Récit de la course : Trail de Vulcain - 56 km 2007, par IronTitof

L'auteur : IronTitof

La course : Trail de Vulcain - 56 km

Date : 4/3/2007

Lieu : Volvic (Puy-de-Dôme)

Affichage : 3245 vues

Distance : 57km

Matos : Camel back

Objectif : Balade

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Volvic, Trail de Vulcain 57 km, 3000 D+

Arrivée le samedi midi, la météo est clémente, soleil et douceur au rendez-vous. On annonce 20°C pour le lendemain, il n’y aura pas de neige cette année !
Après 2 années sur le petit parcours, le choix cette année est d’aller défier le Puy de Dôme.
Dimanche matin, il fait frais à l’heure de prendre la voiture : 0°C a 760m d’altitude 1h30 avant le départ! Mais le ciel est dégagé, la journée va être belle et les paysages sublimes.
8h30, départ ! Pour une fois je me suis mis vers le 20ème rang avec Loic qui sur les premiers km ne cesse de me dire de ralentir. Nous dépassons Karine Herry, grande favorite de l’épreuve coté féminin… Vu la préparation et la distance, j’ai décidé de partir prudemment même si les jambes démangent.. Les 13 premiers km sont en montée avec quelques descentes et avec comme point culminant le puy de la Louchadière qui nécessite de marcher dans les dernières pentes. J’ai laché légèrement Loic, nous avons choisi après un départ ensemble de prendre notre propre rythme. Après la descente technique, nous avons 4 km sur un sentier large, vent de face et en faux plat montant dans sa première partie. C’est la portion que je redoute, surtout ne pas s’enflammer. Enfin arrive le km 19 (1h53) et le premier ravitaillement de Vulcania. La forme est bonne même si les cuisses sont déjà un peu trop dures a mon goût. Un gel et c’est parti direction le Puy de Dôme, le pied étant situé au km28. Cette portion est assez roulante et on voit le Puy de Dôme se profiler a l’horizon c’est impressionnant, mais je ne me sens pas super bien, le départ a peut-être été un peu trop rapide, j’essaye de gérer. Enfin arrive le ravito du Péage, synonyme du début de la montée du Puy de Dôme (3,3 km d’abord par la route a 12%, puis par le chemin des muletiers encore plus raide...). je cours un peu sur les premières centaines de mètres puis la marche s’impose. Je suis rassuré, tout le monde marche... Enfin non pas tout le monde, le seul concurrent qui court est … Karine Herry !! Impressionnante, elle nous dépose tous pour aller au final chercher une 13ème place au Scratch en 5h47 à 30 minutes des premiers ! Ma montée est rude, pas très rapide, je ne suis pas un bon marcheur.. Mais c’est joli, il fait beau et comme on redescent par le même sentier, je croise les premiers ainsi que les autres concurrents devant moi (je dois être environ 30ème a ce moment de la course). Chacun encourage les autres, c’est ça l’esprit trail :o). Mais voici le sommet (44’ pour faire les 3,3 km…, 3h26 de course, km32) et là la vue est superbe !! Je prends le temps de m’arrêter pour contempler le paysage !! Ensuite il faut resdescendre, je croise Loic qui doit être à 500m du sommet, je m’arête on discute quelques secondes il est pas au mieux. La descente est prudente, les quadriceps sont douloureux et ça fait mal ! Il reste alors 7 km environ pour rejoindre Vulcania (km42), et c’est le moment ou mon organisme choisi d’être moins bien. Un début de fringale, les jambes sont dures, la marche s’impose dès le moindre faux plat. Mais j’arrive a bien gérer ce moment difficile, et a rallier Vulcania dans un assez bon état (4h31). Après un arrêt ravito, quelques mots avec les bénévoles et c’est reparti pour les 15 derniers km, avec au programme 4 Puys a escalader pour finir par 6 km de descente régulière. Le ravito m’a fait du bien, j’ai retrouvé des jambes, je me surprend même a accélérer le rythme dans les quelques faux plats du début de cette portion. Les puys sont escaladés en marchant, ça grimpe vraiment ! Pas facile cette dernière portion, c’était déjà le cas sur le petit parcours les autres années alors avec 45 km dans les jambes… Enfin la dernière descente, interminable comme tous les ans et ça fait mal au quadriceps qui n’en peuvent plus ! Mais finalement je suis encore pas trop mal, je me permets même d’accélérer dans Volvic pour finir à la 35ème place en 6h14.
Au final, un bilan très satisfaisant vu la préparation et surtout beaucoup de plaisir (c’était l’objectif !) et de superbes paysages, avec une météo parfaite et douce. Les jours suivants seront délicats pour les cuisses !

5 commentaires

Commentaire de hérisson posté le 10-03-2007 à 22:35:00

Salut Titof

merci pour ton récit et bravo pour ton temps !
Peut-être s'est-on déjà croisé sur un tri en 2006 : Cublize ? Dijon ? Embrun ?
Allez bon sport et au plaisir !

Hérisson

Commentaire de titifb posté le 11-03-2007 à 14:51:00

Slt !
Jolie course...Peut-être que t'es parti quand même trop vite et que t'aurais dû rester derrière Karine Herry, te laisser emmener et qu'au final, le chrono aurait été encore meilleur. Mais, ça on ne le saura jamais ! En tout cas, Bravo !

Commentaire de calimero posté le 11-03-2007 à 20:00:00

Impressionnant! Un monde nous sépare, heureusement que tu n'étais pas bien préparé et que tu es parti un peu vite sinon....

Commentaire de IronTitof posté le 12-03-2007 à 13:55:00

Merci !
Pour herisson j'etais a Cublize en 2006 sur l'Ironman mais c'est pas un super souvenir ;o)
J'ai fais les 10 editions de ce tri.
Embrun 2003 et bien d'autres..

Commentaire de Zeb posté le 30-03-2007 à 11:43:00

Toujours aussi impressionnant ! Bravo Christophe !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran