Récit de la course : Semi-Marathon du lac d'Annecy 2007, par béné38

L'auteur : béné38

La course : Semi-Marathon du lac d'Annecy

Date : 29/4/2007

Lieu : Annecy (Haute-Savoie)

Affichage : 1883 vues

Distance : 21.1km

Objectif : Pas d'objectif

19 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Un semi à 2 c’est mieux !

Quelques semaines avant le jour J me voilà repartie dans des plans d’entraînement que j’ai ressortis de mes précédents semi.

J’ai essayé de suivre scrupuleusement chaque séance, mais pas facile quand on s’occupe de beaucoup d’autres choses, les enfants, un boulot prenant, les vacances où je n’ai rien pu faire comme entraînement (mais j’ai fait d’autres choses)… bref j’ai bien conscience que côté entraînement je me présente à cette épreuve un peu juste.

Donc n’ayant au départ pas d’objectif précis, si ce n’est pas plus de 2h15, et ma copine Lolo et mon mari ayant fait des paris sur mon compte (je vous l’avais dit que vous me surestimiez !) je me dis que si je fais entre 2h05 et 2h10 ce serait top. Et puis surtout ce sera l’occasion de rencontrer NoNo en chair et en coquille ! Nous nous étions inscrites sur la même épreuve sans nous concerter (c’est beau la vie heing Agnès !)

A une semaine du semi je trouve le moyen de me faire une petite entorse en faisant l’andouille sur ma murette, mais à force de glace et de pommade, après un test le mercredi, c’est bon je me dis que ça va tenir (et ça a tenu !) Et puis Lolo m’annonce qu’elle viendra m’accompagner au moins jusqu’au 1er ravito. Cool !

Nous voici donc arrivés à 11h à Annecy, je récupère mon dossard et direction le parc où nous pique-niquons en compagnie de Lolo et ses garçons, et avec mon mari et ma petite dernière, venue encourager sa maman. Chouette tout mon fan club sera là pour m’accueillir ! ! Tandis que les autres s’engouffrent des sandwichs jambon cru mozzarella tomate et salade de riz, je mange mes pâtes et une tranche de jambon, et c’est tout. Je bois bien jusqu’à une heure avant le départ, histoire de ne pas encombrer la vessie au moment du starter.

Les petits préparatifs d’avant course (mettre les pansements aux pieds, crème anti-frottements, etc…) me permettent de ne pas me mettre la pression et de me concentrer gentiment pour l’épreuve.

Petit coup de fil à NoNo, ils arrivent, on se donne rendez-vous à 13h vers l’arrivée du marathon.

L’heure approche, Lolo et moi essayons d’établir un plan pour qu’elle court avec moi même sans dossard et puisse me rejoindre à la fin. En mon for intérieur je vois bien qu’elle a envie de le faire en entier malgré sa très récente tendinite au genou, et je me dis que ce ne serait pas bien sérieux qu’elle fasse tout, mais elle m’assure ne ressentir aucune douleur. Petit détour par un buisson pour soulager les vessies (il y a décidément trop de queue aux toilettes). Tout en se redirigeant vers le point de rendez-vous d’avec Nono on se croise et direction le départ en trottinant après la photo kivabien (cf. le récit de NoNo). J’imagine courir en 5’30 jusqu’au 1er ravito, puis accélérer un peu ensuite. NoNo prend peur ! " Ah non moi maximum 6’30 !". Bon on verra bien, je ne veux pas trop m’embrouiller l’esprit avec ces calculs, pour une fois je suis très zen sur la ligne de départ. On discute, on se donne rendez-vous, Lolo m’incite à courir avec Christelle la belle-sœur de NoNo… on repère les ballons, tiens le ballon 2h15 est là pas loin. Ok on va essayer de le suivre.

Pan ! c’est parti. On marche au début, puis petit à petit on trottine, j’enclenche mon chrono sous l’arche de départ . J’ai prévu de faire un lap tous les kilomètres pour voir mon allure. Les sensations sont bonnes, j’imagine NoNo juste derrière moi mais il y a tellement de monde que je n’ose pas me retourner. Ca bouscule un peu, il faut jouer des coudes pour passer (je déteste ça !). Je trébuche même sur le dépassement d’un coureur. Ah non je ne vais pas tomber ici !

1er km 6’30, bon normal le départ a été un peu compliqué, 2ème km 8’16, ah ! non mince c’est le panneau du marathon, le 2ème est plus loin, re-lap, loupé, zut !, bon on verra au 3ème. 6’02 au 3ème, "bien" me dit Lolo, "on prend le rythme", 5ème en 5’46, le tout est de ne pas se tromper de panneaux, ben oui les panneaux du semi sont en bleu et ceux du marathon sont en blanc. Quand on le sait c’est facile !

Ca monte un peu il y a beaucoup de monde au bord de la route, et beaucoup de voitures aussi… pas glop ! ça pue les gaz d’échappement ! je continue sur mon rythme en 6’ au kilo environ.

Le meneur d’allure du 2h15 est juste devant moi. Je lui colle littéralement aux baskets sur 1 kilomètre. N’empêche que je trouve qu’il va un peu vite. Finalement je le double parce que c’est pas facile de le suivre. En plus lui il ne s’arrête pas au ravito et finalement je vais le perdre.

J’ai programmé mon timer toutes les 10’ pour bien penser à boire, et oui ce n’est pas encore automatique chez moi. Au premier ravito j’attrape une bouteille n’ayant plus de gobelets à dispo, j’avale 3 gorgées, pas faim, je repars. Lolo a carrément pris une petite bouteille et une éponge. Elle va me tenir la bouteille tout le long du parcours. " Mais au fait tu continues ? " "Ben pour l’instant oui je t’accompagne encore un peu". Nous passons l’arche de St Jorioz où un animateur accueil les coureurs au micro par leur prénom sur leur dossard, moi je n’ai pas mon prénom sur mon dossard alors je lui crie le mien. Ben quoi ? ? Y’a pas de raison !

Nous continuons sur notre rythme calé maintenant à 6’30, je cours principalement sur le bas côté pour éviter le goudron. Il fait une chaleur étouffante, pas d’air. Et les autres sur la plage à côté qui font la sieste… Pendant ce temps Christophe et les enfants font une ballade à pédalo sur le lac Cool. Ils ont bien raison, autant en profiter.

Je me sens toujours bien, les sensations sont bonnes, au 10ème kilo au ravito je prends un gel et de l’eau, on va bientôt attaquer le retour. Coup d’œil à la montre, 1h02 de course.

Une concurrente est allongée suite à un malaise et Lolo en bonne secouriste va tout de suite à ses côtés. Les secours sont prévenus, et je continue de courir.  Les premiers sont déjà là au retour… nous les encourageons et eux sont tellement concentrés qu’ils ne disent rien, sauf un ou deux qui nous encouragent aussi, sympa ! Comme ça on peut voir les premiers même si on est plutôt vers la fin.

Je ne vois plus Lolo et passe le ravito seule sans m’arrêter, pas faim… je prends juste une éponge et m’humidifie les lèvres régulièrement. Puis tout d’un coup, tiens ! Lolo elle m’a rattrapé. " Bon finalement tu vas tout faire ? ? ben oui il n’y a rien à faire sur le parcours, je ne vais pas rentrer en marchant quand même !" Et fidèle à son habitude, elle encourage tous ceux qui marchent ou ont du mal, et les raccroche à notre wagon. Certains repartent d’autres pas. D’autres encore demandent où nous en sommes.

Arrive le 11° à l’ombre, au bord du lac ouf ! !! Mon gel commence à faire de l’effet. Je n’ai pas arrêté de courir depuis le départ, et ai doublé pas mal de coureur. Plutôt encourageant. Petit à petit les km augmentent, je suis contente car même si j’ai un coup de moins bien vers le 13°, une sensation d’échauffement au pied gauche (l’ampoule s’annonce en fanfare) , je n’ai aucune douleur à la cheville, et ma montre affiche 1h37. J’aimerai bien passer en 2h...

15ème j’entame mon ultime gel, celui qui va m’aider à terminer. Je le prends en 2 fois parce que c’est pâteux quand même. Lolo reprend de l’eau fraîche et je continue. Une bénévole me met une bouteille dans la main que je refilerai à un coureur quelques mètres plus loin. Il en a plus besoin que moi apparemment.

Et là ça descend direction le port. Je crois que c’est le meilleur moment de ma course, peut-être à cause du gel, ou de la descente que j’aime bien, mais là je double bien et je cours vite. Mais Lolo me rappelle à l’ordre "fais gaffe la descente si t’allumes, ça atomise les cuisses après" La sagesse a parlé, c’est vrai je dois faire gaffe, reste 2 km.

J’aperçois sur le trottoir un pote, Jean-Chri qui est venu de Grenoble et avec qui je m’étais un peu entraînée. Ces deux derniers kilomètres se feront plutôt bien, Lolo m’encourage encore " allez Béné donnes tout ce que tu as, cours avec tes tripes ! ", je double encore quelques coureurs, que c’est bon ! !

Et puis sur le quai j’aperçois Guillaume, l’aîné de Lolo, avec les deux petits, mon fan club ! Ils courent avec moi un moment,

et on se donne rendez-vous à l’arrivée. Puis nous entrons rapidement dans le parc, je me fais doubler par une fille, pas grave, Lolo me laisse terminer seule.

J’accélère sur la fin et donne tout ce que je peux, et je double encore. Je passe l’arche d’arrivée en 2h15 à ma montre (pour une fois que je n’oublie pas d’arrêter mon chrono !) Et là j’ai soif, très soif ! Un peu compliqué pour avoir de l’eau mais j’ai droit à un sac avec une petite bouteille !

Lolo est là, nous décidons d’aller chercher NoNo. Difficile de savoir où elle est exactement alors je me place derrière une barrière de la dernière boucle et l’aperçois avec un gars (lechamois) et l’encourage de toute ma voix, je la retrouve juste avant la ligne d’arrivée et crie encore. Elle a l’air vraiment pô bien.

Un peu plus tard on se retrouvera dans un bar vers le port, et faisons tous un peu plus connaissance (sauf lechamois qui a dû partir).

Jean-Chri et son amie nous retrouvent aussi, et je tente de le convaincre de venir au Pic. NoNo n’est vraiment pas bien et m’avoue que si Manu_lechamois n’était pas venu la rejoindre au 18ème elle restait au 18ème.

C’est vrai que courir à deux c’est quand même mieux, et plus motivant, ça aide à tenir le coup. Je t’admire NoNo de t’être accrochée sur cette dernière portion très longue, et d’avoir trouvé les ressources nécessaires dans un coin de ta tête.

Remerciements :

Je ne remercierai jamais assez Lolo pour m’avoir accompagné et soutenu tout au long du parcours. Merci aussi à Christophe mon mari et Clarisse ma fille, pour m’avoir accompagnée et encouragée et Christophe pour avoir gardé les enfants pendant ces deux heures et quelques. C’est vrai que pour ceux qui accompagnent ce n’est pas toujours marrant, mais pour ceux qui courent c’est important.

Bilan :

J’étais un peu déçue de mon temps, mais contente des sensations, surtout par cette chaleur. Pour une fois j’ai beaucoup doublé et ça, ça aide, et puis je n’ai pas arrêté de courir pendant 2 heures15. Je trouve néanmoins que le rythme est un peu rapide au départ, et j’ai commencé à me sentir bien vers 1h15 de course. Ca fait long pour arriver à être bien et c’est ce qui me donne envie de m’engager sur de plus longue distance.

Si vous avez lu jusque là vos commentaires seront les bienvenus.

19 commentaires

Commentaire de Olycos posté le 30-04-2007 à 12:51:00

Bravo à toi....
Joli CR, je m'y croyait...

Encore félicitation...

A bientôt !
OLY

Commentaire de le_kéké posté le 30-04-2007 à 13:25:00

Super course et super CR Béné, bien géré tout ça, surtout avec la chaleur, félicitation.
Bon ben maintenant tu peux viser le marathon sans problème.

Philippe

Commentaire de NoNo l'esc@rgot posté le 30-04-2007 à 13:43:00

Salut ma Béné !
Bravo pour ta course si bien gérée, et ce beau chrono !
Pas de doute, le ski de fond, ça donne vraiment des ailes ;-))
Bravo pour ce joli récit, où j'aurais tant voulu apparaître
sur la photo de course avec toi, Lolo et les enfants...
Je suis vraiment heureuse de t'avoir rencontrée, ainsi que
Moicélolo, qui a une pêche d'enfer, et toujours le sourire.
Et j'suis pressée de vous retrouver en juin toutes les 2 au Pic.

NoNo_vraiment_escargot !

Commentaire de maï74 posté le 30-04-2007 à 14:19:00

salut Béné
jolie course, bravo ! Avec ta petite famille pour t'encourager, c'est chouette !
J'ai vu que pas mal de kikoureurs vont venir au trail du Pic, quelle organisatrice de choc !
Je penserai à vous le jour J, à défaut d'en être (snif)...
Bisous
Maïlys

Commentaire de gdraid posté le 30-04-2007 à 17:02:00

Merci béné38,
j'ai aimé ton récit, sur le thème de l'effort et de l'amitié. Bravo pour ta course bien menée !
j'ai aimé, tes photos, et surtout celle où je découvre, les quatre belles coureuses de vos régions lointaines, dont la souriante NoNo l'escargot, enfin hors de sa coquille...
JC

Commentaire de LtBlueb posté le 30-04-2007 à 23:35:00

Bien joué, bien géré, bien maitrisé, chapeau Béné ! Peu de coureurs ont du faire leur objectif hier sur les bords du lac d'Annecy !

Cap sur le marathon en 2008 ?
A+
L'Blueb

Commentaire de raideur69 posté le 01-05-2007 à 03:55:00

Bravo!! béné pour ton semi et ton temps ainsi que ton CR bien aéré et écrit assez gros,agréable quoi.Une question tu t'es chauffé avnt de partir.
A bientôt à ton Pic-pic

Commentaire de béné38 posté le 01-05-2007 à 09:31:00

Pour répondre à Raideur69, non je ne me suis pas trop échauffée, j'ai pas bien eu le temps, juste les 500 m qui nous menaient au départ. L'échauffement a été intégré à la course. Oui je sais c'est une erreur car vers le 5ème ça allait mieux et j'aurai pu gagner du temps. Je m'en souviendrai la prochaine fois.
Bizaplus
Béné

Commentaire de samontetro posté le 01-05-2007 à 10:15:00

Jolie course Béné et bien gérée en plus! Moi qui ai abandonné ce genre d'épreuve pour les trails longs, ton superbe CR me donnerait presque envie d'y revenir!

Commentaire de totote01 posté le 01-05-2007 à 13:55:00

un bien beau CR que voilà!
tu as bien géré ta course malgrès les conditions difficiles.
bravo Béné!

Commentaire de L'Castor Junior posté le 01-05-2007 à 14:14:00

Bravo Béné !
Comme le dit Philippe, tu as superbement géré la course et tous ses à-côtés.
Tenir son objectif dans ces conditions est déjà une formidable réussite.
L'avenir te réserve de grandes et belles choses !
Bises.

Commentaire de jcdu38 posté le 01-05-2007 à 22:22:00

Belle course Béné,

On croirait presqu'il s'agit d'une longue ballade facile le long du Lac un dimanche après-midi.

Bravo à toi et à ton coach Moicelolo.

A+ sur une prochaine course.

Commentaire de Moicélolo posté le 01-05-2007 à 22:39:00

Super Béné ton récit, j'ai beaucoup apprécié cette journée au lac d'Annecy avec toi. Tu sais combien courir avec toi est pour moi important surtout quand c'est pour te soutenir et t'aider à mon tour ! La petite bière en compagnie de Nono, sa belle soeur et sa famille a été très sympa. Miantenant je passe au récit de Nono.

Commentaire de lolosky posté le 01-05-2007 à 23:20:00

moi, je suis passé en vélo le lendemain matin.
la piste cyclable était sur 20 km une véritable décharge de bouteilles d'eau à moitié vides et d'emballages alu et plastique de pâte énergisante...
c'était sale et super dangereux.
je me suis demandé qui étaient ces gens qui gaspillaient l'eau sans vergogne pour s'asperger et qui négligeaient l'environnement en balançant leurs emballages partout par-terre... Certainement des amoureux de la planète puisque leur pâtes-à-mieux-courir étaient bio!

j'ai honte pour vous, vous tous qui estimez que votre pseudo exploit vous autorise à venir pourrir un site aussi exceptionnel que cette piste cyclable ; vous qui venez de si loin pour nous laisser vos déchets non-dégradables.

venez donc maintenant passer deux heures et quart à ramasser vos saletés et vous aurez peut-être droit à mon respect.

Lolosky

PS : je n'ose imaginer ce qu'ont laissé dans le lac les amateurs de pédalo, avec une mère aussi peu concernée par les règles élémentaires de propreté et de respect de la nature...

Commentaire de béné38 posté le 02-05-2007 à 08:54:00

Réponse à Lolosky :
je pense que tu t'es trompé de cible, étant, contrairement à ce que tu écris gratuitement, très concernée par les problèmes d'environnement. J'habite dans un parc naturel, et organise moi-même des courses où un point du règlement est la disqualification en cas de non respect de l'environnement. Et j'ai bien fait attention de jeter mes emballages dans les poubelles le long du parcours.
Désolée si tu es passé alors que l'organisation n'avait pas encore fait le nécessaire, n'oublions pas que ce sont avant tout des bénévoles désireux d'animer leur jolie ville d'Annecy, et que c'était la 28ème édition, je pense qu'ils savent gérer.

Commentaire de taz28 posté le 02-05-2007 à 11:52:00

Béné,
Toi, quand tu dis 2h 15, c'est 2h 15 ;-)))
Bravo à toi pour ce semi et ton récit, j'aurais adoré me joindre à toi et Nono pour cette escapade...
Une prochaine fois j'espère !!
Bisous
Taz

Commentaire de titifb posté le 02-05-2007 à 21:58:00

Bravo Béné pour ton récit, et ton chrono ! Avec un peu d'entraînement supplémentaire tu peux envisager un marathon.
A bientôt !

Commentaire de eric41 posté le 04-05-2007 à 15:19:00

Impec Béné,superbe gestion de course.
Toujours à la même allure sans à coup c'est super.
La prochaine fois tu prendras un peu plus de risques et tu feras un meilleur chrono car la distance tu l'as dans les jambes.

Commentaire de bluesboy posté le 12-05-2007 à 16:45:00

joli CR et belle course malgré la chaleur,j'ai couru la marathon et je confirme que la dernière heure fut très dure

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran