Récit de la course : Trail des Sept Mares 2007, par WilRun

L'auteur : WilRun

La course : Trail des Sept Mares

Date : 6/5/2007

Lieu : Gonfreville L'Orcher (Seine-Maritime)

Affichage : 1033 vues

Distance : 28km

Objectif : Terminer

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Trail des septs mares 2007

Trail des 7 mares 2007

 

Après avoir couru la semaine précédente un trail de 54 Km à Cheptainville j’hésitais à faire cette course, attendant de voir comment mon corps allait récupérer. Les sensations sont étonnement bonne car je me trouve sur la ligne départ du 28 Km.

J’ai ma référence temps de l’année dernière qui est de 02 :27 :43 et n’est pas comme objectif de le battre avec ce que je me suis mit dans les jambes le week-end précédant mais me permet de connaître le temps approximatif que je mettrai.

J’ai un attachement particulier pour ce trail car c’est le 1er que j’ai fait (en 2005), l’organisation est super (merci à Pascal Tesnière), le parcours varié et de plus on a un kilo de patate à l’arrivée d’offert (pas au départ heureusement !)

Le temps est mi figue mi raisin et on ne sait ce qui va nous tomber dessus, je met alors dans mon sac ma veste de pluie ultra légère Brooks (moins de 100g) qui me permettra de me protéger en cas de trombe d’eau.

Le départ est donné après les recommandations de Pascal, d’abord pour les randonneurs puis le 16 Km et le 28 KM.

Je me rappel assez précisément du parcours ; avec surtout des murs qu’il faut franchir 4 ou 5 fois.

Nous quittons la ville après même pas 1 Km de goudron pour descendre dans la forêt.

Le terrain est en parti fait de monotraces et de chemins plus larges à côté de ravines.Dans cette portion des insectes nous embourbent la bouche. Le rythme est soutenue mais pas insoutenable. Prudence car il y a des 16 Km qui sont dans le tas… Je me souviens que la 1ère grosse bosse va arriver et en effet elle n’a pas bougée. C’est une côte sèche qui nous attend ou trottiner est possible mais il faut penser à la suite. Je marche donc, mais rapidement pour suivre le rythme du collègue de devant. On arrive après sur un replat qui nous mène jusqu’à un village pour s’engager ensuite dans une descente large et longue qui arrive jusqu’à une route. Un 1er ravito où je ne m’arrêterai pas mon stock d’eau et mes gels sont suffisants.

Maintenant la partie que j’aime le moins de ce trail, c’est un chemin interminable en sous bois fait de terre dure et de cailloux, impitoyables pour les chevilles. Enfin cette sortie terminée une autre de ces fameuse côte à environ 40 %. En haut, c’est l’endroit où se séparent le 16 Km et le 28 Km. Je vais sur la gauche suivant bêtement le coureur devant moi mais je me ravise rapidement grâce au bénévole posté en haut et au marquage au sol.

C’est là que je rencontrerai un compagnon de course avec qui je ferais presque tout le reste de la course. Il s’appelle Jean Christophe et va bon train, peut être un peu trop vite pour moi mais je décide de le suivre tout de même. Nous discutons de nos plannings course respectifs et je suis impressionné par le nombre de courses qu’il à en projet et que nous avons en commun. Entre autres il fera Le défi Guerlédan 20km le samedi et 52 Km le dimanche. Ensuite le TGV, le trail de la pointe de Caux organisé par les mêmes personnes du trail des 7 mares, et les Templiers….

Revenons au parcours. Nous traversons des champs redescendons dans la forêt, puis longeons en devers une colline sur un rythme que j’aurais parfois du mal à suivre mais je m’accroche. Redescente et déjà nous prenons le chemin du retour. Que c’est plus rapide et moins douloureux de courir avec quelqu’un ! Retour sur le chemin droit et long chargé de pierres, le jus commence à me manquer de plus mes pieds glissent dans mes chaussures dont j’ai mit des semelles plus fines, çà promet de belles ampoules. Retour sur le ravito du début que je zapperai encore pour attaquer au plus vite la descente large du début mais cette fois-ci dans l’autre sens ! Il n’est quasiment plus question de courir et je m’accroche tant bien que mal aux mollets de Jean Christophe mais il est plus fort que moi et il partira sans que je puisse le rattraper.

Tant pis, il faut gérer pour ne pas exploser car la course n’est pas fini.Enfin le replat, qui signifie qu’il reste un mur à abattre avec mes jambes plus vraiment fraîches. Retour en sous bois, les appuis se font moins sûr et les ampoules commencent à s’allumer ! J’ai envie de marcher mais ne le fait pas. La dernière difficulté est terrible, une nouvelle côte de 40% qui fini par avoir raison du peu d’énergie qu’il me reste. Je réagis en me disant que si c’est dur pour moi c’est aussi dur pour les autres.

Cà y est y terminé ce truc de dingue, je sais que l’arrivée est proche. Une dernière bosse est l’on retrouve Gonfreville l’Orcher, je donne ce qu’il me reste, arrive sur le stade du départ, mais ce n’est pas fini puisque l’on doit faire un dernier tour de piste arghhh !! J’arrive en 02 :21 :42 soit 6 minutes de mieux que l’année dernière. C’est un résultat inattendu vu le long que j’ai fait le dimanche précédent. Je suis plus fort que les années précédentes c’est maintenant une certitude. Jean Christophe fini 1 minute avant moi comme quoi il n’avait pas pris beaucoup d’avance depuis qu’il ma lâché, mais chapeau à lui parce qu’il ma parut facile tout le temps que j’était avec lui. On se salut, a bientôt sur des courses communes.

 

Conclusion :

Course : Toujours aussi bien organisée, le terrain est varié et sélectif ce qui promet un marathon trail de la pointe Caux aux petits oignons…

Personnel : En net amélioration par rapport aux années précédentes, la préparation pour l’UTMB 2008 s’annonce bien si je ne me blesse pas ou ne me brûle les ailes avec la boulimie de compét’ ou d’entraînement.

 

Temps 02 :21 :42 Classement 21/74 arrivants

 

3 commentaires

Commentaire de gdraid posté le 09-05-2007 à 10:30:00

Excellente moyenne sur ce parcours difficile wilb.
Les 54km de Cheptainville, le dimanche d'avant, t'ont servi d'entrainement !
Bravo pour ta perf améliorée, sur ton parcours du souvenir...
Merci pour ce bon récit.
JC

Commentaire de la panthère posté le 29-02-2008 à 13:47:00

super récit! on imagine bien la course....en fait, je l'ai déjà courue il doit y avoir 4 ou 5 ans de ça.....à dimanche!

Commentaire de co14 posté le 08-03-2008 à 14:38:00

GRRRR...BEAU RECIT MAIS JE N AURAIS PAS DU LE LIRE LA VEILLE DE LA COURSE IL ME PARAIT....COMMENT DIRE BIEN DIFFICILE CE TRAIL...QUI VIVRA VERRA!!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran