Récit de la course : Off - Tour de France - Franchir l'Horizon 2004, par LtBlueb

L'auteur : LtBlueb

La course : Off - Tour de France - Franchir l'Horizon

Date : 3/3/2004

Lieu : Asnières Sur Seine (Hauts-de-Seine)

Affichage : 2441 vues

Distance : 120km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Miribel-Chambéry pour EDM

Dring, dring, dring, ... vendredi 26 mars 4h, le reveil sonne et vient mettre fin a une courte nuit...un peu de mal a mettre un pied devant l'autre, je me traine devant un bol de café, mais tres vite l'evenement du jour reprend le dessus : c'est la journée EDM alors on ne va pas la jouer petit bras (pense a tout ces enfants pour qui vous aller courir dans 2 heures...) Le coffre de la voiture est plein de boissons et ravitaillements offerts par la société de restauration de ma boite. Je récupère Laurent, Denis et David et nous voici partis pour 120km direction Lyon... ou le depart du 1er relais est prévu a 6h . 5h32, un coup de fil des Lyonnais qui sont deja sur place prets pour le
départ ;-)) Nous les retrouvons 15' plus tard a l'endroit ou l'etape de la veille s'esr arretée : Papoune, Millepattes, le Zebre et Fredou sortent du fourgon emprunté pour l'occasion...

Nous avons choisi d'allier l'utile (courir pour EDM) à l'agreable (courir en petits groupes de 2 ou 3) aussi les 120km qui nous séparent de Chambéry seront parcourus en 12 relais, qui permettront tout a tour a chacun de courir avec des coureurs differents, de se reposer du relais précédent, d'orienter la caravane, etc...

Le 1er relais (Denis, Fredou, Laurent) s'elance dans l'obscurité pendant que nos véhicules partent reconnaitre le parcours ; apres quelques km peu agreables, nous voici rapidement sur de petites routes, en bordure du canal de Miribel , rapidement dominées par le jour qui a pointé son nez... Malgré de petites routes peu fréquentées, cela n'empeche pas un automobiliste irascible de sortir de son vehicule, que nous avons frolé d'un peu pres ;-))),en hurlant et vociferant "la route c'est pas fait pour courir, je vais vous casser la g$*¨^ule", provocation a laquelle personne ne repondra ce sera le seul "incident" de la journée, le reste sera bonheur et rigolade...
Transmission du témoin dans les temps au relais N°2 (David, Millepattes et Papoune), qui repart a grande allure sous l'influence d'un Papoune en grande forme ;-)) Ravito croissant et baguette a la volée...
A chaque fois vers le fin du troncon, les 2 vehicules foncent se positionner, de facon a perdre un minimum de temps au changement de relais

Le Zebre m'accompagne sur le relais N°3 et la dizaine de km passe comme une lettre a la poste meme si mon diesel est un peu encrassé lorsqu'il s'agit de tourner a pres de ...12 km/h ;-)))
Thil, Nievroz, Janneyrias, Saugnieu, Satolas, Gonas, autant de villages du grand est lyonnais traversés par notre caravane, sous l'oeil un peu surpris de quelques autochtones
Un petit coup de fil du Lapouneur qui s'inquiete de savoir si notre connexion chamberienne pourra se faire en temps et en heure : le timing est serré mais apres 40km nous avons deja quelques minutes de marge sur l'horaire, marge que nous conserverons longtemps...

Apres Denis et David sur le N°4, je retrouve Papoune et Fredou pour un joli morceau de 13km qui commence mal vu qu'on se perd sur le premier passage sentier de la journée ; sans carte ca se termine a l'azimuth, la route devient de plus en plus vallonnée (ca n'est qu'un début), Papoune a beau tiré la corde devant, Fredou et moi avons du mal a nous arracher. Pendant que le relais suivant s'elance (Millepattes, Laurent, Zebre), nous avons découvert un saucisson a l'ail auquel nous décidons de faire un sort

Le temps pour le Zebre de terminer son relais sur les terres de ses ancetres, moment choisi par le Bourrin-JO poour prendre des nouvelles de ses franchisseurs mais la campagne iseroise ne laisse pas notre Bourrin communiquer ses zondes positives

Denis et Papoune quittent Corbelin pour un relais mené a un train d'enfer ; puis transmettent le flambeau a Laurent et David a qui l'honneur revient de rentrer en Savoie. Et hop c'est reparti, dans la montée sur Thomessin, pour Millepattes et Fredou que je ne peux pas suivre plus de 3/4 kms : je n'arrive plus a plier le genou droit et décide de les laisser courir a leur rythme pour ne pas freiner notre avancée ; on se rapproche de la Montagne de l'epine et le temps n'est pas vraiment au beau : de plus en plus froid et humide... On change les cannassons de la diligence a la Bridoire : c'est Papoune et Laurent qui se coltinent la montée vers Aiguebelette et notamment la terrible montée vers Toutouville ; effectivement le Toutou nous attend un peu plus haut avec un pote coureur : il ne tient plus en place le canidé et sa queue frétille de joie a l'idée de se coltiner plus de 240 kms jusqu'a Dijon ;-))

Dès l'entrée sur Aiguebelette, je plante la voiture et pars a l'avant, certain de ne pas resister a la vitesse de croisiere de Denis et du Zebre qui vont se frotter avec moi a la montagne de l'épine (500mD+, 300mD-) a franchir en 3/4 d'heure, via le col du Crucifix situé a 900m d'altitude ; le toutou me rejoint pour m'indiquer le debut du chemin et me donne rendez vous de l'autre coté de la montagne que les voitures vont contourner...Denis et le Zebre me ratrappent 10 minutes plus tard et nous tombons sur Gilbert, UFO savoyard, qui m'a avait proposé la veille de nous accompagner sur les 20 derniers kilometres . L'ascension s'effectue a un train d'enfer (j'ai le palpitant qui monte comme sur un 10km via une ancienne voie romaine, et assez rapidement nous avons les
pieds dans la neige : j'adore ;-)) Regroupement general au col (j'oublie de sortir l'appareil photo) et nous basculons dans la descente ; argghhhhh, apres 300m a donf, le genou sous le double effet des chocs et de la vitesse refait des siennes et je suis obligé de mettre un coup de frein ; je continue en grimacant et c'est en me concentrant sur notre action du jour, en pensant a ces enfants qu'EDM sortira de la misère qe je parviens a me trainer jusqu'aux voitures qui nous attendent plus bas...
Denis, le Zebre, le Millepattes, Gilbert, Fredou se lancent dans la descente bientot rejoint par David qui avait loupé l'emballage final ; a l'approche de notre destination, les coups de klaxon se multiplient,l'ambiance monte encore d'un cran puis notre petite troupe traverse Cognin, puis parvenu sur un rond point a l'entrée de Chambéry nous tombons sur la police municipale, le Lapouneur , dans une tenue sportwear made in decathlon qui lui va a ravir, ses jeunes collegiens et ses vieux coureurs ;-))) On se gare comme on peut, et apres avoir laissé le livre d'or dans le fourgon nous allons gonfler le troupeau qui se meut doucement vers le centre ville encadré par un véhicule de police et Ray (de chez Gélesbomolé). Apres une derniere ligne droite parcourue en tete de cortege,
nous entrons tous main dans la main sur la place des elephants sous les applaudissements des gens d'EDM. Apres une seance photo et quelques remontants, nous assistons au depart de la Lapouneur's band. Une charmante jeune fille nous conduit vers le club de tennis de Bassens ou nous pouvons prendre une douche et ou Fredou se résigne a abandonner son projet de retour a pied ... vers Lyon ;-))))
Gilbert et Fabien (Hoblea) nous improvisent un repas bien sympa autour de pates et pizza, moment que chacun met a profit pour evoquer ses futurs objectifs... Dernieres photos et nous voila repartis pour la cérémonie EDM dans une salle paroissiale de la banlieue de Chambéry : une centaine de personnes assistent a la presentation d'EDM, son action, celle des coureurs, notre passage sur scene et les habituelles questions d'usage : vu les questions, on comprend qui est passé avant nous ... "Alors il parait que vous etes des ultrafondus ?" "Euh oui,
pas tous mais beaucoup des coureurs qui ont participé en effet" "Il parait que vous avez tous un surnom ?" "L'Blueb... Laurent, Denis, Gilbert, ..." ;-)))) etc ...Le moment vient alors de clore cette journée . Direction Lyon pour certains. Grenoble pour les autres. Tous enchantés de cette journée, des rencontres qu'elle nous a permis de réaliser, fiers d'avoir un peu contribué a notre facon au succès de Franchir l'horizon...

David, Denis, Fredou, Gilbert, Laurent, Millepattes, Papoune, Zebre, merci pour votre presence, votre bonne humeur et votre esprit d'equipe.
Lapouneur, Toutou, merci pour votre aide logistique dans l'approche de Chambéry
Fabien H., merci pour ta disponibilité et ton coup de main
Bourrin, ce que tu as fait et permis a tous les franchisseurs de realiser est absolument génial ; hors l'impact sur EDM dont on ne parlera jamais assez, imagines le nombre de coureurs qui ont franchi ensemble alors qu'il ne se
connaissaient que virtuellement ou meme pas du tout... Chapeau Mec !!

Ciao a tutti,
L'Blueb

2 commentaires

Commentaire de gdraid posté le 15-04-2005 à 10:55:00

Bravo LtBlueberry
Quel fondu !
Quand tu cours ou quand t'écris, tu ne t'arrêtes plus ;)))
et toujours tu penses aux enfants.
l'autre fois c'était ta fille ,
aujourd'hui ce sont tous les enfants.

Commentaire de gdraid posté le 15-04-2005 à 10:56:00

Bravo LtBlueberry
Quel fondu !
Quand tu cours ou quand t'écris, tu ne t'arrêtes plus ;)))
et toujours tu penses aux enfants.
l'autre fois c'était ta fille ,
aujourd'hui ce sont tous les enfants.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran