Récit de la course : Les Foulées France des Iles - 10 km 2007, par Yannael

L'auteur : Yannael

La course : Les Foulées France des Iles - 10 km

Date : 1/7/2007

Lieu : Paris (Paris)

Affichage : 1099 vues

Distance : 10km

Objectif : Se défoncer

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Reste à changer la conclusion !

« Plus que quelques mètres, un dernier effort, j’allonge la foulée, je tire sur les bras. La ligne franchie, je regarde mon chrono : 39’59’’. Génial, je suis aux anges ! »

Voilà, c’est ainsi que j’aurais bien aimé terminer mon récit de ces 10km Foulée France des Iles. Malheureusement, ça ressemble plutôt à :

« Encore quelques mètres, un dernier effort, j’essaye d’allonger la foulée, mes bras ne répondent plus. La ligne franchie, je regarde mon chrono : 42’50’’. Très décevant, à plus de 2 minutes de mon record !»

Pourtant, à y regarder de plus près, cet échec est très instructif, et le tableau est loin d’être noir. Reprenons au début :

  

1er juillet, 10 km Foulées France des Iles, sur l’esplanade du château de Vincennes. La pluie a cessé, il fait même plutôt beau. La température est parfaite, pas de vent. Et en plus, je cours au domicile, sur mes terrains d’entraînement habituels, dans le Bois de Vincennes. Tout s’annonce donc pour le mieux.

En plus, Kikival a eu la très bonne idée de me contacter quelques jours avant la course. On fait connaissance, on termine de s’échauffer ensemble. Merci Kikival pour cette initiative !  Sourire

Je rencontre Kikival Junior, qui a participé au 5km. 20’20’’. Je signe sans hésiter pour courir pile au même rythme que lui. 40’40’’, ça me ferait battre mon record … d’une seconde !  Clin d'oeil

 

Fin de l’échauffement, on se positionne avec Kikival, tout va bien. Objectif, ne pas partir trop vite, puis me fixer sur 4 minutes au km. Le départ est donné. Je laisse Kikival partir, on se reverra à l’arrivée.

1er km : 4’07’’. Parfait, je suis dans le bon tempo.

3e km : 12’10’’. Excellent, tout se passe comme espéré.

Mais là, déjà, ça devient dur. Un trou s’est formé dans le peloton, et je dois le combler. J’y laisse pas mal de plumes. Du km3 au km5, je sens que je force, ça va être dur.

Je passe à mi-course vers les 20’30’’. Pour passer sous les 40’, c’est compromis. Par contre, pour battre mon record, c’est encore jouable …

… Sauf qu’en fait, c’est le début de la fin pour moi. A partir de là, je coince complètement. Mal au ventre, mal aux épaules, j’avance au ralenti, tout le monde me double. Et les secondes s’envolent. Et les minutes s’envolent …  Triste

Ce n’est qu’à un peu plus de 2 km de l’arrivée que je retrouve du jus, que je reprends un rythme correct. Sur la fin, ça va même plutôt bien.

Encore quelques mètres, un dernier effort, j’essaye d’allonger la foulée, mes bras ne répondent plus. La ligne franchie, je regarde mon chrono : 42’50’’. Très décevant, à plus de 2 minutes de mon record !

 

L’heure est à la récupération, puis à l’analyse de cette contre-performance.

Au début, j’étais parti sur de bonnes bases. Le dernier km, je l’ai parcouru en 3’55’’. Pas de doute, le rythme 15 km/h, je peux le tenir. Reste à le faire sur l’ensemble des 10km.

Pour y arriver, je vois plusieurs axes d’amélioration :

-         Les périodes de fatigue et stress professionnels ne sont pas propices à la réalisation de bons chronos. Je viens d’en faire l’amère expérience.

-         A l’entraînement, il vaut mieux privilégier la qualité. Autrement dit, en raison de la fatigue accumulée, j’ai eu tendance à réduire l’intensité des séances, en les conservant toutes. Ce n’est sans doute pas le bon choix.

-         A l’avenir, suivant les conseils de Kikival, je vais plutôt privilégier les séances de VMA bien réalisées. C’est certainement le meilleur moyen de progresser sur 10km. Oui, c’est décidé : en dehors des périodes de préparation pour des courses longues, je vais plus axer mon entraînement sur la VMA. On verra bien si ça porte ses fruits.

 

Voilà, finalement, ces 10 km, finalement, c’est beaucoup de positif : le plaisir de courir « à domicile », la rencontre avec Kikival, une leçon pertinente sur l’entraînement. Que du bonus !  Sourire

Et la prochaine fois, je change la conclusion.

 

« Plus que quelques mètres, un dernier effort, j’allonge la foulée, je tire sur les bras. La ligne franchie, je regarde mon chrono : …….. 

 

Suspense ! Rendez-vous au prochain 10 km.

2 commentaires

Commentaire de KIKIVAL posté le 05-07-2007 à 08:38:00

Bonjour Yannael,
Tout d'abord je suis ravi d'avoir fait ta connaissance, ah la barre des 40' tu l'as franchiras sans probleme bientôt car tu es un passionné et travailleur, il faut simplement se donner le temps et les moyens et ce n'est pas evident je sais.
Merci a toi pour ce petit clin d'oeil dans ton recit plein de passion. tu as mon tel et j'ai le tien donc rendez vous quand tu pourras a vincennes et nous bosserons ensemble, et si je peux te donner un petit coup de pouce pour passer cette barre des 40' je le ferait sans problême et avec plaisir.
a bientot Yan
kiki

Commentaire de gdraid posté le 05-07-2007 à 09:56:00

Très sympa ton CR Yannael.
Ta recherche permanente de perf, montre ta belle motivation à courir.
Que du bonheur pour toi.
Bravo, continue Yannael, j'attends donc le prochain CR...
JC

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran