Récit de la course : 24 heures de Saint-Fons 2004, par pypardo

L'auteur : pypardo

La course : 24 heures de Saint-Fons

Date : 10/4/2004

Lieu : St Fons (Rhône)

Affichage : 1705 vues

Distance : 151.115km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Mes 24h de bonheur....

Spécial dédicace au millepattes et aux bénévoles de l'organisation:


Voici mon CR pour St Fons 2004. En espérant que cela sucitera des vocations !

Petit retour en arrière...

La génèse:
==========
Il y a quelque temps de cela, après avoir lu des posts sur le forum UFO me viens l'idée saugrenue suivante...Pourquoi pas moi ?
Un courier plus tard, voila mon nom qui apparait sur le site des inscrits des 24h de St Fons.
Bon, y a plus ka !

La préparation:
===============
Habituellement, je suis plutôt orienté trail, je décide donc cette fois de me faire un entrainement route. J'arrête les sorties dans les collines, je bois moins de bières et j'essaye de faire une sortie de 3 à 5 h par semaine.
Sur les deux derniers mois j'arrive à une moyenne de 30km par semaine ! (ne rigolez pas). Majoritairement à 8 km/h.
Grâce aux magazines UFO, j'apprends qu'il faut courir à allure spécifique, la mienne sera donc de 8 km/h. C'est lent, mais à cette vitesse je ne me fatigue pas (pendant les 3 premières heures !).

L'objectif:
===========
En partant sur coursesprécédentes (100km de millau en 14h11), j'estime que je peux parcourir 100km en 14 heures (le terrain sera plat à St Fons) et puis grapiller 40km sur les 10 heures restantes en marchant doucement.
Après consultation des performances moyennes des coureurs et des objectifs des autres UFOs, ceci me semble raisonnable. Je me garde quand même une porte de sortie, 3 marathons seraient quand même très bien !.

La blessure:
============
Horreur malheur, le dimanche avant la course, lors de l'ultime sortie longue j'attrape une contracture au mollet gauche.
Je fais l'autruche et fais comme si de rien n'était. Mais mercredi, en allant un petit footing, la contracture se réveille au bout de 2heures. Au secours, je commence à avoir des visions d'abandons.
Un collègue pharmacien me conseille des bandes anti-contractures, J'en met immédiatement. Une amie pharmacienne me conseille de l'oméopathie, je n'y crois pas mais j'en prend. Wait and See....

L'arrivée à St Fons:
====================
Samedi matin, mon père m'éjecte de la voiture devant le stade de St Fons. Pas de voiture, pas de téléphone.
Un seul objectif, être debout demain matin à 10heures quand ma famille viendra me récupérer.

Les UFOs:
=========
Je vois des têtes connus, je ne suis pas physionomiste, mais ces bonnes bouilles de coureur me donne du courage: "ils sont là, j'y suis aussi. Y a ka".
Je discute avec quelques coureurs, j'écoute les conseils de mes ainés (c'est la première fois et je sais que j'ai des tas de trucs à apprendre) et puis j'essaie d'oublier ma contracture.
La pression monte.

La stratégie:
=============
Je décide d'impressionner tout le monde (moi le premier), en étant le coureur le plus régulier qui soit. Un départ à 8 km/h et puis plus tard un réajustement en fonction de la forme. Un eventuel negative-split me ferait plaisir !
Si je pouvais ne pas dormir cela serait encore mieux, mais la nuit précédente je n'ai pas dormi des masses alors ceci reste aléatoire. On verra bien.

La course:
==========
10 h, le départ est donné. Je suis en queue de peloton, juste devant les marcheurs.

Premiers tours:
===============
Après les premiers tours, quelques rapides coups d'oeil à ma montre me confirme une bonne allure de croisière à 8.5 km/h. Je réajuste immédiatement.

Les autres:
===========
Ils sont là, sur ma piste ou au bord de la piste, et chaque fois que je discute avec quelqu'un ou que nous échangeons un sourire je me sens rassénéré. Non je ne suis pas fou, des gens comprennent ce genre d'effort.
Quelqu'un parlait d'un sport de solitaire fait par une équipe et je comprend alors à quoi cela correspond ici.
Tous, UFO, non UFO, organisateurs et supporters prennent plaisir à tourner ou voir tourner sur un stade. C'est beau.

Les Extra-terrestres:
====================
Au bout de quelques tours, je me rend compte de la vitesse de certains coureurs. Je repère les balèses des 24h. De vrais métronomes humains. Avec mon 8km/h j'ai l'impression de ne pas faire la même course. Ils sont admirables: réguliers, efficaces et précis.

La contracture (1):
===================
Coucou la revoila!
Au bout de 3 heures, la contracture est la. J'ai mal et je commence à avoir les nerfs. Je ne veux pas abandoner maintenant. Je me décide à me faire masser, et là, miracle: la contracture disparait presque. Je n'ai plus qu'une simple douleur sourde au fond du mollet mais je peux recourir sans trop de soucis.

La contracture (2):
===================
Coucou la revoila! (bis repetita)
Au bout de 6 heures, la contracture revient de manière beaucoup plus marqué. Je m'arrête en core au stand massage et là, après un arrêt de 20 minutes la contracture DISPARAIT !!!!
Adieu, les produits bizarres, adieu l'oméopathie. Vive les massages, merci la sécurité civile.

Je reprends donc mon chemin tranquillement.


La pause des 100km:
===================
Je décide de m'arrêter après 100km pour dormir un peu. Manque de bol, je me goure dans mes tours et je m'arrête au 99eme km en 14h. Je n'ai pas battu mon record de Millau.
J'essaie de dormir un peu, mais la soirée "djeuns" m'en empêche.
1h20 après me voila de retour sur la piste. Y a ka.

Le boost grâce à 03oignons:
===========================
Après quelques tours à 8km/h (mon allure standard !), je fais qqs tours avec 03oignons en essayant de garder un bon rythme. C'est impressionnant, de courir à 10-12 km/h alors que je viens déjà de m'enfiler 15 heures de cap et que je ne cours jamais à ces vitesses là. Je suis fier de moi, et puis je déchante (pas déjante !) rapidement. Je lâche 03oignons qui s'envole vers un magnifique record (mais cela il ne le sait pas encore). Quelques tours de marche me permette de récupérer des ces efforts. Mais qu'est-ce c'était bon d'aller si vite et de pouvoir courir avec quelq'un de ce niveau. J'ai eu l'impression quelques instants de jouer dans la cour des grands.

Le bonheur:
============
Que dire de plus, les heures s'enchainent. Les tours s'enfilent inexorablment et nous nous raprochons de la fin de l'épreuve.
Je cherche ma famille du regard à chaque tour de piste, ils ne sont pas encore là et j'espère les voir avant l'arrivée de l'épreuve...
Finalement ils sont là quand..........

Une fin de course de fou:
=========================
Des coureurs me doublent en escortant 03oignons, j'entends parler d'un record à 220 km qui serait possible si il se bougeait un peu. Et il se bouge. Je décide de repartir avec ce groupe, et c'est comme cela que nous finissons les 24 heures de St Fons, en courant comme des bourrins sur les derniers km et en sprintant comme des fous sur la dernière ligne droite.
Je ne m'en serait pas cru capable et pourtant, il semble que nous ayons tous eu des ressources pour foncer comme des malades lors des derniers hectomètres.
03oignons explose son record en 221 km. Le premier bat le record de l'épreuve en 238 km. Je suis heureux d'avoir pu cotoyer d'aussi grand champion.

Ma perf:
========
Grâce aux coups d'accélérateurs en suivant 03oignons, j'explose mon objectif et j'arrive à 151.115 km. Surtout, je n'est aucune douleur ni contracture ni problème quelconques. et à l'heure ou j'écris c'est lignes rien ne me rappelle que j'ai couru ce week-end si ce n'est le plaisir rémanent et les souvenirs de la course.


J'aurais pu faire mieux, peut-être ! Mais j'ai atteint mon objectif, je ne suis pas blessé et j'ai passé un super moment avec plein de gens sympas.
Je regrette de ne pas avoir pu connaître un peu mieux tous ces fous d'ufos, j'ai mis quand même quelques têtes sur quelques pseudos.
Je n'ai pas pu vous féliciter et vous remercier tous à l'arrivée car je me suis consacré à ma famille. Mais cela a été pour moi un grand moment !

Au final, un super moment passé avec pleins de gens sympas. Merci à tous pour ces moments là.

--
pypardo

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran