Récit de la course : La Galopade du Méjean 2007, par Pilate

L'auteur : Pilate

La course : La Galopade du Méjean

Date : 1/7/2007

Lieu : Lattes (Hérault)

Affichage : 1074 vues

Distance : 10.3km

Objectif : Pas d'objectif

8 commentaires

Partager :

Le récit

 La seconde intercalaire

Une seconde c’est peu et beaucoup à la fois…
Une seconde c’est à peine le temps de dire « ouf » et pourtant ce son aura déjà parcouru 3600 km…
Une seconde c’est trois chaussures taille 45 misent bout à bout à 14km/h…
En une seconde tout peu basculer…

Ce dimanche 01 juillet à Lattes s’est déroulée les 20èmes galopades du Méjean, course de 10 km reconnue pour son parcours attrayant et ses nombreuses récompenses.
A 09h30 le départ est donné, 450 participants s’élancent à l’assaut des ruelles de Lattes et des bords du Lez (une rivière)



Bien placé sur la « grille » de départ je démarre en trombe. Je suis devant le Président, devant zakkarri et devant Cèdre mais qu’importe, aujourd’hui j’ai décidé de tout donner, peu importe ce qu’il m’en coûte.
Les premiers kilomètres se passent dans les rues de Lattes, les sensations sont bonnes. Au troisième kilo on commence à quitter la ville et attaquer les chemins du bord du Lez, je me fais rattraper par zakkarri qui m’encourage : « c’est bon le Président est à 100 mètres, continue comme ça »
Ouaaaa 100 mètres, c’est génial et inquiétant en même temps, j’espère ne pas finir à l’agonie.

Fêtant à ce moment là ma 200.000ème seconde de course à pied en compétition je commence à me connaître un peu, entre le 3ème et le 7ème kilo j’ai toujours un creux que je n’arrive pas à surmonter.
Je m’efforce donc de tenir une certaine allure, qui est certes moindre que jusqu’à maintenant mais l’objectif est de se faire rattraper le plus tard possible par le Président et d’ensuite lui coller aux baskets quoiqu’il arrive.
Entre le 4ème et le 6ème kilo on longe le Lez et je me fais rattraper par quelques concurrents. Au ravitaillement du 5ème kilo je me retourne, le Président n’est pas si loin…

Et ce qui devait arriver arriva. Au milieu de 35000 personnes je reconnaîtrai sa foulée et son souffle, mon père est juste derrière, nous sommes au 6ème kilomètre.
Le connaissant je m’attends à ce qu’il me double comme une flèche pour éviter que je ne lui emboîte le pas. Je suis prêt, à l’écoute de chacun de ses pas…

500 mètres plus tard…

Il n’est toujours pas passé, il a donc décidé de jouer avec mes nerfs ! ! Mais il y a quelque chose d’étrange, j’ai plus en plus de mal à distinguer ses pas… A l’occasion d’un virage je tourne la tête… Surprise, j’ai repris quelques mètres sur lui ! ! (Plus tard j’ai appris qu’il fut victime de quelques tentatives de remontées nauséeuses à trop forcer pour revenir sur moi)

De voir ça donne évidemment un petit coup de fouet qui me permet de relancer la machine, mais je sais que ce n’est que partie remise, il reviendra sur moi dès qu’il le pourra.
Après les bords du Lez on attaque une partie toujours terreuse mais abritée par une forêt, ça fait du bien ! ! !
Au ravitaillement du 8ème kilomètre je me retourne, le Président est revenu sur moi, le deuxième assaut est lancé ! ! ! Cette fois pas de surprise, à peine doublé il essaie de me distancer, mais Cèdre est également là, ça me motive et je tiens le rythme.

Plus que deux kilomètres à tenir, je serre les dents et m’accroche au wagon malgré deux points de côté qui viennent d’apparaître et qui ne me quitteront plus jusqu’à l’arrivée.
Le 8ème kilomètre est très chaotique, on a dû mal à trouver de bons appuis et à l'entrée d'un virage un concurrent chute, mon père, fair play, l'aide à le relever tout en sachant que je suis juste derrière (mais je n'en profiterai pas ;) )
Passage au 9ème kilomètre et je suis toujours avec le Président ! ! ! Par contre je suis carbonisé, j’ai plus beaucoup de jus, juste de quoi terminer et pas plus.

Pour la petite histoire et avant de terminer mon récit je dois préciser que l’année dernière j’ai vomi à 20 mètres de la ligne d’arrivée tellement j’étais carbo… Et pourtant j’avais mis 48’30… Pas très rapide malgré la canicule de ce jour là.

On entame donc le dernier kilomètre 200 (mesure GPS), on quitte la forêt où ma chérie, ses parents et ma mère se sont postés pour m’encourager (j’en avais grand besoin !) Le Président se retourne tous les 20 mètres, il sait que j’ai un meilleur finish que lui, je pense qu’il doit paniquer un peu, il essaie de toujours garder 3-4 mètres d’avance pour ne pas être surpris au moment où je décide d’attaquer…

Dernier tour du stade…

Plus que la moitié…

Plus que 20 mètres, endroit ou j’ai vomi l’année dernière, je suis maintenant collé au Président !

Au moment où j’entame le dépassement je verrais très bien chevallier et laspalès me dire : Y’en a qui ont essayés, ils ont eu des problèmes ! ! !
Effectivement je viens d’atteindre ma limite, une remontée nauséeuses m’alerte, stop, pas plus vite ! ! !
La rage au ventre je vois donc le Président terminer à une malheureuse seconde devant moi…

De mauvaise foie je dirai avoir été victime de la fameuse seconde intercalaire, événement tout à fait naturel mais réduit à ma seule personne, ce voyage temporelle a provoqué chez moi une remontée gastrique arrêtée à temps…
De bonne foie je dirai que cette seconde il l'a mérité grâce au fair play dont il a fait preuve.

La victoire m’échappe donc une fois de plus.
Mais je suis tout de même extrêmement satisfait de ma performance (42’41 sur un parcours nécessitant beaucoup de relances, mon père a même battu son record sur ce parcours) et un doute s’est levé : JE PEUX BATTRE LE PRESIDENT ! ! ! Il n’a fait que repousser l’échéance…

Je l’aurai un jour, je l’aurai ! ! !
Prochaine confrontation à Marvejols – Mende…

Trophée du club le plus représenté.

A partir de maintenant je profiterai de chaque CR pour vous rappeler que le 23 septembre il y a les foulées d'automne à Saint Jean de Védas, organisée par notre club Vedas Endurance alors j'espère vous y voir nombreuses et nombreux

8 commentaires

Commentaire de cedre posté le 04-07-2007 à 16:57:00

ce qui est bien quand on court avec les védasiens c'est qu'on est en photo à tous les coups ;-)
Bravo à vous pour la course , le fair play et la bonne humeur, le rdv est pris pour MM et pour les foulées d'automne aussi bien sur ....

Commentaire de moumie posté le 04-07-2007 à 18:51:00

salut,

félicitation pour ta course, malgré la fin un peu choatique.
peut être que l'on se croisera à marvejols, car j'accompagne Bigout qui va y participer également,

Sinon rdz-vs si possible à Saint Jean de Védas le 23/09

Commentaire de zakkarri posté le 04-07-2007 à 19:59:00

Moi je dis bravo !
Franchement tu peux être content de toi car tu as tout donné et fais une super course !
Dommage car ça s'est joué de peu mais t'inquiètes tu l'auras, il a la grosse pression maintenant ...

Excellent cr, l'affrontement du père et du fils me tient vraiment en haleine a chaque cr !
Merci pour la photo aussi, a ce moment là j'étais aussi carbo. mais bon on aime ça se faire mal n'est ce pas !?

a + !
zak.

Commentaire de gdraid posté le 05-07-2007 à 09:37:00

Quelle course Pilate !
Ton père, est finalement beaucoup plus fort que toi...
Sois rassuré, en V3, il te laissera passer devant lui aux arrivées !
J'aurais aimé vous applaudir à St Jean de Védas.
J'y viens chaque année, en fin juillet. Beaucoup trop tôt pour vos exploits.
J'aime beaucoup votre région, et ses habitants très sympas.
Merci pour ton super CR Pilate.
JC

Commentaire de titifb posté le 05-07-2007 à 14:14:00

Ah Pilate ! Quel fameux récit...Les vieux ajourd'hui y sont trop forts ! Mais tu l'auras...à l'usure. Par contre, tu devrais partir MOINS VITE, tu finirais PLUS VITE ! Fais l'expérience, une fois et tu seras surpris. Tu n'es pas bien entre le 3 et 7e kilo ? Normal, tu paies ton départ en sur-régime. Parole de coach !
Courage, et chance : tu l'auras (passe le Bravo à ton père de ma part : lui, il s'est se gérer...l'apanage de l'âge)

Commentaire de calimero posté le 05-07-2007 à 18:14:00

C'est ce qui s'appelle se mettre minable!!

Ton reportage et ton récit sont superbes!!
Décidément tu es au top dans tous les domaines.

Commentaire de clovis34 posté le 06-07-2007 à 14:07:00

salut Pilate,

magnifique course, super préparation et ne te manque plus grand chose pour le battre ,

Vivement MM.... SNIFFFF je ne pourrait pas y être pour voir ta victoire..

encore bravo

Commentaire de Le président posté le 07-07-2007 à 08:05:00

Une petite seconde pour vaincre...
Une petite seconde pour perdre...
Dans cette fraction de temps, dans ce si minuscule instant de vie, se cristalise à jamais la victoire ou la défaite pour l'éternité.
L'Histoire retiendra l'âpreté et la loyauté de notre lutte et laissera dans la mémoire familiale le souvenir d'un père qui était encore ce jour là plus rapide que son fils.
Pilate tu n'es pas encore entré dans la peau de celui qui pourrait devenir mon Brutus...
Il en est ainsi aujoud'hui et il en sera encore demain!
Rendez-vous au prochain Marvejols-Mende pour en faire à nouveau la démonstration.

Le président

P.S.: Félicitations pour tes 200 000 secondes de course à pied et bravo pour la constance de ta progression.

Ton papa admiratif

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran