Récit de la course : Trail du Pays de Sully - 42 km 2007, par JLW

L'auteur : JLW

La course : Trail du Pays de Sully - 42 km

Date : 3/6/2007

Lieu : Rosny Sur Seine (Yvelines)

Affichage : 1601 vues

Distance : 40km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Trail du Pays de Sully à Rosny sur Seine

3 juin 2007 :40 km 1100m d+,

(A une semaine du Trail des 5 Moulins, il etait temps que je vous fasse part de mon petit CR du Trail du Pays de Sully, désolé pour le retard,J'étais un peu occupé ces derniers temps)

    4ème étape du Challenge Xtrem Trail d’Ile de France mais seulement 3ème pour moi ayant sauté l’épreuve de Rambouillet (Trail des Cerfs) qui se déroulait seulement 15 jours après Cheptainville, cela me paraissait un peu court pour la récup. C’est un peu l’inconvénient de ce challenge Xtrem Trail, de proposer 4 épreuves de 40 à 55 kms en 2 mois de temps, cela représente une grosse charge physique qui n’a pas rebuté Eric (Michel avait fait la même chose l’an passé)

     Pensant me rendre tout seul à Rosny je fus agréablement surpris de voir Michel se décider la veille de la course, il est vrai qu’il a lui aussi participé à la Pastourelle le week end précédent. Il m’avoue être quand même un peu fatigué, Ne pouvant la contester, force est de reconnaître que la sensation de fatigue est une notion très individuelle, et que l’effort d’endurance en permet la gestion, manifestement Michel y réussit assez bien…. Eric quand à lui, se plaint de petits bobos par ci par là (tiens lui aussi..), mais comme beaucoup dans ces cas-là, ça ne l’empêchera pas de courir et de finir, là encore c’est une caractéristique des courses d’endurance.

    Sur place je rencontre quelques kikoureurs, jeanluc91, Tess2002, Corto, et Agnes78 qui s’est déplacée rien que pour les kikoureurs et les photos. Cela me permettra d’agrémenter un peu mon récit. Si vous voulez voir la totalité de ses photos sur ce trail rendez-vous sur: http://www.kikourou.net/recits/recit-3095-trail_du_pays_de_sully_-_42_km-2007-par-agnes78.htm

 

 

    Nous sommes environ 160 à prendre le départ après le discours de l’organisateur nous informant que la distance a été réduite à 40 km. Il est curieux que personne ne songe à se faire rembourser … !!

   

    Me rappelant ma déconvenue d’il y a 2 ans, j’essaie de partir doucement. Ce n’est pas très facile de se contraindre, car les montées très longues se courent la plupart du temps, et les descentes également longues se dévalent. J’arrive au 1er ravitaillement (KM11, +400 de d+) en un peu plus d’une heure, (Michel passera en 1h03). C’est finalement aussi rapide qu’il y a 2 ans avec Jean-Marc. Serai-je parti trop vite, encore ? Je me sens bien et les encouragements d’Agnès ne m’incitent guère à me poser trop de questions.

 

    Cette 2ème étape sera assez agréable avec un coureur photographe qui n’arrête pas de me dépasser pour prendre ses clichés puis se relance … je me dis qu’il est, soit vraiment très très fort pour faire en quelque sorte du fractionné ou alors il va le payer un peu plus tard. Il me semble que ce sera la 2ème version, mais au moins il aura ramené pas mal de souvenirs.

 

    Peu après le 14ème km dans une zone vallonnée je rencontre un coureur en sens contraire, puis deux, trois … damned, les rubalises, où sont-elles ? « t’en as pas vu derrière toi ? » « Ben si, forcément mais je ne me rappelle plus de la dernière … » Ca y est, le cauchemar des trailers…, se tromper de chemin par manque de vigilance ou plus bêtement en suivant aveuglément le troupeau devant. En fait nous sommes devant un vrai problème que l’on rencontre de plus en plus souvent, c’est l’interdiction faite aux organisateurs de mettre un fléchage au sol. Or, dans les courses dans la nature, le regard du coureur est souvent fixé par terre, pour déjouer les pièges conduisant à une entorse ou une chute, et il ne voit pas toutes les rubalises en hauteur. Car dans le cas présent, il faut reconnaître, que l’organisateur n’a pas lésiné sur leur nombre, il faudrait lui suggérer d’en mettre à l’horizontal, à hauteur de la ceinture, lors de changement de direction. Une constante dans toute erreur de parcours est la difficulté d’évaluer la distance parcourue en plus et le temps correspondant. Je pense que notre erreur ne nous aura coûté que quelques minutes.

   

    Je ne m’affole pas trop, d’autant que nous étions probablement une bonne dizaine dans le groupe. Je re-dépasse quelques coureurs que j’avais déjà vus avant d’aborder une longue ligne droite en plein cagnard, en bordure de forêt. Au fait, Michel et Eric m’ont-ils à nouveau dépassé durant cet égarement, comme à Cheptainville ? Je ne le pense pas, mais à Cheptainville non plus je ne le pensais pas …

 

      

    J’ai oublié de préciser que la chaleur est bien présente ce jour là mais ne gênera pas outre mesure vu le parcours ombragé. Re-Agnès reporter et supportrice

.

     Cette 2ème étape sera un peu plus courte (9,6km et 170m de d+) et je repars de ce ravitaillement après 1h55 de course au km 20,6 et un total de 570m de dénivelés cumulés (1h57 pour Michel).   

 

    La 3ème portion (environ 10km et 300m de d+) comporte quelques belles « bosses » bien cassantes. Je reste toujours prudent dans ces montées brutales et relance un peu sur les portions planes.

 

    Peu avant le ravitaillement du 30ème, au sortir d’une bosse j’aperçois un maillot bien connu … et dans le maillot : Michel !! AArrghh Il est là, j’allais dire comme à chaque fois dans ces trails, et à peu près toujours au même moment. Premier enseignement : il n’était donc pas devant moi. Deuxième enseignement : il va bientôt me rattraper. Tous les trailers du club, qui ont été confrontés à cette situation, réagissent de la même façon, car Michel nous sert souvent d’aiguillon, je relance en effet dans une longue portion en plein champ juste avant le dernier ravitaillement en solide. Arrêt éclair (comme à chaque fois) et départ pour la dernière portion. Là où justement il y a 2 ans j’avais calé.

 

    Ce n’est pas le cas cette fois ci, j’ai l’impression de bien avancer, surtout sur le plat. Je dépasse d’ailleurs quelques coureurs. Mais au km 33, dans une montée, Michel me rejoint. Il est surpris de tomber sur moi, mon maillot blanc, pardon Christine (j'ai une licence dans un club d'entreprise et suis donc censé porter le maillot "officiel"), n’étant pas très repérable. <<T'as pas vu Eric ?>> me demande t’il ? Ben non ? Parce qu’il serait devant ? Je ne l’ai jamais vu me dépasser ! Ou alors serait-il quand même passé pendant mon petit détour ? Je reste un peu perplexe, on verra bien à l’arrivée.

 

    Michel et moi ferons un petit bout de chemin ensemble (en fait 3km). Nous abordons une petite vallée bien agréable quant, au moment d’en ressortir (KM36) Michel marchant en dynamique, me dépasse puis il se met à courir dans le haut de la montée, déposant tout le groupe avec lequel nous étions. Impossible pour moi de le suivre à ce moment là. Probablement un petit coup de mou, mais pas seulement. Dans ces bosses, Il est vraiment plus fort que la plupart des traileurs autour de nous. Je le laisse partir.

 

    La fin du parcours est agréable bien que la fatigue commence sérieusement à se faire sentir. Mais c’est là que ma petite expérience joue son rôle. Il n’est pas question de mollir, la fin est proche. Petit crochet par le magnifique kiosque avec une vue splendide sur la vallée, enfin si on prend le temps d’admirer. Il reste 2 kilos et 2 petits bosses avant la traversée du dernier champ offrant une vue sur l’aire d’arrivée.

 

   

A l’entrée de cette aire je croise jeanluc91 qui je l’apprendrai un peu plus tard termine 5ème au scratch et 3ème V1 ce qui lui permet de figurer également à la 3ème place (scratch) du challenge Xtrem Trail. Bravo.

 

    Je termine en 3h53, Michel est arrivé 3 minutes auparavant. Eric, finalement n’était pas encore là, il nous rejoint quelques 10 minutes après et nous relate sa déconvenue, dès le 4ème kilo … avec plus de 30 coureurs … Erreur de parcours avec à la clef, énervement et un peu de précipitation pour rattraper le temps perdu, d’où finalement une bonne partie de l’explication de l’écart.

    ET SI… on additionne tous ces temps et délais, finalement nous aurions peut-être pu finir ensemble ? Nul ne le sait, mais bon, il ne m’est pas désagréable de le penser.

 

 

 

    Michel, j’allais dire comme à son habitude, fait un podium, 2ème V3 ce qui lui permet de rester second également au Classement du challenge Xtrem trail d’Ile de France 2007. Rendez-vous à Mondeville le 7 Juillet pour le trail des 5 Moulins.

3 commentaires

Commentaire de gdraid posté le 02-07-2007 à 19:24:00

Merci pour ton bon récit, JLW, une nouvelle fois, bien imagé.
Bravo pour ta course, sur laquelle tu rends hommage aux qualités et aux performances de V3 de Michel.
Il mérite son classement sur ce difficile challenge X TREM TRAIL d'Ile de France.
Michel est un très bon coureur.
JC

Commentaire de corto posté le 03-07-2007 à 17:04:00

Merci pour ton CR. Cela m'a permis de revivre cette course que j'ai apprécié. Le photographe c'etait peut être moi (enfin je crois me reconnaitre) et effectivement j'ai ramené plein de souvenir, mais j'ai eu un gros passage à vide en bordure du champs caniculaire. Avant de retrouver un second souffle pour une belle fin.

Tout comme toi je n'ai pas fais celui de Rambouillet dans le Challenge, et ne ferai pas celui des 5 moulins pour cause de préparation à mon 100km.

Mais je te souhaite bon courrage et au plaisir de te revoir.

Commentaire de OUI OUI posté le 03-07-2007 à 21:26:00

Félicitations JLW pour ta course et ton récit bien agréable à lire.

Ca me donne vraiment envie d'y aller même si c'est encore un peu trop long pour moi pour l'instant.

Bonne chance pour le trail de Mondeville dimanche prochain.

OUI OUI

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran