Récit de la course : Raidlight Trail Trophy - 33 km 2007, par zabou

L'auteur : zabou

La course : Raidlight Trail Trophy - 33 km

Date : 28/1/2007

Lieu : St Genest Malifaux (Loire)

Affichage : 2869 vues

Distance : 33km

Objectif : Pas d'objectif

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Raid Lihght Trophy

Comme je l’ai promis aux membres du FCNBL (Fan Club Normand de Benoît Laval), voici un petit compte rendu du Raid Light Trophy qui avait lieu ce dernier dimanche de janvier.

15 jours après le raid 28 dans l’équipe des Bouffons du Sanglier, je suis plutôt en forme, je viens d’acheter des nouvelles chaussures qui ne demandent qu’à faire quelques kms et j’ai surtout envie de passer le we hors de Paris. Le fameux FCNBL a encore une place de libre dans la voiture pour descendre sur Marlhes, c’est donc parti pour « quelques » heures de route entourée de gars normands qui ne semblent avoir qu’une seule motivation : se faire plaisir et participer au trail dans la bonne humeur, ce qui me va très bien !
Quelques jours avant le we, la neige tombe en abondance dans beaucoup de régions, Saint Etienne et ses alentours ne devraient donc pas être épargné … L’année dernière, j’avais fait le trail vulcain qui m’avait laissé quelques souvenirs douloureux lors des dernières descentes verglacées, j’espère que ce ne sera pas le même topo cette année pour le RTT.
A l’arrivée le samedi soir du côté de Marlhes, point de départ du trail, on peut constater que la neige est là, la journée du lendemain devrait donc être belle. Il ne reste plus qu’à récupérer les dossards (avec tirage au sort de cadeaux, pour le coup j’ai été gatée avec un sac à dos raid light), avaler la pasta party et digérer toutes les blagues (toujours délicates !! ;-))) que j’ai entendues au cours de la journée.

Le départ commun au 22 et au 33 kms est donné vers 9h30. Au dernier moment, je laisse mes bâtons dans le gymnase et heureusement car ils m’auraient vraiment gêné (et d’ailleurs je n’ai vu personne pendant le trail avec des bâtons). On longe quelques prés, ça ralentit un peu car il faut passer des barrières. Comme je suis partie assez vite (enfin, tout est relatif, hein !), ces petits ralentissements me vont bien car ça permet un peu de reprendre son souffle. Rapidement, ça monte, ça y est, l’allure marche est adoptée dès qu’il y a un peu de pente.

La séparation entre le 22 et le 33 kms arrive rapidement : allez c’est parti pour le « grand tour » !!! Même si la progression est souvent difficile (heureusement que pas mal de coureurs sont déjà passés par là pour faire la trace !), j’essaie de bien regarder le paysage, de profiter de cette sortie qui me change des paysages de la région parisienne. Un passage permet notamment d’avoir une vue sur la chaîne du Mont Blanc, c’est juste magnifique.

Après le ravito (excellent !) je commence à avoir une douleur au dessus du genou droit qui ne passe pas vraiment. 1 coureur et 1 coureuse que j’avais vu au ravito me rattrapent alors et j’essaie de rester avec eux pour oublier un peu cette douleur. Bon, de toute façon, le nombre de kms restant est maintenant assez faible, donc hors de question d’abandonner. Mais c’est vrai qu’avec ma vitesse dans certaines montées, je me demande bien à quelle heure je vais arriver ! Allez, à part la jambe droite, tout va bien, il fait beau, je suis motivée, et il faut juste maintenant redescendre vers le petit bourg que l’on voit en contrebas. Un bénévole annonce 8 kms, c’est tout bon !

On croise pas mal de personnes avec des skis de fond, ou en train de pique niquer tranquillement … ne pas se laisser perturber surtout ! Et puis ça sent vraiment la fin de peloton, un bénévole en me regardant passer, consulte sa montre et me dit « allez, vous êtes encore dans les temps ! ». Arffff ! c’est un peu stressant, où se cache la voiture balais ?

Le fait de courir avec d’autres est un vrai plus, ça m’arrive trop rarement sur les trails où je me retrouve souvent sans personne à l’horizon. Le coureur de notre petit groupe ralentit un peu et nous ne sommes plus que deux. Quelques centaines de mètres avant Marlhes, Sylvain arrivé depuis belles lurettes, donne les derniers encouragements. Je termine donc avec ma coéquipière d’un jour, bras dessus bras dessous à l’arrivée, c’est la fête !

Voilà, ce fut une superbe journée, ce trail vaut vraiment la peine d’être couru, le parcours est très chouette et tout le monde peut y prendre du plaisir avec une bonne dose d’efforts quand même !

A bientôt

Isabelle

4 commentaires

Commentaire de sylvain61 posté le 29-01-2007 à 19:12:00

pas mal pour un début !o!

Commentaire de Mustang posté le 29-01-2007 à 21:05:00

Bravo Zabou pour ton récit !!! Et bien, il va falloir que je m'y mette également !!

Commentaire de golum posté le 29-01-2007 à 23:33:00

Bravo pour ta course Zabou. A la prochaine avec un genou tout neuf.

Commentaire de agnès78 posté le 31-01-2007 à 12:23:00

Coucou Isabelle!
Je vois que tu t'es bien remise du Raid28!
Bravo pour ta course et Merci pour ton CR!
A très bientôt sur un trail...
Bises

agnès

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran