Récit de la course : Trail de Vulcain - 56 km 2007, par thunder

L'auteur : thunder

La course : Trail de Vulcain - 56 km

Date : 4/3/2007

Lieu : Volvic (Puy-de-Dôme)

Affichage : 3980 vues

Distance : 56km

Matos : Trabucco, guêtres quechua, Xsocks, manchons BV sport, corsaire asics, caleçon decath, t-shirt lafuma MC, casquette en coton, gants coupe vent lafuma bâtons lafuma galibier
Dans le sac Rlight runner, poche à eau lafuma, 2 paquets de tucs, 10 gerblé amande, 2 tubes de sportéines, 10 sachets de dragibus un rouleau de PQ, une petite pharmacie, un tel portable, une couverture de survie, la veste kikourou et une polaire lafuma

Objectif : Balade

11 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

une belle balade dominicale

Le Trail du Vulcain



Exercice difficile que le CR d'un trail, les repères se brouillent, les kilomètres diffèrent, le temps se compresse et s'allonge. L'effort n'est plus régulier. Déroutant et pourtant si passionnant. Face à mon traitement de texte je ne sais comment vous faire revivre cette belle balade sportive.

Je vais ressortir mes notes ...


Par avance je vous prie de bien vouloir m'excuser pour toutes les erreurs et imprécisions que je peux commettre. Sans compter les fautes d'orthographes car c'est vraiment un domaine où je suis une burne.Embarassed


D'ailleurs je tiens à présenter mes plus sincères excuses au Piou que j'ai confondu avec la frite Embarassed


Donc comme d'hab suivons un plan en multiple parties qui permettra d'aborder les dispositions physiques et mentales, puis la course en elle même et enfin l'après course.



La préparation



Pour cette course l'objectif annoncé est une belle balade dans le massif central. Cela doit me permettre d'apprendre à gérer et mieux se connaître pour aborder le futur trail dans la Drôme. Il s'agit d'une répétition. A l'arrivée je dois être prêt à repartir dans l'autre sens.


Néanmoins les organisateurs nous annoncent 55km et 2200 mètres de D+, la semaine qui précède sera un peu allégée pour encaisser la sortie longue du dimanche matin. Rolling Eyes


Mentalement depuis quelques jours ça va mieux, j'ai moins l'esprit occupé et ça se ressent dans mon plaisir à aller m'entraîner et dans la concentration que j'applique au travail. Bref mentalement je suis frais.


Vendredi


Séance d'athlétisme avec la fac. Cool j'adore. J'arrive plus ou moins à faire un échauffement potable sans me tirer la bourre avec mes camarades de sortie.Confused Je commence à positiver quand le "coach" de la fac se décide à nous faire travailler notre explosivité du haut du corps.Confused Et voilà tout le groupe à faire des pompes dynamiques. GRRRRRRRR Sad . Quelques rappel de VMA comme raideur les aime et un petit retour au calme et je fonce à l'appart pour recevoir Raideur.


15min après l'heure du RDV je joins l'ancien celui ci s'est paisiblement endormis et à zapper notre rendez vous.



Au programme ce soir séance torride devant le four Laughing . Nous allons confectionner deux gâteaux sport. Confused

L'aventure se passe relativement bien si ce n'est l'oubli d'achat de farine de Raideur. A 8 h nous avons fini.


Nous nous séparons et en théorie je dois préparer mon sac. Mais le vendredi soir c'est relache donc je m'avachis devant une série et vers 23 h je commence à songer à l'idée d'aller me coucher.



Samedi


Maintenant on ne peut plus reculer il faut faire le sacConfused. Un WE de trail ça en fait du bordel. En plus j'ai des courbatures sur le haut du dos. Je boucle le sac de voyage et le sac de course. Je suis pas en avance mais je prépare ma boisson ( citron, sel sucre), étant à la bourre je fais les dosages à la louche et à la bouche. Trop salé, remettons du sucre. (cette mauvaise prépa je vais la payer mais pour l'instant mon seul soucis consiste à manger en vitesse pour pas être en retard).


Finalement je suis dans les temps et je file chez raideur point de rendez-vous de la bande.


C'est une belle journée de printemps, j'ai chaud, chez l'homme aux jambes bleues les fenêtres sont ouvertes, c'est dingue comme le beau temps nous rend serein. Le reste de la bande arrive. Nous n'attendons plus que le chauffeur. Gillou comme à son habitude et un peu à la rueLaughing . « vous avez des bâtons mais pourquoi? J'ai pas pris les miens »


Je fais une démo de mes lafuma quand le drame se produit Confused. Le bâton ne veut pas se replier.

Bruno arrive enfin il a même pensé à protéger le coffre de sa voiture pour éviter qu'on ne la pourrisse trop.


Le trajet ou la 7eme compagnie de sortie Laughing


Nous voilà parti direction Volvic. Mais dès la sortie de Lyon nous sommes bloqué par un immense convoi de CRS, ha non c'est les supporters de l'OL qui vont assister au derby à Saint Étienne. Laughing

Nous doublons finalement l'imposant convoi et jusqu'à Sainté la police veillera sur notre parcours.


Pendant ce temps là dans la voiture l'ambiance est au beau fixe même si raideur avec ses affirmations toutes en finesse me fait douter un instant « mes couilles le temps se brouille Shocked ha bon tu crois que je dois prévoir un K way pour demain? » Laughing

La place arrière m'évite une bonne claque mais pas le spectacle navrant de Gillou qui a eu une semaine épuisante et qui se bave dessus tout en ronflant. Nous arrivons vers le massif central dans le lointain se détache un truc : le Puy de Dôme, commentaire de Raideur « vous avez vu les petits demain c'est la haut que vous allez ». Merci coach mais là c'est peut être pas le moment de me faire peur.


Nous faisons une petite pause pour tout le monde café sauf moi. (d'ailleurs ça fera la différence plus tard dans la nuit)


Nous suivons le long ruban d'asphalte et finalement assez facilement nous arrivons à Volvic. Nous pouvons assister à l'arrivée de quelques féminines du Trail du Vénus, à voir les mollets le terrain sera gras demain. (les sentiers pas les mollets)Laughing


Nous allons retirer les dossards. Ça se passe super bien pas d'attente, les formalités sont vite remplies. Nous récupérons nos dossard, une bouteille de Volvic (à Lyon c'est du rouge, ici de l'eau, foutu sportifs! Laughing) et un beau bonnet « de barbot »Laughing (hein baobabWink ) avec une doublure polaire comme ça on aura pas froid demain.


Nous pouvons donc profiter du village de la course.


C'est toujours agréable de croiser des têtes connues et d'autres un peu moins et puis voir le matos aussi. Nous croisons Arnaud, super organisateur des milmils et qui tient le stand ledsenser. J'espère ne pas avoir besoin de la frontale demain mais on se rince l'oeil avec Bruno(angel).


Stands de mesure des capacités pulmonaires, j'suis une quiche avec des petits poumonsEmbarassed .


A nouveau le stand Raidlight avec la nouvelle collection très jolie et améliorée, je ferais bien péter une CB, ça doit être mon coté féminin qui s'exprimeEmbarassed Laughing.


A coté un stand qui a du corps, spécialités à base de canard et haricots blanc ainsi que potée auvergnate. Ha des vrais stands de diététique d'avant course. Very Happy


Dans la diététique le boulanger du coin et pas mal non plus. ( j'en salive encore ).


Plus toute une flopée de stand pour des courses divers et variées mais qu'on ne peut caser sur un calendrier bien remplit.Sad


Nous arrivons finalement à nous arracher du salon bien que certains aient vidé le stand de produits diététiques.


En sortant je croise l'électron mais dans ma timidité naturelle je n'ose l'aborderEmbarassed. Peu de temps avant deux gars du 44 se sont garé à coté de notre véhiculeLaughing. De suite je reconnais le plus grand et le plus fort (j'ai pas dit grosLaughing). Il s'agit de notre ourson favori. Dépassé en coup de vent à la sainté, nous pouvons discuter un peu. Il me présente la tortue, qui ressembles pas du tout à la photo du trombi de nono.


Vers 18 h nous nous arrachons enfin pour trouver le gîte à Lachamps. Comme d'hab on fait un peu de tourisme pour trouver.Laughing Clermont non ça doit pas être là, après une petite heure à tourner dans le massif central nous arrivons enfin.


Lachamps souvenirs souvenirs. Nous arrivons par une petite route au milieu d'une sapinière. Il y a quelques années je prenais le bus avec tous mes potes sur cette petite route. Il y a quelques années avait lieu le rassemblement national pionniers en ces lieux magiques. 10 000 jeunes réunis pour 4 jours de fêtes sur cette plaine. Ha souvenirs joyeux, l'émotion m'étreint.


Sahèle une kikoureuse discrète nous attends, elle aussi a jardiné avant d'arriver (vraiment pas un pour rattraper l'autre dans cette équipe de bras cassés).Laughing

Raideur69 De vulcain

Sahèle De vulcain


Le gîte est agréable et confortable nous prenons possessions de nos lits, la répartition et l'installation se fait sans trop de difficultés (même si raideur a jeté toutes nos chaussures par la fenêtre).

Nous descendons casser la croûte, en apéro un peu de gâteau sport avec deux trois spécialités du boulanger, le tout arrosé de liquide. Nous échangeons avec le serveur qui est aussi accompagnateur moyenne montagne.

De vulcain

Les spécialités locales au premier plan

Puis nous passons à table devant un agréable feu de bois. Un groupe rejoint la salle. La proportion hommes/femmes étant exactement inverse on aurait pu croire à des rapprochements. Mais pas de ça chez nous on est là pour courir pas pour draguer la gueuse.Laughing


J'ai un blanc concernant l'entrée.

Le plat de résistance est très correct : une bonne salade avec plein de fibre pour notre transit intestinal,Confused un plat de patate à la crème noyé sous du Cantal pour la digestibilité,Confused et du jambon fumé pour les protéines et au dessert des fraises, qui apportent douceur et sucres rapide.Confused

Si demain on démonte pas le chrono on aura bien mangé.Laughing

Quand on parle de démonter les chrono, il ne s'agit pas de battre des records mais d'arriver pile pour le démontage du chrono.


Nous remontons rapidement dans nos chambres et préparons pour la enième fois nos sacs de course.


De vulcain



La Prépa des sacs encore et toujours

Je glisse une petite bricoles aux amandes acheté chez le boulanger en cas de coup dur.


C'est à ce moment que je réalise que le bâton qui ne se déverrouillait pas ne se verrouille plus. Malgré les tentatives de sauvetage rien n'y fera.Confused Guillou redécouvre que sa poche fuit.


Extinction des feux plus 5 secondes la locomotive se met en marche.


Merdum, Gillou nous avait affirmé qu'il ne ronflait pas. Sahèle et moi avions prévenu mais lui nous a laissé espérer. Je sais pas pourquoi mais pendant un instant je me demande si nous serons toujours 5 dans la chambre au réveil.ConfusedLaughing


Dans la chambre tout le monde peine à trouver le sommeil, est-ce l'éclipse de lune, la roche volcanique, la balade de demain, la chaleur ambiante ou le repas trop copieux? Nul ne le sait mais la nuit est courte. Vers 1h30 je commence à m'assoupir, Bruno vers 2 heures du matin est troublé par des bruits bizarresConfused (il s'agit de couillu le caribou qui cherche à faire de la lumière avec son portable pour aller faire un tourLaughing)


Dimanche matin


5h30 réveil


Gillou tire la gueule c'est la première fois qu'on le lève si tôt pour une course (ce qui explique peut être ses pauses au fond des bois)


Je suis heureux j'ai presque bien dormi. Mais j'ai des courbatures, maudit coach de la fac!


L'ambiance n'est quand même pas super pour tous la nuit a été courte et agitée. Plus nos empaffés de voisins de chambrée ont foutu le bordel, mais à cette heure là on se venge.



Petit déj très sobre sans excentricité, une bonne dose de gâteau sport arrosé de thé. C'est la première fois que je prends un tel petit dèj, c'est léger on verra bien ce que ça va donner.Confused


Nous finissons nos préparatifs ( découverte du jour certains se parfument copieusement avant la course)


Retour vers Volvic. Cette fois ci moins de trente minutes pour y aller c'est pas mal.


J'ai toujours la tête dans le cul mais ça va. Arrivé sur place nous faisons assez vite des rencontres. Sandrine la parisienne et el sangliator sont garés à coté de Raideur et Sahele.


On dirait qu'une bonne partie de la planète des webcoureurs c'est donné rendez vous dans le coin.


Nous nous dirigeons vers la salle, sous le surpantalon je suis déjà équipé. J'entends sur mon passage des « tu vois ça c'est un randonneur, habillé comme il est il ne peut pas courir »Laughing


Petit passage express aux toilettes wow

cette odeur le dimanche matin ça vous donne envie de retourner pioncer à l'hôtel . En sortant du bâtiment je montre à Gillou que sur son sac Raidlight il y a un sifflet, je fais une démo en croisant Sandrine74 ce qui me vaut un petit commentaire à la con.Laughing


Bon je vais faire une tentative de sieste sur muret façon aïs les cornes me gênent. Je modifie leur position et crac deux cornes pour le prix d'une. Journée de merde...



Y'a des dimanche matin on ferait mieux de rester au gîte.


Finalement nous nous dirigeons vers le parc de départ. Je croise une souris toute joyeuse et je lui sers de ma tête de lard du dimanche matin. Embarassed



Dur le dimanche matin De vulcain


Contrôle des sacs :


«  vous avez votre sifflet?

  • Oui sur le sac

  • où ça?

  • Là la boucle

  • C'est un sifflet ça?

  • Oui monsieur c'est fait pour

  • vraiment?

  • La couverture ?

  • oui dans le sac

  • L'eau ?

  • Heu c'est pas de l'eau mais j'ai la quantité et même beaucoup plus

  • Votre dossard pas sur la sangle ventrale du sac sur vous!

  • Pff mais il est sur moi (comme si j'allais laisser mon sac au fond des bois)

  • non sur vous, je fais aussi le chronométrage et si je le vois pas, pas de chrono

  • ok ok je vais changer ça »


Y'a des jours comme ça où rien de ne va du premier coup


Je suis toujours sinistre mais je prends mon courage à deux mains et j'aborde l'électron sur les questions de fanion.


Quelques photos de groupe


De vulcain


Raideur qui promet de faire bouffer des gels aux pollueursDe vulcain


Petit brief mais de la dernière ligne on entend pas grand chose et puis il faut le dire on écoute pas grand chose non plus.Laughing Petit fond musical pour le fun. Tient la musique de l'UTMB les émotions des anciens qui reviennent.Laughing



La course


C'est pas tout ça mais arrivé à ce point de l'histoire vous vous demandez si on a couru ce WE? Le tourisme à Volvic c'est sympa mais à la base si on est ici c'est pour participer à une course.


Donc la course selon le brief le départ doit être donné par un coup de corne de brume. Heureusement que l'orga l'a dit car sinon on serait pas au courant.

Comme d'hab au moment du départ l'ambiance change et puis le parc se vide.


De vulcain


Sur le profil c'est indiqué qu'on attaque droit dans la pente. Une certitude celui qui l'a dessiné ne s'est pas trompé. Et le pire c'est que dans l'euphorie tout le monde court.

Bande de bachibouzouc , d'ailleurs je cours aussi. Se calmer, il faut se calmer thunder, imagine qu'il te reste 99,5 km à parcourir. Pas mal ça marche bien comme technique. Laughing

Je commence à tailler le bout de gras avec l'ourson. Nous sommes entourées de féminines. Grâce à son ours magique, l'ourson se retrouve avec une bande de groupies histériques qui le tripote. Laughing Bientôt elles jettent leur dévolu sur un autre coureur. Moi qui n'avais pas vu l'éclipse de lune cette nuit, j'en ai une rien que pour moi et les groupies Embarassed


Nous montons joyeusement. Laughing


Petit passage vers la source. Les jambes ne répondent pas. Je broie du noir.Sad


Nous retrouvons pour un instant le bitume. Petit passage sous un pont et nous longeons la voie ferrée, j'ouvre mon premier paquet de dragibus.

Le jardin des pierres pas le temps de faire du tourisme sinon je vais encore me faire chambrer.

Un vieux en salomon nous encourage.

Nous quittons enfin le bitume.Smile


Soudain le mur, en haut le cratère de la Nugère est derrière la cote. On va se servir des bâtons asymétriques pour monter.Confused


ça monte et les bâtons sont HS De vulcain


Ça passe même si ça glisse un peu.Smile Nous voilà dans le cratère. Quoi pour sortir il faut encore monter??? Bon on monte. Ça sent le buis quand nous redescendons vers la D941. (hum le haut jura). Je commence à me sentir mieux.


La D941 arrive, il y a de l'ambiance, pendant 20 mètres nous longeons la route avant de tailler dans les bois. C'est là que je croise un gentil ufo en la personne de Boucanier (parce qu'il y en a des méchant?Laughing) Il me quitte bien vite pour observer les fourmilles au fond des bois.Laughing


Nous montons un peu au doux son des motocrossSad


Petite sapinière dans la descente le sol est souple, enfin je me sens bienSmile. Nous commençons à croiser Tamiou. Ça avance bien avec Bruno on savoure la balade. D'ailleurs la vue est splendide, on profite du paysage pour faire des photos.


De vulcain


Tient une tortue De vulcain

Petit interview express de Tamiou toujours pas transférée


On nous demande de bifurquer à droite, direction la Louchardière. Pff nous revoilà parti pour de la grimpette. Les bâtons toujours HS. Ça grimpe tranquille. Nous doublons un peu. A mi pente une douce musique réveil mes tympans et me sort de mon rêve. Retour à l'ambiance de la course, je sors de ma bulle.


Devant nous un électron sue comme un porcLaughing. Nous arrivons à sa hauteur, petit interview pour télékikourou.


Quand je fais la remarque qu'il est bien suant, il me dit que dans la descente il me foutra une tape sur la tête et que dans la descente il va pouvoir sécher.


Le sommet, premier pointage.


Petite pause : sort les tucs, la nappe rouge, les bouteilles de gros rouge et non les lyophilisés dégeux



un Traileur heureux De vulcain


interrogation sur le menu du picnic De vulcain


Petit commentaire de l'électron qui est le régional de l'étape et qui ne prend pas le temps de regarder.



De vulcain


Puis nous attaquons la descente derrière un lent. (si si rapace plus lent que moi ça existeLaughing). Après quelques manoeuvres acrobatiques nous dépassons. Je laisse aller les jambes, me détache de Bruno et passe l'électron toujours aussi humide.


En bas de la pente petite pause bronzette en attendant tout le monde pendant ce temps une voiturette sans permis passe dans le champs.Shocked


On repart tous ensemble dans la balade, c'est cool. Je prend des notes auprès d'un grand professeur d'ultra. Je continue mon apprentissage. Selon Bruno ce qui pèse le plus dans mon sac c'est le bloc A4. Je tiens tout de suite à démentir, je ne prends pas de papier autre que le PQ pour courir, par contre c'est vrai que le PC portable c'est lourd à traîner.Laughing


Le chemin n'est pas ce qu'on appellera super roulant mais ça va pour peu on se croirait aux joggiles Confused

Sur notre droite tout plein de chiens de traîneaux qui sont venu se dégourdir les pattes. Depuis quelques mètres j'accélère pour rejoindre Bruno je fais monter les puls et j'allonge la foulée (qui a dit que la régularité c'est le mieuxConfused). En vue du ravito nous retrouvons Sahèle photographes de choc, on prend la pose avec Bruno. Puis nous repartons remplir nos estomacs.

Gillou avant le premier ravito De vulcain


puis Bruno angel De vulcain



et moi De vulcain



et finalement raideur et l'ourson De vulcain


Depuis quelques kilomètres les sandwich tant évoqué par Sandrine dansent devant mes yeux, j'ai les crocs. Selon Bruno, nous croisons Alexandra Rousset.


Le ravito


Ha manger, du pain de la charcutaille et du cantal (un peu trop salé) un peu de choc et du liquide. Je me régale et je m'interroge sur ma capacité à ingurgiter n'importe quoi, n'importe comment, dans un cours laps de temps. Gillou est là, il attend raideur, pas trop frais le bonhomme, mais il se refait une santé. L'électron passe en coup de vent.


Bifurcation vers le grand parcours (oui on est des hommes des vrais, des poilus)Laughing


Nous continuons notre balade dominicale avec un charmant petit bout de femme d'une cinquantaine d'années, quel joie de vivre. Tient donc des gels par terre. Evil or Very Mad

Deux choses :

  • bande de bachibouzouc c'est pas fait pour rien les pochesEvil or Very Mad

  • Prendre un gel après un ravito quel intérêt? Confused

Fort heureusement un grand carton à l'air de servir de poubelle on fait le vide des détritus récupérés.

Petite traversé de route puis une magnifique clairière nous accueille, la luminosité est magique comment ne pas s'arrêter pour faire des photos.


Bruno dans la petite clairière à la luminosité magique De vulcain


Un peu plus de 19km et tout va bien.Smile


Une intersection je demande au bénévole si Lachamps c'est bien tout droit puis à droite. Il me répond que je dois prendre à gauche pour aller au puy de Dôme. (ha ben flute alors par la gauche ça monte).


En parlant de monté ça passe tranquille en douceur, Bruno se permet même de passer ses coups de fils, nous devisons sur les cardios-alti. Chemin faisant nous rattrapons l'électron.


La petite montée De vulcain



Avec la vue associée De vulcain


Ça descend donc je me relâche (pas les gaz mais les jambes) et au milieu de la descente une idée à la con me vient et si je fractionnais comme m'a montré tonton Manu. Aussitôt pensé aussitôt fait. Laughing

En bas de la pente j'attends Bruno et nous continuons notre randonnée.


Une route, un signaleur : « bon courage – ho la routine » Quoi Bruno ??? j'ai dit une connerie. Oui c'est la routine, j'ai deux jambes en mouvement, un sac sur le dos et un coeur qui pompe même si les paysages sont magnifiques l'effort en lui même est normal CQFD


Nous passons devons une énième carrière puis arrivons vers une pâture magnifique.Cool



A l'arrière plan, derrière ce traileur comblé, les vertes prairies et le Puy de Dome De vulcain


A cet instant je savoure le bonheur du moment présent. Des paysages magnifiques, un corps qui vit pleinement et bien sur la chance de pouvoir sortir, ne pas rester enfermer. La vie c'est fantastique.Cool Oui grand père toi qui est la haut ou dispersé là où tes cendres t'ont porté, tu avais sûrement compris ça.Wink J'aime ma vie, j'aime la vie. Nous descendons une pente douce, avec Bruno nous devisons sur les techniques à affiner, les modifications de matériel à faire.


Virage à droite pour longer le golf des volcans. Des promeneurs sont dans le coin avec des enfants. Je me déleste de quelques dragibus supplémentaires.

Nous devisons avec l'électron sur les ravitos en ultra (ben quoi se nourrir s'est vachement importantWink ). Il me confie que sur une course il ne s'arrête, ô grand jamais, aux ravitos.


Pendant cette petite leçon d'ultra un joggeur suffocant se porte à notre hauteur et se renseigne sur notre course. Je crois que son palpitant est encore traumatisé.


Pendant ce temps là sur les bas coté certains font des petites pauses dans l'herbe si tendre.

L'électron fait aussi un petit arrêt technique et je me retrouve seul pour rejoindre Bruno. Un peu de calme ça fait du bien, je fais le vide.


Ravito du péage :


Déjà?Shocked On va pas se plaindre je retrouve Bruno. Je refait le plein de mon estomac, plus par sécurité que par réel besoin. L'électron arrive et se paye une belle pause. J'ai le temps d'ouvrir mon sac, vérifier le contenu de la poche à eau. Il me reste plus d'un litre sur les deux et demi embarqués. Du coin de l'oeil je constate que notre accompagnatrice n'est pas là.Neutral Je décide de ne pas recharger en haut vu que les bénévoles nous annoncent un ravito juste après la descente.


On attaque la montée, Bruno creuse l'écart. Je creuse l'écart sur l'électron qui se descend un 'tit remontant.


Nous voilà sur la rampe c'est linéaire. J'enclenche le pilote automatique et hop c'est parti pour la montée.Smile




La route d'accès De vulcain


Je fais le vide, tient un arbre aux racines étranges petite pause photo toujours sur le tel, du coin de l'oeil Bruno s'éloigne.


Je relance ça monte régulier, c'est bon, une borne, contrôle alti j'ai 20 mètres d'écart. On continue la récup j'ai toujours le sourire tout va bien c'est mauvais signe je sens que je vais me prendre un contre coup derrière la nuque ce n'est plus qu'une question de minute.


Bifurcation, le chemin des muletiers là ça monte un peu plus.




Arf ça devient un peu plus raide De vulcain


Mais je monte toujours tranquille et je passe des concurrents, nous nous encourageons mutuellement, certains descendeurs ont l'air pas top. Ça sent les tendinites du TFL.Sad


Le sommet, non ? C'est le pointage le sommet c'est plus loin. Arf Sad


Nous continuons notre ascension. Je passe la tortue qui est au tel. Au passage je lui fous un petit coup... de bâtons dans les jambes oups pardon vieux c'était un accident (un abandon de plus c'est pas mal pour montrer la difficulté du trail Twisted Evil ). Totote n'est pas à vingt mètres devant, victoire pour une fois je suis pas à la rue, elle prends quelques photos puis bascule. C'est la seul fois de toute la course avec le départ que je peux me rapprocher d'elle.


On bascule dans la pente, mais avant de reprendre le sentier des muletiers petit ravito picnic à coup de tuc. Je me roule au sol pas de douleur mais pour tirer le dos qui est un peu raide. Les pointeurs se sont déjà délesté de leurs réserves d'eau pour les concurrents (t'avais qu'à remplir ta poche Bruno).

Une petite sensation de vessie pleine avant d'attaquer la descente pas glop tout ça.


Daille daille droit dedans Twisted Evil on se laisse aller être souple ne pas se bloquer ça doit passer, ça passe, on croise ceux qui montent quelques encouragements pour l'ourson, je m'abandonne complètement à la descente ça passe, ha non virage, serre les jambes, tourne, penche toi en avant ouf c'est passé au pire le chemin doit repasser en dessous.

Allez koline « rock n roll et ultra never die » enfin pour moi la descente c'est plus rock n roll qu'ultra. Twisted Evil

D'ailleurs il me semble avoir entendu des commentaires d'un groupe de filles qui montait je les ai croisé d'un peu prêt, peut être. Confused

Allez la frite (en fait le Piou mais on me dit jamais rien à moiSad ).


La route, un signaleur, une pause pour attendre Bruno, petit partage d'haribots. Smile

Bruno arrive on continue la descente. Un golum entouré d'enfant on discute un peu. La balade se poursuit.


Une tranchée mum c'est bon ça. Bruno est presque obligé de pousser au cul la vétéran devant nous on sent qu'il a des remords.Laughing


Je vous avais dit tout à l'heure que je me sentais trop bien. Et voilà petit coup de bambou. Plus de jus. J'arrive pas à relancer. Bruno s'éloigne.Sad


Contrairement à la saintélyon où ce coup de moins bien m'avait moralement détruit puis physiquement je prends bien les choses.Cool Je casse la croûte, me vide la vessie.


En marchant on récupère alors je marche. Comme disent les vieux ça passe à un moment ou un autre.

Je prends le temps rien, ne me presse. Je retrottine dans la tourbière. Smile


J'ai pas mal fait le con dans les tourbières étant plus jeune. De mémoire avec le soleil ce genre d'endroit dégage une chaleur toute particulière. Alors je m'hydrate, pourtant plus je bois, plus j'ai soif, alors je bois. Sad


Je sens le sens la déshydratation arriverSad . J'ai chaud, j'ai soif pfffff ça le fait pas.Sad

Nous attaquons une petite montée, je marche encore, je suis pas pressé, je savoure, j'ai payé alors autant faire durer le plaisir. Tient des signaleurs au milieu de nul part. On va tailler le bout de gras, be cool. Cool Il nous parle de la météo bien sympa. Perso je trouve qu'il fait un peu chaud pour courir, vous avez pas soif les gars moi je crève de soif, encore une lampée tiré de la poche à eau.Confused

Cathy arrive bon on va partir et suivre le train tranquille.Cool


Nous devisons dans la monté, elle m'apprend que son pseudo c'est cathy01 et non totoche01 comme me le répète raideur depuis le raidlight. Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad


Une petite descente magique dans le sable volcanique c'est profond c'est souple je me laisse aller, je m'éclate, j'ai l'impression d'être dans la peuf Very Happy (sauf que je vais pas me payer le luxe d'une chute la tête la premièreConfused). C'est par où qu'on recommence.


Fin de la descente, Cathy arrive, elle se déchausse comme pas mal de monde dans le coin. Elle me confie qu'elle a ses guêtres dans le sac à dos mais que ça lui tient chaud (à d'autres on sait bien que c'est par ce qu'elle sont pas accordé à ton maillot Wink ).


Nous continuons notre balade. Ce qui est cool c'est qu'on descend à la même allure. Alors je profite de l'agréable compagnie de Cathy et nous papotons. Le temps passe plus vite. Direction Vulcania là bas nous devons trouver un ravito, j'ai beau boire j'ai toujours aussi soif.Confused Bientôt le ravito arrive mais avant nous devons traverser un peu de tourbières non tracé. Des souvenirs d'une chute où je m'étais retrouvé à plat ventre avec une seule partie de mon anatomie sur une motte assez dure Laughing, m'incite à une relative prudence (pas envie de finir émasculer).


Le ravito


Plus de poudre énergétique mais rien à cirer y'a de l'eau de la vraie, 5 verres d'eau plus tard et une poche à eau remplit d'eau pure et d'air, plus un petit gueuleton. La vie est vachement plus belle. Bruno est là, il repart. Je suis incapable de la suivre alors je continue ma rando avec cathySmile . La relance est difficile. Au moment où on arrive à faire courir la machine il y a une cote. Zut de zut.Sad



Maintenant on attaque une chaîne de puy. Ça monte, ça descend.

« - regarde cathy en face ça grimpe, tu crois qu'on y passe?

  • non c'est une blague

  • ouais le traceur est un déconneur

    5 min plus tard ça monte

  • enfoiré de traceur il nous épargne rienLaughing »


Voilà le Puy de la Coquille magnifique, la roche volcanique est splendide (le GRR c'est par où? ).


De vulcain


Petite semi-descente puis nous passons au puy de Jumes Petite pause photo au fond du cratère. Puis on redescend pour retrouver le chemin du début et nous croisons la bénévole du début.


Ça sent l'écurie, Cathy accélère, bon on va suivre le train.Confused


Nous recoupons la D941, les bénévoles nous offrent de l'eau. Ça fait du bien même s'il le besoin ne se fait pas sentir.


Le dernier puy avant la maison, ça monte. On croise un joli Saint Bernard. Une vétéran continue droit dans la pente il semblerait qu'elle n'est pas très lucide.Confused

Nous redescendons dans le cratère ombre + humidité = glagla. Je dois être un peu fatigué pour avoir froidConfused. La sortie de cratère se passe comme dans un rêve les jambes sont mieux que ce matin et le sol est meuble.


Nous revoilà vers le jardin des pierres le vieux traileur n'a pas bougé de la journée, j'ai presque envie de faire du tourisme mais en même temps il faut penser à rentrer à la maison.

En passant sous le pont nous manquons de percuter un motard.Confused


Nous retrouvons le chemin du début passage devant une carrière. Cathy avance toujours de belle allureSmile . Nous remontons sur Bruno. Il m'annonce que Raideur vient de l'appeler qu'il est au bar en train de siroter une bonne bière.



Ben mon Gillou t'es fatigué? De vulcain


Des envies de meurtre me passe par la têteEvil or Very Mad , des verres de Monaco dansent Mr. Green .


Nous arrivons devant la source, de nombreuses personnes viennent faire le plein.

Maintenant nous sommes sur le bitume, aïe ouille les chevilles se crispent, ça fait mal, mentalement je suis tellement heureux d'arriver que j'oublie de me relacher en courant. Résultat les descentes sont douloureuses sur le bitume.


Un panneau traversé d'engin commentaire de Cathy « oui on fait de drôle d'engin »



Passage devant le bar et début des négociations pour le partage de la prime de course

De vulcain



Bruno même pas mal frais comme un gardon

De vulcain


Nous passons devant le gîte de Cathy totote et golum, il est idéalement placé.

Pendant cela comme deux cyclistes sur une ascension de col on négocie la manière d'assurer le finish. Mr. Green


Les derniers mètres, le dingo est sur le bord je lui fait signe il commence à courir mais avec notre allure ultra rapide (au moins 5km/h) il a du mal à se mettre en route, il est plus tout jeune notre dingo national.


Nous passons la ligne main dans la main. Sur le moment je dois le reconnaître je suis un brin ému.

Le bénévole me pointe puis Cathy (mais où est passé la galanterie?). Evil or Very Mad


On nous remet un t-shirt manche longue et un bon pour cathy. Après la ligne j'aperçois tout une floppée d'ufo, dont un sanglier tout sourire. Je ne vois pas Sandrine mais elle doit pas être loin (j'apprendrais le lendemain qu'elle n'avait pas encore rallié l'arrivée) Sad .


Et puis avec la joie, la fatigue tout se bouscule dans ma tête. Je retrouve Bruno, Raideur, Sahèle, je récupère. J'ai l'impression de me sentir dans le même état qu'après une sortie longue de prépa marathon même si j'ai le visage brûlé.


Tient si je coupais le chrono 8h24



L'après course


Une petite descente pour arriver à la voiture de Bruno. On récupère les affaires de toilette,on se change vaguement, en quittant les baskets pour les tongues j'aperçois une petite ampoule sous la corne au niveau de l'orteilConfused.


Direction la douche au passage nous croisons Karine Herry avec un beau bouquet de fleurs.

Une bonne douche à la juste température je me sens bien. Un peu raide dans le dos mais sinon ça va.


J'essaye de faire soigner l'ampoule mais elle n'est pas assez mure selon les secouristes, on dirait d'ailleurs qu'ils ont levé le camps.


Passons au dîner ou déjeuner je ne sais que dire. 18H vous prenez quoi? En même temps c'est le repas attablé après le petit déj.


Direction le chapiteau, une bénévole est franc comtoise (rien que pour ce point positif je reviendrais), j'essaye de joindre Raideur qui est à 5 mètres de moi mais je ne le vois pas.

Je prend mon plateau et je me fait charger. J'aperçois raideur qui est attablé avec le reste de la bande.


Au menu en cet fin d'aprem,


  • une soupe qui descend bien

  • de la purée avec du fromage miam

  • du poulet qui me fait vraiment pas envie

  • une tarte sympa

  • et un bout de pain qui accompagne bien la purée

  • du rouge que je décline

  • et de l'eau mais point trop n'en faut


Nous cassons la croûte, deux tables à coté Karine Herry semble être une bonne vivante, raideur m'encourage à aller faire une photo. Mais si je sors mon portable c'est pour sortir les données cardio.


Fin de l'encas.

Il est temps de rentrer sur Lyon.

Adieux sur le parking. Sahèle repart dans son coin.

Nous prenons la route après un petit crochet via Clermont on prend l'autoroute et retour direct à la maison.


21h30 je suis chez moi, c'est fini. Je suis bien.


Lundi escrime j'ai les jambes un peu lourdes et mal aux chevilles mais sinon ça va.


Mercredi vélo j'ai mal de nul part je suis bien.


Retex


  • Super trail vraiment une envie de revenir l'année prochaine

  • Boisson a étudier pour le 100km (un bidon d'eau???)

  • préparation podologique à faire sérieusement



De vulcain petite photo de groupe des lyonnais

Le finish de Gillou De vulcain

Raideur 69 sur la fin De vulcain





PS : pour les photos et les vidéos ça sera quand mon ordi sera pleinement opérationnel et ça risque de trainer encore longtemps.


11 commentaires

Commentaire de L'Castor Junior posté le 21-03-2007 à 23:22:00

Bon, ben on va attendre les photos et vidéos pour faire un commentaire ;-))
trêve de plaisanteries : merci pour ce CR extrêmement fouillé et toujours drôle.
Allez, on te pardonnerait presque d'avoir confondu lafrite34 et lepiou ;-))
à+ gamin !

Commentaire de totote01 posté le 22-03-2007 à 09:44:00

encore un CR qu'on lit avec plaisir!!!
dis-moi Matthieu, tu as la mémoire courte,on a fait un bout de chemin ensemble, à la montée du puy de la Louchadière. j'ai failli te laisser passer...un moment d'égarement sans doute...;o)))
A+ michèle

Commentaire de patate posté le 22-03-2007 à 11:25:00

Thunder
Merci pour le cr, je me suis comme toujours bien marré en le dévorant. Ca doit être interessant de faire une course entièrement avec toi, on ne doit pas s'ennuyer.
Merci pour ça matthieu
Noël et patate

Commentaire de rapace74 posté le 22-03-2007 à 13:21:00

bravo pour ton CR
tres content d'apprendre que maintenant tu descends comme une fusée!!!!!!!

manu

Commentaire de l'ourson posté le 23-03-2007 à 00:58:00

Yo Thunder ! C'est pô sympa de m'avoir largué dès les 1ers kms ;-)) J'aurai bien aimé rigoler avec toi du début jusqu'à la fin et te présenter toutes mes groupies rencontrées sur le parcours grâce à mon zouli nounours en peluche ;-)))

Au plaisir de courir à nouveau à tes côtés plus longuement..

Commentaire de cathy 01 posté le 26-03-2007 à 10:21:00

sympa ton CR; et oui ce fut très agréable cette fin de course en ta compagnie et non mes guêtres étaient bien assorties à mon maillot!!!

Commentaire de electron posté le 26-03-2007 à 11:47:00

Arf... Excellent CR ;)
COntent d'avoir fait ta connaissance... Et tu as vu, je ne suis pas si méchant ni impressionnant que ça !!!

Bon, OK quand ça monte je dégouline un peu, mais là c'était cool, on était dans un raid hivernal ;-)

Content d'avoir pu faire ses bouts de parcours ensemble et bonne prépa pour tes futurs objectifs !

Commentaire de thunder posté le 26-03-2007 à 21:16:00

@castor : voilà les photos mais toujours pas de vidéo
@totote : chut j'ai une réputation à tenir
@patate : si tu as un baladeur c'est supportable <img src="http://kikourou.net/forum/images/smiles/icon_wink.gif">
@rapace : c'est pas encore gagné mais ça progresse
@l'ourson : me tente pas sinon sylvain va définitivement me prendre pour un touriste <img src="http://yelims4.free.fr/Pasdaccord/NonNon24.gif">
@cathy merci pour cette fin de course
@l'électron : heu impressionnant oui, sympa aussi, raid hivernal j'ai presque chopé des coups de soleil, et retourne t'entrainer j'ai bien l'intention de te voir frais fin aout

Commentaire de brunoangel posté le 26-03-2007 à 22:02:00

Yo ThunderMan !

Bien sympa ce petit CR agrémenté de belles photos !!! ;-) (au moins j'aurai pas porté ce foutu appareil pendant 50 bornes !!!)

Blague à part, ce trail du Vulcain m'a carrement bien préparé pour le Ventoux...

A pluche pluche,

BrunoAngel.

Commentaire de Baobab posté le 26-03-2007 à 22:10:00

Enooooorme ton CR ; ))))

Salut Thunder, bonne prépa pour ton 100 bornes.

Commentaire de Loopinette posté le 29-04-2007 à 20:29:00

ouaouh ! bravo ! clap clap clap à tous !

punaise... quand je vois les sourires de la bande des lyonnais... je regretterai "presque" de n'être plus lyonnaise !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran