Récit de la course : Le Tour des Glaciers de la Vanoise 2007, par LtBlueb

L'auteur : LtBlueb

La course : Le Tour des Glaciers de la Vanoise

Date : 1/7/2007

Lieu : Pralognan La Vanoise (Savoie)

Affichage : 3657 vues

Distance : 72km

Objectif : Pas d'objectif

20 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Un Dimanche Au Balcon


Ce Dimanche, j'ai passé 7 heures à bronzer sur mon balcon . Vous avez de la peine à me croire ? En voici la preuve Clin d'oeil

----

Revenu enchanté du TGV en 2005, je dois reconnaitre avoir fait pas mal de pub, depuis, pour ce que je considère alors comme l'un des plus beaux trails de France . D'ailleurs je ne résiste pas à vous faire partager un petit souvenir , la lumière cette année là ayant été tout à fait remarquable  :




Samedi 1er Juillet, 16h, j'arrive à Pralognan en compagnie de Mathias (L'Bœuf) et Valery (Lapouneur). Nous retrouvons avec joie au fil des minutes toute la tribu des animaux qui a choisi l'option Camping. A 18h, nous filons au briefing et rejoignons Manu le Chamois et sa petite famille, Coli . Les stars de Kikourou en profitent pour poser au coté de Dawa, qui détient le record de l'épreuve en 7h54.

 

dawa.jpg

PHOTO SOURIS

 

Puis c'est l'AAB organisé de main de maitre par Coli, aussi patient que négociateur, où je fais la connaissance notamment d'Agnès78 et d'Olivier91  ; la Tortue et l'Ecrevisse , véritables Saint Bernard de Loire Atlantique, ont ramassés la famille Castor en "grande détresse" du coté d'Albertville et ne tardent pas à compléter la tablée.

PHOTOS CASTOR

 

Dimanche , 3h45, après une courte nuit de non sommeil , il est l'heure de faire les derniers préparatifs et de vérifier la logistique de la journée :
- chaussures Asics Trabucco, 500km au compteur
- chaussettes DK "anti-ampoules"
- short + tee shirt manches courtes
- casquette kikourou
- sac DK 10l

- poche a eau 2l
- poudre malto/hydrixir dosé à 60gr/l (pour 7l de boisson)
- 2 gels de 90gr maxim
- 1 tube de sporténine
- 1 coupe vent
- batons forclaz 500 light

C'est un peu à la bourre que nous arrivons à la salle polyvalente pour le petit dej , avant de rejoindre les 500 coureurs sur l'aire de départ . Le temps d'émarger, de discuter 2 ou 3 minutes , pan c'est le départ ... déjà
Perplexe même pas eu le temps d'établir la moindre stratégie Perplexe

 

Je m'étais fait un plan de marche indicatif sur la base du TGV 2005...oublié à la maison...je me souviens juste avoir prévu une fourchette d'arrivée comprise entre 13h (cas le plus optimiste) et 14h (mon temps 2005)... bon on verra bien.
Depuis le début de l'année , j'ai rayé tout entrainement ou épreuve de type ultra bitume, en choisissant résolument de tout axer sur le D+, qui est loin d'être mon fort. En février, déjà, je tatais du D+ avec la Tortue aux Ménuires. Puis les quelques courses de préparation (Vulcain, Tullins, Ardéchois) ont eu comme objectif de m'amener si possible à un état de forme optimal en ce début de mois de Juillet. Veille de la course , je monte sur la balance : 79.9kg
Clin d'oeil pour la première fois depuis avril 2001, j'attaque un objectif majeur en dessous des 80kgs, cette bonne nouvelle effacant d'un coup tous les bémols qui étaient venus entamer ma confiance dans les dernières semaines :
- lombalgie aigue à 4 semaines de l'objectif , qui passe presque par miracle , après un arrêt d'une semaine et une prudence accrue lors des sorties (coach nono en sait quelque chose)
- une pression boulot croissante jusqu'à un jalon critique 2 jours avant le TGV
- impossibilité de faire des sorties de 5/6 heures en montagne dans les 6 dernières semaines

Néammoins je suis décidé à parcourir ces terrains qui m'avaient enchanté en prenant tout d'abord du plaisir.

Je pars au côté de la Tortue et du Dino que je me souviens avoir distancé assez rapidement. Je suis bien , marche dès que ca monte en veillant à ne pas me mettre en surrégime . Le Castor et le Bœuf me dépassent et vu leur rythme , je pense ne jamais les revoir.



PHOTO CASTOR

 

Nous étions 220 il y a 2 ans . 500 ans cette année là ,  et pourtant j'ai l'impression que l'on est largement plus du double. Arrivée au lac des vaches, l'un des sites les plus remarquables du tracé, je me retourne , le temps est couvert et,encore une fois, on est loin de la luminosité d'il y a 2 ans à ce moment de la journée :

 

J'atteins le Refuge de la Vanoise en 1h35, soit à priori 25' de moins qu'en 2005 . Seulement "à priori", vu qu'"à priori" je m'étais emmélé les crayons avec mon chrono à l'époque   Je fais un bref arrêt pour récupérer un verre de coca et repars tranquille ; j'avais adoré ce passage de 2/3 km au pied de la grande casse à l'époque, je l'ai encore une froid trouvé superbe cette fois, même si le Dingo profite de mon émerveillement pour m'enrhumer.

 

coldelavanoise.jpg

Plus loin, avec le passage de gros blocs de rochers, nous attaquons le long chemin en balcon qui surplombera bientôt la vallée de la Maurienne ; curieusement c'est le moment que je choisis pour ratrapper l'Toutou, qui malgré la proximité de la plus belle vallée du monde m'a l'air "moyennement en forme" ; on chemine de facon rapprochée pendant un moment et j'avoue ne pas me souvenir comment ni où je l'ai perdu... Puis c'est la longue descente vers le refuge de l'Arpont, atteint en 3h45, ou je remplis ma poche à eau (2L) et bois 2 ou 3 verres de coca.



A peine 5' d'arrêt et je repars avec le Castor Junior, qui semble assez décontenancé par sa vitesse de progression en descente...Quelques minutes et descentes plus tard, je me retourne : plus de castor
Perplexe J'attends 2', toujours rien...Bon et bien on se reverra sans doute plus tard Clin d'oeil J'attaque ensuite un joli raidillon de 400mD+ ; ca commence à cogner sec , j'ai oublié la crème solaire et commence à le regretter à l'idée de vagabonder à 2000m pendant toute une journée... Ce coup de c$l permet au Castor de faire la jonction et nous parvenons ensemble sur un joli replat.


 cedric_replat.jpg

PHOTO CASTOR

 

Pour l'instant, tous les voyants sont au vert et je suis satisfait de cheminer au côté du Castor, qui semble bien frais malgré son Mercantour vieux de 2 semaines ; après une descente en lacets, nous longeons les parcs à moutons annoncés lors du briefing ; heureusement les patous ne sont pas là ... dommage on serait arrivés à Plan Sec plus tôt, arf

Justement nous voilà à Plan Sec, endroit buccolique où l'on passerait bien l'après midi à déguster une omelette ou un plat local.

 

A défaut d'omelette, il est 11h30 et je prendrais bien un p'tit pastis... avec le Troll, le Bœuf et le Dingo (que nous pensions devant mais qui était derrière vu qu'il avait du faire un arrêt buisson Sourire ) Je remplis ma poche à eau, bois 2/3 verres de coca, déguste 2/3 trucs salés puis file après avoir salué les zanimos qui n'ont pas l'air décidé à bouger Clin d'oeil

L'heure suivante sera consacrée à tourner autour du barrage du Plan d'Amont ; c'est fou ce qu'il est long ce tour de lac...


Laissant, à droite après le refuge de la Fournache, le chemin qui monte au Col d'Aussois, nous attaquons ensuite une grimpette qui va laisser des traces dans les organismes. J'ai du mal à relancer sur le plat et les descentes qui suivent , décide de prendre un gel et recolle à un petite groupe autour du Col du Barbier. Sentant une certaine lassitude venir, je décide alors d'enlever une dent et de suivre mes compagnons de route jusqu'au prochain refuge. C'est alors que j'entends un "Blueb" dans mon dos et découvre le Castor : décidement, il est écrit que nos sorts sont liés en ce jour
Clin d'oeil Autant je deviens poussif, autant notre "animal à queue plate" semble frais et toujours aussi percutant dès que la route s'élève. Pffff, je peine et nous arrivons ensemble au Refuge de l'Orgère.

Re-remplissage de poche à eau , puis tenté par la St Yorre Energy (gingembre, guarana), j'avale une gorgée d'un liquide chaud et infect
Mécontent vite, 2 verres de coca bien frais... Le Castor est déjà fin prêt ... Faut vraiment y retourner ?? 14h , 10 petites minutes d'arrêt et le moment est venu d'affronter le juge de paix de cette journée , le Col de Chavières , invisibile d'ici, mais que l'on aura tout le temps d'observer très bientôt !

Dès les premières foulées, je sens que ca ne va pas et je suggère au Castor de partir, que je vais monter à mon rythme. Le trou se créé rapidement et une fois de plus, je crois bien ne pas le revoir d'ici l'arrivée
Cool les premiers hectomètres de la montée sont les plus difficiles et j'y abandonne mes forces restantes . La pente s'atténue mais je suis à bout , le gel pris à l'Orgère ne fait aucun effet et je crois reconnaitre les symptomes connus 1 an auparavant à la Cromagnon (blocage stomacal) . Je suis doublé par quantités de coureurs . Lorsqu'Agnès et son bandana rouge me dépasse, elle m'arrache un sourire et 2 mots d'encouragements, mais je suis réellement au fond du trou ; l'orage menace, la pluie s'en mêle et la température se redroidit d'un coup... je repense à tous les sacrifices familiaux/professionnels pour être prêt ce jour, je broye du noir, "que fais je là ?" , "tout ca pour ca ?", "ce soir je brule mes 6 paires de baskets"... Arrivé sur le replat , je profite d'un endroit herbeux fort accueillant pour faire un stop de 10' , je peine à assouvir ma soif, retente un autre gel des fois que... Puis je reprends ma lente progression, m'accrochant le plus possible à mes batons... Ca a l'air d'aller mieux, je ne suis plus doublé, j'ai repris l'apparence d'un coureur de trail.

chavieres.jpg

Comme à la cromagnon, il y a un an, je sens qu'après un trou de 2h , c'est en train de revenir, mon visage s'éclaire, les idées noires sont chassées ; je distingue maintenant clairement les coureurs qui arrivent au col , le castor certainement parmi eux ; je me garde bien de ne pas me mettre de nouveau dans le rouge . On arrive sur la neige, terrain que j'adore, la pente s'accentue , je snobe la main courante et me voilà au col après 2h très difficiles pendant lesquelles je suis passé par tous les états...

Je me lance dans la descente, me régale dans les névés, qu'est ce que c'est bon de passer de l'agonie à l'euphorie
Clin d'oeil . En 15/20', je suis à portée du refuge et sur qui je tombe ? ... mon Castor quasi à l'arrêt et hors piste , que je suis d'abord tout étonné puis bien content de revoir . Nous dévalons vers le refuge de Poclet-Polset ou les sourires et encouragements de La Souris, Ray et Patou finissent de me regonfler à bloc.

 

blueb_peclet.jpg
PHOTO SOURIS

Quelle bonne idée tu as eu ma Souris de venir passer ta journée à ce point stratégique ! (Merci) . Nous apprenons que Manu le Chamois est passé depuis longtemps, et cette info me fait sacrément plaisir. Quelques verres de coca plus tard, nous repartons (d'abord sans nos batons
) pour la partie pénible.

Néammoins, à deux, unissant nos efforts, pressés par l'orage qui arrive à grand pas, nous profitons du parcours roulant pour dévaler vers Pralognan, marquant seulement quelques courtes périodes de marche. Nous ratrappons certains des coureurs qui m'avaient doublé dans Chavières, croisons au parking la famille Supersteph et apprenons qu'il est derrière nous. L'orage d'abord, la pluie ensuite, se déclenchent à 2km de l'arrivée ; inquiets nous replions les batons...
Nous traversons le camping , puis entrons dans la rue principale de Pralognan sous la pluie .

Nous passons sous l'arche d'arrivée la main dans la main , tradition (non exclusive) du zoo, il est 17h56 ; la boucle est bouclée en un peu moins de 13h...
Je fais la connaissance de Patrice, pote du Toutou et ex-organisateur du GR 73 ; puis avant de congeler sur place , je "fonce" prendre une douche au camping ; retour sur la ligne d'arrivée ou je retrouve l'Ecrevisse , une bonne bière et tous les zanimos/kikoureurs qui arrivent les uns derrière les autres , le top émotionnel étant provoqué par l'arrivée de nos 6 amis, aux fortunes diverses, mais tous bien contents d'être là...

arrivee_zoo.jpg

PHOTO CASTOR

 

Petit bilan :

* Côté emotion, j'ai particulièrement apprécié la présence du Castor en pointillés dès l'Arpont, puis en continu sur la fin et je suis toujours aussi fan de ces arrivées groupées entre amis. Merci Cédric. On largement contribué à ce chapitre, les retrouvailles avec mes amis du zoo et de kikourou, la découverte de quelques têtes nouvelles et tous les moments de rires et de délires.

* Coté plaisir, j'ai apprécié de connaitre déjà le parcours (on regarde mieux autour de soi notamment) ; hormis la grimpette de Chavières où c'est clair c'était pas le top, le bonheur fut au rendez vous ; un tout petit bémol, les nuages du début de journée ont pour ma part atténué la splendeur du site du Lac des Vaches
 
* Coté perf, faire du spécifique à l'entrainement est payant mais ca n'est pas la seule solution (cf le Chamois) ; je suis plus qu'heureux d'avoir pu terminer avec le Castor, véritable révélation de l'année 2006 (et pas uniquement sur 24h)... Cédric, tu peux facilement gagner 1h sur un tel parcours en travaillant les descentes  . Pour ma part, ce cap franchi (première fois que je suis dans la première moitié du classement d'un ultra) l'envie de retourner en Chartreuse pour dammer le pion à un certain démon fait plus que me chatouiller ... grrrrr


* Je ne maitrise toujours pas à priori ce problème de blocage stomacal (3ème édition), le point positif étant que je commence à comprendre comment l'amortir, puis l'évacuer ; son origine reste néammoins à déterminer puis à corriger sachant qu'il s'agit d'un pb intervenant systématiquement entre 8h et 10h d'effort :
- hydratation insuffisante ?
- dosage malto trop important (60 gr/l)
- combinaison de 2 facteurs comme par example recharge alimentaire trop tardive entrainant une baisse de glycémie et trop faible hydratation

Merci d'avoir lu jusqu'ici .
L'Blueb



Ce Dimanche, j'ai passé 7 heures à bronzer sur mon balcon ; encore tout frais, il m'a fallu 2h pour m'y rendre ; bien fatigué il m'a fallu 4h pour en revenir et ... j'avais oublié ma crème solaire Clin d'oeil

 

 

 PHOTO CASTOR

 

 

20 commentaires

Commentaire de JLW posté le 06-07-2007 à 22:22:00

Très vivant récit, j'ai l'impression d'avoir partagé tes peines et surtout ta joie d'arriver au bout de ce trail dfficile. Bravo pour ton courage, ton obstination et j'epère te croiser un jour sur une de ces courses magnifiques.

Commentaire de agnès78 posté le 06-07-2007 à 22:23:00

Merci Philippe pour ce merveilleux récit plein d'émotionggggs!!!
Merci égalemenggg pour les encouragemengggs dans le Col de Chavière... encouragemengggs qui m'ont fait un bienggg fou...
BRAVO pour ta course et pour ces magnifiques photos que tu nous offres...
J'ai été ravie de pouvoir enfinggg faire ta connaissance!
gros poutoux de ma part et de celle de mes ânes!
A très bientôt j'espère
agnès

Commentaire de akunamatata posté le 06-07-2007 à 22:54:00

oooooh les photos, c'est dur pour moi de ne pas avoir été présent ce jour là! encore un bon moment de lecture.

Commentaire de L'Dingo posté le 06-07-2007 à 22:58:00

C'est un beau Cr , Blueb.

Cela reflete bien le week-end passé (et encore il y a une foultitude d'anecdotes non citées).

Le choix des photos est equilibré et quelle beauté.

c'est marrant à vous avoir croiser tous à différents, j'aurais jamais pensé que vbous auriez tous eu plus ou moins un coup de moins bien (physique ou moral.

pour finir , la dernière photo groupée c'est vraiment un truc que j'echangerai contre aucune seconde de bonif .

Et au final, on dirait bien que c'est l'année du Blueb dans él'horoscope Zoo.

Bravo à toi Captain :-)

l'dingo

Commentaire de Khanardô posté le 06-07-2007 à 22:59:00

Ben, voilà un super récit, vivant (c'est le moins que l'on puisse dire, on est vraiment avec toi dans l'action), qui va aussi susciter ou conforter des vocations.

Typique de Kikourou : modestie et talent à tous les étages...

Merci à toi, et au plaisir de te revoir !

Amitiés

Alain

Commentaire de NoNo l'esc@rgot posté le 07-07-2007 à 13:51:00

Encore un récit qui donne envie d'y aller, même si c'est pô
demain la veille ...! Mais que c'est beau ! Merci Philippe
de nous avoir raconté cette jolie histoire avec ces magnifiques
photos. Et bravo pour ta course, bien menée malgré ton
coup de mou. A bientôt sur les chemins, j'espère...

L'escargot_encore_plein_les_yeux !

Commentaire de Souris posté le 07-07-2007 à 22:02:00

Merci pour ce CR!! c'est bien grace à vous que j'ai décidé de me poster au refuge de Péclet-Polset. Tres tres grande source d'émotions aussi de vous voir arriver les uns, les autres.

Tres beau rassemblement zootesque, dont tu es en partie l'initiateur... Merci Philippe!!!

Grosses bises
La_Souris

Commentaire de Say posté le 07-07-2007 à 23:42:00

Salut Phil'

Ca a été un vrai plaisir de te rencontrer et qu'est ce que tu as pu me faire rire avec ton coup de fil au Troll après la course pour sa tente, puis la même tente au milieu de la place!

A peluche

Coli

Commentaire de Bourdonski posté le 08-07-2007 à 14:38:00

Très bon tour où tu as su gérer ton "blocage stomacal". J'ai vécu un peu la même chose sur d'autres courses et je pense qu'en effet la solution est à rechercher du côté du dosage malto, de l'hydratation et de l'alimentation précoce. Au Mercantour, j'ai utilisé le dosage de base mais trop dosé avec la chaleur. Pour le TGV, je suis passé à 2 dosettes (Fenioux neutre) pour 500 ml donc pas d'écoeurement. Il faut aussi penser à bien s'hydrater, conseil plusieurs fois répété mais difficile à appliquer sur le terrain. On a toujours une bonne raison pour retarder la prise de boisson et en plus, il est difficile d'apprécier la quantité bue. En ce sens les bidons sont plus pratiques que la poche. Idem pour l'alimentation, ne pas attendre d'avoir faim mais faire comme les cyclistes et s'alimenter régulièrement mais en faible quantité. On applique en fait la même méthode que pour les opérés de l'estomac (ablation complète). On fractionne les repas en plusieurs fois dans la journée.
Au plaisir d'en discuter avec toi.

Commentaire de Philippe8474 posté le 08-07-2007 à 22:32:00

Ta course me fait penser à la mienne l'L'an dernier: j'avais eu quelques problêmes digestifs avant de bloquer aussi un peu dans la montée du Col de Chaviere.. puis après ça je m'étais régalé dans la descente... Mais j'avais fini plus d'1H30 après toi. Alors bravo pour ta course... et bonne chasse au démon de Chartreuse!!!

Commentaire de nicnic38 posté le 09-07-2007 à 12:58:00

Chapeau!
On laisse bien embarquer dans ton aventure... dans tes hauts et tes bas...

Et ça donne vraiment envie d'aller y trainer ces grôles... ça va être dur de choisir une course début juillet 2008

encore bravo!

Commentaire de Ch'ti38 posté le 09-07-2007 à 20:59:00

Salut,
Tout d'abord bravo pour ta course et aussi pour ton récit (accompagné de jolies photos).C'est une course que je prevois de faire l'année prochaine, car je garde de trés bon souvenirs de ce coin de Savoie, car il y a 25 ans je faisais la traversée des Glaciers, et il y a 19 ans le tour des glaciers en randonnée sur trois jours avec ma femme et je suis vraiment impatient d'y retourner.
Mais par contre savais tu qu'un film ( "La meilleur part "avec Gerard Philipe)a été tourné pendant la construction du barrage du lac du Plan d'Armont.
A+ sur les sentiers.

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 10-07-2007 à 08:40:00

Quelles belles photos, cela donne envie d'aller exploser là bas !
Merci pour cette bouffée d'air pur.

Commentaire de bigout66 posté le 11-07-2007 à 09:04:00

Salut LtBlueberry,

quel CR prenant et des photos magnifiques qui donnent vraiment envie de connaître cette épreuve.
J'avoue que tu m'as mis l'eau à la bouche et vais garder cette course dans un coin de ma tête pour les années à venir.
Bravo pour ta perf malgré un petit passage à vide, mais sur un si long effort peut-on éviter le coup de pompe ???

@+ ;-)

Commentaire de jongieulan posté le 11-07-2007 à 14:44:00

superbe cr! ...c'est bizarre, mais je me suis un peu beaucoup reconnu dans la montée de chavière...par contre la galère a continué après le col!! :-((

tes photos sont superbes!!

bravo encore pour ta persévérance!!

Fabrice

Commentaire de lolo' posté le 11-07-2007 à 19:29:00

Que du beau dans ce CR

Chacun a vécu à sa maniere cette superbe course.

Je vis moi aussi l'utra avec mes trippes donc je vais arreter tout ce que je met dans l'eau en course et me contenter d'eau pure.

A essayer pour limiter les arrets intepestifs...

A+

lolo

Commentaire de l'ourson posté le 12-07-2007 à 11:39:00

Pfioutt!! Quel beau "double CR" avec le tien et celui du Castor-Junior en même temps ;-)) mais quelle course difficile semble-t-il.... Bravo et merci pour les photos aussi qui donnent bien la dimension d'un site merveilleux !! J'ai ecore du boulot pour vous suivre en tout cas ;-)))

Commentaire de béné38 posté le 14-12-2007 à 22:32:00

Je découvre avec retard mais délectation ton récit sur ce TGV. Je viens de faire un truc incroyable,c'est envoyer ma pré-inscription pour 2008. Maintenant je vais essayer de tenir compte de chaque récit et chaque conseil.
On en reparlera.
Bises
Béné

Commentaire de agnès78 posté le 21-05-2008 à 12:59:00

je suis encore plus en retard que béné... oups... c'est vrai que lors de la publication de ce magnifique récit, j'étais en train de tomber sous le charme du bel ostéo mais quelle piètre excuse pour avoir loupé ce beaut récit... c'était la première fois que je faisais ta connaissance. Presqu'un an déjà... Te retrouver dans le col de chavière m'a fait énormément de bien. Je boyais un peu de noir et les quelques mots échangés m'ont fait un bien fou... Quand on sera à ce niveau avec béné, on repensera à toi, promis... Encore merci pour ce récit et les belles photos et j'espère à très bientôt philippe
grosses bises
agnès

Commentaire de akunamatata posté le 04-07-2008 à 13:27:00

bien bien L'Blueb
je fais de l'espionnage industriel pour apres dmain ;))
Plein d'info tu donnes hehehehehe

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran