Récit de la course : La Corrida de Fleury-les-Aubrais 2006, par Le_lombric

L'auteur : Le_lombric

La course : La Corrida de Fleury-les-Aubrais

Date : 31/12/2006

Lieu : Fleury Les Aubrais (Loiret)

Affichage : 484 vues

Distance : 8km

Matos : Mes pieds

Objectif : Se dépenser

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Il faut un début à tout

Dimanche 31 Décembre.

Voilà 3 mois que je cours et mon frère a voulu que nous terminions l’année par ma première course (un 8km) le 31 décembre.

16h30 – Mon frère m’annonce sans rougir : en fait je me sens pas top. Je vais pas la faire la corrida. Le félon ! le traître ! Abandonner son frère au pied du mur ! Je prend le lecteur à partie : n’est ça pas une vilenie de tout premier plan ?
Surtout qu’hier soir après notre petit footing nous avons pris des forces : Saumon, dindes rôtie avec sa sauce, glace maison à la framboise (miam) et le tout copieusement arrosé par des nectars dont mon père et mon frère ont le secret (hip !).
Ce midi nous avons fait : huîtres, gigue de biches avec sa sauce aux airelles et son accompagnement de marron (méga miam), fromages, et pour finir galette des rois aux pommes maison et de nouveau de la gouleyante vinasse. Blurp !
Ceci m’inspire la réflexion suivante !
« J’ai bien mangé et j’ai bien bu ! J’ai la peau du ventre bien tendu ! Merci petit Jésus. »

Devant la défection de mon frère (traître) et mes débordements culinaires (mea culpa), je me demande si je vais la faire cette corrida. Surtout que j’ai mal au bide et j’ai froid.

Par curiosité allons jeter un coup d’œil à la corrida. J’arrive sur place pour voir les trolls courir (je crois que la dénomination officielle est : benjamins ou minimes).
Bah ça galope sévère les petits monstres. Certains ont leurs papounets ou leurs mamounettes qui courent accoté et les encouragent. C’est mimi.
Il pleut, il y a du vent j’ai pas la grande pêche, j’ai mal aux geuh-nouxx. Non je vais pas là faire.
Un groupe de musique Country joue. Ambiance festive ! Youhou !
Je rentre dans la mairie, là où sont prise les inscriptions. « J’y vais ou pas ». . . Il fait pas beau. . . Pour une première pour moi, c’est pas top, mais je vais pas me dégonfler maintenant !
Et puis là un dame en charge des inscriptions (me voyant sans doute hésiter) me lance un :
- Y veut s’inscrire ?
(C’est à moi qu’elle parle ?)
- Euh . . . Oui pourquoi pas.
- Il veut faire laquelle ?
- La n°5 (la 8km)
- Il est licencié le mo’ssieur.
- Euh non !
- Alors il a la forme ?
- On verra bien.
- Alors c’est 6€.

Et me voilà inscrit à ma première course (dossard 473 je crois). Bon, je sors de la mairie et rentre chez moi. Je me change et je finis par convaincre ma douce et tendre (1000 mercis à elle) de venir avec moi dans le vent et la pluie. Et nous voilà en voiture tous les 3 (oui il faut rajouter le chien).
Arrivé sur place avant 19h. Là je commence a trottiner sur la boucle de 1km que je vais devoir faire 8 fois. La pluie c’est calmée.
Le bouche commence par une ligne droite en faux plat montant (très léger le faux plat) mais en plein vent contre avec une pluie « qui mouille bien ». Après virage à droite nouveau faux plat montant, virage à droite descente et arrivé. Je discute avec un type qui est venu « s’amuser » pour la première fois ici (il vit en région parisienne et il est là pour les fêtes). Sa sœur lui avait dit qu’elle le ferait mais au dernier moment, elle ne c’est pas sentis bien et à préférer ne pas venir. Ca me rappel quelque chose ! Décidément on ne peut pas compter sur la famille.
Je comme à être bien chaud et je décide de ma « tactique » du course : Partir en dernier courir tranquille et voir comment cela va se passer. Sans cardio, je vais courir aux sensations. J’ai trop lus de récits de personnes qui sont partis comme des balles et se sont grillés à mi-parcourt. J’ai pas envie de faire la course à l’agonie.
Je prend ma place. 19h25 pan : c’est partis. Je passe la ligne de départ en trottinant !
Je dépasse un groupe de coureur et j’en rejoins un autre. Je vais faire les 4 premiers tours avec eux.
J’ai l’impression de faire un footing ! Je discute avec des mecs, encourage un bagnard, passe Aidï bref je cours vraiment cool mais alors cool ! Le premier tour passe en 5’02 le deuxième en 5’08 le troisième en 5’07 et le 4ème en 5’08. Pas essoufflé pour un sous par contre j’ai l’impression d’avoir les jambes en coton (curieux) et des fournis qui me grignotent les mollets.
Comme je suis très bien (mais alors bien) je me dis que je vais commencer à accélérer tout de même. Je lâche un grand mec (au moins 2m !) qui trottinait avec moi depuis le début, dans la ligne droite avec vent contre il était bien pratique. A chaque tour je cherche ma douce qui en faite remonte la boucle en sens inverse. Un petit mot et surtout sur les derniers tours un : Allé Chérie ! tonitruant qui ma bien fait plaisir. (Elle a oublié l’appareil photo donc pas de souvenir sur papier glacé de cette première).
Le temps pluvieux étant plutôt propice aux escargots (dont je me réclame), je passe le 5ème tour en 5’04, le 6ème en 4’58, le 7ème en 4’52 et le dernier je passe en 4’44. Pour un temps total de 40’04 (on ne fait pas de gros yeux et on ne rigole pas). Moi je suis content je viens de finir ma première course. Mais tout de suite, je me dis qu’au lieu de me balader, discuter, bref glandouiller j’aurais tout de même pus courir sur les 5 premiers tours. Surtout que je termine le dernier tour certes un peu essoufflé mais 15-20 secondes après je suis remis, et après avoir reçus mon chocolat chaud, je suis super cool pas fatigué pour un sous et si je suis trempé (mais vraiment) c’est plus en raison de la pluie qui a inondé le parcours sur les 6 premiers tours que par l’effort fournis. J’ai juste mal aux genoux.
Enfin j’étais pas venu pour m’exploser mais j’aurai dus faire mieux. La prochaine fois promis. Je pense que j’aurai pus passer tout les tours entre 4’55 et 5’ et sans problème surtout si on tiens compte de ma « diététique » de la veille et du midi. Mais sans repère j’ai joué l’ultra prudence.
Bah on verra bien. Maintenant, il faut qu’impérativement, dès mardi, je renvois mon inscription pour Vincennes.
Et même avec mon allure de rampant, j’ai réussis à prendre un tour à plus d’un coureur (surtout sur les deux derniers).

Celui qui aura le moins apprécié la ballade c’est le chien. En effet, sur place les pétards ont succédé aux feux d’artifices, bref le chien à passer 1h la queue entre les jambes à se demander si le ciel lui tombait sur la tête. Pauvre p’tit bête.

Maintenant direction le réveillon du nouvel an.
Bonne année 2007 à tous et rendez vous sur la prochaine.

Le_lombric_qui_est_ben_content

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran