Récit de la course : La Transforestière 2004, par tm

L'auteur : tm

La course : La Transforestière

Date : 7/8/2004

Lieu : Porcheresse (Belgique)

Affichage : 1462 vues

Distance : 34.9km

Objectif : Se défoncer

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Transfo, le retour !

Résumé de l'épisode précédent...
Première course (à pied et donc d'orientation) de ma vie il y a un an lors de la Transforestière édition 2003. Mon équipier, coureur chevronné, découvrait la course d'orientation à mes côtés. J'avais commencé la cap 2 mois plutôt et avait pris ma prépa assez au sérieux.
Bonne gestion de la première journée et première surprise : 12ème.Soirée et nuit mouvementée -quelle idée aussi de servir des tas de bonnes trappistes ! ;-) - et course du dimanche quasi "parfaite". Notre 5ème place de l'étape nous fait remonter à la 5ème place du général...
Depuis, j'ai bien mordu à la cap, fait quelques courses et quelques semis et nous avons créé un petit club début de l'année.

Objectif assez simple : confirmer notre résultat de l'anné passée et pourquoi pas faire un podium (d'autant que notre seconde expérience de CO s'est avérée assez catastrophique. Distance plus longue, pas bien préparé et complètement grillé après la prémière étape...)

Rendez-vous à la maison à 8h00 samedi matin.
On inspecte un dernier coup le matos et on est parti.
Les techniques se perfectionnant, on se dit qu'on aura moins l'air de touristes cette année (guêtres, camelbak, sac, etc...).
Arrivée vers 10h00 et récupération de nos cartes que l'on plastifie (y sont où les touristes, hein !) dans la foulée. Le départ est donné à 12h00 pètantes !

Je ne sais pas trop pourquoi mais il semble qu'à chaque fois on ait un peu du mal à "rentrer" dans la carto. Première balise un peu hasardeuse, seconde avec beaucoup d'hésitations, la troisième presque à l'aveugle et la quatrième... La quatrième ! Jardinage (c'est comme ça qu'on dit ?) de chez jardinage. Je pensais qu'on allait la chercher par l'Est alors que Ben pensait qu'on l'attaquait par le Nord. On patauge pour retomber sur nos pattes avec le coude de la rivière et le gros dénivellé qui nous sourit ! Ca grimpe, ça repatauge, on reprend tout depuis le début et on va finalement la chercher non sans avoir perdu de précieuses minutes et en décidant de privilégier un peu plus la concertation et la communication... ;-)

La 5ème s'enchaîne très facilement et on fond littéralement sur la 6ème.
L'idéal pour nous remettre en confiance avant une longue portion roulante (on est quand même des coureurs à la base...).
A ce moment de la course, il nous semble qu'on doit se trouver entre le peloton de tête et les "moyens".

Je sens qu'on est "dans" la carte.
Comme si ma carte était une sorte de gameboy avec un petit point clignotant indiquant notre emplacement.
La 7, la 8 et la 9 sont des formalités et, bon signe, on recommence à croiser quelques équipes (mais sans savoir sur quel circuit elles évoluent...).
La 10 ne posera pas de problème même si la source est à sec.
Grosse hésitation pour la dernière. Ben préfèrerait la prendre par le Nord "plus roulant" et moi par le Sud "plus direct".
La seconde solution s'avére être la bonne puisqu'on tombe pile poil dessus, au grand dam de 2 équipes qui jardinaient à une dizaine de mètres de l'autre côté du buisson... ;-)

Sprint final. On se fait doubler par deux petits jeunots qui semblent bien pressés d'arriver. Pas pour longtemps car un des deux explose littéralement dans la dernière petite côtelette.
On s'arrache bien pour les dernières centaines de mètres... 2h27 et quelques secondes, on est super contents !

Récup', contrôle des sacs (tiens ! on serait p'têt' bien dans le top 5 quand même), étirements et coca-cola glacé avant de déguster notre Orval tant méritée !
En passant par le bar, j'aperçois les premiers résultats affichés...
J'ai pourtant encore rien bu ! Incroyable ! On est en tête ! Avec 22 secondes d'avance sur les deuxièmes !
J'annonce la nouvelle à mon équipier, on se congratule, on trinque et on on retrinque en attendant nos camamrades (5h00 et des broutilles :-( )

Soirée pluvieuse pour la seconde année mais qui ne nous empêche pas de nous réchauffer à coup de trappistes.
On revoit des rencontres de l'année passée, on en fait des nouvelles.
Bref, une toute bonne soirée qui nous permet de ne surtout pas se prendre la tête et de rire un bon coup !

Après une courte nuit froide et humide, réveil à 7h00 pour un rapide roulage de tente et dégustage de "gatosport" maison (qui semble vraiment bien fonctionner !).
On est paré dans les temps et on pousse même le "professionnalisme" jusqu'à aller s'échauffer...

9h00, top départ ! On fonce prendre les descriptions des postes. On pointe les 4 premières.
Le temps de ranger les descriptions, Ben me dit "c'est par là" et on est parti !
On s'était bien dit que : 1) on irait mollo sur les premières et 2) on se concerterait pour tous les choix d'itinéraires...
Le temps d'ajuster ma foulée, je jette un rapide coup d'oeil sur ma carte et ... bardaf !
On est carrément en train de se planter !
Panique à bord, on rebrousse chemin mais pour rattraper du temps on se lance dans un azimut plus que hasardeux pour finalement pointer cette foutue première balise, à mon avis, en 40ème position. Nos camarades qu'on redépasse (5h la veille...) nous encourage "pas grave", "vous allez faire un carton quand même". Un autre pote nous sourit un grand "c'est comme ça qu'on perd la première place !".
Ca bouillonne et ça fulmine !
Pas moyen de se concentrer, on privilégie le "roulant" pour rattraper le retard.
Les quelques azimuts sont approximatifs.
Tant et si bien qu'on dépassera jusqu'à 3x les mêmes équipes entre la 1 et la 4 !!!
On finira quand même par se calmer et rentrer complètement dans la course.

A partir de là, plus la moindre erreur de carto et le tempo fait le reste !
8èmes à la balise 4 on reviendra en 4ème position sur la 9 (en bénissant Saint-guêtres dans un méga champ de ronces entre la 5 et la 6).
Alors que les 2èmes et 3èmes sortent de la balise vers le Nord, Ben me convaint (?) de tirer vers le Nord-Est. Alors que notre chemin s'est volatilisé depuis quelques centaines de mètres, j'aperçois notre fameuse limite de végétation.
Ben hésite. Je suis sûr à 100%. On arrive directement sur la balise.
Plein Est, à travers tout pour aller chercher la 11ème !
On est sûrs d'être en seconde position mais presque sûrs aussi de jamais revoir les premiers...

Le coupe-feu de la 11 est bien caché (peut-on encore appeler ça un coupe-feu ?)mais, à nouveau, coéfficient de certitude à 100%, on s'engage sans hésitation pour tomber nez à nez avec ... la première équipe qui semble assez surprise de nous voir débarquer et se demande littéralement d'où on sort !
Malheureusement (pour nous) il n'y a pas d'alternative pour le dernier tronçon et nous ne reprendrons jamais nos 200m de retard.
Je "tire" à mort dans un long faux plat, Ben qui a un gros coup de mou s'accroche, on y croit encore grâce à nos petites secondes d'avance.
On arrache le bitume. Dernière ligne droite. Dernière balise.

1'29" de retard. Nos 22" ne suffiront pas !
On félicite les vainqueurs et on se congratule mutuellement par la même occasion.
Quelle remontée ! On aurait pas pu faire mieux !
2h27'00 au chrono. On met plus d'un quart d'heure aux suivants. Rien à redire.
Re-contrôle des sacs. Viiiite, viiite, à boire !
On papote avec les autres perdants de la journée (1er du parcours long la veille et 3ème au final).
On trinque avec les premiers VTT sous un beau grand soleil !

Pas besoin d'en discuter pour savoir si on reviendra !
Vivement l'année prochaine !

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran