Récit de la course : Sara Korrika Trail 2007, par maï74

L'auteur : maï74

La course : Sara Korrika Trail

Date : 25/3/2007

Lieu : Sare (Pyrénées-Atlantiques)

Affichage : 727 vues

Distance : 24km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Après avoir espéré toute la semaine une météo clémente pour le trail de Sare, je me rends à l'évidence : il faudra faire avec la pluie, et le terrain va être plus que glissant...
Je retrouve quelques traileuses sur la place de Sare et nous partons pour un petit échauffement sous la bruine.
J'ai finalement décidé de prendre mes bâtons, comme beaucoup de coureurs, afin de limiter les gamelles dans les descentes.
Nous voici maintenant tous rassemblés sur la ligne de départ, observant 1 minute de silence en mémoire de 2 concurrents espagnols de la dernière édition, qui ont dévissé sur la face nord du Taillon quelques mois plus tôt, et de Claude, traileur bien connu et fort apprécié ici que le cancer a emporté le mois dernier.
Nous savourons donc tous notre chance de courir aujourd'hui et nous voilà partis dans les rues de Sare, en direction de la Rhune, notre sommet à nous qui culmine à 900m.
Je pars tranquille, c'est la 1ère course de la saison, y a pas l'feu ! Je me félicite rapidement d'avoir opté pour les bâtons qui m'aident à prendre appui sur les pentes boueuses qui mènent aux Trois Fontaines, là où l'on croise le chemin de fer menant à la Rhune.
De là nous grimpons en direction du col d'Urkila, où nous basculons sur le versant espagnol. Je me sens toujours super bien, un petit arrêt express au ravito pour attraper quelques abricots secs (pas de coca, bouh !) et je repars à bonne allure sur une monotrace descendante, qui se transforme en piste bien large peu après. Je double régulièrement du monde, j'ai envie "d'envoyer" un peu mais j'ai peur de le payer après, car il faudra remonter au col d'Urkila !!! Je me contiens donc, par prudence.
Après cette longue portion descendante, c'est une partie très roulante qui suit.
Prise d'une envie pressante, je cherche du regard un petit coin tranquille pas trop loin du sentier et m'échappe dans un virage en direction d'un bosquet. En revenant dessus, un coureur me demande si je me suis perdue !!! "non, non ! Juste une pause technique !" évidemment c'est moins compliqué pour les gars !!!
Bon, me voilà repartie sur cette monotrace très agréable qui serpente entre la lisière du bois et les ajoncs.
La pente augmente légèrement, ah, ça y est, c'est la remontée là-haut ! J'empoigne mes bâtons et attaque l'ascension sur un bon rythme. Je rejoins rapidement un groupe de 3 coureurs, je marcherais volontiers plus vite alors je lance un "pardon" au mec devant, prête à doubler, mais non, apparammment c'est pas au programme, "non ? bon, ok", je profite d'un virage pour doubler en petite foulée, et me voilà à nouveau sur mon allure du moment.
La forme est toujours là, étonnamment je n'ai pas le coup de barre habituel vers les 2h de course, les kilomètres et le dénivelé passent nickel !
J'atteins le col dans le brouillard, la pluie a cessé. Entre temps j'ai doublé 2 filles. Reste à gérer la descente, un vrai bourbier et des séquences dignes de vidéo-gag !!! Je descends pas trop mal, allez une petite gamelle quand même pour la route mais ensuite mes bâtons me sont d'un bon secours. Retour au Trois Fontaines où je continue à remonter pas mal de monde, en compagnie d'un espagnol avec qui j'essaie de communiquer (je parle pas un mot) mais heureusement il y a la langue des signes !
Nous dévalons la pente et atteignons la route menant au village en s'encourageant mutuellement. Encore une fille, là devant, allez tu peux le faire, tu PEUX ! Elle a l'air cuite, je la double sans faiblir, il reste 1,5 km, il faut tenir maintenant ! L'espagnol est un peu derrière, avec des crampes semble-t-il, et moi j'aborde ce dernier kilomètre en serrant les dents, c'est celui qui aura été le + dur en fin compte. Une dernière petite montée pavée (hé, ça glisse !)sous les encouragements du public, assez nombreux en ce jour maussade, et c'est la ligne d'arrivée : 3h08' et 8e féminine, et surtout des supers sensations sauf sur le dernier kilo.
Mes chevilles ont bien tenu le coup, pas de crampes ni de contractures, bref c'est de bon augure pour les prochaines courses...
RECTIFICATIF ! Sur les résultats, mon temps est de 3h11 et je suis 9e féminine... Je crois que je vais changer les piles de ma montre !!!

2 commentaires

Commentaire de akunamatata posté le 01-04-2007 à 08:08:00

belle perf!
moi je reverais de faire 8ème masculin..

Commentaire de nicolarun posté le 06-04-2007 à 21:58:00

Récit agréable à lire, on voit là une passionnée...Mais il fait plus chaud devant l'ordinateur que ce jour de pluie. A 2008 pour Sara Korrika Trail et avec le soleil!!!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran