Récit de la course : Grand Duc de Chartreuse 2003, par LtBlueb

L'auteur : LtBlueb

La course : Grand Duc de Chartreuse

Date : 29/6/2003

Lieu : Le Sappey En Chartreuse (Isère)

Affichage : 2471 vues

Distance : 88km

Matos : Asic trabucco
tee shirt UFO
short

Objectif : Terminer

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Salut la foule, UFOs et animaux en tout genre,


Petit retour en arriere, 4 semaines plus tot, au soir des Drayes du
Vercors...J'en ai quand meme bavé pour aller au bout de ma "ballade" dans le
Vercors, bavé au point de songer renoncer a mon objectif de l'été, le Gd
Duc . Encore marqué par les efforts du jour, malgré les relances
incessantes de Maitre Lapouneur, j'ai beau tourner et retourner les
scenarios possibles dans ma tete, plus je réfléchis et moins je me vois
aller au bout en Chartreuse le 29 Juin ; finalement, peu satisfait de
mes conclusions, je m'arrete de reflechir et 2 jours plus tard j'envoie mon
bulletin d'inscription ;-))) . J'ignore a ce moment la que nous entrons
dans une des plus longues periodes de forte chaleur de ces 20 dernieres
années; desireux de preserver la petite condition physique acquise lors
des dernieres semaines, je m'inflige quelques sceances de cagnard
maison, de preference entre 12h et 14h, histoire d'etre pret le jour J,
en cas de grosse chaleur...


J-1, j'ai quasi coupé l'entrainement cette derniere semaine,
privilegiant la recuperation. Au briefing d'avant course, nanti de mon beret de la "ménagerie", je fais la connaissance du Festnoz et de Mikael (UFO); je retrouve egalement le célebrissime Lapouneur, entrevu a Belledonne 2002. On y apprend la difficulté qu'a eu l'organisation pour obtenir l'autorisation de traverser la Reserve Naturelle,accordée pour cette année, a renégocier en
fonction du comportement des coureurs de l'édition 2003.. On y apprend
egalement que les batons ne sont pas autorisés, que l'organisation n'achemine
aucun sac vers les ravitaillements intermediaires,bref que des trucs qui vont un
tout petit peu changer mes plans. Les previsions météos pour le
lendemain (36°C en plaine) constituent egalement une inconnue supplementaire...


Fin des années 90, je pratique la course a pied depuis quelques mois et
petit a petit je fais la connaissance de gens plus expérimentés, qui me
narrent leurs experiences sur les longues distances de la region
(SaintéLyon, Balcons de Belledonne, Gd Duc); ces epreuves me fascinent,
j'écoute bouche bée, moi qui n'aurais pas imaginé quelques mois plus tot qu'il
fut possible de courir 50km et plus; c'est d'ailleurs une constatation que pour
le grand public, la course a pied s'arrete a la distance du marathon et qu'au
dela il n'y a rien ;-) je suis en tout cas a cette epoque loin
d'imaginer qu'un jour je m'elancerai a l'assaut de ces "geants"


Dimanche 29 Juin 2003, 3h30 : le reveil sonne, je mets peniblement un
pied devant l'autre apres quelques heures de sommeil dans la moiteur de
l'agglomeration grenobloise. Café, petit dej; je finis mon sac (DK5L) qui contient :
- 1 poche a eau 1L (Maxim Neutre 80gr)
- 6 sachets de Maxim 80gr
- 2 sachets de Maxim 60gr
- 6 Gel Arnica 27g
- 2 Gel Maxim 100gr
- Homeopathie (Arnica, Rhus Tox, Cuprum)

Maillot UFO enfilé, j'arrive au Sappey apres 20' de ouature,rejoins le foyer de ski de fond ou tous les UFOs/zanimaux se retrouvent peu a peu : Lapouneur, Festnoz, Zebulon, Coureur Solitaire. Manquent Mikael et la Sauterelle (Serge), dont le relais part 1 heure plus tard.

5h, les 64 inscrits présents de l'epreuve solo traversent le village du Sappey et rapidement les premiers groupes se forment lors de la montée du Col de
Bens (mi bitume/mi sentier); la montée continue sur un chemin forestier et nous
parvenons a Sarcenas par la route (en raison de coupes de bois). Un trio
d'animaux/UFO s'est constitué (Lapouneur/Festnoz/Blueb) auquel se sont
joints Gilles et Patrick, un apprenti trailer chaussant du 49 et sauvé par
Barlou.com ;-) Bref, notre arrivée au Col de Porte (KM 7, 56') se fait dans la
bonne humeur. Un verre de thé, un verre de coca et une "vidange" plus tard
nous voila a l'assaut du Charmant Som d'abord par la route, puis par un sentier
qui nous amene sur l'alpage du Charmant Som au sortir de la nuit , décor
fabuleux, depaysement total, le pied quoi ;-) . Au pied du sommet (KM 11, 1h47),
un 2nd ravitaillement, puis traversée d'un troupeau de bovins avant d'attaquer
la descente ; apres 10' de traversée assez technique, le trio de la
ménagerie se reconstitue et nous empruntons un sentier tout confort en lacet et
en sous bois dans la foulée (ultra reguliere) de celle qui terminera 3eme
feminine...loin devant nous ;-) Le Lapouneur s'echappe quelque peu ; ma foulée
rasante de bitumeux me vaut de friser la chute a plusieurs reprises (vive les
racines). Et c'est ainsi que nous arrivons a St Pierre de Chartreuse (KM 21,
2h45, 950mD+), lieu de depart du 2nd relais a 5. Remplissage de poche a eau,
quelques etirements; vu que l'on repassera a St Pierre plus tard, avant
d'attaquer les 16 derniers kilos, je laisse dans un sac ravito a mon nom de quoi
assurer ce dernier relais, enfile casquette/lunette et je repars 5' apres mes
deux comperes ;-))

Un long faux plat sur route nous amene a Perquelin (alt 900m), juste le
temps de me faire doubler par le 1er du relais duo...
Face a nous une seule issue, 1000m au dessus de nos tetes,
l'impressionnant Col de Bellefond, situé a 1902m d'altitude. La montée
s'effectue en 2 etapes.
D'abord par un large chemin forestier, devenu ensuite sentier. Chacun
montant a son rythme, notre trio s'est un tout petit peu étiré; Altitude
1480m, nous arrivons d'abord a un petit ravitaillement insolite car
inaccessible, puis un peu plus haut apres une petite cabane de berger,
le paysage devient fabuleux , la lumiere ideale (il est un peu plus de
9h)... Je saute l'arret remplissage de poche et amorce l'ascension via
un chemin en lacet ou l'on devine plus haut une bonne dizaine de
coureurs. Arrivé le premier au col (KM ~27, 4h30, 2000mD+), je m'etire,
admire la vue, puis distingue en leger contre bas Serge, la Sauterelle
qui nous rejoint illico presto, permettant ainsi la rencontre de 4
animaux a cet endroit un peu original ;-)

Le Col de Bellefond est l'une des portes d'acces a la Reserve Naturelle
de Chartreuse, qui pour moi est une veritable découverte; le relief un
peu atypique (plateau de 15 kilometres relativement etroit, encadré de
chaque coté par 1 barre rocheuses) fait plutot penser a celui du Vercors; le
cadre est feerique . Bref c'est un superbe terrain de jeu dans lequel on peut
neammoins se perdre (salut Eric). Quelques ravitaillements bien sympathiques ont
été placés sur ce secteur ; celui du 28 eme kilo nous rappelle qu'il en reste 60
;-) au suivant, le whisky est servi a volonté (ou presque) ; enfin le dernier
avant la descente sur Epernay tombe a pic (c'est l'heure de l'apero) mais je
n'ai pas prévu ma fiole de pastis (-;
Entre temps, les premieres fusées du relais a 5 ont enrhumé les marmottes de la
réserve que nous n'avons pas vu mais simplement entendu eternuer ;-)
Bref il est midi et il est temps maintenant de perdre de l'altitude direction
Epernay via le sentier de l'Alpette, pierreux a souhait et donc terriblement
technique : 30' de descente continue qui font bien chauffer les pieds ;-)
Il y a foule a Epernay (KM 46, 7h34, 2310mD+), lieu de transition du relais duo
(Mikael vient de donner les clefs de sa Twingo a la Sauterelle).

Controle médical OK (tension 14, temperature 37,4°C). Le médecin me conseille 3
gorgées toutes les 5' (mon timer etait réglé sur 15' depuis le début) Le
Lapouneur et le Festnoz arrivent a leur tour quelques minutes plus tard. Je
profite de la fontaine pour immerger casquette, tete, etc ... avale quelques
trucs solides et repars tranquille en marchant direction Saint Pierre
d'Entremont. En descendant dans la vallée, la temperature s'est élevé d'un cran
et j'augmente la frequence des pauses boissons. 10'/15' plus tard je suis
rejoint par le Lapouneur qui a perdu son Festnoz en route ;-) la descente
continue... Ravitaillement de St Pierre d'Entremont, fait chaud et je me serais
bien jeté dans quelques gouilles qui nous narguent plus bas (Guiers Vif ou
Guiers Mort je sais plus) si le Lapouneur ne m'avait pas retenu et sans l'appel du Millepattes ;-) On attaque la montée vers la Ruchere en regardant de plus en plus souvent le chrono, focalisés par la barriere horaire de 17h30. Qu'elle est rude cette montée... Le Lapouneur donne la cadence et j'avoue avoir du mal a suivre. Un gel Arnica me redonne du peps pendant 15'. Puis un dextrose pour atteindre le village de la Ruchere. Trempette dans le bassin et c'est reparti par un sentier, puis moins marrant par une route (reste 30km ki dit le panneau) qui apres 2km nous amene au foyer de ski de fond de la Ruchere (KM 60, 10h20, 2990mD+).

10' de pause salvatrice (les jambes sont de plus en plus raides), re-remplissage
de poche a eau, 1 pate de fruit; il reste juste 2h pour faire les 12km restants,
ca va etre chaud ... dans tous les sens du terme ;-) On monte toujours mi
ombre-mi soleil, en direction du Col de la Ruchere ou se trouve un nouveau
ravitaillement tenu par un charmant monsieur qui nous dit "ca sera dur pour les
delais a St Pierre..." ben oui, ca sera dur mais de toute facon on a déja décidé
a 90% de ne pas aller plus loin (-;
C'est reparti pour la descente vers le monastere de le Grande Chartreuse ; les
randonneurs se font de plus en plus nombreux ; par contre, nous sommes doublés
de moins en moins souvent par les relais : ca sent la fin de course ;-) C'est le
moment que choisit un "poing de coté" pour nous agresser l'un et l'autre en
l'espace de quelques minutes (ca vient d'ou un poing de coté ?)...
Dernier ravitaillement il reste 4km... je m'attendais a une descente legere
et continue ; le baliseur a choisit un tracé tout en finesse qui surplombe la roue d'une centaine de metres : ca monte, ca descend, ca tourne, et enfin on apercoit l'eglise de St Pierre ; une derniere combe , on remonte sur le village sous les applaudissements et parvenons tout deux dans la meme foulée au point de relais 10' avant la barriere horaire (KM 72, 12h20, 3370mD+), cassés, vidés...
Plus ni le mental, ni le physique pour continuer pendant encore 3h30 connaissant
la redoutable etape qu'il nous reste a faire . C'est fini pour aujoud'hui, je
rends mon dossard, recupere mon sac ravito déposé le matin, rejoins le Lapouneur, la Sauterelle et Mikael a la terrasse d'un café proche...
On redescend en voiture au Sappey, assiste a l'arrivée de quelques coureurs, donc Eric, qui nous conte sa mesaventure, retrouve le Festnoz, capitaine courage qui a reussi a rejoindre St Pierre de Chartreuse apres 18h et tout le monde pose pour la photo souvenir de l'édition 2003...A mon avis il y en aura d'autres...

Bilan general
-------------
* Le Gd Duc est une course magnifique qui gagne a etre connue : je ne sais pas s'il existe beaucoup de courses de ce type en France qui soit aussi peu mediatique. Imaginez qu'avec 68 inscrits en solo, le record de participants fut allegrement battu ;-)
* Le Grand Duc est une course difficile et selective (la limite horaire est de type disuasive) ; vu les temps des "finishers", si j'etais allé au bout, j'aurais terminé avant dernier...
* Quelques points de confort pourraient etre ameliorés comme une boisson type St Yorre aux ravitos, un point massage aux km 46 et/ou 72 (avec de "nouvelles" jambes j'allais au bout ;-) ), l'autorisation des batons (pas bien compris la raison sur ce coup la)
* Ce fut sympa de rencontrer des UFOs...sympas. Ce fut cool de courir a 3 avec le Lapouneur et le Festnoz . Si cela ne tient qu'a moi, on recommencera because je trouve que cela apporte une dimension en plus a la course.

Bilan personnel
---------------
* Abandonner n'etant pas dans ma nature, la deception de ne pas etre allé au bout apparut le lendemain ; neammoins je pense avoir fait le bon choix en ne tirant pas trop sur la "bete"... J'avais certainement la force physique pour aller au bout mais dans quel état a l'arrivée et les jours suivants ? Au contraire, depuis lundi, ma famille, mes collegues s'etonnent de me voir si fringants : en fait, j'ai mal aux pattes mais ca ne se voit pas trop ;-))
* Satisfait d'avoir tenu 72km (record battu), 12h20 (record battu) et 3400mD+ (record battu), je considere "mon" Grand Duc comme une nouvelle etape dans l'apprentissage de la gestion d'un effort ultra.
* Satisfait de ma strategie alimentaire (boisson/solide), je ne vois pas la une des raisons possibles de mon abandon.
* Bizarre de voir un coureur ayant abandonné content de sa course ? Non pas du tout, vu que j'estime le resultat a la hauteur de mes possibilités du moment : les contraintes horaires du Gd Duc m'ont poussé a "forcer" dans la montée du Col de la Ruchere et a y laisser les forces qui m'ont manqué pour aller au bout...
* Je pense qu'il m'aurait fallu ajouter 2 sorties rando avec 2000mD+ a 2 et 6 semaines du jour J
* Le genou a tenu le coup et ca c'est un autre point hyper positif quand je repense aux diagnostics des medecins il y a 6 mois "courir avec votre genou est suicidaire...". Bizarre mais j'ai pas bien l'impression de m'etre suicidé ce week-end ;-)))

Vous avez tenu jusqu'ici, vous etes apte pour l'ultra ;-)))

L'Blueb

PS: J'ajoute ici mon bilan hebdo des 12 semaines qui ont précédé le Gd Duc. Vos remarques/suggestions sont les bienvenues :

s-12 : 3h00 E + 1h30 velo
s-11 : 2h30 E + 2h00 velo
s-10 : 1h30 E + 1h00 velo + 6h Trail 37km/1800mD+
s-9 : 1h45 E + 1h15 velo
s-8 : 3h00 E + 2h00 velo + 1h30 Trail 500mD+
s-7 : 3h00 E + 1h20 Trail 300mD+
s-6 : 2h00 E + 3h30 Trail 1000mD+
s-5 : 1h30 E + 8h Trail 60km/1800mD+
s-4 : 1h50 E + 20' Cote 200mD+
s-3 : 2h00 E + 1h50 velo 700mD+ + 2h Trail 500mD+
s-2 : 2h15 E + 1h30 Trail 500mD+
s-1 : 1h E

1 commentaire

Commentaire de le_kéké posté le 29-05-2007 à 14:47:00

Rigolo de lire ces 'vieux' CR.
A nous 2 on avait bouclé le grand duc, et oui j'avais péniblement fait le dernier relais et aussi doublé quelques solos et duos qui souffraient le martir dans la descente vers le Sappey...
C'est vrai qu'il faisait chaud ce jour là.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran