce n'est pas la fin du monde mais juste un coup supplémentaire au moral (mental est certainement plus approprié.
En y rajoutant la fatigue qui commence à se faire ressentir, la pluie gelée, le vent qui me glace, la liste des abandons de nombre de mes potes Yves, Cyrano, d'autres dont je n'ai plus aucune info, je commence à trouver que la loi des séries vient s'abattre sur ce St-Doulchard qui quelques jours auparavant nous faisaient encore tous beaucoup révêr, rire peut-être à tort d'ailleurs comme un point d'orgue en apothéose de nos saisons d'ultras respectives.

Entre-temps dans les moments que je garderais tout au fond de moi, il y aura des échanges avec Yves (03oignon) que j'admire depuis St-Fons et encore plus depuis sa Transe Gaule. Quand un gars comme lui vient vous dire le plus simplement du monde, je le cite: "c'est bien mimi ce que tu fais, c'est fort...", vous restez sur le cul, c'est un peu le monde à l'envers quand même, mais tant pis franchement je vous le dis, ces mots je les prends et les savoure encore à la minute ou j'écris ces lignes. Je m'en fous si je suis immodeste, ça me rend heureux, je ne cherche pas particulièrement de reconnaissance mais là comment dire ...plus rien ! merci Yves :-)

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&
12/13/14/15h00 etc...épisode mauvais !

Plein de choses mais je n'arrive plus à me souvenir de tout, plein de forces, je vais être malade comme d'hab... quoi, mais plus tard seulement vers la 14ème heure, je progresse YES !
J'ai froid, tout est trempé, je déteste par dessus tout ce temps de chien! Je me souviens de Christine Bodet sur mon épaule qui titube mais qui ne lache rien, de claude Hardel qui nous motive, je vois le shadock, le pas sec mais robotique, je vois Fredou et son sourire, Romuald, Djohra la route, la boue, Alain (Millepattes), Madame Beaujo, le Speaker, l'organisateur, tout se brouille, je ne vais quasiment plus m'alimenter pendant des heures...c'est le brouillard !


===========================================
22h40-23h30 de course épisode 5 ----> explosion !

J'arrive à la hauteur de Petitcoureur et Phil rapidement, je cours vite je le sens, ils emboitent le pas, j'ouvre la route, je me sens fort à ce moment, je tourne entre 11,5 et 12 à l'heure, une crise m'a pris, je dois maintenant faire 170 pour ramener les points au club, je ne savais pas qu'ils n'étaient pas comptabilisés dans ma catégorie, je l'apprendrais sur le forum, ah si j'avais su j'aurais démarré avant..pour tenter 180 ! Les gens m'applaudissent, ça me booste, mes potes m'encouragent je revois les visages de ceux que j'aime, le commentateur qui chauffe la foule, les bénévoles, tous un petit mot gentil.
je suis sur mon rail pourtant, dans mon monde, je suis sensible à tout ça mais pas seulement...je confirme ce que je pensais depuis quelques heures maintenant, je suis en train de vérifier que si j'avais vraiment voulu, ah oui si je l'avais vraiment désiré ne serait-que 2 ou 3 heures en arrière j'aurais fait beaucoup plus, mais bon dieu pourquoi suis-je aussi fainéant dans ces moments, que me manque-il, pourquoi, je le dis, je le sais, c'est mental et rien d'autre.
C'est sur ces interrogations que je stopperais mon effort, désabusé de ne pas avoir su me rentrer dedans, j'arrive au ravito et là Léo je ne vois que Léo pourtant tout le monde est là, mais c'est lui que j'écoute, il va faire un tour avec moi, je vomirais une dernière fois histoire de respecter ma "légende" :-( !
Oui Léo je peux te le dire maintenant, je le pense sincèrement, je n'ai pas battu mon record car tu n'étais plus là, avec toi je sais que je serais aller plus loin !
Dernier point cher Léo, tu es beaucoup plus fort que moi et ça n'en doutes pas, je te le dis et c'est du plus profondément du coeur que je le crie, tu as un mental qu'il va me falloir une bonne tranche d'années à acquérir si tant est que j'en ai le potentiel
Pour le reste de ce passage lire le CR de Phil...


==========================================
24h00-------------------->les réglettes de marquage sont devant nous

Dernier coup de canon, Gildas un ami, Manon ma fille, Beaujo, Shadock, Olivier, Madame Beaujo, Phil au fond en trombe avec Daniel, nous courons, marchons je sais plus, je prends soin de poser ma réglette légèrement derrière celle de Shadock par respect, je veille à ce qu'il ne voit pas mon geste. Malgré sa paleur, il est beau notre père Bec, on le soutient, il a beaucoup donné, quel bel effort a t-il fait !
Je suis heureux devant la joie visible d'Olivier et Jean-Hervé, c'est fort là aussi ! Bravo

==========================================
25h00 -------------------> le podium en tant que 2ème senior, 15ème au scratch, 171km953 mètres la vie est belle quand même.

Voilà c'est fini, on se congratule, se salue, se quitte jusqu'au prochain


Je voudrais dire que je n'ai pas cité tout le monde rencontré, le flunch la veille au soir, les coups de fil des uns et des autres, Ufos ou pas, SMS et tant d'autres moments tous importants, mais tout ça est bien dans ma tête à moi, pour moi, merci à tous en n'espérant ne pas avoir été trop long.

Spécial dédicace à Vanessa et Manon.

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran