Récit de la course : Marathon d'Albi 2004, par guigui

L'auteur : guigui

La course : Marathon d'Albi

Date : 25/4/2004

Lieu : Albi (Tarn)

Affichage : 1972 vues

Distance : 42.195km

Matos : pas de bidons, mais j'en aurais pour le prochains. 5km entre chaque ravitaillement c'est long ...

Objectif : Terminer

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

1er Marathon Albi 2004

Lever tres tot (5h30) pour pouvoir dejeuner et digerer avant le depart. Comme d'habitude depuis une semaine pain d'epice et raisins secs au menu :-)
Benoit est a l'heure, en route pour 45 minute de voiture jusqu'à Albi.
Premiere frayeur, mon inscription ne semble pas leur etre parvenue. Sans certificat medical pas de course ... En cherchant bien, ils finissent par le retrouver, ouff. Evidement, c'est la queue aux toilettes avant le depart ...
Deux trois etirements et c'est parti (9h). On s'echauffera pendant le premier km comme Irina le conseille (runirina.com). Panneau du premier km rate, trop de monde sur la route ... Au second, on est deja en retard sur les 5'20''/km (11km/h) prevu. Au premier ravitaillement (5 km) on a presque refait notre retard. Ca se passe bien jusqu'à ce que les coureurs du semi ne nous quittent, maintenant on commence à se sentir seul sur la route ... Le parcours est en faux plat montant legerement et on se dispute avec Benoit pour savoir si on monte ou si on descend. Qu'on regarde devant ou derriere, ca a l'air de monter ... A chaque ravitaillement, je me force à manger une bonne tranche de pain d'epice et des raisins.
Passage au 21 km, ca y est on rentre à Albi, ca devrait descendre un peu. On croise des coureurs qui montent encore. Il n'y a pas si longtemps, c'est nous qui encouragions les coureurs sur le chemin du retour, ca motive.
Au 30iem, juste apres le dernier tunnel, Benoit montre des signes de fatigue, il s'arrete pour pi...er, j'ai ralenti pour l'attendre mais il a du mal à revenir. Au 35 iem, il me dit de partir tout seul. Je pense que sa course d'il y a 15 jours lui reste dans les jambes. Faut pas forcer pendant la preparation ... On est en retard sur le temps prevu, ca va meme etre dur de passer sous les 4h ... J'essaye de suivre le rythme d'une 'mamie' motivee par son homme a velo, mais je peux pas. Je cours toujours mais ca va à peine plus vite que si je marchais. Ca doit etre ca le fameux 'mur', ya plus de glucides dans mes muscles. Je commence à compter les km, en me disant encore un et je marche un peu, mais ca passe! A chaque fois, je peux en faire un de plus. Je double quelques coureurs qui marchent et essaye de repartir en petites foulées, l'effort que ca leur demande m'incite à ne pas me mettre au pas, meme pour quelques metres.
40 iem, j'entends le speaker qui encourage les arrivants qui sont sous les 4h ... Je me demande si je peux accelerer pour en faire partie. Deux coureurs me rattrappent à grandes enjambées, ils doivent vouloir passer cette barre symbolique, je vais prendre leur 'roue'. Oupps !! au moment de me depasser un des deux lache un cri de douleur, il a du se claquer ... A deux bornes de l'arrivee... Ca fait froid dans le dos, je decide de rester à mon rythme pour finir quelque soit le temps. Finalement, je me sens mieux quand je vois le panneau du 41iem, je fais le dernier km a plus de 10km/h, ca faisait un bout de temps que j'etais sous cette barre. A l'arrivee, ma tit femme m'attend et fait une jolie photo(de dos ...).
4h04'40'' c'est pas mal pour un premier, Benoit arrivera 10 minutes plus tard.
Apres un bon massage et un passage chez le podologue pour crever une belle ampoule (c'est beau l'organisation), on se retrouve autour d'un plateau repas bien merite. J'ai gagne un joli T-shirt, c'est le bonheur :P
Heureusement, qu'on avait une chauffeur pour le retour, car conduire avec les cuisses toutes dures, ca aurait ete difficile.
Vivement le prochain, objectif 3h30, a New-York j'espere ou Paris ....

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran