Récit de la course : La Montagnette 2007, par Philippe8474

L'auteur : Philippe8474

La course : La Montagnette

Date : 19/5/2007

Lieu : Barbentane (Bouches-du-Rhône)

Affichage : 1424 vues

Distance : 15.5km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Début avril, une amie me propose d’aller courir 4 jours dans le Bugey avec son club d’athlé pour le week-end de l’Ascension.

Je saute sur l’occasion et me fais déjà une grande joie d’enchaîner 4 jours de cap avec des passionnés….

Rien ne se passe comme ça, et suite à fracture de fatigue pour mon amie, puis une autre blessure réveillée lors de la course du Viaduc de Millau pour l’organisateur le week-end tombe à l’eau.

 

Contre mauvaise fortune, bon cœur je décide d’aller courir un tout nouveau 15,5 km dans le village de ma sœur et de mon beau frère à Barbentane et d’en profiter pour passer le week-end en famille et dans mon pays d’origine, à Avignon.

 

Samedi après midi, le départ ayant lieu à 17H00, je me pointe avec ma sœur, mon beau frère, et le beau frère de mon beau frère (Denis qui va également prendre le départ de la course) aux inscriptions

Après cette petite formalité accompli (10 € sur place), on a droit à un sac garnie (bouteille de vin, chaussette, boisson…) d’un grand marque de distribution spécialisé dans le sport (comme on dit quand on veut pas dire decath).

 

On patiente un moment dans la salle des fêtes, devant le buffet d’arrivée qui nous semble déjà assez conséquent.

 

Puis il est l’heure de monter à la mairie (le départ ayant lieu au centre du village devant la mairie et l’arrivée à la salle des fêtes avec tout de même un passage dans le centre du village et donc devant la mairie au retour) et de s’échauffer un petit peu.

 

Allez il est temps, je commence à m’échauffer avec Denis et Carole (une amie à lui), puis un peu tout seul.

 

C’est là que je me fais la remarque que l’ambiance est différente d’un départ d’un trail.

Pourtant la course est une course nature, sur chemin avec un dénivelé faible (210 m de montée, 225 m de descente à mon polar ; et comparer à des trails de Savoie) Je retrouve un peu plus une ambiance course sur route… Beaucoup de maillot de club, quasiment aucun camelback ou bidon (pourtant les températures promettent pour la course), ça s’échauffe assidûment, très peu de chaussures de trail , très peu de casquette, des tenues typés course, ça se regarde et se jauge…

Limite je mes sens décalé avec ma poche à eau et mes chaussettes booster (vu un seul autre gars avec des booster)

 

Et puis juste avant le départ surprise je reconnais une fille avec qui je faisais de l’athlé quand j’étais au collège, on discute cinq minutes… Oulàlà ça fait tout drôle de revoir quelqu’un de cette époque. En tout cas une rencontre super sympa.

 

Puis il faut penser aux choses sérieuses… ça va partir !

 

Je me pose juste derrière la 1ere ligne…je vais essayer de partir avec les paquets devants et puis on verra…

 

Départ et hop ça enquille… D’entrée une petite montée pour aller au cimetière, tout baigne, je passe devant la famille (Papa et Christine se sont joint à ma frangine et le beauf) dans les 50 et on continue…

 

Bon normalement je dois payer mon départ rapide (pour moi)…ça ne rate pas. Et là ça me passe à gauche, à droite...et ça recommence… m’en fout mentalement je suis fort… Euh oui bon d'accord mais faut pas exagérer non plus !!! Ben si ils exagèrent et en plus comme je ne me refais pas la cerise et que j’avance moins qu’une huître sur le plat : ça continue sans arrêt... heureusement que je croise 2, 3 fois la famille… Bon bref cette portion j’ai pas vraiment apprécié, un peu galéré, bien regardé la visière de ma casquette pour avancer sans réfléchir…

Une bonne chose quand même, c’est d’avoir la poche à eau : 1, il fait vraiment chaud et soif, et 2, pas besoin de m’arrêter au ravito… ça permet de s’accrocher un peu plus

 

On arrive à LA montée de la course, je me languissais, ça me rappellera un peu le pays (la Savoie hein, pas mon pays d’origine… houlà mais faudrait voir à suivre, hein !?!?)

Un petit coucou à Sandrine (la femme à Denis, le beauf de mon beauf, donc la sœur de mon beauf… quand je vous dis que vous ne suivez pas !?!) au ravito, et on commence la grimpette.

Bon c’est pas du gros dénivelé, mais sous le soleil je trouve qu’elle monte quand même bien la bougresse. Mais pour moi ça va moins mal… Quelqu’un dans la montée m’a annoncé 87éme (à retenir, hein !) et du coup je me rebooste un peu pour me pousser au cul afin de rester dans les 100 (parce que ça continue à me revenir quand même dessus).

Passage au « sommet » et à partir de là y a plus que de la descente…

Bon ben y a plus qu’à se laisser aller alors…

Petit coucou à la famille à 2, 3 endroits encore, on joue à la souris avec 2, 3 gars, puis j’arrive à bien repartir pour finir dans un bon rythme et à me faire bien plaisir. Un coup de cul pour remonter sur la mairie, une grande descente pour retourner à la salle des fêtes. J’en profite pour en doubler un qui m’avait doubler quand j’étais pas mieux… ça me vengera pour tous les autres…

 

Et hop c’est l’arrivée… sous les cris en délire de ma famille... bon je me calme sous les applaudissements nourris de ma famille : 1H11 et 87eme sur 450…je vous avais dis de retenir ma place !!!

 

Juste derrière moi arrive la 3eme féminine, puis Denis passe en 1H20. Super pour quelqu’un qui court depuis environ un an, ça carbure sec je vous dis ! Puis Cécile, ma retrouvaille des années collège en 1H23 et Carole en 1H27

 

Bon bien entendu comme après chaque course, on la refais en discutant avec un peu tout le monde et en buvant coca sur coca…

 

Puis direction le buffet… et là c’est l’hallucination devant tout ce qu’il y a… jamais vu ça… y a des grosses courses qui peuvent en prendre de la graine…

Brochette de fruit frais, choux à la crème, pâtisserie spécialités de Barbentane (désolé, j’ai oublié le nom), corbeille de fruit, pain, charcuterie, salade de fruit, coca, jus de fruit rosé ou rouge… et tout ça à volonté…N’en jetez plus la coupe est pleine.

 

Donc je résume : belle course et beau parcours, super météo, des bénévoles qui nous mitonne au petit soin, un organisateur (Bruno) à fond les manettes et unanimement applaudis par tout le monde, des lots pour les gagnants et les tirées au sort, un buffet d’anthologie et une bouteille de vin en prime ! Que demander de plus ???

Si ce n’est au moins aussi bien l’année prochaine !!!!

  

Sur ce, pour moi, prochaine étape : le trail de Faverges… on verra si là je me plains si il y a pas assez de montée !-)))

1 commentaire

Commentaire de la chataigne posté le 27-04-2008 à 19:03:00

bonjour l' expatrié avignonais aujourd,hui en reconnaissant le parcours de la montagnette avec des coureurs du footing club j'ai découvert le nom de la spécialité de barbantane ce sont les tirettes,et pour la course avis à tous les gourmands, l' organisation en a prévu 40 kgs !!!!!!
sportivement

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran