Récit de la course : 24 heures de Saint-Fons 2007, par jojo57

L'auteur : jojo57

La course : 24 heures de Saint-Fons

Date : 7/4/2007

Lieu : St Fons (Rhône)

Affichage : 1386 vues

Distance : 0km

Objectif : Pas d'objectif

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

les 7 et 8 avril 2007 , Les 24 h de St Fons .... concrétisation d'un rêve qui date de 2 ans .

2 ans que j'y pense , 2 ans que je prépare mon organisme à tourner pendant 24 h sur une boucle ; Enfin le grand jour arrive .
Tant qu'à faire autant avoir un objectif et une stratégie comme les grands
tourner pendant 24 h sans pause en dehors des besoins naturels : manger boire éliminer
La méthode sera du genre Cyrano avec découpage en 4x6 h . Comme pour faire 4 courses , c'est un bon découpage pour le mental

Arrivée le vendredi soir et nuitée au gymnase afin d'être complétement dans l'ambiance 24 h . Des fois qu'il y en ai qu'un autant en profiter au maximum
Le côté humain n'est pas laissé en reste avec la rencontre des membres du forum ADDM ( entre autre Guy13 que je croise depuis un certain temps sur le forum sans l'avoir jamais rencontré ! ) et d'UFO . C'est toujours un plaisir d"échanger sur nos expériences et progets de courses .
Le temps passe très vite et on se retrouve déjà à quelques minutes du départ . Pour ceux qui ne connaissent pas , à St Fons tout est fait pour le bien être des coureurs , z'ont même commandé le soleil cette année
Alors ...passons à la course . Une seule pensée doit toujours rester dans un coin de ma tête : 150 km !Ca devrait passer ...mais faudra pas trainer en route !

Premier 6h :la mise en route !
Prévision Cyrano 4'à 8 km/h/1'à 5 km/h qui doit m'amener à 43 km

Je me place dérrière et c'est parti . A la fin du premier tour je suis 72 ième sur 81 ....ne pas y préter attention aucune importance c'est même normal . Au bout de quelques tours je me rends compte que le 4'/1' ne fonctionne pas bien .la minute de marche ne correspond jamais au passage ravitaillement et avec la chaleur il faut absolument boire à chaque tour . Passage à "Cyrano adapté " : marche 1' à chaque passage ravito : cela fait faire un tour en 8'environ . C'est pas précis car j'ai perdu mes repères du coup . Ma moyenne horaire devait être de 7,3 km/h faut faire attention à ce qu'elle reste similaire .Moyenne des 2 premières heures 8 Km/h Oups ! Attention ,faudrait pas que ça dure !Le fait de modifier la durée de course m'a permis de gagner un peu de distance sans courir plus vite . Une toute petite douleur s'est installée au tendon d'achille droit . Pas de panique , à ce stade de la course ça passe ou c'est fichu . Je m'arrète réajuste le lacet et fais attention à prendre les virages à droite de manière plus douce . Ouf tout rentre dans l'ordre.Après 4 h j'en suis à 31 km pour 46 aux 6 h . Tout va bien mais je fais bien attention à ne pas augmenter alors que je le pourrais , là c'est la limite supérieure pour me permetttre de me relacher un peu au momenet du troisième quart qui est un peu serré
Il fait déjà chaud et très rapidement je plonge ma casquette dans un tonneau d'eau placé à cet effet car au niveau cardio , comme chaque fois qu'il fait chaud , je suis largement au dessus de la plage prévue . Le demi gobelet d'eau plate ou gazeuse ( en fonction de l'envie ) est bienvenu à chaque tour
Très plaisant ce premier quart on s'encourage mutuellement , on se fait des sourires ( clin d'oeil à Emmanuel ! ) , certains alternent marche et course , d'autres courent en continue ou marchent en continue . Les sourires sont pratiquement sur tous les visages ceux des futures champions et des autres . C'est ça aussi le 24 h malgré que certains commencent déjà à être concentré sur leur course


Second 6h : Ca roule
Prévision : 42 km en Cyrano-ravito avec une moyenne de 7km/h pour arriver 85 km aux 12 h

Presque la routine : boire à chaque tour , manger salé ou sucré selon l'envie mais très peu . Remise en route de la fonction urinaire . Hydrater l'animal avec la casquette mouillée . Compter compter et encore compter les tours pour ne pas en faire de trop mais ne pas s'endormir non plus : 7 km/h , facile , une main et 2 doigts ! Et encore faire des calculs et encore des calculs avec un seul objectif 150 km à la clé !Ca occupe et tous les neurones restent branchés sur ce nombre .
Tous les coureurs semblent avoir pris leurs repères mais la chaleur en incommode plus d'un . Certains visages sont tirés . Il me reste le souvenir de Phil au visage fermé . Je n'ose même plus encourager certains visages connus tellement ils sont absents .... le mien aussi par moment sans doute .
La chaleur commence enfin à diminuer mais le froid s'installe tout aussi rapidement ainsi que pour moi une petite gène au pied gauche mais vraiment rien d'inquiétant .
Au bout de 12 h ou un peu avant je suis entre 87 et 89 km ( Plus qu'aux Ulis c'est donc mon nouveau record ...bonheur !) Je ne sais plus car je n'ai rien noté . Je vérifiais ma progression par heure en essayant d'être le plus proche possible de mes prévisions mais au moment ou j'écris je me souviens seulement que tous les voyants étaient au vert .Pas encore l'imprévu qui ne saurait tarder et que j'attends sans savoir d'où il viendra .
C'est à ce moment que je troque le maillot manche courtes pour des manches longues . Ou est ce un peu plus tard , je ne sais plus mais me souviens bien de l'aide de Pat qui replie soigneusement mon maillot alors que je l'aurais roulé en boule tellement je le trouvais sale .

Troisième 6h : on ne lache rien !
prévision : Toujours Cyrano mais encore plus lent : 6,5 km/h qui devrait permettre 39 km

les 150 km et même un peu plus sont à ma portée mais je sais bien qu'il faudra s'accrocher jusqu'au bout . les souvenirs de cette période sont très présents mais je ne suis pas sur du tout de la chronologie ! Cela fait , me semble t'il, très longtemps que Guy et Emmanuel ne m'ont pas doublé . Je m'informe de cette absence pour apprendre qu'ils sont tout deux couchés . Tristesse mais raison supplémentaire de continuer ! J'ai la chance d'être là !
Le froid est vraiment intense : un maillot jaune manches courtes par dessus le long me vaut des plaisanteries d'autres courageux de la nuit . J'ai toujours froid mais n'ayant pas envie de ressortir ma tenue chaude fond du sac à dos , je rajoute un coupe vent fin par dessus .Cela ne suffit toujours pas , ce sera la polaire qui aura le droit de passer par dessus tout le reste . On ne peut pas dire que je transpire mais c'est tout bon pour se réchauffer en courotant ou marchant vite .
Il y a très peu de monde sur le parcours et encore moins de conversations . Pourtant Willy , le marcheur , ralenti (!) à ma hauteur quelques minutes . Il trouve que malgré le peu de monde , le nombre de féminines sur le parcours est resté sensiblement le même et trouve en cela une qualité féminine !
Autant de petites choses qui sont autant de bouffées d'oxygéne et toujours les pensées accrochées à 150 !!
Une grosse hypoglycémie en profite pour se présenter : vertige en plein milieu du parcours un peu calmé par le morceau de sucre que je balade à chaque course dans la poche de mon cuissard .
Il me faudra 3 café sucré en trois tours ( j'ai horreur de sucrer le café d'habitude ) et les encouragments des bénévoles pour enfin parvenir à boucler un tour sans vertiges et passer à de la soupe chaude .Mais je ne m'arrète pas , ce quart est primordial pour le final . Marcher courir mais toujours avancer malgré le pied gauche que me fait bien souffrir aussi. On ne m'y reprendra plus , il faut manger ou c'en est fini pour moi ( j'ai appris à la fin qu'à ce moment les bénévoles m'avaient réservé une place sur la liste des abandons ) .L'inconvéniant du café .... c'est qu'il oblige des détours vidange . Au moins de ce côté tout va bien la quantité , la couleur ...enfin on passe les détails
La fin de quart arrive enfin .Il me faut avoir parcouru au moins 120 km pour accéder au 150 avec mon plan de route
Pas vraiment de souvenir du nombre exacte après 18 h de course sauf que j'avais de l'avance . 3 ou 4 tours il me semble , je commence donc à réver à plus de 150 km .

Dernier 6h : la dégrigolade !
les prévisions :6h à 5 km/h pour parvenir à 30 km et 150 au total

La piste commence à se remplir à nouveau . Des coureurs qui semblent tout frais commencent à réapparaitre . Ce changement remonte un peu le moral . Il ne faut vraiment pas grand chose pour faire mon bonheur à ce moment .
Forte de mon avance , je me sens un peu plus sereine mais continue avec beaucoup plus de marche que course . Qu'importe , du 5 km/h pendant 6 h et tout cera parfait . La douleur au pied gauche devient insupportable à trois endroits : sous le talon ( ça doit être ma verrue qui chauffe ! ) , du côté interne du pied et le dernier orteil .
Au bout de 20 h de course mon avance étant confortable je décide de bifurquer chez les soignants . Ils saurront bien s'occuper de mon pied ! c'était donc lui l'imprévu !
Ils sont 5 dans une toute petite salle surchauffée et une gentille demoiselle propose de s'occuper de moi . On ote chaussure et chaussette . Berk , il est tout gris de saleté ce pied  avec 2 superbes ampoules ( plus celle sous le talon que personne n'a vu ) . En quelques minutes ça devrait être réglé mais cela prendra 20 à 25'. Et moi qui regarde les minutes s'égrener , mon avance et même les 150 km s'envoler.Et le comble au moment de me relever tout tourne et je dois m'allonger ...un certain temps . Très lucide mais contrariée mes yeux se portent sur le chrono qui continue à tourner ... C'est à ce moment que Millepattes s'approche et reste gentillement près de moi ; "Ca va ? " et moi " Bof ! je vais pas les avoir mes 150 " et Alain " il te reste plus de trois heures à tourner " et là tous les neurones qui comptaient les minutes qui passent réalisent les heures qui restent . Je me relève et me remets en route très lentement , d'abord au gymnase , puis dehors puis sur le parcours lentement puis .... c'est reparti ! Oh pas bien vite parce que le pied , c'est pas mieux mais ...pour 3 heures ça ira !
A la fin de ce tour les résultats sont affichés 132 km à 20 ou 21 h peu importe puisque je n'ai rien fait entre !On recommence les calculs 150 -132 reste 18 ! 18 c'est 3x6 ; 3h à 6 km/h ... c'est parti , c'est jouable !Allez ma jojo on s'acccroche . au bout de quelques tours cette p... d'ampoule eclate Aïe , ça fait pas du bien !!!! Nouvelle pause mais je me soignerai toute seule . Un pansement vite et bien , ça je sais faire , c'est mon boulot ! Et c'est reparti mais encore du temps perdu ! Tant pis , ce sera le plus près possible de 150 !Je ne regarde plus les résultats affichés , ni le kilometrage , ni mon classement que je n'ai d'ailleurs pas du tout suivi . La place m'importe peu , c'est le nombre 150 qui m'interpelait .Emmanuel est de retour sur le parcours et le voir accompagné de Anne Cécile en tenue de ville puis en tenue de course est très émouvant . Les couples , qui étaient quelques uns sur le parcours , se retrouvent pour terminer ensemble et même pour certains main dans la main . c'est à peu près à ce moment que je retrouve Guy dérivant aussi quelque part sur le circuit et nous faisons un peu route ensemble .On papote de chose et d'autre , on fait comme si tout allait bien et il me motive pour avancer un peu plus vite et même courir un peu .Pour les derniers tours il me servira de gentil lièvre et nous ferons un peu plus de 2 tours sans arrèter de courir jusqu'au coup de pistolet final. Je le maudis interieurement mais , allez savoir pourquoi , j'en oublie d'avoir mal au pied et me prends à son jeu . Faire " équipe " avec quelqu'un du niveau de Guy c'est pas tous les jours que cela se reproduira !!  Merci Guy pour ce final ,c'est à toi que je dédie ces 150 km .

Epilogue :
Ils sont là les 150 qui ont occupés mon esprit pendant les 24 h ( 150,2 km ) . Cela ne m'a pas empéché de faire un bout de chemin avec tout ceux qui voulaient bien partager quelques minutes de leur 24 h à eux . 24 h , c'est long et c'est court ! long pour atteindre l'objectif que l'on s'est donné , court parce de ce fait le côté humain est parfois délaissé . Je ne suis pas sure d'avoir remercié tous ceux qui m'ont encouragé et félicité à la fin de la course mais leurs visages me restent en mémoire comme autant de petits bonheurs .
 
Pour les sujets plus techniques :
j'ai bu 1/2 gobelet de liquide à chaque tour donc environ toutes les 8 à 10' . Pour le solide j'ai laissé faire les envies mais ce fut très peu ce qui explique sans doute l'accentuation de l'hypoglycémie de fin de nuit . J'ai rattrapé de justesse avec cafés sucrés puis bol de soupe puis réguliérement des petites tranches de pain avec saucisson ou fromage tartiné.
Les nausées habituelles ne sont pas apparues et je n'ai pas d'explication
Pour l'élimination , pas de vidange le premier quart mais j'ai l'habitude . Il faut peut être 6 h pour que le circuit se mette en route ? Puis tout a bien été jusqu'avoir des urines claires jusqu'au bout
Au niveau muculo tendineux je n'ai pas vraiment souffert sauf vers la fin le tibia gauche , sans doute dû aux mauvaises positions du pied causées par les ampoules
L'imprévu a été ..... totalement imprévu (jamais de soucis d'ampoules avant ce jour ) et je l'ai reconnu sans savoir y faire face .L'équilibre étant précaire à ce stade de la course , stratégie à revoir !
Au niveau mental je m'étais conditionnée à me concentrer à chaque doute sur le nombre 150 et ça m'a beaucoup aidé . J'ai fait des tas de calculs et de combinaison pour y arriver ça occupe bien . J'avais tout un programme de motivations comme autant de bouées de secours : du genre mettre le maillot ADDM pour la dernière heure ( ça n'a pas été possible car il fallait se changer alors que je n'avais pas encore très chaud ) .

Ce fut malgré tout une fabuleuse expérience !
Il y aurait encore tellement de choses à écrire mais ce CR est déjà aussi long qu'un 24h !
Aujourd'hui 16 avril , petite reprise cap ... que du bonheur , l'envie de courir est intacte et mon esprit s'est égaré : ..... fin d'année à Mulhouse se passe un truc qui s'appelle  "les 24 h de Mulhouse" peut être que .....pour dépasser les 150 !

Merci de m'avoir lu et bonne route à vous 
 

4 commentaires

Commentaire de lulu posté le 16-04-2007 à 23:52:00

Un grand BRAVO !!! ça me laisse bouch bée ces types de course...Peut être que je me lancerait un jour !? Après une Trans'Aqu, un 100km, pourquoi pas un 24h ??
Mais bon, tourner en rond....chapeau!!
Allez, bonne santé à tes ptits petons.

Commentaire de agnès78 posté le 17-04-2007 à 07:09:00

MERCI pour ton récit et BRAVO pour ta course... Quel mental... J'en profite pour remercier cyrano également... Cela donne envie de se lancer sur un 24 heures...
Encore MERCI
bises
agnès

Commentaire de taz28 posté le 17-04-2007 à 15:24:00

Jojo,
Comme toujours, tu forces mon respect et mon admiration, tu es une coureuse régulière, tu réussis tes objectifs, tu gardes ton sourire et ta générosité !! Quelle femme tu es !!
Alors ma Jojo, bravo pour ces 150 km !!! Tu les as amplement mérités !!
J'espère sincèrement te retrouver sur une autre course !!!
Merci à toi pour tout ce que tu offres
Bisous
Taz

Commentaire de mico34 posté le 19-04-2007 à 08:54:00

encore bravo - moi aussi j'ai eu des ampoules à Séné (ça rappelle des souvenirs) et à Montigny j'ai eu aussi un début d'hypo je suppose (vertiges...) pas assez manger je suppose.
Les pieds doivent commencer à aller mieux maintenant je suppose. Bonne fin de récupération et bon prochain 24h

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran