Récit de la course : Le Tour des Glaciers de la Vanoise 2007, par goonif37

L'auteur : goonif37

La course : Le Tour des Glaciers de la Vanoise

Date : 1/7/2007

Lieu : Pralognan La Vanoise (Savoie)

Affichage : 1758 vues

Distance : 72km

Objectif : Pas d'objectif

7 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le Tour des Glaciers de la Vanoise 2007

Nous partons donc pour Pralognan-la-vanoise le samedi aux environs de 14 heures, on profite de la sieste des petites pour faire le chemin. Arrivée à Pralo aux environs de 16 heures, il fait très beau, le village est vraiment charmant. Je pars récupérer mon dossard (213) sur la place du village, nous serons 540 à prendre le départ. Ensuite direction le camping pour y monter les tentes. C’est une grande première pour Anaël. Kaëlig, quand à elle, est abonnée à cette vie de nomade, avec le père qu’elle a, c’est une fatalité. Les montagnes sont vraiment magnifiques, la pression monte en contemplant ces énormes massifs rocheux qu’il va falloir affronter.  Puis vient le briefing à 18 h sur la place du village ou plutôt la fête du « regarde mon T-Shirt comment chuis fort ». C’est bizarre cette manie de toujours afficher, la veille des courses, ses plus beaux exploits (Templiers, diagonale des fous, embrun Man, UTMB, Saintélyon, Guerlédan, etc…), pour ma part j’ai opté pour les Templiers. On nous explique que le balisage dans le parc de la Vanoise est interdit et donc de faire très attention, surtout ne pas oublier le Road-Book. Petit pot d’accueil très sympathique, après quoi nous partons au resto, au bout de la place. Comme tout sportif qui se respect, petit repas du coureur – Pâtes et Pinot. Sur la table d’à côté j’aperçois mon chef pour l’UTMB, alias Benoît Laval, faisant parti de la Raidlight Team « Tous au bout », je le salue sans trop oser le déranger. Il paraît très sympathique et souriant et je lui souhaite bon courage pour le lendemain. Ensuite direction le camping, 21h30, extinction des feux. Comme chaque veille de course le sommeil ne vient que difficilement.

Levée 3h15, je lève la tête vers le ciel, il me paraît suffisamment étoilé pour ne pas prendre de vêtement de pluie,  c’est un truc de scouts. Préparation du sac, petit brin de toilette, ensuite direction le village pour y prendre le p’tit déj’, très sympathique bien que les visages semblent assez fermés, la course hante déjà la plupart des esprits. Nouveau passage au camping pour remplir le Camel et faire un petit tour aux toilettes. Enfin je me dirige vers l’aire de départ où je rencontre un certain nombre de kikoureurs, notamment Agnés78 et l’Castor Junior avec lesquels j’échange quelques mots.

Enfin 5h, c’est le départ, toujours très prudent, le chemin suffisamment large, permet de doubler sans trop de difficulté, très vite le soleil se lève, cette montée à la fraîche se passe plutôt bien. Très vite, nous atteignions le lac des vaches, petite photo au passage. Arrivée au col de la Vanoise en 1h20. Petit ravito. Le parcours devient assez roulant, nous arrivons sur le sentier balcon. Tout à coup, je sens comme une violente douleur dans la poitrine, rien de très rassurant… je décide de stopper quelques temps, une bonne dizaine de minutes auront suffi pour faire passer le mal. Je repars très tranquillement avec le sentiment d’être vulnérable.

J’arrive tout de même au refuge de l’Arpont à 8h, km 21, soit 7km/h de moyenne, je limite la casse. Entre Arpont et Plan sec, sentier balcon toujours aussi roulant, je tape la discute avec un gars des Hautes-Alpes croisé sur le Vulcain, j'affectionne tout particulièrement ce type de rencontres qui rendent les courses très conviviales. Légèrement devant, les féminines 2 et 3 se tapent la bourre en oubliant les recommandations de Philippe Lachenal concernant la non autorisation d’utiliser les raccourcis, ahh ces femmes toujours l’esprit compét’.  Vous me copierez 100 fois : « La perf’ d’accord, le plaisir d’abord ».

Puis c’est l’arrivée sur Plan Sec, km36, il est 10h30, j’aperçois Benoît Laval, verdict du sextuple vainqueur du défi de l’Oisans : « Pas de jus, rien dans les guibolles ». Forcément, avec son stage autour du Mont-Blanc le WE d’avant et la trans’Aq il y a 3 semaines, ce TGV ressemblerait plus à un footing de récupération. Puis c’est le départ de Plan Sec, je surplombe le plan d’amont et plan d’aval croise Guillaume Millet du Team Lafuma qui se redirige vers plan sec, entorse de la cheville. Ensuite tout rentre dans l’ordre, Col du Barbier puis la douloureuse descente dans la forêt, mes cuisses s’en souviennent encore. Je me rapproche d’Orgère, j’aperçois le ravito peu garni, pas de coureurs devant, étrange, puis les personnes du soit disant ravito me disent : «  non c’est plus loin à environ 5’ ». Effectivement, après un rapide coup d’œil je m’aperçois que sur cette charmante table s’amoncèlent les bouteilles de Suze, Ricard, Martini, etc... On y pensera plus tard.

J’arrive enfin à Orgère, km 51, plus que 20, ça sent bon. On repart en groupe de 3-4 en compagnie de la seconde féminine, je l’invite à me doubler après quelques lacets mais ce rythme semble lui suffire, je ne le sais pas encore mais c’est une ruse. Ça discute pas mal au sein de ce petit groupe, la montée jusqu’au léger faux plat aurait suffit à elle seule, malheureusement ce satané col apparaît encore bien haut. On aperçoit les névés, le groupe se disloque peu à peu, la féminine en profite pour prendre la poudre d’escampette, on attaque la partie la plus difficile du parcours à l’une des heures les plus chaudes de la journée. Enfin le col de Chavière, la délivrance, petite photo au Col avec ces bénévoles peu réchauffés, puis c’est la descente sur Péclet-Polset. Premier névé, première chute, première descente sur le cul, pas mal, un gain de temps conséquent, petit bémol le short légèrement trempé et glacial. Avec ce beau temps il ne va pas tarder à séch… et voilà il flotte. Après un moment d’égarement du à une recherche de cairns plus qu’aléatoire, j’arrive enfin à Péclet-Polset.

Pas de concurrent devant, la 3ème féminine qui me suit de très près.Puis c’est la dernière descente de 12km que beaucoup de concurrents ont trouvé bien trop longue. Pour ma part, ça m’a permit de soulager mes membres après toutes ces maltraitances infligées lors de cette belle journée. Les marmottes se sont passées le mot pour nous encourager, les randonneurs ne cessent de nous féliciter, que du bonheur. 5 km avant l’arche j’aperçois le frangin avec les minettes. Dernier petit coup de cul, le camping, puis je les retrouve 20m devant la ligne. Je passe la ligne avec les filles en marchant, Philippe Delachenal me confond avec un randonneur. Jamais l’expression « course nature » n’aura aussi bien porté son nom. Résultat des courses, 30ème en 10h31.

Un grand bravo aux organisateurs, bénévoles, masseurs, notamment cette très charmante kiné qui m’a déclenché une demi-douzaine de crampes aux mollets pour 10’ passées sur sa table.  Et surtout merci à Ron’s pour la logistique, l’année prochaine c’est toi qui t’y colle…

7 commentaires

Commentaire de LtBlueb posté le 04-07-2007 à 23:18:00

bravo pour ta course rondement menée avec au bout une sacré perf . L'Blueb

Commentaire de Choupinet 05 posté le 04-07-2007 à 23:40:00

Salut goonif37 !!!

Excellent, le gars des Hautes Alpes avec qui tu as tapé la discute, c'est moi ! Je ne savais pas que tu était un kikoureur.
En tout cas, je suis très content d'avoir fait ta connaissance, ça ma fait plaisir de partager quelques enjambées avec toi même si elles étaient trop longues pour moi.
Sinon, bravo pour ta perf, ton récit et ta sympathie

A Bientôt j'epère

Choupinet 05

Commentaire de gdraid posté le 05-07-2007 à 09:07:00

Merci goonif37, pour ce CR résumant bien cette belle course, du début, avec l'arrivée familiale à Pralognan, jusqu'à la fin, sur la table à remasser de la gentille kiné...
Bravo pour ta perf, ta prudence et ta modestie.
Tu cours pour le plaisir. C'est bien !
JC

Commentaire de sonicronan posté le 05-07-2007 à 12:51:00

Tout ça c'est bien ! Mais ça n'a pas empéché pour les 2 petites de trouver que tu étais un peu long
;-))
En OFF : J'ai noté aussi ton complément nutritif la veille et l'avant veille au pinard et au ricard et ça... ça me convient mieux que le malto

Commentaire de Say posté le 05-07-2007 à 23:18:00

Salut Goonif'

Ah si j'avais su qu'il y avait une jolie kiné à l'arrivée, j'aurais peut être fini cette course! ;-)
Je rigole.

Merci pour ton récit tout en modestie alors que tu t'es vraiment bien débrouillé. Et bon UTMB à toi!

A peluche

Coli

Commentaire de L'Castor Junior posté le 06-07-2007 à 06:57:00

Merci Goonif pour ce CR d'une course effectivement rondement menée !
Pour un habitant du Centre, c'est une sacrée perf' !
J'ai été ravi en tout cas de faire ta connaissance.
A la prochaine !

Commentaire de motive posté le 11-07-2007 à 09:48:00

Bon nous on a bien essaye de vous voir en haut du pic de l'observatoire mais rien!! pas un coureur.... en tout cas c'est clair que le coin est magnifique ça doit valoir le coup.

m'enfin moi je dis chipo, pour un randonneur tu t'en sort bien !!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran